Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

À LA UNE

Questions posées lors des points de presse gouvernementaux

Le président de la FPJQ à la défense du travail des journalistes

Le président de la FPJQ, Michaël Nguyen a justifié le travail des journalistes lors d’entretien avec deux médias au cours de la dernière semaine.

Hier matin, il a participé à l’émission matinale, Puisqu’il faut se lever, animé par Paul Arcand et Élisabeth Crète sur les ondes du 98,5 FM. L’augmentation des commentaires sur les médias sociaux en lien avec les questions posées par les journalistes lors des points de presse gouvernementaux a été le sujet abordé.

Depuis quelques jours, les réprimandes en ligne sur le travail journalistique se sont accrues et elles ne sont plus l’apanage des groupes contre les mesures sanitaires. Une partie de la population se sent moins bien représentée par les journalistes et s’explique mal les questions qu’ils posent en points de presse.

Pour Michaël Nguyen, le métier est souvent incompris par la population. « C’est particulier, les conférences de presse du premier ministre sont retransmises en direct. C’est des questions qui ont toujours été posées, sauf que là, le public peut voir comment ça se passe. C’est certain qu’il y a une méconnaissance du métier, il y en a qui peuvent être choqué et je suis certain qu’il y en a d’autres qui sont ravis. »

« Tu ne peux pas réagir ou intervenir en fonction des commentaires du public, » a spécifié Paul Arcand à la suite de l’intervention du président de la FPJQ.  Une distinction doit aussi se faire entre les critiques respectueuses et les commentaires haineux.

Pour Élisabeth Crète, « les journalistes, à l’instar des politiciens et des médecins, de la haine, ils en reçoivent en masse depuis le début de la pandémie. » Michaël Nguyen approuve cette affirmation.
« Certains se permettent d’insulter tout ce qui bouge et souvent ce sont les journalistes qui en font les frais. On peut les bloquer, mais les gens sont tellement imaginatifs lorsqu’ils décident d’emmerder quelqu’un, qu’ils vont aller jusqu’au bout. La tolérance zéro est prôné par rapport à ça. »

La crise des médias s’invite à l’émission anglophone CityLife

Le président de la FPJQ a également commenté la crise des médias et le financement du journalisme local à l’émission anglophone CityLife animée par Richard Dagenais et présentée sur MaTV.

Au Québec, la moitié des journaux locaux ont fermé leurs portes au cours de la dernière décennie, tandis que la plupart des médias montréalais ont réduit leur personnel. La pandémie a toutefois aidé les médias locaux. De nouvelles subventions leur ont été octroyées et la crise sanitaire a fait augmenter le nombre de publicités gouvernementales dans les médias québécois. Pour les experts interrogés lors de l’émission, l’avenir s’annonce sombre si de nouvelles mesures d’aides ne sont pas mises en place rapidement.

« Les gens tiennent les médias pour acquis et ne réalisent pas que ça prend beaucoup d’argent pour produire des nouvelles de qualités, car en plus de préparer son reportage, ça exige un travail de recherche, d’enquête et de vérification des faits » a expliqué Michaël Nguyen.

« Il y a 20-30 ans, la publicité rapportait beaucoup d’argent à nos entreprises de presse. La venue de Google, Facebook et des autres, a changé le portrait publicitaire pour nos médias locaux qui n’ont pas le pouvoir de ses grosses corporations. C’est 80% des revenus qui vont désormais dans leurs poches. Les revenus générés par le partage des nouvelles sur les médias sociaux sont minimes, car notre population ne se compare pas à celle des États-Unis, » a ajouté le président de la FPJQ.

REGARDER L’ÉMISSION CITYLIFE sur matv


La semaine de la presse et des médias du 3 au 7 mai 2021

Lancement de la programmation dans les prochains jours

Après une pause forcée par les événements du printemps 2020, la semaine de la presse et des médias est de retour cette année. L’équipe planifie actuellement les derniers détails afin de vous concocter un programme intéressant et pertinent, autant pour les professionnels des médias que pour le grand public. Pandémie oblige, la majorité des activités se tiendront en mode virtuel. Restez à l’affût, la programmation sera disponible sous peu.

EN MANCHETTE

Chaîne chinoise de télévision CGTN

L’identité d’une journaliste française crée une polémique

Le 28 mars dernier, le site internet français de la chaîne chinoise CGTN a publié un article d’opinion signé par Laurène Beaumond, présentée comme une journaliste indépendante basée en France.

L’autrice s’y indigne contre « cette parodie de procès que l’on fait à la Chine à distance, sans aucune preuve concrète, sans aucun témoignage valable. » Son texte reprend le discours officiel de Pékin.

Dans une enquête, Le Monde a été incapable de retracer Laurène Beaumond à la Commission de la carte d’identité des journalistes professionnels français. Plusieurs médias et commentateurs en ont déduit qu’il s’agissait d’une invention, mais la chaîne CGTN a rétorqué que la journaliste utilisait un pseudonyme.

Le Figaro a d’ailleurs retrouvé Laurène Beaumond. La prétendue journaliste préfère garder l’anonymat par crainte de menaces à la suite de la parution de ses textes.

Il s’agirait d’une stratégie du gouvernement chinois, explique Le Figaro. Leur tactique serait de s’appuyer sur des témoignages d’Occidentaux, présentés ouvertement comme des journalistes professionnels ou des chercheurs chevronnés, afin de contrer les accusations internationales de répression au Xinjiang.

D’après le Département d’État américain, la crise aurait jusqu’à maintenant entraîné l’internement de plus d’un million de musulmans.

Premières plaintes en France contre la télévision internationale d’État chinoise

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel français a confirmé hier avoir été saisi de deux plaintes à propos de China Global Television Network (CGTN), accusée d’avoir interviewé sous la contrainte une enfant ouïgoure.

Depuis le début du mois de février, la chaîne publique chinoise est privée d’antenne au Royaume-Uni à la suite de la révocation de la licence par le régulateur britannique des médias. CGTN a été incapable de prouver qu’il fonctionne indépendamment du Parti communiste chinois.

   Plus de détails

France

Vague de départ au magazine Science & Vie

Le magazine français Science & Vie est en crise. La semaine dernière, la majorité des journalistes de la publication centenaire ont remis leur démission, dont le rédacteur en chef des numéros hors-séries.

La Société des journalistes (SDJ) de Science & Vie allègue des désaccords avec Reworld Media, l’actuel propriétaire qui a racheté le magazine en août 2019 et réduit de moitié l’équipe journalistique en fonction. La SDJ dénonce le manque d’effectif et s’inquiète pour la qualité du contenu en « l’absence totale d’expertise scientifique au sein de la rédaction. »

Les craintes de la SJD avaient été renforcées par la venue d’un nouveau rédacteur en chef sans aucune expertise dans le domaine des sciences et la multiplication des erreurs factuelles de l’équipe de producteurs de contenus embauchés pour alimenter le site internet de la publication.

Valérie Borde, cheffe du bureau Sciences et santé au magazine L’actualité a réagi dans un entretien au Devoir. « Sans journaliste scientifique et avec des chargés de contenu pour pondre des textes sur le Web sans aucune vérification, on va se retrouver avec de fausses nouvelles. »

Reworld Media a fait savoir qu’elle ne remplacerait pas les journalistes qui ont démissionné.

   L’article du Devoir

Turquie

Plus d’une dizaine de journalistes risquent la prison

Des journalistes traitant de la question Kurde continuent d’être intimidés et réduits au silence en Turquie. Plus de dix journalistes devront faire face à la justice dans les prochaines semaines, dont Erol Önderoglu, représentant de Reporters sans frontières (RSF) en Turquie. Ils risquent une condamnation pouvant aller jusqu’à 14 ans de prison.

Les poursuites se basent sur la Loi antiterroriste turque (TMK) qui menace la liberté d’expression et le droit à l’information dans le pays depuis 1991. Les autorités turques considèrent le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK) comme une organisation terroriste et réduisent au silence les journalistes traitant de la question Kurde. Le conflit a fait près de 40 000 morts depuis 1984 dans le sud-est du pays.

Selon RSF, la Turquie occupe le 154e rang sur 180 pays dans son classement mondial de la liberté de la presse.

   toutes les informations

Reportage sur des soupers clandestins en France

Le travail des journalistes de M6 défendu

La Société des journalistes (SDJ) des journaux télévisés de M6 a défendu, mardi, le reportage sur des dîners clandestins, qui a fait exploser les réactions sur les réseaux sociaux français. L’un des supposés organisateurs des soirées, le collectionneur Pierre-Jean Chalençon (photo), reproche aux journalistes de la chaîne télé de l’avoir piégé.

Depuis la diffusion de la nouvelle, le 2 avril, Pierre-Jean Chalençon accuse la rédaction de M6 et ses reporters de propager des calomnies, selon ce qu’a rapporté la SDJ. « Comme c’est toujours le cas, le travail de nos journalistes a été effectué avec rigueur et dans le parfait respect des règles déontologiques, » a expliqué la SJD en rejetant les critiques du collectionneur.

Pierre-Jean Chalençon assure que son témoignage à M6 n’était en fait qu’un énorme poisson d’avril. Il avait déclaré à la chaîne qu’il avait soupé dans des restaurants soi-disant clandestins avec un certain nombre de ministres.

Une enquête a été ouverte. Le ministre de l’intérieur français, Gérald Darmanin, a déclaré mardi qu’aucun ministre, à sa connaissance, ne participait à de tels dîners clandestins et a pourfendu la rumeur qui « sape les fondements de la démocratie, » selon lui.

(Crédit photo Wikipédia)

   LIRE LA SUITE

Le Monde répondra aux questions de ses lecteurs une fois par mois

Depuis mardi et pour tous les premiers mardis du mois sur lemonde.fr, le directeur délégué aux relations avec les lecteurs, Gilles van Kote, répondra en direct aux questions que se posent les internautes sur Le Monde.

À l’occasion du lancement de la rubrique Le Monde & Vous, en février, une discussion en ligne avait été organisée pour répondre aux questions des lecteurs sur différents sujets, comme, le fonctionnement du journal, sa gouvernance et ses choix éditoriaux. Près de trois cents questions avaient été posées pour l’occasion, mais la durée limitée de l’exercice n’avait permis que très peu de réponses.

La nouvelle initiative veut améliorer la transparence de la publication, favoriser le dialogue entre les journalistes et les lecteurs tout en vulgarisant le travail de la rédaction.

   CONSULTER LA NOUVELLE

Élections canadiennes

Un groupe de médias produira le prochain débat des chefs

La Commission des débats a annoncé sur Twitter, jeudi dernier, que le prochain débat des chefs au Canada sera produit par le Groupe de diffusion des médias.

En français, le débat sera réalisé, diffusé et promu conjointement par les télédiffuseurs Radio-Canada et Noovo ainsi que par les médias écrits suivants :  Le Devoir, La Presse, L’actualité et les coops de l’information que sont Le Soleil, Le Droit, La Tribune, Le Nouvelliste, Le Quotidien, et La Voix de l’Est.

Les médias de Québecor ne font pas partie du groupe. Le débat en anglais sera réalisé, promu et distribué par CBC, CTV, Global et APTN.

Michel Cormier, directeur général de la Commission des débats des chefs, a confirmé que le Groupe de diffusion des débats est un nouveau joueur. « Il regroupe cependant une majorité des partenaires du groupe qui a réalisé les débats en 2019. Ce n’est pas la première fois que des médias écrits et de la télé organisent des débats. »

(Crédit photo Wikipédia)

   En savoir plus

France

Une journaliste radio intimidée en Bretagne

Spécialiste de l’industrie agroalimentaire en Bretagne, la journaliste de Radio Kreiz Breizh (RKB), Morgan Large (photo), était sur le point de prendre le volant le 31 mars, quand soudain elle s’est aperçue que les boulons fixant une des roues arrière de son véhicule avaient été retirés.

La journaliste avait déjà fait l’objet d’intimidations et les portes de la radio RKB avaient été forcées, depuis son apparition dans le documentaire « Une terre sacrifiée » diffusé en novembre sur France 5 Bretagne.

«C’est toute la profession qui est attaquée, ainsi que la liberté d’informer. Il est inacceptable que des journalistes soient prises pour cible et que notre travail soit entravé » expliquent dans un communiqué les journalistes du réseau de radios associatives en langue bretonne Radio Kreiz Breizh (RKB)

De son côté, l’association Reporters sans frontières (RSF) envisage un recours judiciaire. «Cet acte de malveillance, qui aurait pu la mettre gravement en danger, n’est pas le premier. Depuis que la journaliste enquête sur les subventions accordées à l’agro-industrie en Bretagne, elle et son média ont fait l’objet de pressions inacceptables et d’actes d’intimidation à plusieurs reprises. »

(Crédit photo Vincent Gouriou/Télérama)

   tous les détails

Journaliste emprisonné depuis plus de dix ans au Maroc

Reporters sans frontières demande la libération de Mohamed Lamin Haddi

Incarcéré depuis le 20 novembre 2010 et condamné à 25 ans de prison en 2013, le journaliste sahraoui Mohamed Lamin Haddi (photo) est dans un état de santé particulièrement préoccupant, selon Reporters sans frontières (RSF). L’associaion internationale demande de le libérer au plus vite.

Mohamed Lamin Haddi avait entamé une grève de la faim illimitée, le 13 janvier 2021, pour dénoncer les mauvais traitements dont il fait l’objet. Après 78 jours, il a été nourri de force par une sonde nasogastrique.

Les proches de Mohamed Lamin Haddi peinent à avoir des informations sur son sort, les autorités marocaines refusant tout droit de visite à sa famille. Lors d’un appel qu’il a pu passer à sa mère le 24 mars dernier, le journaliste a expliqué ne plus sentir la moitié de son corps.

Christophe Deloire, le secrétaire général de RSF a déclaré que le supplice n’a que trop duré. « Le principe d’humanité doit prévaloir et dépasser les questions territoriales. Mohamed Lamine Haddi, jeté en prison il y a dix ans à l’issue d’une procédure inique, est aujourd’hui en danger de mort, il doit être au plus vite libéré. Nous lançons un appel d’urgence pour que les autorités marocaines mettent fin à son calvaire. »

Le Maroc occupe le 133e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse de RSF.

(Crédit photo Reporters sans frontières)

   Le communiqué de RSF

Coup d’État au Myanmar

Un total de 56 journalistes arrêtés en deux mois

Depuis le coup d’État au Myanmar le 31 janvier dernier, 56 journalistes professionnels ont été arrêtés. Trois photojournalistes ont également été blessés par balle alors qu’ils prenaient des photos pendant des manifestations contre le coup d’État.

Voulant écraser toute liberté d’expression, le régime en place essaie de taire ceux qui osent élever leurs voix par rapport à la brutalité militaire que subit le peuple myanmarais.

Pour répondre à la pression exercée sur les journalistes professionnels, de nombreux jeunes se sont lancés dans la bataille, se faisant appeler journalistes citoyens et risquant leur vie pour aider à documenter la brutalité de l’armée. Ils prennent des photos et des vidéos avec leurs cellulaires et les partagent en ligne lorsqu’ils y ont accès.

« Je sais que je pourrais être tué à un moment donné pour avoir pris un enregistrement vidéo de ce qui se passe. Mais je ne reculerai pas » affirme Ma Thuzar Myat, l’un des journalistes citoyens.

(Crédit photo NY Times)

   PLUS D’INFORMATIONS

À la une du Monde

La dernière caricature de Plantu

Plantu, le caricaturiste du journal Le Monde, a accroché ses crayons la semaine dernière, après une carrière de près de 50 ans.

Jean Plantureux, alias Plantu, avait amorcé sa carrière le 1er octobre 1972 avec un croquis représentant une colombe pendant la guerre du Vietnam. Il fit la page frontispice pour une première fois en 1978 et à partir de 1985, le rendez-vous en page une devient quotidien.

Créé par Plantu il y a près de 20 ans, le collectif international « Cartooning for Peace » lui succédera.

(Crédit caricature Le Monde)

   La nouvelle du Monde

TVA-Québec

Pierre Jobin quitte son poste de chef d’antenne

Pierre Jobin (photo) quitte les ondes après 28 ans à la barre du bulletin de nouvelles de la station TVA de Québec.

« Ça fait 30 ans que je dis aux gens que je soupe avec eux à la maison. C’est un rendez-vous qui va me manquer. J’avais à cœur de les informer, de faire en sorte qu’ils soient au courant de tout ce qui se passe », a confié Pierre Jobin au Journal de Québec.

Le chef d’antenne a annoncé son départ en ouverture du bulletin d’information, vendredi dernier. Il restera en poste pour quelques semaines avant d’aller relever de nouveaux défis à Montréal.

France Lauzière, présidente et cheffe de la direction, Groupe TVA, et cheffe du contenu, Québecor Contenu a rendu hommage au vétéran de l’information. « Pierre fait partie des grands bâtisseurs et des piliers de l’information au Québec. Nous sommes fiers d’avoir pu compter sur lui comme ambassadeur de TVA tout au long de ces années. Je tiens à le remercier et à lui souhaiter la meilleure des chances dans ses nouveaux projets. »

(Crédit photo Facebook)

   LA SUITE DE L’ARTICLE

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 292 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :