L’UNEQ remet trois bourses d’écriture de 3 000 $

Logo-UNEQ_pourFacebook

L’UNEQ remet trois bourses d’écriture de 3 000 $

Montréal, 10 juin 2021 — L’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) a remis aujourd’hui trois bourses d’écriture à autant d’écrivaines québécoises. Mikella Nicol a décroché la première bourse Jean-Marie-Poupart. Aimée Lévesque a remporté la bourse Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture, pour un projet de fiction, et Gabrielle Lebeau a obtenu la bourse Charles-Gagnon pour un projet d’essai.

Les lauréates ont été célébrées lors d’un événement diffusé en direct le 10 juin, à 17 h, sur la page Facebook de l’UNEQ. Cette vidéo demeurera accessible (avec ou sans compte Facebook) — cliquez ici.

La bourse Jean-Marie-Poupart

Créée en 2021 par la Fondation Lire pour réussir, la bourse Jean-Marie-Poupart (assortie d’un montant de 3 000 $) honorer la mémoire de l’écrivain Jean-Marie Poupart (1946-2004). La Fondation Lire pour réussir a mandaté l’UNEQ pour gérer ce concours.

Cette bourse est remise à une écrivaine ou un écrivain du Québec, membre ou non de l’UNEQ, ayant déjà publié deux ouvrages littéraires chez des éditeurs agréés ou reconnus et qui prévoit explorer un nouveau genre littéraire, hors de sa pratique artistique habituelle, ou alors s’aventurer dans un autre champ artistique pour un projet en cours ou à venir. Il s’agit donc d’une bourse d’exploration.

Le jury, formé de l’écrivaine Réjane Bougé, de l’écrivain André Major et de l’écrivaine Ouanessa Younsi, a été séduit par le projet d’essai littéraire « Mise en forme » de Mikella Nicol, jeune écrivaine qui s’était concentrée jusqu’ici sur le roman et la nouvelle.

« Mise en forme » est un essai personnel campé dans la culture du fitness féminin. Le jury a apprécié son projet comme étant un « essai chaud », expression qu’utilisait Jean-Marie Poupart pour qualifier un essai plus personnel, où l’auteur se met lui-même en jeu, avec un texte au « je », qui s’éloigne de l’essai universitaire plus « froid ». Le jury a également été interpellé par l’originalité du sujet, par la clarté et la précision de sa description, et par son inscription authentique dans le parcours de l’écrivaine.

Le jury tient à souligner la qualité de deux autres candidatures, celles de Clémence Dumas-Côté et de Ralph Elawani.

La bourse Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture

Aimée Lévesque a remporté la bourse d’écriture Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture pour un projet ambitieux et hybride, amalgame de prose, de poésie, de biographie et de carnet de voyage, en plusieurs langues !

Le jury a relevé la promesse d’une œuvre cohérente, avec un excellent fil conducteur, et ouverte sur le monde grâce à sa démarche féministe qui transcende les générations.

Cette année, le jury était constitué de Virginie Blanchette-Doucet, de Hélène Leclerc et de Maureen Martineau, trois écrivaines de la région Centre-du-Québec. Depuis 2018, l’UNEQ forme des jurys régionaux pour les bourses Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture et Charles-Gagnon, pour reconnaître l’apport de ses membres en région.

Inaugurée en 2012 par l’UNEQ, la bourse d’écriture Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture est remise une fois l’an à une membre ou un membre de l’UNEQ pour un projet de fiction en cours d’achèvement. Offerte par la Caisse Desjardins de la Culture et dotée d’un montant de 3 000 $, cette bourse honore la mémoire de Jean-Pierre Guay, écrivain dont le travail à la présidence de l’UNEQ de 1982 à 1984 a marqué l’évolution des conditions socio-économiques des écrivains, notamment par un règlement important dans le dossier des droits de reprographie et par la création du Fonds de secours Yves-Thériault.

Les récipiendaires précédents de la bourse sont Jonathan Harnois (2013), Véronique Cyr (2014), Gérald Baril (2015), Marie-Hélène Poitras (2016), Julie Hétu (2017), Catherine Voyer-Léger (2018), Danielle Dussault (2019) et Virginie Blanchette-Doucet (2020).

La bourse Charles-Gagnon

La bourse Charles-Gagnon 2021 est accordée à Gabrielle Lebeau, une jeune auteure qui a soumis un projet d’essai audacieux : comparer le mouvement hippie de la fin années 1960 à un phénomène survenu en Nouvelle-France, lorsque des Français abandonnaient la « civilisation » (le mode de vie à l’européenne) pour aller vivre en milieu autochtone.

Gabrielle Lebeau évoque un enjeu de société très actuel, le processus de réconciliation avec les autochtones et le passé, et tente de raconter d’une autre manière quelques épisodes de notre histoire nationale.

Le jury était formé de l’essayiste et éditeur Étienne Beaulieu, de l’auteur et professeur de langue à l’Université de Sherbrooke André Marquis ainsi que du romancier Louis Hamelin, trois résidents de l’Estrie.

Créée en 2019 par la Fondation Lire pour réussir, la bourse Charles-Gagnon est assortie d’un montant de 3 000 $. Cette bourse est remise une fois l’an à une écrivaine ou un écrivain du Québec, membre ou non de l’UNEQ, pour un projet d’écriture en cours d’achèvement. Deux genres littéraires sont admissibles à ce concours annuel, l’essai et l’ouvrage à caractère historique (monographie, biographie).

Cette bourse a vu le jour grâce à un don de 30 000 $, de la part de la Fondation Charles-Gagnon, à la Fondation Lire pour réussir. Cette dernière a mandaté l’UNEQ pour gérer ce concours en son nom.

La première lauréate de la bourse, en 2019, était l’écrivaine Nassira Belloula. La bourse a été remportée en 2020 par Étienne Beaulieu.

Les prochains appels de candidatures des bourses Jean-Marie-Poupart, Jean-Pierre-Guay — Caisse Desjardins de la Culture et Charles-Gagnon seront diffusés par l’UNEQ en février 2022.

À propos de l’UNEQ

L’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) est reconnue l’association représentative des artistes du domaine de la littérature et compte plus de 1 600 membres. Le syndicat professionnel travaille depuis 1977 à la défense des droits socio-économiques des écrivaines et des écrivains, ainsi qu’à la valorisation de la littérature québécoise au Québec, au Canada et à l’étranger.

— 30 —

Source : Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 301 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :