Dépôt du projet de loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français

logo-gouvernement-du-quebec-001

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Dépôt du projet de loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français

Québec, le 13 mai 2021 /CNW Telbec/ – Le premier ministre du Québec, M. François Legault, et le ministre de la Justice et procureur général du Québec et ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette, ont présenté aujourd’hui le projet de loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français. Ce projet de loi vient modifier la Charte de la langue française, adoptée en 1977, afin d’assurer la vitalité et l’avenir de la langue française au Québec.

Les dispositions législatives proposées dans ce projet de loi visent à renforcer le statut de la langue française au Québec, dans toutes les sphères de la société. Le projet de loi comporte quatre grands objectifs, soit :

  • Consacrer le français en tant que seule langue officielle et langue commune au Québec;
  • Renforcer le statut du français au Québec, dans toutes les sphères de la société;
  • Assurer l’exemplarité de l’État en matière d’utilisation du français;
  • Aménager une gouvernance linguistique à la fois neutre et forte.

Ce projet de loi proposant une réforme majeure de la Charte de la langue française se découpe en plusieurs thématiques.

Statut de la langue française – Le français, seule langue officielle et commune du Québec

La langue française est la seule langue officielle du Québec. Elle est aussi la langue commune de la nation québécoise, c’est-à-dire la langue d’intégration des personnes immigrantes, la langue de communication interculturelle qui unit l’ensemble des citoyens du Québec ainsi que la langue d’adhésion et de contribution à la culture distincte de la nation.

Exemplarité de l’État – Le français, une affaire d’État

L’État québécois est un acteur central de la promotion et de la défense de la langue française. Les ministères, les organismes et les municipalités devront par conséquent être exemplaires et jouer un rôle moteur en ce sens. La seule langue officielle de l’État québécois est le français et cela doit se refléter à tous les égards.

Gouvernance linguistique – Le français au cœur des institutions québécoises

L’organisation actuelle de la gouvernance linguistique est déficiente. Les mesures du projet de loi visent à renforcer la capacité des organismes et à accroître leur transparence, leur neutralité et leur indépendance. L’enjeu de la langue française demeurera ainsi une priorité d’action permanente et invariable du gouvernement du Québec.

Ce réaménagement passe par la création d’un ministère de la Langue française et celle d’un commissaire à la langue française, de même que par un renforcement du champ d’action de l’Office québécois de la langue française.

Francisation des entreprises et langue de travail – Assurer le droit de travailler en français

La proportion de travailleurs qui font une utilisation prédominante du français au travail a diminué au Québec entre 2006 et 2016, passant de 82 % à 79,7 %, alors que 62,9 % des entreprises sur l’île de Montréal ont exigé ou souhaité que la personne embauchée ait des compétences linguistiques en anglais pour le dernier poste pourvu en 2018.

Le projet de loi vise ainsi à rétablir, à toutes les étapes d’une carrière, le droit des Québécoises et des Québécois de travailler en français au Québec.

Langue de service et langue du commerce – Afficher, acheter et vendre en français

Différents lieux de l’espace public présentent une diminution de l’usage du français. Cette tendance s’observe tant dans l’affichage public et commercial qu’en ce qui a trait à la langue de service ou encore à la documentation commerciale. D’ailleurs, 83 % des plaintes reçues par l’Office québécois de la langue française portent sur ces questions.

La réforme proposée entend donc remettre de l’avant l’objectif de faire du français la langue du commerce et des affaires. Elle vise à assurer que le visage commercial du Québec soit et demeure francophone.

Enseignement postsecondaire – Le français comme langue normale des études

Depuis 25 ans, tant la proportion que le nombre d’étudiants dans le réseau collégial francophone ont diminué. Ainsi, entre 1995 et 2019, la proportion d’étudiants dans le réseau collégial francophone sur l’ensemble du réseau collégial est passée de 83,3 % à 81,6 %. Sur l’île de Montréal, en 2019-2020, c’est près de la moitié des étudiants inscrits à un programme préuniversitaire qui étudiaient dans le réseau anglophone.

L’objectif du projet de loi est de consacrer la langue française comme la langue normale des études en préservant l’équilibre entre les réseaux collégiaux francophone et anglophone.

Immigration et apprentissage du français – Le français, accessible à tous

La francisation est un vecteur essentiel de l’intégration des personnes immigrantes. Le projet de loi inscrit la langue française comme langue commune du Québec, ce qui en fait la langue d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes, la langue de la communication interculturelle et la langue permettant l’adhésion et la contribution à la culture distincte de la nation québécoise. À cet effet, la création de Francisation Québec comme unique point d’accès gouvernemental des services de l’État pour l’apprentissage du français favorisera et facilitera l’accès à cet apprentissage.

Législation et justice – Le droit à une justice en français

Le projet de loi avance plusieurs mesures législatives de nature à garantir le plein accès à une justice en français pour tous les citoyens québécois, et ce, en toutes circonstances.

Un État national – Le Québec reprend confiance

Le projet de loi vient renforcer le statut de la Charte de la langue française, notamment en l’élevant au rang de loi fondamentale. Il inscrit de surcroît le français comme seule langue officielle et comme langue commune du Québec au sein de la Constitution.

En tant que seul État majoritairement francophone en Amérique du Nord, le Québec doit par ailleurs renouer avec les communautés francophones, au Canada comme à l’étranger. Dans le but de contribuer à la vitalité du français par des initiatives mobilisatrices, le Québec s’engage à jouer un rôle de premier plan à cet égard.

Près de 104 millions en mesures budgétaires

Le budget associé à la langue française est en forte hausse depuis 2018 pour permettre à l’État québécois de remplir ses responsabilités historiques en la matière. Lors du dernier budget, un investissement supplémentaire de 104 millions de dollars sur 5 ans a été accordé en ce sens, portant ainsi le budget de 2021-2022 relié à la langue française à 57,1 millions de dollars.

Le 21 avril dernier, le ministre a présenté une première phase de mesures budgétaires et des partenariats qui viennent renforcer l’action de l’État pour favoriser la promotion et la défense de la langue française.

Citations

« Unissons-nous autour de notre langue commune. C’est une belle histoire, celle d’un peuple qui a traversé les siècles en conservant sa langue malgré tous les obstacles. On l’a fait évoluer, on l’a enrichie, on l’a fait rayonner. On s’est battus pour elle. Aujourd’hui, nous devons prendre le relais de nos ancêtres, de nos prédécesseurs pour continuer et le passer ensuite aux prochaines générations. Notre langue n’est ni moins bonne, ni meilleure que les autres. Mais c’est la nôtre. C’est ça qui fait notre originalité. C’est ça qui fait du Québec une aussi belle nation. Je suis fier de parler français. Et je suis fier de le protéger avec notre réforme de la loi 101. »

François Legault, premier ministre du Québec

« C’est avec un grand honneur que nous avons déposé ce matin à l’Assemblée nationale un projet de loi, attendu et nécessaire, afin de mieux protéger, mieux valoriser et surtout assurer la pérennité de notre langue au Québec, la langue française. La langue française est notre seule langue officielle et notre langue commune, et il est temps que cela se reflète dans toutes les sphères de la société. La langue française est l’âme de notre nation et lorsqu’elle progresse, c’est tout le Québec qui se renforce. Nous invitons toutes les Québécoises et tous les Québécois à se joindre fièrement et sans complexe à notre relance linguistique. »

Simon Jolin-Barrette, ministre de la Justice et procureur général du Québec et ministre responsable de la Langue française

Documentation complémentaire
Pour en savoir plus sur les mesures législatives contenues dans le projet de loi confirmant le statut du français comme langue officielle et langue commune du Québec, consultez les documents suivants :

Lien connexe

Secrétariat à la promotion et à la valorisation de la langue française (SPVLF)

 -30-

SOURCE : Cabinet du ministre de la Justice et procureur général du Québec.


May 13, 2021, 11:38 ET Réforme de la loi 101 – Le français retrouve enfin sa place de langue officielle dans l’administration publique, se réjouit le SFPQ

parapublique du Québec (SFPQ) est satisfait des modifications que le projet de loi no 96 propose d’apporter à la Charte de la langue française en matière de langue de l’administration publique. Ces changements constituent un net renforcement de la loi 101. Le SFPQ salue ainsi la volonté


May 13, 2021, 12:05 ET Réforme de la Charte de la langue française – Le SPGQ accueille favorablement la révision de la Loi 101

accueille favorablement le projet de loi no 96 déposé aujourd’hui par le ministre responsable de la Langue française, Simon Jolin-Barrette, visant à réformer la Charte de langue française et à assurer la pérennité du français au Québec. Le SPGQ se montre particulièrement


Projet de loi 96 sur le français : la FCEI s’inquiète de voir le fardeau administratif et réglementaire des PME augmenter

proportion était de 60 % pour les PME de la région de Montréal et elle s’élevait à 61 % pour celles de la Capitale-Nationale.  « Préserver la langue française au Québec doit bien sûr être une priorité. Mais faisons-le sans augmenter les coûts et la paperasserie pour des PME qui, selon nos évaluations,


Réforme de la loi 101 – Des mesures qui ont enfin du mordant

en matière de francisation. En y officialisant le rôle des travailleurs, ces comités deviendront de véritables mécanismes de valorisation de la langue française au travail. » SOURCE CSN


May 13, 2021, 13:08 ET Réforme de la Charte de la langue française – « Plusieurs de nos revendications historiques enfin entendues » – Denis Bolduc, secrétaire général de la FTQ

mesures concrètes le rôle exemplaire que doit jouer l’État dans la promotion du français. La création d’un ministère de la Langue française et du poste de Commissaire à langue française indépendant, nommé par l’Assemblée nationale, ainsi que le renforcement des champs d’action de l’OQLF montre tout le sérieux


May 13, 2021, 13:19 ET Dépôt du projet de loi 96 – La FCCQ appuie les efforts visant à raffermir la présence du français au Québec, notamment dans nos milieux de travail

Québec. Rappelons que la FCCQ et le réseau des chambres de commerce du Québec sont des collaborateurs de longue date de l’Office québécois de la langue française (OQLF) afin de faire la promotion de l’usage du français en milieu de travail. La FCCQ soutient notamment de nombreuses initiatives locales visant


May 13, 2021, 14:16 ET Charte de la langue française : « Certaines mesures intéressantes, mais le diable est dans les détails »

du statut de la langue française au Québec. Par ailleurs, selon l’AMB, le statut bilingue permis à certaines municipalités devrait être maintenu dans la législation, incluant dans le cas d’une évolution démographique. Rappelons que, lors de l’adoption de la Charte de la langue française, en 1977, cette


May 13, 2021, 14:23 ET Projet de loi sur la langue française – Une réforme à la hauteur des attentes

de commissaire à la langue française et d’un ministère de la Langue française constitue un signal important et structurant quant à la gouvernance de l’enjeu linguistique au Québec. Un meilleur partage des objectifs et responsabilités entre l’Office québécois de la langue française (OQLF), le commissaire


May 13, 2021, 15:07 ET Réforme de la charte de la langue française : Un soutien à la francisation apprécié, mais des possibles mesures administratives contraignantes

projet de loi no 96, Projet de loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français par le ministre responsable de la Langue française Simon Jolin-Barrette, et se réserve une période de temps pour en analyser le contenu détaillé. C’est à la lumière


May 13, 2021, 15:13 ET Nouvelle loi 101 : La CSD accueille favorablement le projet de loi 96

accentuant son importance par des ajouts au préambule et à l’article 1 de la Charte de la langue française; en créant un ministère de la langue française et par la création d’un commissaire à la langue française indépendant du gouvernement. « La création de Francisation Québec comme guichet unique


May 13, 2021, 15:35 ET Loi sur la langue officielle et commune du Québec, le français : la Chambre prend acte du projet de loi et s’inquiète de certaines contraintes engendrées pour les entreprises

le premier ministre du Québec, M. François Legault, et le ministre de la Justice et procureur général du Québec et ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette. « La Chambre appuie la volonté du gouvernement de renforcer le statut du français comme langue commune au Québec


May 13, 2021, 15:41 ET La réforme pour la protection du français : le SCFP salue une réforme nécessaire et rassembleuse

programmes de francisation dans les entreprises de 25 employés et plus, l’assujettissement des entreprises sous juridiction fédérale à la Charte de la langue française et la voie de passage retenue, la nette prédominance du français dans l’affichage. « Bref, un exercice sérieux qui reflète certains


May 13, 2021, 17:05 ET Déclaration officielle de la mairesse de Montréal – Montréal, une alliée de la Loi 101 et de sa réforme

aujourd’hui renforce les outils mis en place par la Ville pour assurer la pérennité du français à Montréal, tels que le plan d’action en matière de langue française présenté il y a quelques semaines.


May 14, 2021, 07:00 ET Projet de loi no 96 – L’éducation au service de la francisation

visant à réformer la Charte de la langue française, déposé hier par le ministre responsable de la Langue française, tout en rappelant que la francisation passe d’abord et avant tout par l’éducation. Parce qu’elle considère que la maîtrise de la langue française est indispensable pour accéder à


May 14, 2021, 12:09 ET Réforme de la Charte de la langue française : L’espoir de renforcer le français tout en tenant compte de la réalité des Premières Nations au Québec

commune du Québec, le français (« PL 96 ») modifiant notamment la Charte de la langue française (« Charte ») déposé ce jour par le ministre responsable de la Langue française, M. Simon Jolin-Barrette. Les Premières Nations aspirent

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 301 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :