Français au travail – Le SPGQ lève le voile sur les résultats de son sondage

logo-spgq

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Français au travail – Le SPGQ lève le voile sur les résultats de son sondage

QUÉBEC, le 29 sept. 2021 /CNW Telbec/ – Bien qu’une majorité de membres du Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) considère que l’affichage et les communications au travail (avec l’employeur et à l’externe) se font principalement en français, 17 % disent utiliser souvent et couramment une autre langue que le français au travail.

C’est ce qui ressort d’un sondage du SPGQ, diffusé du 5 au 19 mai 2021 afin de connaître l’état de situation du français au travail chez ses membres. Un total de 4 908 personnes y a répondu sur une possibilité de 19 795, ce qui procure un taux de réponse de 24,80 %. Une majorité (70 %) travaille pour la fonction publique, 20 % sont en poste à Revenu Québec et 10 % sont à l’emploi de 20 autres unités parapubliques accréditées au SPGQ.

Les répondants indiquent que l’utilisation d’une autre langue que le français au travail ne survient jamais à 39 %, un peu (quelques fois par mois) à 44 %, souvent (quelques fois par semaine) à 10 % et couramment (tous les jours ou presque) à 7 %. Pour justifier l’utilisation d’une autre langue que le français au travail, les répondants évoquent principalement les situations suivantes : pour lire des documents, manuels de procédures, logiciels, recherches en ligne; pour communiquer avec des clients/étudiants/citoyens/usagers; pour communiquer avec un employé d’une autre organisation située à l’extérieur du Québec; pour communiquer avec un acheteur/fournisseur/sous-traitant; pour communiquer avec un employé d’une autre organisation située au Québec; pour communiquer avec un collègue de travail; pour communiquer avec un supérieur.

Parmi les autres faits saillants du sondage, 58 % des répondants ont estimé que la protection de la langue française au Québec constitue un enjeu très important, 31 % l’ont jugé plutôt important, tandis que 7 % l’ont vu comme peu important, 2 % très peu important et aussi 2 % comme n’étant pas du tout important. Sur cette même question, en filtrant les répondants selon leur langue maternelle, les francophones considèrent la protection de la langue française au Québec comme un enjeu très important et plutôt important à 90 %, les anglophones à 68 % et les allophones à 81 %.

Quant à la place du français au travail, 8 % ont perçu une amélioration au cours des 10 dernières années, 18 % ont senti une régression, 68 % ont estimé qu’elle est demeurée identique et 6 % ont dit ne pas savoir. En filtrant les répondants selon leur langue maternelle, 6 % des francophones perçoivent une amélioration, tandis que les anglophones et les allophones sont respectivement 16 et 18 % à y voir une amélioration. Les répondants des régions périphériques de Montréal comme Laval, la Montérégie et la Mauricie sont plus nombreux à percevoir une régression de la place du français au travail.

Par ailleurs, 8 % des répondants affirment, dans le cadre de leur travail, avoir déjà été témoins d’une situation où le droit de travailler en français n’était pas respecté. Parmi ces répondants, 32 % disent avoir dénoncé la situation. Puis, à la question « Le poste que vous occupez présentement exige-t-il le bilinguisme ou la connaissance d’une langue tierce ? », 20 % affirment que oui. Parmi eux, 49 % jugent que cette exigence n’est pas justifiée.

En plus des résultats de son sondage, le SPGQ aura aussi l’occasion vers 11 h 15 aujourd’hui de partager ses réflexions et ses recommandations auprès des membres de la Commission de la culture et de l’éducation de l’Assemblée nationale, laquelle pilote les consultations et auditions relatives au projet de loi n° 96 visant à faire du français la langue officielle et commune du Québec. Le SPGQ déposera également un mémoire à cette commission qui, du 21 septembre au 7 octobre 2021, accueillera divers groupes, organisations et experts qui se prononceront sur le projet de loi.

À propos du SPGQ

Le SPGQ est le plus grand syndicat de personnel professionnel du Québec. Créé en 1968, il représente près de 30 000 spécialistes, dont 21 175 dans la fonction publique, 5 220 à Revenu Québec et 3 020 en santé, en enseignement supérieur et dans les sociétés d’État.

Suivre le SPGQ

Web : spgq.qc.ca

Twitter : twitter.com/spgq

Facebook : facebook.com/lespgq

YouTube : youtube.com/c/SpgqQcCaquebec

LinkedIn : ca.linkedin.com/company/spgq

 -30-

SOURCE : Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ).

Liens connexes

https://spgq.qc.ca/

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :