«Le nombre d’individus qui s’autoéditent a augmenté de 73 %, passant de 372 en 2010 à 643 en 2019» selon Bibliothèque et Archives nationales du Québec mais…

banq_logo

Dans le domaine de l’imprimé, il est intéressant de constater que le nombre d’individus qui s’autoéditent a augmenté de 73 %, passant de 372 en 2010 à 643 en 2019.

Note : On entend par « individus » les personnes qui s’autoéditent.

Source : Statistiques de l’édition au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), p.6


banq_logo

Quant au numérique, le nombre d’individus qui s’autoéditent a substantiellement augmenté de 2010 à 2019, passant de 15 à 117, toujours dans le contexte d’un dépôt volontaire.

Note : On entend par « individus » les personnes qui s’autoéditent.

Source : Statistiques de l’édition au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), p.6

banq_logo

En 2019, les éditeurs commerciaux représentent environ le tiers de l’ensemble des éditeurs et pourtant ils publient 72 % des titres imprimés. En comparaison, les individus, bien que représentant plus du tiers des éditeurs, n’ont publié que 11 % des titres.

Note : On entend par « individus » les personnes qui s’autoéditent.

Source : Statistiques de l’édition au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), p.11


banq_logo

Pour leur part, les individus représentent plus du tiers des éditeurs et ont publié 11 % des titres imprimés.

Ces personnes sont généralement des auteurs qui décident de prendre en main tous les aspects de la publication et de la diffusion de leurs livres. Ils étaient 372 il y a 10 ans, qui avaient publié au total 475 livres imprimés. Leur nombre a presque doublé en 2019 pour atteindre 643. Il y a eu 902 titres publiés par autoédition en 2019.

Source : Près de 8 000 titres imprimés au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

banq_logo

En ce qui concerne les publications numériques, les individus, bien que représentant 21 % des éditeurs, ne publient que 10 % des titres.

Note : On entend par « individus » les personnes qui s’autoéditent.

Source : Statistiques de l’édition au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), p.13


Vous pouvez aussi télécharger les statistiques de l’édition au Québec des autres années.


flfl-logo-20-ans-1200

Le commentaire de votre éditeur

Serge-André Guay, président éditeur

Fondation littéraire Fleur de Lys

L’ampleur du phénomène de l’autoédition au Québec dépasse largement les statistiques du dépôt légal

Une part importante de l’augmentation du nombre d’individus qui s’autoéditent s’explique par l’augmentation du dépôt légal qu’ils s’imposent. Autrement dit, ce sont les dépôts légaux par les individus qui s’autoéditent qui augmentent. Tous les auteurs qui s’autoéditent ne procèdent pas au dépôt légal, soit par manque de connaissance de cette obligation, soit par souci économique.

Le dépôt légal implique le don de deux exemplaires de sa publication à Bibliothèque et Archives nationales du Québec auquel s’ajoutent les frais d’emballage et d’envoi par la poste. Et les frais postaux s’élèvent parfois au-dessus du prix d’impression des exemplaires papier.

Il est fort possible aussi que le dépôt légal ne soit pas considéré par certains auteurs qui s’autoéditent parce qu’ils considèrent leurs publications comme étant privées, quoique même dans ce cas le dépôt légal s’impose par force de loi.

Notons également les auteurs québécois autoédités à l’étranger et dont l’impression des exemplaires de leurs livres se réalise hors de nos frontières, tant en format papier que numérique. Le dépôt légal concerne «tout document publié au Québec» (voir Dépôt légal, BAnQ). Tous ces auteurs et leurs publications passent sous le radar de BAnQ.

Quant aux auteurs autoédités uniquement en format numérique, le dépôt légal est volontaire et non pas obligatoire. Les statistiques de la BAnQ ne comptabilisent donc pas toutes les publications numériques puisque le dépôt légal demeure encore mal connu des auteurs amateurs.

banq_logo

Le dépôt légal ne couvre pas les publications numériques pour l’instant. BAnQ reçoit tout de même celles-ci par
dépôt volontaire. Étant donné l’aspect volontaire de ce dépôt, le nombre de publications reçues au fil des ans ne représente qu’une partie de l’ensemble de la production numérique au Québec, même si un nombre toujours grandissant d’éditeurs font parvenir leurs publications numériques à BAnQ.

Source : Statistiques de l’édition au Québec en 2019, Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ), p.4

Enfin, voici la définition d’un livre imprimé sur papier dans les publications assujetties au dépôt légal : «assemblage d’au moins 49 pages portant des signes destinés à être lus et ayant une publication non périodique». Si mon recueil de poèmes ne compte que 30 pages, il n’a pas à faire l’objet d’un dépôt légal. Or, combien de publications autoéditées ne dépassent pas les 48 pages ? On ne sait pas mais il y en a.

Bref, l’ampleur du phénomène de l’autoédition au Québec dépasse largement les statistiques du dépôt légal compilées par la Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ) et c’est pourquoi il est souvent sous-estimé par le milieu du livre, y compris les médias.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Votre éditeur prend position

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :