Nouveau livre numérique gratuit à notre catalogue : Le mystère du Cracovia, roman d’aventure, Daniel Senécal, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.daniel-senecal.1a.1200

c.daniel-senecal.1b.1200

Nouveau livre numérique gratuit à notre catalogue

Le mystère du Cracovia

Daniel Senécal

Roman d’aventure

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, janvier 2020,

200 pages. Format : 6 X 9 pouces.

Reliure allemande.

Couverture couleur souple.

ISBN 978-2-89612-580-7

Édition papier : 24.95$

Édition numérique : Gratuit (PDF)


L’auteur Daniel Senécal offre désormais l’exemplaire numérique de son livre gratuitement en format PDF


PRÉSENTATION

Au début des années 1930, le luxueux voilier de plaisance, le Cracovia, disparaît mystérieusement en mer Méditerranée. La catastrophe survient en pleine nuit sans aucun appel à l’aide ni confirmation de sa position. L’affaire fait grand bruit, car son propriétaire, le comte Straszy, actionnaire principale et maître du puissant holding Europia, était à bord. Les recherches de la marine espagnole ne trouvent aucune épave ni certitude de son naufrage. Alors une course s’engage entre les différents acteurs concernés par ce drame inexplicable. Le Ministère des Affaires extérieures de l’Angleterre mandate sa Marine pour retrouver le Cracovia alors que le grand journal El Roma en fait autant en envoyant son meilleur journaliste pour enquêter. John Gardner, égyptologue connu, poursuit le même but, mais pour des raisons personnelles. La princesse Lobilia, son amante, était l’invitée du comte dans cette croisière.

L’intrigue mêlant argent, pouvoir, amour et secrets scientifiques fera vivre des aventures stupéfiantes aux différents acteurs de cette course autour de la Méditerranée pour retrouver les passagers du Cracovia.


TABLE DES MATIÈRES

Chapitre 1 – Gibraltar

Chapitre 2 – Malaga — Andalousie

Chapitre 3 – Rome — Conférence de presse

Chapitre 4 – John quitte l’Espagne

Chapitre 5 – Rencontre en pleine mer

Chapitre 6 – Renaldo voyage en train

Chapitre 7 – Tipio rencontre Darius

Chapitre 8 – Sur le Phénix

Chapitre 9 – Renaldo s’embarque pour la Libye

Chapitre 10 – Tipio à l’Observatore

Chapitre 11 – Lisa et Brutus

Chapitre 12 – Le Phénix à La Valette

Chapitre 13 – Le Neptune à La Valette

Chapitre 14 – Brutus et Lisa — 2e rencontre

Chapitre 15 – Proposition de Tipio à Ortega

Chapitre 16 – Renaldo sur l’Amarines

Chapitre 17 – Lisa et Brutus à l’église

Chapitre 18 – L’envol vers Le Caire

Chapitre 19 – John arrive au Caire

Chapitre 20 – Le Neptune recueille Renaldo

Chapitre 21 – L’écrasement

Chapitre 22 – Le docteur Reiss intervient

Chapitre 23 – Au Museum du Caire

Chapitre 24 – On découvre le Cracovia

Chapitre 25 – Voyage en Ballon

Chapitre 26 – La nuit de John au Relais

Chapitre 27 – Renaldo à l’entrée du tunnel

Chapitre 28 – Le Ballon dans la tempête

Chapitre 29 – Le Ballon percute le Neptune

Chapitre 30 – Arrivée près de la vallée

Chapitre 31 – Face à face avec Darius

Chapitre 32 – À la porte du tombeau

Chapitre 33 – Renaldo découvre la tombe

Chapitre 34 – John retrouve Lobilia

Chapitre 35 – Lobilia sur le trône

Chapitre 36 – Straszy dans le Cracovia

Chapitre 37 – Le Neptune entend une explosion

Chapitre 38 – Retour au Caire

Chapitre 39 – John rencontre Mustapha

Chapitre 40 – Réunion à l’amirauté

Chapitre 41 – Rien ne va plus

Chapitre 42 – La foudre d’Hator

Chapitre 43 – Quand l’âge vient vite

Chapitre 44 – Les Météores

Epilogue

* * *

Au sujet de l’auteur

Communiquer avec l’auteur

* * *

Remerciements


EXTRAIT

Chapitre 1

Gibraltar

Le capitaine de vaisseau William Andrew Ridgeway, vétéran de la Grande Guerre 1914-18, était adossé à la rambarde du Neptune, un cuirassé anglais de 30 000 tonneaux construit au tournant du 20e siècle étant considéré comme un dreadnought de seconde génération. Avec ses 10 canons de 342 mm, il avait servi sous les ordres de l’amiral Beatty à la bataille du Jutland en 1916. Le navire, mouillé dans la rade de Gibraltar depuis des mois, semblait s’ennuyer autant que son maître. Mais fort heureusement, cette situation allait changer. Effectivement, le capitaine avait dernièrement reçu l’ordre d’appareiller dès le lendemain pour une visite protocolaire aux insulaires de Malte. Cette île, un protectorat anglais, située au milieu de la Méditerranée servait de base importante à sa marine.

À ses côtés, l’enseigne Stockwell, second lieutenant, est un officier d’âge moyen formé dans l’ancienne école de la marine prônant la suprématie des gros cuirassés d’après-guerre. Comme son commandant, il observe un magnifique sloop qui, toutes voiles dehors au grand large amures, profite au mieux de son vent arrière pour gagner à grande allure la pleine mer.

Il dépasse leur navire au plus près, exhibant aux deux officiers la finesse de ses structures et le galbe de sa coque effilée.

— Vois, Stockwell, comme il a fière allure ce yacht avec ses couleurs marine et beige. Il doit bien faire 3000 tonneaux et accueillir plusieurs passagers. Et son capitaine manœuvre habilement, il tire des lofts courts et précis pour se faufiler dans ce trafic dense de la matinée. D’après moi, il va rabattre est-sud-est pour prendre le large du cap d’Oran.

— C’est le Cracovia, capitaine, et il est en partance pour Le Caire. Il y a une dizaine de passagers à bord et que du gratin. Il appartient au comte Straszy et il a quitté Londres la semaine dernière. Puis, après avoir relâché à Lisbonne, il a repris sa route pour Gibraltar où il séjourne depuis trois jours.

— Comment sais-tu tout cela, mon sacripant de Don Juan ? Encore tes escapades nocturnes sur le caillou, j’imagine ?

— Pas plus tard qu’hier soir, capitaine, à la fête de l’hôtel Prométhée où monsieur le comte donnait je ne sais plus pourquoi un grand gala. Vous savez, ces gens-là ont toujours une raison pour faire la fête. Toute la grande salle de bal était comble, et, que du beau monde bien habillé, des dames parées de bijoux étincelants et des messieurs en costards parisiens.

— Et toi qui n’as pas même une redingote ni un penny vaillant, comment es-tu arrivé à te faire inviter parmi cette bourgeoisie ?

— J’ai le meilleur des gréements que l’on peut espérer avoir dans un port, capitaine, celui du bel habit de la marine de Sa Majesté. Puis la modeste prestance de mes quarante ans, alliée à mon talent pour faire danser les belles dames ont fait le reste. Ces atouts ne sont pas négligeables et ouvrent les portes et les cœurs. J’ai donc appris beaucoup de choses dans cette volière d’aras de première classe.

— Ainsi, je puis vous dire que la princesse Lobilia est à l’heure actuelle à bord et en route pour l’Égypte, pays de ses ancêtres. C’est une jeune femme d’une grande beauté qui a la réputation, bien méritée à mon avis, d’être dégourdie. Elle sait s’amuser et je le sais d’expérience. Toutes ces belles perruches s’ennuient avec leurs vieux perroquets déplumés.

Soudain, le lieutenant se tourna vers son capitaine qui, d’un air courroucé, lui fit la rodomontade qu’il méritait :

— Ah bon ! Enseigne qui renseigne le va-et-vient de Gibraltar ! Je ne savais pas que la nuit vous preniez du service sur un dragueur, monsieur Stockwell ? Vous feriez bien d’être plus respectueux de l’âge, car vous risquez de perdre vous-même quelques plumes, lui lança le capitaine avec de gros yeux.

— Soyez rassuré, capitaine, je respecte toujours l’uni¬forme que je porte surtout avec les jeunes princesses qui ont un caractère aussi brumeux ! Et je m’en tiens aux services d’usage, s’exclama le lieutenant pour tenter de rétablir l’honorabilité de sa fonction auprès de son supérieur. Mais le mal était fait et celui-ci comprit que des tâches l’attendaient ailleurs. Il laissa alors le vieux loup de mer contempler le grand large que le voilier allait pouvoir atteindre bientôt.


AU SUJET DE L’AUTEUR

DANIEL SENÉCAL

Daniel Senécal, architecte de profession et gestionnaire retraité du service des immeubles de la Ville de Montréal, est féru d’histoire, de géographie et de sciences. Il se démarque par son talent comme peintre et en écriture. Plus précisément, il se passionne pour les récentes découvertes scientifiques sur le fonctionnement du cerveau. Il tente d’associer de façon pragmatique la recherche neurologique de la conscience humaine et la longévité de la vie. Entre la recherche de la vie éternelle des Égyptiens et celle d’aujourd’hui, n’y a-t-il pas qu’un seul rêve ? C’est le prétexte pour l’auteur d’écrire avant tout un roman d’aventures à la façon des auteurs comme Jules Verne ou Edgar Allan Poe qu’il affectionne particulièrement.


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEUR

Daniel Senécal se fera un plaisir de lire et de répondre personnellement à vos courriels.

Adresse de correspondance électronique

codan@videotron.ca


OBTENIR VOTRE EXEMPLAIRE

Exemplaire papier : 24.95$

Exemplaire numérique (PDF) : Gratuit

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Livre numérique, Nouveaux livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :