Découvrez les finalistes des Prix littéraires 2021 du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean

Découvrez les finalistes et les commentaires des jurys

La rédaction des commentaires des jurys a été réalisée par Sandra F. Brassard.


Catégorie Récit, Contes et nouvelles

Rebâtir le ciel 

Auto-édition

Commentaires du jury :

Par le biais de courts récits inspirés de témoignages, Simon Émond et Michel Lemelin donnent la parole aux membres de la communauté LGBTQ+ du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les auteurices ont conçu un projet ambitieux dont la forme particulièrement iconoclaste supporte à merveille le propos à la fois sensible et engagé. Insérés entre les pages géantes d’un recueil de photographies en noir et blanc dont les sujets émergent à peine de l’obscurité, ces textes constituent une poignante invitation à s’ouvrir à la diversité des genres et des orientations sexuelles. Ils suscitent une douloureuse prise de conscience de l’ampleur des violences que subissent encore ces personnes marginalisées. Objet difficile à saisir, Rebâtir le ciel joue efficacement sur l’ambiguïté des frontières entre les genres de manière à créer une œuvre forte et nécessaire qui, comme son thème, échappe à toute entreprise de catégorisation définitive.

Acheter le livre

Simon Émond et Michel Lemelin

Michel Lemelin (il/iel) habite un territoire non-cédé sur les bords de la rivière Saguenay.
Après une décennie de pratique dans les années 90 (bourse du Conseil des arts et lettres du Québec, publications dans plusieurs revues en art contemporain, théâtre), iel a cessé d’écrire. Sa rencontre avec Simon Émond a ravivé le désir et le besoin de le faire. En 2018, iel remporte le premier prix, catégorie adulte, du Prix littéraire Damase-Potvin. Simon Émond (iel) est un.e photographe autodidacte né.e en 1992. C’est à Métabetchouan sur les berges du lac Saint-Jean, territoire non-cédé, qu’iel vit et travaille. Son travail a été présenté plusieurs fois dans des espaces publics choisis pour leur capacité à entrer en relation avec ses images. En 2020, iel reçoit son premier soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et fait partie de la sélection officielle du Zoom Photo Festival.


Catégorie Poésie / Théâtre

Non je ne mourrai pas 

Mémoire d’encrier

Commentaires du jury :

La lecture de Non je ne mourrai pas de Jean Désy propulse les lecteurs directement dans la toundra du Nunavik. Le poète y lutte pour ne pas succomber, entouré par la beauté, habité par les réflexions sur la mort, la vie et l’amour. Blessé, vulnérable, la poésie devient bouée. Forme heureuse et belle de la fragilité, ce conte-poème s’ancre dans la tradition des peuples nomades immémoriaux, dans les parfums d’une flore nordique où la faune résiste à tous les assauts du froid implacable. L’écriture mesurée et maîtrisée prend assise sur de fortes synesthésies, puisque tous les sens tressaillent au rythme des évocations des textures, des saveurs, des couleurs, des senteurs et des bruits de l’immensité du territoire. Abouti, ce projet littéraire nous en apprend sur la nordicité, apportant à la prose poétique une dimension didactique.

Acheter le livre

Jean Désy

Poète, nomade, voyageur et vagabond, Jean Désy vit autour de Québec; il reste toujours en partance pour les îles, les toundras et les taïgas. Il a publié chez Mémoire d’encrier Uashtessiu / Lumière d’automne (en collaboration avec Rita Mestokosho, 2010), Chez les ours (2012), Isuma, anthologie de poésie nordique (2013), Bras-du-Nord (en collaboration avec Normand Génois, 2015), Amériquoisie (2016), Chorbacks (2017), Hymne à l’amoune (2019) et Non je ne mourrai pas (2021).

Éventrer le bois 

Les éditions de la maison en feu

Commentaires du jury :

Emilie Pedneault commence sa carrière littéraire en force avec ce recueil de poésie au riche potentiel métaphorique. Son écriture fluide et mordante évoque des abus anciens, s’enracine dans une enfance volée, dont les blessures se sont rafistolées en laissant des cicatrices à jamais marquées dans l’âme. Sa poésie épurée surgit d’une approche créative de réparation. Face à l’immensité du vide et de la douleur, Éventrer le bois mène à l’aboutissement de la souffrance. Un florilège d’images construisent le mal-être de rester en vie comme si la poète éviscérerait le bois de ses ongles. Cette détresse prend forme avec une telle spontanéité que le sang semble gicler du cœur de chaque strophe. Malgré tout, pas de sensationnalisme, juste de l’émotion pure portée par un texte poétique posé, doux, même si ce qu’il transmet reste dur. La lumineuse dernière partie conclut ce livre sur une sérénité cultivée dans la distance et l’espoir d’une renaissance.

Acheter le livre

Emilie Pedneault

Emilie Pedneault est née au centre d’un champ poussiéreux, mais a rapidement pris conscience qu’elle était nord-côtière. Entre les grandes marées et le froid salé, elle s’intéresse au temps, illustre et fabrique des zines. Elle a publié de ses textes dans quelques revues. Éventrer le bois est son premier recueil de poésie.


Catégorie Roman

La robe sans corps 

Les Herbes rouges

Commentaires du jury :

Dans La robe sans corps, une fillette à la l’époque de la Révolution tranquille s’initie à l’art, s’en empare, se fait artiste à son tour. L’inventivité de l’enfance se transforme en force de la création. Le lecteur sort grandi après la lecture de ce roman de Claire Hélie, car l’histoire y pointe le destin de toute personne qui, par hasard, saute sur l’occasion de changer son monde, et ce faisant, l’univers tout entier. Cette œuvre qui fait du bien montre une élévation par l’Art : la vie devient moins taciturne, plus signifiante, en y ajoutant de l’imaginaire. Elle y enseigne que la rébellion ne se sert pas toujours à détruire, mais à avancer en recréant sa propre mythologie. Les personnages crédibles et intéressants ne sont pas linéaires et composent une galerie inusitée où figurent ceux qui sont initiés et ceux qui cherchent leur vocation. Cette fable sur la transformation par la Beauté mérite d’être lue et relue. Son langage onirique, son esthétique et sa soif de renouveau stimuleront l’enfant créateur enfoui en chacun.

Acheter le livre

Claire Hélie

Née à Chicoutimi en 1951, Claire Hélie vit à Montréal depuis 1993. Elle a étudié la littérature et la philosophie et fut enseignante dans une école pour enfants handicapés. Ses poèmes ont été publiés dans les revues Estuaire, Art Le Sabord, Inédit Nouveau, Le Journal des Poètes et Arpa. Après le recueil Quelqu’un t’a touché, paru en 2013, La robe sans corps est son premier roman.

Les revenants 

Les éditions de la Pleine lune

Commentaires du jury :

Les revenants nous ramène aux années 1970-80. Visuelle et parfumée, l’histoire se lit avec les yeux et le nez. Ça sent bon les fleurs, la campagne et le cannabis dans ce roman un peu fou ! L’auteur semble s’être amusé, éclaté, en créant ce livre sensitif et poétique. Les arts y sont intégrés avec maestria : chansons, littérature, sculpture, toutes les formes artistiques se rejoignent sous la plume raffinée d’Yvon Paré. Œuvre impeccable, très travaillée, elle brille par sa force évocatoire et sa structure unique. S’y entremêlent un questionnement sur la quête d’un pays et une célébration des petites choses de l’existence. Au lendemain de la défaite du Référendum, la fêlure de la déception se colmate dans la fantaisie et le rêve. Une microsociété se bâtit dans un territoire féérique. Avec lyrisme, ce récit redécouvre des lieux oubliés et revisite l’histoire du Québec. On y ranime un recul que tous, individuellement ou collectivement, sommes appelés à prendre. Qui suis-je ? Où vais-je ?

Acheter le livre

Yvon Paré

Journaliste, écrivain et essayiste, Yvon Paré a publié des essais, des romans, de la poésie, une comédie musicale et des récits. Son approche se distingue par l’exploration du Lac-Saint-Jean dans ses paysages, son histoire et ses habitants. Yvon Paré a grandement contribué au milieu littéraire du Saguenay–Lac-Saint-Jean, particulièrement au conseil d’administration du Salon du livre et comme fondateur de l’Association professionnelle des écrivains de la Sagamie. Collaborateur de plusieurs magazines littéraires, il fait mieux connaître la littérature québécoise sur son blogue, Littérature du Québec.

Mon frère Paul 

Del Busso Éditeur

Commentaires du jury :

Ce livre-hommage propose une interprétation libre et romancée de la vie du frère de l’autrice, Paul Villeneuve, un talentueux écrivain québécois méconnu, mais aussi un homme plus grand que nature avec ses questions, sa poésie, son espérance et sa chute. Comment ne pas avoir le cœur assiégé par ce roman tendre et contrasté qui suit ce Rimbaud saguenéen de son enfance pleine de promesses jusqu’à son repliement complet sur lui-même ? Ce roman-testament proche du documentaire nous embarque dans une lecture bienfaisante et réparatrice. Traversé d’extraits de manuscrits, d’interviews et de lettres de Paul, le récit nous fait revivre ses amours, ses voyages, sa terre et les moments forts de sa carrière littéraire, mais il montre aussi l’envers de la médaille de ce génie qui a sombré dans la folie, la souffrance et la solitude. Excellente, simple et habile, l’écriture sensible de Marité Villeneuve ravive la mémoire de l’œuvre et de la destinée de cet artiste et humain hors normes.

Acheter le livre

Marité Villeneuve

Marité Villeneuve a fait ses études universitaires en France. De retour au Québec elle a exercé la profession de psychologue pendant vingt ans. Depuis 2000 elle se consacre essentiellement à l’écriture. Auteure de récits, romans, nouvelles, essais et poésie, elle a été trois fois lauréate au Salon du livre du Saguenay-Lac-Saint-Jean : Je veux rentrer chez moi, Des pas sur la page, Pour un dimanche tranquille à Pékin. Mon frère Paul est son dixième livre.


Catégorie Jeunesse

Prix littéraire décerné par les Caisses Desjardins de Saguenay

Terminal, tome 2 : Incassable 

Éditions du Bouclier

Commentaires du jury :

Ce deuxième tome de Terminal poursuit sur sa lancée et charme à nouveau ses lecteurs avec son univers de science-fiction qui n’a rien à envier aux Best Sellers américains. C’est un plaisir de se replonger dans cette intrigue captivante, de retrouver Joey et ses compagnons qui tentent de survivre sur cette planète dévastée en fuyant les Envahisseurs. La puissante écriture de Noémie Gauthier maintient et accroît l’intérêt au fil des pages grâce à une construction littéraire d’envergure. L’auteure suit un plan bien conçu, elle dirige le récit de main de maître, attache tous les morceaux de la trame narrative habilement en s’ouvrant toutes les voies possibles. Elle dépeint les sentiments des héros avec beaucoup de nuances, ce qui leur donne une complexité et une profondeur loin du manichéisme. La fin mystérieuse invite à plonger avec enthousiasme dans le prochain livre de cette série formidable sur la résilience, la force de l’amitié et le courage.

Acheter le livre

Noémie Gauthier

Noémie Gauthier est née à Chicoutimi en 1998. Elle a une passion pour l’art et la littérature depuis toujours. Terminal : Incassable est le second tome d’une trilogie dont elle a commencé l’écriture en 2014. Elle partage son temps entre ses études, sa famille, ses amis et ses loisirs. Après avoir obtenu un DEC en arts visuels et un certificat en création littéraire, elle étudie à présent au baccalauréat en design graphique à l’Université Laval.

Terminal , tome 1 : Insaisissable a remporté le Prix littéraire du Salon du livre du Saguenay–Lac-Saint-Jean 2020 dans la catégorie Jeunesse.

Le garçon au visage disparu 

Les Éditions de la Bagnole

Commentaires du jury :

Ce roman graphique, illustré par Pierre Lecrenier et écrit par Larry Tremblay, se distingue par son haut standard de qualité littéraire et graphique. L’esthétique sombre correspond bien au climat de tourmente propre à l’adolescence, moment difficile sur le plan de la recherche de l’identité. D’ailleurs, les images et le texte se complètent afin de communiquer les émotions troubles du garçon dont le propre visage vient à disparaître, une métaphore évocatrice de la tension, de la colère et de la tristesse du personnage principal. L’histoire émouvante et originale expose le point de bascule qui survient parfois lorsque les choses nous échappent. Le traitement des thématiques de la famille éclatée, de l’abandon et de la relation conflictuelle avec le père se démarque par la symbolique de cette œuvre aux niveaux de lecture multiples. Assurément, les possibilités d’interprétation inspireront des discussions philosophiques et éthiques chez les lecteurs.

Acheter le livre

Larry Tremblay

Larry Tremblay est écrivain, metteur en scène, acteur et spécialiste de kathakali, danse-théâtre classique qu’il a étudiée lors de nombreux voyages en Inde. Il a publié plus d’une trentaine de livres comme auteur dramatique, romancier, poète et essayiste. Ses oeuvres ont été traduites dans une vingtaine de langues et ses pièces ont été produites dans de nombreux pays.


Catégorie Intérêt général

À la recherche d’un pays. Mémoires d’un militant (1962-2002)

Les Éditions GID

Commentaires du jury :

Dans son autobiographie accessible et sans complaisance, Paul Bégin détaille son enfance, sa formation académique, sa carrière et son engament pour l’indépendance du Québec. Son caractère rebelle et son intégrité ressortent de ses prises de position claires et non négociables. Il relate sans filtre son implication en politique comme bénévole, militant député et ministre. Il trace le portrait de l’évolution du Québec et du Parti québécois. En y dévoilant les jeux de coulisse, il expose de l’intérieur la montée et le déclin de la cause indépendantiste. Il offre un accès privilégié à la genèse de nombreux moments historiques tels que le Référendum de 1995 et la Crise du verglas. Il porte aussi un regard qui détonne sur des personnalités souvent idéalisées comme René Lévesque. Une pensée claire et directe s’exprime dans ces pages qui retracent l’œuvre d’une vie dédiée à la recherche d’un pays.

Acheter le livre

Paul Bégin

Paul Bégin est originaire de Dolbeau au Lac-Saint-Jean. Après des études en droit à l’Université Laval, il est admis au Barreau du Québec en 1969. Il est élu député du Parti québécois dans Louis-Hébert en 1994. Il est tour à tour ministre de la Justice (1994-1997), de l’Environnement et de la Faune (1997-1998), de l’Environnement (1998-2001), du Revenu (1999-2001), de la Justice et ministre responsable de la Condition féminine (2000), puis ministre de la Justice (2001-2002). Il démissionne du Conseil des ministres et du caucus du Parti québécois en octobre 2002 et siège comme député indépendant. Il ne se représente pas en 2003. Il reçoit en 2005 le prix Condorcet pour sa contribution notoire à la défense et à la promotion de la laïcité au Québec.

La révolution agroécologique. Nourrir tous les humains sans détruire la planète

Les Éditions Écosociété

Commentaires du jury :

La révolution agroécologique lance un appel convaincant à réformer le système alimentaire mondial, appuyé sur une analyse et une compréhension étendue du monde agricole contemporain. D’actualité, le livre ouvre le débat sur l’agriculture moderne, l’utilisation des pesticides, la préservation de la biodiversité et la déforestation. L’humanité devra, le plus rapidement possible, trouver un point d’équilibre entre assurer sa survie alimentaire et éviter la catastrophe climatique annoncée. Cet essai apporte un début de réponse à ce problème de taille, qui postule avec justesse qu’à un problème systémique, il faut trouver une solution systémique. Mais si le professeur-chercheur parle bien ici de révolution, il sait comment la présenter pour la rendre non seulement souhaitable, mais réalisable. En cette ère de conscientisation écologique, Alain Olivier rappelle l’importance de l’autosuffisance et du respect de la terre soutenus par l’agriculture de proximité.

Acheter le livre

Alain Olivier

Professeur à la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, Alain Olivier est titulaire de la Chaire en développement international et dirige le Groupe interdisciplinaire de recherche en agroforesterie (GIRAF). Il a reçu en 2004 le Prix international La Recherche, mention Environnement, et le Prix d’excellence en enseignement de l’Université Laval pour l’internationalisation de la formation en 2016.

La matière des mots. Entretiens avec Hans-Jürgen Greif 

Nota bene

Commentaires du jury :

Dans une série d’entretiens, François Ouellet nous fait découvrir Hans-Jurgen Greif. Il visite son œuvre par le biais de son vécu et de ses relations dans lesquels il a puisé son inspiration, en particulier en discutant de ses parents, de sa vie en Allemagne, en France et finalement au Québec. Les questions et la transcription des réponses de ce dialogue intelligent font connaître le parcours inusité d’un créateur d’exception. La description détaillée de son processus de rédaction ainsi que les réflexions tout en finesse sur l’identité donnent le goût de lire les titres de ce professeur et écrivain. Le style épuré et l’écriture limpide de François Ouellet transcendent la démarche de Greif plutôt que de s’y limiter : La matière des mots porte avant tout sur la littérature et sa capacité à donner sens au monde. Fascinant, le livre atteint cet objectif en braquant le projecteur sur un auteur atypique et prolifique.

Acheter le livre

François Ouellet

François Ouellet est professeur titulaire de littérature à l’Université du Québec à Chicoutimi. Il a publié une vingtaine d’ouvrages. Réputé pour ses travaux sur le roman français de l’entre-deux-guerres et les écrivains oubliés, il prépare actuellement un essai biographique sur l’oeuvre narrative de Pierre Bost. Il est directeur de la collection Sillage chez Nota bene et de la collection L’Esprit du peuple aux éditions La Thébaïde (Paris).


Catégorie Découverte

Rebâtir le ciel 

Auto-édition

Commentaires du jury :

Par le biais de courts récits inspirés de témoignages, Simon Émond et Michel Lemelin donnent la parole aux membres de la communauté LGBTQ+ du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Les auteurices ont conçu un projet ambitieux dont la forme particulièrement iconoclaste supporte à merveille le propos à la fois sensible et engagé. Insérés entre les pages géantes d’un recueil de photographies en noir et blanc dont les sujets émergent à peine de l’obscurité, ces textes constituent une poignante invitation à s’ouvrir à la diversité des genres et des orientations sexuelles. Ils suscitent une douloureuse prise de conscience de l’ampleur des violences que subissent encore ces personnes marginalisées. Objet difficile à saisir, Rebâtir le ciel joue efficacement sur l’ambiguïté des frontières entre les genres de manière à créer une œuvre forte et nécessaire qui, comme son thème, échappe à toute entreprise de catégorisation définitive.

Acheter le livre

Simon Émond et Michel Lemelin

Michel Lemelin (il/iel) habite un territoire non-cédé sur les bords de la rivière Saguenay.
Après une décennie de pratique dans les années 90 (bourse du Conseil des arts et lettres du Québec, publications dans plusieurs revues en art contemporain, théâtre), iel a cessé d’écrire. Sa rencontre avec Simon Émond a ravivé le désir et le besoin de le faire. En 2018, iel remporte le premier prix, catégorie adulte, du Prix littéraire Damase-Potvin. Simon Émond (iel) est un.e photographe autodidacte né.e en 1992. C’est à Métabetchouan sur les berges du lac Saint-Jean, territoire non-cédé, qu’iel vit et travaille. Son travail a été présenté plusieurs fois dans des espaces publics choisis pour leur capacité à entrer en relation avec ses images. En 2020, iel reçoit son premier soutien du Conseil des arts et des lettres du Québec et fait partie de la sélection officielle du Zoom Photo Festival.

Georges Vézina. L’Habitant silencieux  

Éditions de l’Homme

Commentaires du jury :

Dans cette biographie sportive rejoignant un grand public, Mikaël Lalancette ravive le souvenir d’un célèbre gardien de but et homme d’affaires saguenéen. Si son nom demeure encore souvent prononcé aujourd’hui en raison du Centre Georges Vézina, peu de contemporains connaissent ses prouesses et sa place dans l’évolution du hockey. Son style direct et précis rejoint les amateurs qui apprécient se remémorer les résultats de parties épiques et les règlements d’autrefois. Plus encore, ce livre rappelle les raisons pour lesquelles le hockey a contribué à la construction de notre identité collective. En redonnant ses lettres de noblesse à un héros national laissé dans l’oubli, il décrit bien l’époque du début du XXe siècle à Chicoutimi, son élite, son milieu économique, mais aussi les conditions de vie précaires ainsi que la moralité infantile. Très bien documentée, cette première œuvre vient combler un manque dans l’historiographie régionale.

Acheter le livre

Mikaël Lalancette

Mikaël Lalancette est journaliste sportif depuis 2009. De la presse écrite à la télé en passant par la radio, ce natif du Saguenay a couvert les grands rendez-vous de notre sport national, tant ceux de la Ligue de hockey junior majeur du Québec que de la LNH. Fasciné par les grands moments de l’histoire du hockey, il suit avec passion la nouvelle génération de joueurs québécois.

Éventrer le bois 

Les éditions de la maison en feu

Commentaires du jury :

Emilie Pedneault commence sa carrière littéraire en force avec ce recueil de poésie au riche potentiel métaphorique. Son écriture fluide et mordante évoque des abus anciens, s’enracine dans une enfance volée, dont les blessures se sont rafistolées en laissant des cicatrices à jamais marquées dans l’âme. Sa poésie épurée surgit d’une approche créative de réparation. Face à l’immensité du vide et de la douleur, Éventrer le bois mène à l’aboutissement de la souffrance. Un florilège d’images construisent le mal-être de rester en vie comme si la poète éviscérerait le bois de ses ongles. Cette détresse prend forme avec une telle spontanéité que le sang semble gicler du cœur de chaque strophe. Malgré tout, pas de sensationnalisme, juste de l’émotion pure portée par un texte poétique posé, doux, même si ce qu’il transmet reste dur. La lumineuse dernière partie conclut ce livre sur une sérénité cultivée dans la distance et l’espoir d’une renaissance.

Acheter le livre

Emilie Pedneault

Emilie Pedneault est née au centre d’un champ poussiéreux, mais a rapidement pris conscience qu’elle était nord-côtière. Entre les grandes marées et le froid salé, elle s’intéresse au temps, illustre et fabrique des zines. Elle a publié de ses textes dans quelques revues. Éventrer le bois est son premier recueil de poésie.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with:
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 301 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :