Parlons selfies : d’après une nouvelle étude du projet Dove pour l’estime de soi, 80 % des jeunes Canadiennes ont recours à des applications de retouche photo dès l’âge de 13 ans

Crédit photo: Luke Gilford (Groupe CNW/Dove Canada)

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Parlons selfies : d’après une nouvelle étude du projet Dove pour l’estime de soi, 80 % des jeunes Canadiennes ont recours à des applications de retouche photo dès l’âge de 13 ans

TORONTO, le 20 avril 2021 /CNW/ – Quinze ans après la sortie de l’emblématique clip publicitaire Dove Evolution traitant de la manipulation de l’image en publicité, Dove s’attaque de nouveau à la question de la distorsion numérique avec une nouvelle vidéo, Un selfie à contre-courant, qui décrit à quel point les applications de retouche photo peuvent fausser la réalité et comment les jeunes filles modifient leur apparence pour les médias sociaux.

Issue d’une nouvelle étude commanditée par le projet Dove pour l’estime de soi, cette vidéo décortique, étape par étape, le cheminement physique et psychologique qui mène à la publication d’un selfie. Elle montre comment des outils de retouche autrefois réservés aux professionnels sont maintenant accessibles aux jeunes à la simple pression d’un bouton, même si ces outils ne sont pas encadrés. Or, il s’agit d’un enjeu plus pressant que jamais après une année de contraintes dues à la pandémie, qui a donné lieu à une hausse du temps d’écran et à une exposition accrue à des idéaux de beauté complètement irréalistes.

Visionnez la vidéo Un selfie à contre-courant du projet Dove pour l’estime de soi ici.

« Voilà plus de 60 ans que Dove se porte à la défense de la vraie beauté, affirme Firdaous El Honsali, directrice des communications mondiales et de la durabilité chez Dove. Cette mission est relayée par notre message « Non à la distorsion numérique », qui veut que les personnes figurant dans nos publicités soient telles qu’on les verrait dans la vraie vie. Avec l’essor des médias sociaux, la distorsion numérique gagne du terrain, surtout chez les jeunes. Pourtant, il s’agit d’une pratique qui n’est pas du tout encadrée. Les filtres permettent certes d’exprimer sa créativité et son identité personnelle, mais le recours à des applis de retouche pour déformer numériquement son image et obéir à des canons de beauté irréalistes peut affaiblir l’estime de soi des jeunes. Dove veut conscientiser la population à ce problème et proposer des outils aux parents et aux éducateurs pour les aider à promouvoir une saine utilisation des médias sociaux auprès des jeunes. »

À l’origine de la vidéo Un selfie à contre-courant: une étude menée en 2020 par le projet Dove pour l’estime de soi
La vidéo Un selfie à contre-courant repose sur une nouvelle étude menée au Canada par le projet Dove pour l’estime de soi, qui confirme qu’on assiste à une véritable crise de confiance. Des Canadiennes âgées de 10 à 17 ans ont été interrogées et les résultats de cette étude révèlent que :

  • 80 % des jeunes filles de 13 ans ont déjà téléchargé ou utilisé une application pour modifier leur apparence sur des photos ;
  • 67 % des jeunes filles tentent de retoucher ou de masquer au moins une partie de leur corps ou un trait de leur visage avant de publier une photo d’elles-mêmes ;
  • 59 % des jeunes filles affligées d’une faible estime de soi retouchent régulièrement leurs photos avant de les publier sur les médias sociaux ;
  • 37 % des jeunes filles affirment qu’elles ne paraissent pas assez bien sans retouche photo ;
  • Fait important, les jeunes filles conviennent que si les images sur les médias sociaux étaient plus fidèles à la réalité, elles se sentiraient plus sûres d’elles-mêmes :
    • 67 % disent qu’elles ne se sentiraient pas jugées sur leur apparence ;
    • 66 % seraient moins préoccupées par leur physique ;
    • 63 % aimeraient que le monde attache plus d’importance à ce qu’elles sont et moins à ce à quoi elles ressemblent.

Les résultats de l’étude indiquent clairement que nous devons aider les jeunes filles à tirer du positif des médias sociaux en faisant en sorte que ceux-ci soient axés davantage sur l’expression de soi et moins sur la quête de validation.

« Bien que les médias sociaux puissent favoriser à certains égards les relations humaines et le bien-être, il a été amplement démontré au cours des dernières années qu’ils peuvent miner la confiance en soi, l’humeur et l’estime corporelle, indique la professeure Phillippa Diedrichs, psychologue chercheuse au Centre of Appearance Research de la University of West England et experte des questions liées à l’image corporelle. C’est le cas quand les utilisateurs passent beaucoup de temps à publier des selfies, à modifier leur apparence à l’aide d’applis de retouche et de filtres, à se comparer aux autres et à rechercher la validation sous forme de commentaires et de mentions « J’aime« . Dans ce contexte, il nous faut absolument aider les jeunes à développer les compétences nécessaires pour faire une utilisation saine et constructive des médias sociaux. »

Parlons selfies et NOUVELLE trousse éducative sur la confiance en soi du projet DOVE pour l’estime de soi
Selon Planned Parenthood (2014), 82 % des parents ont une conversation sur la sexualité avec leurs enfants, mais seulement 30 % abordent les pressions découlant des médias sociaux. D’où l’importance d’avoir une bonne conversation avec nos jeunes pour les aider à avoir confiance en eux et à vivre des expériences positives en ligne.

Dove souhaite faciliter les discussions entre parents et enfants en mettant à leur disposition les outils gratuits du projet Dove pour l’estime de soi. La marque espère ainsi que les jeunes seront mieux outillés pour naviguer sur les médias sociaux en toute confiance. Depuis le lancement de son initiative en faveur de l’estime de soi en 2004, Dove a porté son message auprès de plus de 3,5 millions de Canadiennes et de Canadiens, progressant vers la réalisation de sa mission qui vise à aider 250 millions de jeunes dans le monde à développer leur estime de soi d’ici 2030.

Dove s’est associée à Lizzo, la superstar multiplatine récompensée par un Grammy et défenseure de la confiance en soi, avec pour mission commune de rendre l’expérience positive de la beauté accessible à tous. Ce travail commence par restaurer la confiance et l’estime de soi de la prochaine génération afin qu’elle grandisse en réalisant son plein potentiel. Et il n’y a pas de meilleur point de départ qu’une bonne discussion sur les selfies.

Lizzo, partenaire de Dove, mentionne: « J’aime la créativité dont fait preuve cette génération dans sa façon de s’exprimer. C’est vraiment inspirant de voir comment les gens prennent en main leur identité et leur beauté. Cependant, les gens sont plus que jamais aux prises avec leur image et leur confiance en eux. Ceci est amplifié par la pression croissante de montrer une version numérique déformée de nous-mêmes, renforçant l’idée que notre beauté dans la vraie vie n’est pas assez bonne ou digne d’être aimée. C’est pourquoi le projet Dove pour l’estime de soi et moi-même voulons que vous ayez une discussion sur les selfies avec un jeune de votre entourage. Cela arrive aux jeunes partout dans le monde, alors parlons-en. »

Visitez l’adresse Dove.com/TheSelfieTalk pour télécharger notre NOUVELLE trousse éducative sur la confiance en soi et obtenir des conseils utiles pour parler selfies dès aujourd’hui. Et dites-nous comment s’est déroulée votre conversation sur les selfies @Dove sur Facebook, Twitter, Instagram et TikTok en utilisant les mots-clics #TheSelfieTalk et #Plusjamaisderetouches.

À PROPOS DU PROJET DOVE POUR L’ESTIME DE SOI
Dove s’engage depuis longtemps à créer un monde où la beauté est une source de confiance, et non d’anxiété. Le projet Dove pour l’estime de soi a été lancé en 2004 dans le but d’aider les jeunes adultes de demain à développer une saine relation avec leur corps pour qu’ils ne soient pas freinés par des angoisses et préoccupations liées à leur apparence et qu’ils puissent réaliser leur plein potentiel. Créés en partenariat avec le Centre for Appearance Research de la University of West England – le plus grand groupe de recherche au monde spécialisé dans les questions d’apparence et d’image corporelle -, les outils du projet Dove sur l’estime de soi sont reconnus par le milieu de l’éducation et peuvent être téléchargés tout à fait gratuitement. Jusqu’à présent, ce sont plus de 69 millions de jeunes dans 142 pays qui ont été en contact avec le projet Dove pour l’estime de soi, l’un des plus grands fournisseurs de services d’éducation à la confiance corporelle dans le monde. D’ici 2030, le projet aura étendu son soutien à 250 millions de personnes grâce à ses outils gratuits reconnus par le milieu de l’éducation.

À PROPOS DE L’ÉTUDE
Le service de recherche et d’analyse d’Edelman, cabinet-conseil de recherche et d’analyse de données pluridisciplinaires d’envergure mondiale, a mené une étude au Canada de novembre à décembre 2020 auprès de 503 jeunes filles âgées de 10 à 17 ans et de 1 010 femmes âgées de 18 à 55 ans.

SOURCE Dove Canada

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :