Canada – En Ontario, on brûle des livres, dont Tintin et Astérix !

logo_revue_de_presse_01

REVUE DE PRESSE

Canada – En Ontario, on brûle des livres !

logo-radio-canada-src-001

Des écoles détruisent 5000 livres jugés néfastes aux Autochtones, dont Tintin et Astérix

Ils ont été jetés, certains brûlés et enterrés, par un conseil scolaire de l’Ontario qui les accuse de propager des stéréotypes. Les auteurs sont consternés.

Une grande épuration littéraire a eu lieu dans les bibliothèques du Conseil scolaire catholique Providence, qui regroupe 30 écoles francophones dans tout le Sud-Ouest de l’Ontario. Près de 5000 livres jeunesse parlant des Autochtones ont été détruits dans un but de réconciliation avec les Premières Nations, a appris Radio-Canada.

Lire la suite

Livres détruits : jusqu’où aller au nom de la réconciliation?

Malaise, attaque contre la liberté d’expression, effort de réconciliation avec les Premières Nations nécessaire : le retrait de près de 5000 livres jugés néfastes aux Autochtones, dans les écoles du Conseil scolaire catholique Providence, dans la région du Sud-Ouest de l’Ontario, il y a deux ans, suscite des réactions partagées.

Parmi les titres ciblés, une trentaine d’ouvrages bannis ont été brûlés lors d’une cérémonie de purification par la flamme; d’autres ont été jetés, accusés de propager des stéréotypes.

Lire la suite

Livres détruits : la « gardienne du savoir » n’est pas Autochtone

On ne trouve aucun ancêtre autochtone sur sept générations à la coprésidente de la Commission autochtone du Parti libéral du Canada.

La « gardienne du savoir » autochtone gardait aussi certains secrets. Suzy Kies, coprésidente de la Commission autochtone du Parti libéral du Canada, n’a pas de statut d’Indien en vertu de la Loi, elle ne figure pas dans les registres des conseils de bande abénakis et on ne lui trouve aucun ancêtre autochtone jusqu’à au moins l’année 1780.

Lire la suite

Les Éditions de la nouvelle plume et le CEF s’opposent à la destruction de livres

Les livres détruits par le Conseil scolaire catholique Providence, en Ontario, font réagir en Saskatchewan, notamment au sein des Éditions de la nouvelle plume et du Conseil des écoles fransaskoises (CEF).

Le président de la maison d’édition, Laurier Gareau, se désole des gestes qui ont été posés.

Lire la suite

Le Conseil scolaire Providence suspend la destruction de livres après un tollé mondial

Près de 200 œuvres étaient encore en évaluation et auraient pu être détruites, dont d’autres Tintin et Lucky Luke.

Mis sous pression par une controverse qui a fait le tour de la planète, le Conseil scolaire catholique (CSC) Providence annonce la révision de son processus de retrait d’ouvrages jeunesse jugés néfastes aux Autochtones et la mise sur pause de son projet de cérémonies pour brûler les livres.

Lire la suite

logo-journal-de-montreal.01

Livres brûlés en Ontario: les chefs fédéraux prennent position sur le sujet

Le premier ministre québécois a jugé «inacceptable» le fait que des livres ont été retirés et brûlés dans des écoles ontariennes, car ils présentaient des préjugés sur les Premières Nations, tandis que les chefs des partis à Ottawa sont restés plus nuancés sur leur position.

Lire la suite

Une haine qui fait brûler des livres pour enfants

En 642, Omar ibn al-Khattâb aurait fait brûler les livres de la bibliothèque d’Alexandrie parce qu’il jugeait qu’ils étaient impurs si leur contenu n’était pas dans le Coran et inutiles s’il y était, parce que redondant.

En 1933, Hitler a fait brûler des livres écrits par des auteurs juifs, pacifistes ou marxistes pour purifier «l’esprit allemand».

Lire la suite

On est rendu là. On brûle des livres

On est rendu là.

On brûle des livres.

Terminée, l’époque où on disait que le mouvement woke faisait penser au roman de George Orwell, 1984.

Ce n’est pas « comme » 1984.

C’est 1984.

On est dedans. Jusqu’aux dents.

Lire la suite

2012_logo_for_La_Presse_newspaper.svg

Écoles francophones en Ontario

Les 5000 livres détruits s’invitent dans la campagne

(Montréal) La décision d’un conseil scolaire catholique francophone en Ontario de détruire 5000 livres jugés néfastes pour les autochtones s’est invitée dans la campagne électorale fédérale et sur la scène provinciale.

Lire la suite

Critiquer les livres au lieu de les brûler

Il existe de nombreux outils pour combattre les préjugés et la discrimination. Mais n’en déplaise au Conseil scolaire catholique Providence de l’Ontario, la poubelle, le briquet et la pelle n’en font pas partie.

Lire la suite

Une odeur de cendres et de barbarie

« Quand des livres brûlent, on ne pense pas à une cérémonie de purification. On pense à Fahrenheit 451. On pense à autodafé des livres d’auteurs juifs, communistes ou dégénérés par les nazis. On pense à Franco en Espagne. À Pinochet au Chili. Aux talibans en Afghanistan », écrit notre chroniqueuse.

Lire la suite

Canal_News_logo.svg

Tintin, Astérix, Lucky Luke… Des écoles canadiennes détruisent des milliers de livres jugés offensants

Si vous avez quelques souvenirs de vos lectures d’enfance, vous n’avez peut-être pas oublié «Tintin en Amérique». Dans cet album paru en 1932, le reporter belge fait la rencontre d’Autochtones… et les appelle «Peaux-Rouges». Un terme qui ne plaît pas franchement au sein des écoles canadiennes.

Lire la suite

Metro_International_logo.svg

Livres brûlés: une autrice dénonce un geste de «censure»

L’autrice Sylvie Brien a été choquée d’apprendre qu’une de ses œuvres figure au nombre des 155 livres jeunesse différents, certains ayant été brûlés, dont se débarrasse le Conseil scolaire catholique (CSC) Providence afin d’entamer une réconciliation avec les Premières Nations.

Lire la suite

Le Conseil scolaire Providence suspend la destruction de livres

Machine arrière toute. Après avoir provoqué de vives réactions depuis les révélations de Radio-Canada, le Conseil scolaire catholique Providence annonce suspendre la destruction des livres accusés de propager des stéréotypes sur les peuples autochtones.

Lire la suite

huffpost-logo

Au Canada, 5000 livres jugés néfastes aux Autochtones, dont Tintin, détruits

Un conseil scolaire de l’Ontario a décidé de se séparer de près de 5000 livres, dont des ouvrages de Tintin et Lucky Luke, estimant qu’ils offraient une vision inappropriée des Autochtones.

CULTURE – Bandes dessinées, romans et encyclopédies aux oubliettes. Au Canada, environ 5000 livres de jeunesse parlant des Autochtones ont été détruits car jugés inappropriés par le Conseil scolaire catholique Providence, une commission scolaire francophone qui couvre la région de Windsor (au sud-ouest de Toronto). Au total, 30 écoles francophones et 10.000 élèves sont concernés par cette décision.

Lire la suite

Franceinfo.svg

Au Canada, des écoles détruisent des milliers de livres jugés discriminatoires envers les Amérindiens

Près de 5 000 livres présents dans des écoles canadiennes, jugés discriminatoires à l’égard des Premières nations, autrement dit les Indiens, ont été détruits depuis 2019. Parmi eux, de grands classiques de la littérature jeunesse.

Tintin en Amérique, cela vous parle ? Hergé y évoque les « Peaux-Rouges », une appellation jugée dégradante : ouvrage censuré. Même chose pour Le Temple du Soleil et trois albums de Lucky Luke, où les Indiens incarnent soit des méchants, soit des paresseux, soit des alcooliques (soit tout à la fois) : c’est caricatural, irrespectueux, on jette !

Lire la suite

1200px-RTL_logo.svg

Les infos de 8h – Canada : pourquoi des livres pour enfants ont-ils été brûlés dans des écoles ?

Au Canada, 5.000 livres ont été brûlés et enterrés dans certaines écoles, car ils sont accusés de propager des stéréotypes sur les autochtones.

En Ontario, dans la région du centre-est du Canada, des images stupéfiantes montrent des livres en train d’être brûlés dans des écoles par la direction de ces établissements lors d’une cérémonie officielle. Il s’agit de livres pour enfants jugés « racistes envers les autochtones », soient les descendants des habitants qui peuplaient il y a des années le Canada.

Lire la suite

1280px-Logo_Le_Devoir.svg

L’autodafé de livres jugés racistes envers les Autochtones s’invite dans la campagne électorale

Tous les livres devraient-ils se retrouver sur les rayons des bibliothèques des écoles ? Yves-François Blanchet croit que oui. Le chef du Bloc québécois a critiqué mardi plus vertement que tout autre chef de parti fédéral la destruction de livres par un conseil scolaire de l’Ontario en 2019, se portant à la défense de ces ouvrages même s’ils colportent parfois des préjugés racistes.

Lire la suite

Les chefs réagissent à la destruction de 5000 livres jugés néfastes pour les autochtones

La décision d’un conseil scolaire catholique francophone en Ontario de détruire 5000 livres jugés néfastes pour les autochtones s’est invitée dans la campagne électorale. À l’unisson les chefs des trois partis nationaux ont présenté une vision différente de celle du Bloc québécois.

« Personnellement », Justin Trudeau « n’est jamais d’accord à ce qu’on brûle des livres ». En tant que non-autochtone, le chef libéral croit cependant qu’il a un devoir de réserve par rapport au débat.

Lire la suite

1200px-TVA_Nouvelles_(logo,_2020).svg

Livres brûlés en Ontario: les chefs prennent position sur le sujet

Le premier ministre québécois a jugé «inacceptable» le fait que des livres ont été retirés et brûlés dans des écoles ontariennes, car ils présentaient des préjugés sur les Premières Nations, tandis que les chefs des partis à Ottawa sont restés plus nuancés sur leur position.

Lire la suite

letemps

Des livres brûlés dans des écoles canadiennes en signe «de réconciliation avec les Premières Nations»

Dans 30 écoles d’un groupement scolaire canadien, des ouvrages sur les populations autochtones ont été retirés des rayons des bibliothèques, et parfois brûlés. Parmi eux, certaines bandes dessinées comme Astérix, Tintin ou Lucky Luke

Lire la suite

laslsace-journal

Canada : quand des bibliothèques scolaires brûlent des Tintin, Astérix et Lucky Luke

Jugés caricaturaux voire discriminatoires, pas moins de 5000 livres ont été détruits par des bibliothèques scolaires de l’Ontario, au Canada. Certains ont été brûlés et leurs cendres enterrées.

Lire la suite

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , ,
Publié dans Revues de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 301 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :