LE TRENTE HEBDO – L’Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec – FPJQ

logo-fpjq

LE TRENTE HEBDO

L’Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec – FPJQ


Extraits reproduit avec l’aimable autorisation de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec – FPJQ


EN MANCHETTE

De nouvelles règles instaurées

Facebook dit vouloir protéger les journalistes

Le réseau social va désormais retirer certains messages privés ou commentaires blessants à l’encontre des journalistes, tels que ceux concernant la sexualisation d’une personne et/ou son apparence physique.

Le géant numérique indique que ses nouvelles règles permettront aux journalistes d’être mieux protégés contre les « efforts coordonnés de harcèlement de masse ».

Pour ce faire, Facebook désigne maintenant les journalistes sous une nouvelle catégorie, celle des « personnalités publiques ».

Récemment, le géant du Web a reçu son lot de critiques de la part de nombreuses ONG, mais aussi en raison des révélations de la lanceuse d’alerte, Frances Haugen, qui a prétendu que son ancien employeur fait « passer les profits avant la sécurité » des utilisateurs.

En savoir plus

Il avait aidé récemment la FPJQ dans le processus de révision de sa gouvernance

Décès de Michel Nadeau

Michel Nadeau (photo), le spécialiste en finance et en gouvernance qui avait commencé sa carrière comme journaliste, est décédé mardi après-midi auprès de sa famille.

À partir de 1973, M. Nadeau a occupé pendant une dizaine d’années diverses fonctions au sein de la rédaction du Devoir. Il a été journaliste, éditorialiste et responsable des pages financières du quotidien. Par la suite, il a œuvré pour la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ), ou il a contribué, entre autres, aux premières politiques de placement pour les déposants. Au cours des dernières années, il travaillait pour l’Institut sur la gouvernance d’organisations privées et publiques (IGOPP).

Cet homme d’une éloquence remarquable et d’une grande générosité a aidé la FPJQ dans le processus de révision de sa gouvernance. Le président de la Fédération, Michaël Nguyen, était consterné par la triste nouvelle. « Même après avoir troqué le journalisme pour une brillante carrière en finance et en gouvernance, Michel Nadeau a toujours eu notre profession à cœur. C’est un grand homme qui nous quitte, la FPJQ tient à apporter ses condoléances à sa famille et à ses proches ».

« Son sens critique était développé et il ne cherchait pas à se faire des amis. Il a joué un rôle important à la Caisse de dépôt, notamment dans certaines transactions, telle celle qui a permis à Québecor d’acheter Videotron, » a témoigné Jean-Paul Gagné, éditeur émérite de Les Affaires.

Le président et chef de la direction de Québecor, Pierre Karl Péladeau a également réagi sur Twitter à l’annonce du décès. « Si Vidéotron et tant d’autres entreprises du Québec sont restées entre les mains de Québécois/es, le Québec le doit à Michel Nadeau, cheville ouvrière du financement et de l’inspiration d’entrepreneurs/es. Merci, Michel, pour ces réalisations aussi nombreuses que salutaires ».

(Photo courtoisie michel-nadeau.com)

Les témoignages recueillis par Radio-Canada

Audiojournalisme

Le New York Times croit que son lectorat écoutera

Le plus grand journal américain investi dans l’audiojournalisme en lançant cette semaine une version bêta de son application nommée « New York Times Audio ». L’idée est d’offrir une destination unique pour l’ensemble de ses produits audio, incluant les articles du célèbre quotidien (parfois narrés par les journalistes eux-mêmes).

En plus des articles et balados du Times, l’application offrira également des contenus audios provenant d’autres médias, comme New York Magazine, Rolling Stone et Mother Jones.

Selon Bloomberg News, cette étape pourrait représenter un premier pas vers la création d’un abonnement complètement audio de ce journal.

Le Times confirme d’ailleurs que le nombre de personnes qui écoutent leurs produits augmente chaque jour et, qu’à long terme, l’audiojournalisme pourrait devenir une autre façon d’attirer et conserver des abonnés.

(Photo courtoisie New York Times)

Tous les détails

« Le Système B »

Un documentaire choc de RSF sur le Groupe Bolloré

« Le Système B » est un court documentaire percutant, diffusé sur les réseaux sociaux jeudi dernier, portant sur les méthodes de contrôle de l’information de Vincent Bolloré, un homme d’affaires français qui détient quelques médias, dont la chaîne télévisée CNews.

Produit par Reporters sans frontière (RSF), le documentaire de 15 minutes présente 11 témoins décrivant la mécanique d’emprise et d’intimidation instaurée par Vincent Bolloré lorsqu’il prend le contrôle d’un média ou quand des reporters fouillent sur ses activités industrielles. Des journalistes d’enquête comme Tristan Waleckx (France Télévisions) et Benoît Collombat (Radio France) ont dénoncé les procédures utilisées par le Groupe Bolloré pour réduire les reporters au silence.

Ces pratiques représentent un véritable danger pour la liberté de la presse, mais aussi pour la démocratie, selon Christophe Deloire, le secrétaire général RSF.

« Ce film, diffusé à un moment crucial, alors que Vincent Bolloré vient d’accroître encore un peu plus son empire médiatique en lançant une OPA sur le groupe Lagardère, est un signal d’alarme. Une telle concentration de médias dans les mains d’un homme d’affaires qui a une vision purement utilitaire de l’information, une conception du journalisme fondée sur la servilité, et qui attaque systématiquement les journalistes qui enquêtent sur ses affaires représente une menace évidente pour le débat démocratique. Il est urgent d’instaurer de nouveaux garde-fous. C’est dans cet esprit que RSF propose une série de recommandations ».

(Photo montage courtoisie Reporters sans frontière)

regarder le documentaire sur youtube

Un journaliste sportif d’expérience d’ESPN a transgressé une règle déontologique

Une source a révisé l’un de ses textes avant publication

Le journaliste Adam Schefter (photo) du réseau ESPN baigne dans l’eau chaude pour avoir transmis à une source l’intégralité de l’un de ses articles pour qu’il effectue une révision avant sa publication.

Les faits reprochés au journaliste sont arrivés en 2011. Dans le cadre d’un reportage qu’il rédigeait sur le lockout de la NFL, M. Schefter, une sommité de la couverture médiatique du football professionnel aux États-Unis, a partagé son texte avant publication à Bruce Allen, alors qu’il était cadre supérieur de l’équipe de Washington.

Ironiquement, Schefter a appelé Allen son « éditeur » dans le courriel en question où il écrivait : « Please let me know if you see anything that should be added, changed, tweaked. Thanks, Mr. Editor, for that and the trust. Plan to file this to ESPN about 6 am. … ».

L’histoire a été divulguée cette semaine dans le cadre d’une enquête de la NFL concernant des accusations en lien avec un climat de travail toxique au sein de l’organisation de l’équipe de Washington. Dans les derniers jours, cette enquête a couté l’emploi de l’entraineur-chef des Raiders de Las Vegas, Jon Gruden, pour l’envoi de courriels au contenu raciste, homophobe et misogyne à l’époque où il travaillait pour Washington.

(Photo courtoisie ESPN)

les explications

Aide à la relance aux magazines et journaux communautaires au Canada

Les demandes d’aides sont maintenant ouvertes

Le Fonds du Canada pour les périodiques accepte maintenant les demandes pour le volet Mesures spéciales pour appuyer le journalisme. Ce volet peut fournir une aide à la relance aux magazines et aux journaux communautaires canadiens à la suite de la pandémie.

Le volet fournira des fonds pour l’exercice 2021-2022 aux éditeurs qui ont une diffusion non payée ou un faible niveau de tirage payé.

Les demandes aux Mesures spéciales pour appuyer le journalisme 2021 se feront par le nouveau Portail de financement de Patrimoine canadien.

Pour placer une demande, vous devrez suivre le processus en ligne en deux étapes, qui inclut le téléversement des documents requis, avant la date limite du lundi 29 novembre 2021.

La page du Fonds du Canada pour les périodiques

Sondage pour les journalistes réfugiés ou immigrants économiques

Le Collectif New Canadian Media lance un projet de recherche sur les perspectives socio-économiques des journalistes issus de l’immigration au Canada. Comment se sont-ils intégrés au Canada ? Quelles étaient leurs motivations pour y immigrer ? Est-ce qu’ils arrivent à exercer le métier de journaliste au Canada, sinon dans quels domaines travaillent-ils ?

Visant à mieux comprendre les expériences des journalistes migrants ou réfugiés au Canada, ce sondage a pour objectif d’identifier leurs besoins actuels, car le marché d’emploi et les conditions rendent souvent difficile la possibilité d’exercer leur métier dans les médias canadiens.

Diffusée à grande échelle, cette étude aidera également à établir les différences et similitudes dans leurs expériences et perspectives d’emploi en fonction de la province canadienne dans laquelle ils résident. L’étude prête aussi une attention toute particulière aux vécus des journalistes réfugiés.

Pour répondre à la version anglophone du sondage, suivez ce lien.

Participer au sondage en français

Désinformation sur les réseaux sociaux

Les mannequins ne sont pas de faux patients COVID

La désinformation sur les réseaux sociaux n’est pas un problème nouveau. Lors des dernières semaines, des photographies de mannequins couchés sur des lits d’hôpitaux et qui sont utilisés dans le cadre de formation professionnelle ont été partagées à de nombreuses reprises sur différentes plateformes en ligne. Les images d’origines sont extraites de reportages diffusés par les chaines d’informations LCN et RDI.

Des utilisateurs des médias sociaux ont publié les photos sans en expliquer le contexte et plusieurs internautes se sont enflammés en mentionnant qu’il s’agissait d’une preuve que la pandémie était une fabulation ou qu’il n’y avait pas véritables patients atteints du coronavirus dans les unités de soins intensifs.

Nicholas De Rosa, journaliste pour les Décrypteurs à Radio-Canada, a répertorié quelques-unes de ses publications qui ont été vues par des milliers d’internautes. En voici deux exemples. « Un mannequin aux soins intensifs, ça va bien aller », « Voyez vous-même, c’est tout des mannequin [sic] ».

La conseillère aux communications du CHUM, Lucie Dufresne, a expliqué par courriel aux Décrypteurs les raisons de l’utilisation des mannequins dans les hôpitaux. « Le reportage (de LCN) duquel a été tirée l’image du mannequin a été réalisé dans une zone de l’unité des soins intensifs dédiée à la formation du personnel, plus spécifiquement dans une salle de simulation, où les soignants peuvent développer et pratiquer certaines manœuvres dans une perspective d’amélioration continue des soins ».

(Capture d’écran courtoisie LCN)

En savoir plus

MAJ à Radio-Canada

L’information démystifiée pour les jeunes adolescents

Une série de six capsules de cinq minutes destinées aux jeunes de 11 à 13 ans et animées par Estelle Fournier, 16 ans, s’infiltre dans l’univers de l’information. Elle veut expliquer l’importance du savoir pour les libertés et la démocratie, les choix éditoriaux des médias traditionnels tout en éclairant les préados sur le fonctionnement des algorithmes mis en place par les réseaux sociaux.

Réalisée en collaboration avec la Chaire de recherche en littératie médiatique multimodale de l’UQAM, la série veut apprendre aux ados à réfléchir sur ce qu’ils voient, lisent et entendre afin de se forger une opinion. Voici les six thèmes couverts par la série :

Collaboratrice de MAJ à Radio-Canada, Estelle Fournier a rencontré plusieurs intervenants et intervenantes du milieu de l’information pour ses capsules, dont les journalistes Céline Galipeau, de Radio-Canada, Paul Arcand, du 98,5 FM, Rima Elkouri, de La Presse, Noémi Mercier, de Noovo et Pierre-Olivier Zappa, de TVA, ainsi que la directrice adjointe de l’information au Devoir Valérie Duhaime et le professeur de journalisme à l’UQAM Jean-Hugues Roy.

(Photo courtoisie Radio-Canada)

Les détails

Ancien directeur général et rédacteur en chef de La Tribune

Maurice Cloutier a perdu sa bataille contre le cancer

Diagnostiqué d’un cancer de la peau en 2017, Maurice Cloutier (photo) est décédé vendredi dernier, laissant dans le deuil sa conjointe depuis 40 ans, son garçon, sa fille et trois petits enfants. Un traitement expérimental lui avait permis de garder espoir et de recommencer le travail, mais la maladie l’a rattrapé en 2020, l’obligeant à mettre fin à sa carrière professionnelle.

« Une récidive importante de mon cancer m’a obligé à délaisser abruptement mes fonctions de directeur général de La Tribune. Et ce cancer demeure une bataille de tous les instants…» avait-il déclaré lors d’un entretien récent avec le quotidien de Sherbrooke.

La longue carrière de Maurice Cloutier a commencé en 1984 comme journaliste au bureau régional de La Tribune à Victoriaville. Dans les trente années qui ont suivi, il a occupé différents postes à la direction du quotidien, dont ceux de rédacteur en chef et de directeur général. En 2019, il s’était également impliqué pour la survie de La Tribune, qui venait de se placer sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers.

La défense de l’information de proximité a toujours été une priorité pour M. Cloutier. « Être journaliste ou être à la direction d’un média comme La Tribune, c’est une grande satisfaction d’être dans l’action, de partager les joies, les craintes, les urgences, les projets et les ambitions de ceux et celles qui s’impliquent à fond. Nous sommes partie prenante de notre grande communauté ».

La FPJQ-Estrie a également réagi au décès de ce grand défenseur de l’information régionale.

(Photo courtoisie La Tribune)

L’HOMMAGE de la tribune

Le meurtrier Bruce McArthur avait été relâché une première fois en 2016

Des médias tentent d’obtenir l’enregistrement de l’interrogatoire

En 2016, Bruce McArthur (photo) était arrêté et interrogé par les policiers de Toronto à la suite d’une plainte au 911, d’un homme qui prétendait avoir été étranglé. La police l’avait relâché, mais trois ans plus tard, McArthur écope d’une peine à perpétuité pour l’assassinat de huit hommes homosexuels. Deux de ses meurtres sont survenus après l’arrestation de McArthur en 2016.

Le sergent Paul Gauthier a d’ailleurs été traduit devant le comité de discipline, au début de 2021, afin d’expliquer les raisons qui avaient poussé les forces de l’ordre à ne pas investiguer sur le suspect en 2016. La vidéo de l’interrogatoire de McArthur devrait être soumise en preuve contre le sergent avec un interdit de publication, mais, par crainte que les médias contestent l’interdit, elle n’avait pas été utilisée et le sergent Gauthier a été blanchi de toute accusation.

Un consortium de médias s’est donc tourné vers les tribunaux pour tenter d’obtenir l’enregistrement de l’interrogatoire de 2016. La cause a été entendue la semaine dernière et la cour est en délibération.

Ryder Gilliland, l’avocat représentant les médias a soutenu devant la Cour divisionnaire de l’Ontario que la vidéo n’avait pas été utilisée, car la défense savait que l’interdit de publication serait contesté. « Le retrait soudain de l’enregistrement constituait une infraction au principe des tribunaux ouverts et transparents. Que la vidéo ait servi ou non dans cette cause, le public est en droit d’en connaître le contenu. Il n’y a pas de confiance sans transparence ».

(Photo courtoisie Facebook)

LES EXPLICATIONS DE RADIO-CANADA

LE COIN LECTURE

« La saga SNC-Lavalin »

Un thriller géopolitique du journaliste Vincent Larouche

Ceci n’est pas un roman. C’est l’histoire vraie d’une des plus grandes multinationales québécoises, et de l’empire de corruption que ses dirigeants ont érigé autour du globe avec l’appui de dictateurs et d’oligarques. Embauche de mercenaires, prostitution, pots-de-vin, faux documents, trucage des livres : pour certains cadres de SNC-Lavalin, tous les moyens étaient bons lorsqu’il s’agissait de gagner un contrat.

Jusqu’à ce que trois petits groupes d’enquêteurs acharnés, au Canada, en Suisse et aux États-Unis, remontent une filière de réseaux financiers occultes basés dans les paradis fiscaux, qui servaient aussi bien aux barons de la drogue qu’aux dictateurs et aux multinationales du pot-de-vin.

Grâce à un accès inédit à plusieurs acteurs de la « Saga SNC-Lavalin », le journaliste de La Presse et membre de la FPJQ Vincent Larouche dévoile les coulisses du thriller géopolitique qui s’est joué autour du fleuron québécois de l’ingénierie pendant un quart de siècle.

Feuilletez un extrait en ligne.

ACHETER LE LIVRE

En librairie le mercredi 10 novembre

« L’heure des choix : Face à l’urgence climatique et sociale »

Avec la pertinence et la clarté qui les caractérisent, le journaliste et membre de la FPJQ Gérald Fillion et l’économiste François Delorme s’interrogent dans l’ouvrage « L’heure des choix : Face à l’urgence climatique et sociale » sur les deux grands enjeux auxquels nous sommes confrontés : les inégalités économiques et la crise climatique.

Pour eux, il est clair qu’une croissance saine doit non seulement multiplier la richesse, mais aussi la redistribuer plus équitablement. Les politiques économiques doivent favoriser le bien-être humain en préservant la nature et sa biodiversité. Pour atteindre les deux objectifs, il est impératif de redresser et de rééquilibrer notre économie. Si la catastrophe écologique ajoute à l’urgence de la tâche, elle ouvre aussi de nouvelles perspectives afin de construire un avenir plus vert, plus égalitaire et plus heureux pour nos enfants.

Entouré de collaborateurs et d’experts issus de divers domaines, le duo discute de nombreuses questions d’actualité en lien avec l’environnement.


Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :