Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec

À LA UNE

Comité consultatif sur la réalité policière

Un rapport prônant une meilleure transparence

La FPJQ salue le dépôt du rapport du Comité consultatif sur la réalité policière et se réjouit d’y retrouver plusieurs recommandations favorisant une meilleure transparence dans la communication d’informations relatives aux enquêtes.

« C’est la qualité de la communication publique et des interactions avec la population qui scelle toutefois la confiance entre les policiers et les citoyens », peut-on lire dans le document étoffé de 490 pages. La FPJQ se réjouit d’ailleurs d’y lire que « les mécanismes d’imputabilité (discipline, déontologie, enquêtes indépendantes, enquêtes criminelles et encadrement gouvernemental) doivent être améliorés et transparents. Il en va de la confiance du public. »

En ce sens, la FPJQ applaudit la recommandation du comité d’uniformiser les procédures en communication des différents corps policiers, qui sont actuellement très inégales. Elle espère du même souffle que ces procédures permettront davantage de transparence et que le ministère de la Sécurité publique donnera suite à la recommandation de mettre sur pied un comité de travail ayant pour objectif d’établir des règles de communication policière claires et communes concernant les contraintes et le partage d’informations sur les enquêtes et les dépôts d’accusations.

Le président, Michaël Nguyen ajoute : « Plus de transparence génère davantage de confiance, c’est un principe fondamental et c’est une très bonne chose que le Comité consultatif sur la réalité policière affirme haut et fort l’importance pour les corps policiers de s’entendre pour uniformiser les procédures de communications. Au final, tout le monde en sortirait gagnant, que ce soient les policiers, les journalistes, mais surtout la population. »

La FPJQ, via son comité sur les affaires policières, présente un bref rapport sur les difficultés rencontrées par des journalistes affectés à la couverture des affaires policières et quelques suggestions pour y remédier.

   LA SUITE DU COMMUNIQUÉ

Dossier d’accès à l’information impliquant le bureau d’enquête de MédiaQMI

La décision de la Cour suprême du Canada sera rendue demain

Le plus haut tribunal du pays rendra son verdict demain, dans l’affaire opposant le bureau d’enquête de MédiaQMI à Magdi Kamel et au Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

Tout a commencé en 2016, lorsque le Centre hospitalier de St. Mary à Montréal, qui est sous la gouverne du CIUSSS, a allégué que Magdi Kamel, son ex-directeur des ressources matérielles s’était fait rembourser illégalement des dépenses personnelles de plus de 400 000 $ à même les fonds publics.

L’établissement s’était même adressé aux tribunaux pour récupérer un total de 510 000 $. En 2017, le journaliste Éric Yvan Lemay du bureau d’enquête de MédiaQMI a voulu obtenir un rapport juricomptable déposé en cour par l’hôpital. Le document y révélerait comment des fonds publics étaient détournés. Le Centre hospitalier a choisi de se désister de sa poursuite contre Kamel à quelques jours d’une audience pour faire entendre les arguments de MédiaQMI, empêchant le journaliste de mettre la main sur le rapport.

Après des échecs en Cour supérieure et devant la Cour d’appel, Québecor a soumis le dossier au plus haut tribunal du pays, qui a accepté d’entendre la cause.

La FPJQ représentée par Me Mark Bantey, la Société Radio-Canada et La Presse sont aussi des intervenants dans le dossier. Un mémoire a été déposé à la Cour suprême du Canada à l’automne 2020 afin d’appuyer le bureau d’enquête de Québecor dans sa démarche d’accès à l’information pour obtenir le rapport juricomptable.



Relève journalistique, formations et éducation aux médias

Une table ronde pour en débattre sur les ondes de CKRL

La FPJQ en collaboration avec la radio CKRL à Québec et l’école des Médias de l’UQAM, présentent une table ronde portant sur la relève journalistique, l’éducation aux médias et l’importance des médias communautaires pour le développement des jeunes journalistes. Elle sera diffusée ce dimanche à partir de 14 h 30 lors du radiothon annuel de la station communautaire.

Trois thèmes principaux seront abordés pendant cette émission de 90 minutes. En ouverture, l’importance des médias communautaires pour la relève journalistique afin d’acquérir de l’expérience sur le terrain. La deuxième partie s’attardera à l’évolution des formations offertes aux journalistes de la relève et l’importance d’une meilleure éducation aux médias dans la population. La troisième partie portera sur les défis auxquelles seront confrontées la relève journalistique et l’évolution du métier au fil des ans.

La table ronde sera animée par Patrick White, professeur et responsable du programme de journalisme de l’UQAM. Il recevra Marie-Soleil Brault (journaliste stagiaire au Soleil), Dominique Lelièvre (journaliste au Journal de Québec), Marie-Ève Martel (journaliste à La Voix de l’Est et vice-présidente de la FPJQ), Michaël Nguyen (président de la FPJQ), Jean-François Racine (journaliste au Journal de Québec) et Stéphane Villeneuve (directeur général adjoint de la FPJQ).

   POUR ÉCOUTER EN LIGNE

Infolettre de la FPJQ

Stagiaires recherchés dans le milieu étudiant

Vous être membre de la FPJQ et vous étudiez dans un programme de journalisme au niveau collégial ou universitaire ? La FPJQ vous offre l’occasion de collaborer à l’infolettre hebdomadaire sous forme d’un mini stage.

En plus de préparer une revue de presse en lien avec le milieu journalistique, les stagiaires auront à rédiger un reportage sur l’univers des médias.

D’une durée de quatre semaines, les stages se dérouleront entre la mi-août et la mi-décembre 2021.

Chaque stagiaire recevra un dédommagement de 100$ pour sa participation et une bourse de 500 $ sera remise pour le meilleur texte de l’année. Si vous désirez participer, écrivez-nous à info@fpjq.org en expliquant vos motivations.


BILLET

Les propos reproduits ici n’engagent que l’auteur. La FPJQ ne cautionne ni ne condamne ce qui est écrit dans ces textes d’opinion


Y a-t-il réellement un surplus de journalistes au Québec ?

Étudiante finissante en journalisme à l’Université du Québec à Montréal et stagiaire à la FPJQ

Les journalistes sont « en léger surplus » au Québec, selon un rapport du gouvernement québécois qui est toutefois contesté par Patrick White, journaliste, professeur et responsable du programme de journalisme à l’École des médias de l’UQAM.

Lire la suite


EN MANCHETTE

Interface expérimentale de Facebook

Ententes conclues avec quatorze médias canadiens

Quatorze médias canadiens, dont le quotidien Le Devoir ainsi que les journaux de la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i), feront partie des premières entreprises de presse au monde à être rétribuées par Facebook pour l’utilisation de leur contenu.

La future interface Facebook News Innovation Test « vise à envoyer vers des endroits spécifiques du site certains contenus de médias partenaires qui n’ont pas déjà été partagés de manière régulière sur leur page officielle. Le contenu des médias doit y être payé à sa juste valeur. »

« Ça jette les bases d’une relation de confiance qui évolue vite entre Le Devoir et Facebook. Au fond, on obtient ce qu’on a toujours voulu : une entente qui est respectueuse de notre contenu, qui nous permet de faire grandir notre base d’utilisateurs », a expliqué le directeur du Devoir, Brian Myles.

Le géant californien assure que le projet pilote ne vise en aucun cas à influer sur les décisions éditoriales des médias partenaires.

   Les explications du Devoir

Autre cas de journaliste surveillée secrètement aux États-Unis sous l’ère Trump

Les communications de Barbara Starr épiées pendant deux mois

Le département de la Justice des États-Unis a récemment informé Barbara Starr (photo), correspondante de CNN au Pentagone, que ses communications professionnelles et personnelles avaient secrètement été surveillées pendant deux mois sous l’administration Trump.

Dans une lettre datée du 13 mai 2021, le département lui a signifié avoir saisi ses registres d’appels et de courriels des mois de juin et juillet 2017.

La manoeuvre, qui s’apparente à celle exercée non seulement sur trois journalistes du Washington Post, mais aussi sur un reporter du New York Times, souligne la tendance des autorités américaines de l’ère Trump à cibler les représentants des médias se trouvant au coeur d’enquêtes impliquant de la divulgation d’information classifiée.

   EN SAVOIR PLUS

Un journaliste militant arrêté dans un détournement d’avion au Bélarus

De nouveaux développements dans la répression du journalisme

Après avoir provoqué une « sidération mondiale » en commandant le détournement d’un avion et l’arrestation du journaliste Roman Protassevitch (photo), le président biélorusse Alexandre Loukachenko a apporté, lundi, plusieurs amendements à la loi sur les médias.

Essentiellement, les nouvelles dispositions ont pour but d’interdire aux journalistes de couvrir les manifestations jugées illégales en servant de « vernis légal aux exactions de la police ». Les représentants des médias « couvrant des événements non autorisés seront désormais considérés comme des participants. La diffusion en direct sur Internet (live broadcast) sera interdite comme la publication de sondages par des organes non accrédités ».

Les amendements, qui entreront en vigueur dans un mois, ont pour effet d’allonger la liste des motifs de refus d’accréditation, de même que celles des informations interdites de diffusion.

Dimanche dernier, le blogueur et activiste Roman Protassevitch, 26 ans, avait été arrêté par les autorités biélorusses après que son avion ait été intercepté par des avions de chasse et contraint d’atterrir à Minsk. Le chef d’état biélorusse a affirmé avoir agi en toute légalité lors d’un discours tenu devant des membres du régime. Au mois de novembre dernier, le gouvernement avait placé Protassevitch sur la liste des « individus impliqués dans des activités terroristes ».

« Le détournement de l’avion de Ryanair est l’événement le plus spectaculaire de la guerre livrée par le président Loukachenko au journalisme, laquelle est entrée dans une séquence cauchemardesque », a déclaré le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Christophe Deloire. Pas moins de 24 journalistes sont actuellement détenus de manière arbitraire au Bélarus, selon RSF.

   Tous les détails

Le pape François demande aux employés des médias de justifier leur travail

Des coûts trop élevés pour le Vatican ?

Alors que la pandémie de COVID-19, comme partout ailleurs, affecte grandement le tourisme au Vatican, principale source de revenus du Saint-Siège, le pape François a récemment sommé les employés des médias de la Cité de justifier la pertinence de leur travail.

En visite au Dicastère pour la Communication afin de souligner le 90e anniversaire de Radio Vatican et les 160 ans du quotidien L’Osservatore Romano, le pape a profité de l’occasion pour faire part à leurs artisans de ses questionnements quant au ratio coût-bénéfice de ces organes d’informations dans leurs formes actuelles.

Avec un budget de 43 millions € pour 2021, les frais d’exploitation du Dicastère représentent environ 20 % des charges totales du Saint-Siège.

   La nouvelle

Entrevue avec Lady Diana en 1995 à la BBC

Un journaliste avait utilisé de faux relevés pour l’obtenir

Un rapport indépendant a dénoncé jeudi dernier les méthodes trompeuses employées par le journaliste Martin Bashir de la BBC pour obtenir une entrevue avec Lady Diana en 1995.

Charles Spencer, le frère de Diana, avait affirmé que Bashir lui avait montré des relevés de compte, qui se sont révélés faux, prouvant que les services de sécurité payaient deux personnes à la cour pour espionner sa soeur. C’est ce qui l’avait poussé, selon lui, à présenter Bashir à Lady Di.

Le journaliste a présenté ses excuses aux princes William et Harry, mais jugé « déraisonnable » de lier ses actions à la mort brutale de leur mère. «Je n’ai jamais voulu nuire à Diana de quelque manière que ce soit, et je ne crois pas que nous l’ayons fait. » La BBC a également fait son mea culpa.

Selon William, l’entrevue avait contribué à détériorer davantage la relation entre ses parents et alimenté les peurs, la paranoïa et la solitude des dernières années de la vie de Diana. Harry, de son côté, était allé jusqu’à dresser un lien entre la mort de sa mère et l’effet d’entraînement de cette culture d’exploitation et des pratiques contraires à toute éthique.

La célèbre entrevue avait été regardée par près de 23 millions de téléspectateurs uniquement au Royaume-Uni. Bashir a remis sa démission la semaine dernière pour des raisons de santé, peu avant la publication du rapport Dyson.

   Plus d’informations

Il utilise la protection des sources journalistiques pour sa défense

Des preuves rejetées par le tribunal dans un procès

La Cour du Québec a rejeté des preuves amassées contre le journaliste Nicolas Laffont (photo), fondateur et éditeur du site web 45enord.ca, accusé de possession et de distribution de pornographie juvénile. Selon le tribunal, les policiers du SPVM n’ont pas tenu compte de l’importance de protéger la confidentialité des sources journalistiques lors de leurs perquisitions en 2018.

La FPJQ avait été mise au courant des accusations et allégations portées à l’endroit de Nicolas Laffont et de son intention de plaider la protection des sources journalistiques pour faire exclure la preuve amassée contre lui. En septembre 2019, le conseil d’administration avait choisi de le suspendre en tant que membre de la Fédération en attendant la suite des procédures judiciaires.

La décision de la Cour du Québec dans cette affaire confirme la protection du matériel journalistique tel qu’enchâssé dans la loi depuis 2018.  Il s’avère toutefois que les policiers impliqués dans les perquisitions semblent avoir mal compris l’essence de cette loi. S’ils avaient été formés pour en connaître les différentes dispositions, ils auraient probablement pris les précautions nécessaires pour éviter des situations comme celle qui nous intéresse aujourd’hui.

Cette histoire est loin d’être la première où des vices de procédure font en sorte que les preuves saisies ne permettent pas d’en arriver au dépôt d’accusations et à un procès où la lumière serait faite sur les allégations.

Alors qu’a été déposé ce mardi le rapport du Comité consultatif sur la réalité policière, qui recommande entre autres de revoir la formation prodiguée aux policiers et les communications avec les médias, la FPJQ souhaite ardemment que les corps policiers soient mieux formés et outillés pour comprendre les tenants et aboutissants de la Loi sur la protection des sources journalistiques. Elle a été adoptée dans la foulée du scandale de l’écoute électronique de journalistes, dont Patrick Lagacé, qui avait mené à la création de la Commission d’enquête sur la protection et la confidentialité des sources journalistiques, aussi connue sous le nom de son président, la Commission Chamberland.

   Le reportage de La Presse

La date limite est prolongée jusqu’au vendredi 4 juin 2021

Sondage sur la diversité dans les salles de presse au Canada

Une première grande enquête est menée sur la diversité dans les salles de presse au Canada par l’Association canadienne des journalistes (ACJ). La date limite pour y répondre a été repoussée au vendredi 4 juin 2021.

Jusqu’à présent, plus de 140 salles de rédaction y ont participé, mais très peu en provenance du Québec. Il vous faudra seulement 5 minutes pour remplir le sondage.

Si vous travaillez dans un média canadien et que vous n’avez pas encore rempli l’enquête, vous êtes invité à y prendre part rapidement.

   PARTICIPER À L’ENQUÊTE

Restrictions à la liberté d’informer en France

Une douzaine d’associations de journalistes en demande la levée

Un collectif incluant une douzaine d’associations françaises de journalistes demande aux pouvoirs publics, institutions et entreprises de lever les restrictions à la liberté d’informer, dans le respect des recommandations sanitaires. Alors que les polémiques et les fausses nouvelles prospèrent en France, le peuple mérite une information libre et de qualité, selon eux.

Le collectif est conscient que la situation sanitaire justifie la prudence, mais estime qu’elle offre aussi l’occasion de limiter l’accès à l’information dans certaines situations.

La pandémie a vu apparaître l’utilisation systématique des rencontres virtuelles au détriment des conférences de presse, réduites au strict minimum depuis des mois. Quand elles existent, elles ne rassemblent que peu de journalistes, bien souvent chargés de collecter et de relayer les questions de leurs pairs. Le collectif signale aussi la difficulté de créer et d’entretenir un réseau de contacts depuis le début de la crise.

   L’Article du quotidien Libération

Les médias tchèques et slovènes sous pression politique

Les médias publics de la République tchèque et de la Slovénie subissent toujours une pression exercée par les responsables politiques. Depuis quelques mois déjà, le gouvernement tchèque tente de contrôler la télévision publique en vue des prochaines élections législatives au mois d’octobre.

Miloš Zeman (photo), le président de la République tchèque est connu pour dénigrer les journalistes. Il avait affirmé l’année dernière que la télévision publique faisait « partie de l’opposition ». C’est sans surprise que les médias du pays sont à nouveau victimes de tentative de décrédibilisation, de limogeage et même de criminalisation.

En Slovénie, c’est l’indépendance des médias qui est menacée. En février dernier, le gouvernement slovène avait entre autres suspendu le financement de l’agence de presse nationale slovène STA sous prétexte administratif.

L’organisation Reporters sans frontières dénonce la pression exercée sur les médias publics des deux pays européens, qui va à l’encontre de la recommandation sur la gouvernance des médias publics adoptée en 2012.

   Les précisions de RSF

En plus du cyberharcèlement

La journaliste sénégalaise Dié Maty Fall menacée de mort

La journaliste Dié Maty Fall (photo), ancienne présentatrice de la radio d’État du Sénégal et demeurant désormais en France, subit des menaces de mort et du cyberharcèlement pour son traitement de l’actualité politique sénégalaise dans l’émission qu’elle anime depuis l’hexagone et qui est très populaire sur les réseaux sociaux.

Dans son émission, Dié Maty Fall donne la parole à toutes les parties prenantes, ce que n’acceptent pas les auteurs des menaces, identifiés par la journaliste comme étant des abonnés et des sympathisants du leader politique Ousmane Sonko, le principal opposant au président sénégalais Macky Sall.

Les pressions qu’elle subit en France sont également exercées sur des journalistes au Sénégal, où l’hystérisation du contexte politique rejaillit sur ceux dont le métier est d’informer. Dié Maty Fall a porté plainte à la police française et une enquête est en cours.

Ces menaces et ces pressions contre une journaliste sont inacceptables, au Sénégal, comme en France, dénoncent plusieurs syndicats de professionnels de l’information, membres de la Fédération internationale des journalistes (FIJ).

   Le communiqué de la FIJ

Ancien journaliste et réalisateur à Radio-Canada

Décès de Jean-Robert Faucher

L’ancien journaliste et réalisateur Jean-Robert Faucher (photo) est décédé le 17 mai dernier à l’âge de 66 ans. Il demeurait à Saint-Augustin-de-Desmaures en banlieue de Québec.

Monsieur Faucher avait collaboré, entre autres, aux émissions « La semaine verte » et « Second regard », présentées à Radio-Canada. Il était impliqué également dans plusieurs activités de bénévolats.

La famille vous invite virtuellement pour les condoléances et la liturgie de la parole cet après-midi, à 15 heures, en appuyant sur l’icône « captation des rituels » située sur l’avis de décès du site web.

   L’Avis de décès

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 300 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :