L’autoédition chez les auteurs amateurs

votre-editeur-prend-position-1200

Lettre ouverte ─ Opinion

L’autoédition chez les auteurs amateurs

Serge-André Guay, président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

L’auteur amateur conçoit l’autoédition comme un moyen de partage de ses écrits lui procurant des exemplaires papier et/ou numériques de son livre destiné à ses proches et sa communauté. L’auteur amateur s’adonne aux loisirs littéraires, de l’écriture à l’autoédition. Il inscrit ainsi ses activités parmi les « Pratiques culturelles en amateur » de sa région, quoique sa démarche demeure essentiellement solitaire. Parfois, il sort de l’ombre pour s’inscrire et participer à des ateliers d’écriture. Son livre en main, il l’offrira à ses connaissances. Il le présentera à sa communauté avec la collaboration des médias locaux et de la bibliothèque de sa municipalité. Souvent, il ne répétera pas cette expérience et passera à un autre loisir. Il tirera tout de même de son aventure une réelle initiation aux bienfaits de l’écriture et de son aboutissement, un succès d’estime.

L’auteur amateur ne poursuit aucune visée pécuniaire, si ce n’est pour en arriver à un coût nul de l’autoédition, notamment de l’impression, par la vente d’exemplaires de son livre. L’auteur amateur ne recherche pas un succès commercial par opposition à l’auteur entrepreneur et l’écrivain professionnel. Généralement, son livre ne se retrouvera pas dans les grandes libraires en ligne. Dans le cas où il a contracté les services d’une plateforme d’aide à l’autoédition, il décidera si son livre sera ou non mis en vente dans la librairie en ligne de cette plateforme. Certains auteurs amateurs préfèrent conserver le caractère personnel de leur expérience d’autoédition au lieu de la rendre publique. D’autres offrent gratuitement et en libre téléchargement la version numérique de leurs livres avec différents moyens, dont les réseaux sociaux et les sites de partage de documents.

Certains observateurs des auteurs amateurs se demandent s’il s’agit réellement d’autoédition ou plus simplement d’autopublication. Ils interrogent le cheminement de l’auteur amateur à savoir s’il a effectué ou un non un travail éditorial en référence à celui de l’industrie traditionnelle du livre. La réponse à cette question est non. L’auteur amateur ne prétend pas effectuer le travail d’un éditeur professionnel.

Cependant, en tout près de vingt ans d’expérience en support à l’autoédition chez les auteurs amateurs, nous pouvons soutenir que la majorité d’entre eux soumettent leurs écrits à un certain travail éditorial. Soit ils recourent à des personnes suffisamment compétentes en la matière dans leur propre entourage, en témoignant les remerciements dans les pages liminaires de leur livre, soit ils se tournent vers des services externes, soit ils révisent eux-mêmes leur français avec l’aide d’un logiciel de correction. Les auteurs amateurs se soucient de la révision et de la correction de leurs écrits suivant les talents et les moyens dont ils disposent.

Il en va de même dans toutes les pratiques culturelles en amateur. La production demeure amateur, mais non pas sans valeur. En effet, toutes ces publications autoéditées constituent le patrimoine littéraire du peuple en écriture. Et même si le qualificatif littéraire pose problème aux professionnels de la littérature, il n’en demeure pas moins que le patrimoine littéraire d’une nation ne saurait être exclusif à la seule littérature commercialisée par l’industrie du livre. Rappelons que cette dernière refuse plus de 90% des manuscrits soumis tant par les auteurs que par les écrivains professionnels. Le patrimoine littéraire conservé par nos bibliothèques nationales ne représente que 10% des écrits de nos écrivains.

Si l’écriture amateur se situe bel et bien en marge de l’Institution de la littérature, on ne saurait la disqualifier en la dénaturant. Je compare souvent les œuvres des auteurs amateurs à ces photographies d’époque prises par des amateurs et conservées précieusement par nos archives nationales. Ces photographies, souvent mal cadrées, parfois trop floues et tachées d’acide, nous en apprennent souvent beaucoup plus sur la vie quotidienne du bon peuple et les événements historiques que ne le font les photographies officielles. Les unes sans les autres ne donneraient pas un portrait complet de la réalité historique. Il en va de même de la littérature professionnelle et de la littérature amateur; l’une sans l’autre ne donnerait pas un portrait complet du peuple en écriture.

Enfin, si la popularité grandissante de l’autoédition chez les auteurs amateurs s’explique en partie par la démocratisation récente de l’accès aux nouvelles technologies, on ne peut pas exclure de l’équation les efforts déployés par nos gouvernements depuis près de 100 ans pour instruire la population dans nos écoles. Jamais l’écriture et la lecture n’ont été aussi accessibles qu’aujourd’hui. On ne s’étonnera pas non plus qu’elles s’inscrivent dans les loisirs des personnes de 50 ans et plus; ces dernières ayant très souvent travaillé dans les nouvelles entreprises de services accessibles que par une certaine maîtrise de l’écriture et de la lecture.

 -30-

SOURCE

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys
serge-andre-guay@manuscritdepot.com
581-988-7146
Lévis, Québec.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Votre éditeur prend position

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :