Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

fpjq

Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

À LA UNE

Une aide accrue pour les médias communautaires québécois

Dans le cadre du programme Aide au fonctionnement pour les médias communautaires, la ministre de la Culture et des Communications, Mme Nathalie Roy, accorde près de 7 millions à 151 médias communautaires de toutes les régions du Québec pour l’exercice financier 2020-2021 .

Le montant accordé a été bonifié de 1 468 000 $, ce qui représente une augmentation de 26,5 % par rapport à l’année précédente.

«Je suis très heureuse que notre Plan de relance économique du milieu culturel permette d’accroître l’aide à ces 151 médias communautaires québécois, qui jouent un rôle unique et essentiel dans les régions du Québec. Ces médias de proximité permettent aux Québécois d’avoir accès à une diversité de points de vue et à une information de qualité, en phase avec les réalités locales et régionales. Dans le contexte où le secteur des médias vit de grandes transformations, il est important pour votre gouvernement de soutenir les médias communautaires pour qu’ils continuent à produire une information qui reflète l’identité des communautés,» a déclaré la ministre dans un communiqué émis lundi.

   Le communiqué

Semaine de la presse et des médias 2021

Plus de détails sur la programmation sous peu !


La FPJQ-Montérégie déplore qu’un citoyen ait usurpé l’identité d’un journaliste

La FPJQ, section Montérégie, déplore qu’une personne ait utilisé l’identité d’un journaliste, la semaine dernière, lors d’une séance publique du conseil d’administration du Centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries.

Cet individu a utilisé le nom du journaliste pour créer une adresse courriel bidon et s’inscrire à la rencontre. Durant la séance, il n’a pas allumé sa caméra, restant ainsi anonyme derrière sa fausse identité.

« Ce geste d’une personne isolée peut avoir des conséquences, en plus de nuire à la crédibilité du journaliste et du média qu’il représente », indique Stéphanie Mac Farlane, présidente de la FPJQ-Montérégie et journaliste au journal Le Canada Français.

Vous avez plus d’informations sur les événements dans Le Soleil de Châteauguay.

   LA RÉACTION COMPLÈTE

Pour les membres de la FPJQ-Montérégie

Contribuez à améliorer la liberté de la presse

La FPJQ, section Montérégie, invite les journalistes et médias à lui signaler les situations où il est difficile d’obtenir des informations (pourtant publiques) auprès d’organismes et d’institutions ou de porte-paroles.
« L’objectif de la FPJQ-Montérégie est de recueillir les préoccupations et les problématiques afin de mieux orienter les actions à venir, dans l’espoir d’améliorer les choses, » a précisé Stéphanie Mac Farlane, présidente de la FPJQ-Montérégie et journaliste au journal Le Canada Français.
Merci de prendre quelques minutes pour remplir ce court formulaire.


Le mardi 13 avril à 18 h 30

Visioconférence sur la prévention du harcèlement psychologique et des inconduites en milieu de travail

Le harcèlement psychologique et les inconduites en milieu de travail ont fait la manchette à plus d’une reprise dernièrement. Des salles de rédaction ont aussi été touchées par des allégations de harcèlement psychologique. L’organisme à but non lucratif Juripop vous invite, le mardi 13 avril à 18 h 30, à la visioconférence « la Clé juridique, la prévention du harcèlement psychologique et des inconduites en milieu de travail » afin de mieux outiller les journalistes contre ce fléau.

La conférencière, Me Audré Fortier (photo) est inscrite au Tableau de l’ordre du Barreau du Québec depuis 2010 après avoir effectué son baccalauréat à l’Université de Montréal. Chez Juripop, Me Fortier est impliquée dans différents projets, dont l’Aparté, ainsi que la ligne d’urgence en droit familial pour les victimes de violence conjugale.

La visioconférence est gratuite pour les membres de la FPJQ. Des frais de 20 $ seront exigés pour les non-membres.

   Pour vous inscrire

Un atelier sur le journalisme de solution

Le mardi 11 mai à 19 h, la FPJQ vous invite à l’atelier « Le journalisme de solutions, pourquoi, pour qui et comment ? ». Le coût de l’inscription est de 20$ pour les membres de la FPJQ. Les places sont limitées. Vous pouvez vous inscrire ici.


Lancement de l’édition 2021 demain après-midi

Les prix du Devoir de la presse étudiante et le prix René-Lévesque de la presse étudiante sont de retour

Les Amis du Devoir, la Fondation René-Lévesque, National et la FPJQ sont heureux de vous annoncer le retour des prix du Devoir de la presse étudiante et du prix René-Lévesque de la presse.

Le prix du Devoir de la presse étudiante vise à reconnaître et à récompenser la qualité des médias étudiants québécois, de niveaux collégial et universitaire, imprimés et en ligne, mais surtout le travail des équipes qui les réalisent.

Le prix René-Lévesque de la presse étudiante récompense une personne affiliée à la direction d’un journal (ex. : rédacteur(trice) en chef, éditeur(trice) etc.) et ayant fait preuve de leadership dans l’accomplissement de ses fonctions au cours de la dernière année ou du dernier trimestre. Le prix comporte des volets collégial et universitaire.

Les formulaires de participations pour 2021 seront disponibles à partir de 13 h demain.

Jurys demandés pour l’édition 2021

La FPJQ cherche à constituer deux jurys de trois personnes pour l’édition 2021 qui sera lancée demain. Les membres intéressés par l’expérience peuvent écrire à ledevoirdelapresseetudiante@gmail.com pour signifier leur intérêt.

EN MANCHETTE

Modération du contenu en ligne

Reporters sans frontières s’attaque à Facebook

Reporters sans frontières (RSF) a déposé une plainte mardi pour pratiques commerciales trompeuses contre Facebook devant le procureur de la République de Paris. Selon RSF, le géant du web ne respecterait pas ses conditions générales d’utilisation, car il laisserait proliférer des contenus haineux et menaçants contre la population et les journalistes.

Dans ses conditions générales d’utilisation, le réseau social promet de faire preuve de diligence pour maintenir un environnement sûr et sans erreurs, indique RSF. En pratique, les choses seraient bien différentes, d’après la plainte déposée.

Pour appuyer ses propos, l’association vouée à la liberté de la presse a fourni deux constats d’huissier sur la haine en ligne. Le premier porte sur la page Facebook du média satirique Charlie Hebdo et le second sur des commentaires haineux et menaçants envers des journalistes de l’émission Quotidien ainsi que des propos menaçants à l’encontre du journal L’Union, dont l’un des photographes a été agressé il y a quelques semaines.

Facebook a mis en place dernièrement un conseil de surveillance qui a tranché sur les premiers litiges lui ayant été adressé. La plainte vise les sociétés Facebook France et Facebook Irlande. RSF envisage de lancer des procédures similaires dans d’autres pays.

   LA NOUVELLE

Nouvelles décisions du Conseil de presse du Québec

La question d’une modératrice n’était pas partial lors d’un débat des chefs en 2019

Le Conseil de presse du Québec a publié sept nouvelles décisions mardi relativement à des plaintes qu’on lui avait soumises. Il en a rejeté quatre et en a retenu trois. Dans les dossiers retenus, le Conseil n’a pas blâmé les médias et a accordé l’absolution étant donné que les manquements constatés ont été rapidement corrigés.

Le Conseil a eu à se prononcer sur le travail d’une journaliste appelée à modérer un débat des chefs en anglais, diffusé à CBC, dans le cadre de la campagne électorale fédérale de 2019. La plainte visait une question de la journaliste Althia Raj du HuffPost Canada au chef du NPD, Jagmeet Singh.

Selon le plaignant, la journaliste avait fait preuve de partialité dans sa question concernant la Loi sur la laïcité de l’État adoptée au Québec en juin 2019. Pour la majorité des membres du comité des plaintes du Conseil, Mme Raj n’a pas fait preuve de partialité en interrogeant Jagmeet Singh. La journaliste lui demandait de prendre position sur un sujet qui pourrait le rendre impopulaire au Québec.

Une autre des décisions concerne l’article « La palissade de 1693 ne serait ni une palissade, ni datée de 1693 » publié sur le site internet de Radio-Canada. En ne présentant pas le point de vue du plaignant, l’archéologue Jean-Yves Pintal qui fait l’objet de la controverse mentionnée dans l’article, le journaliste Sébastien Tanguay a manqué à son devoir d’équilibre, selon la décision. Toutefois, comme les mis en cause ont remédié rapidement à leur manquement, soit le matin même de la diffusion du reportage, le Conseil leur accorde l’absolution et ils ne reçoivent pas de blâme.

   CONSULTER LES DÉCISIONS

Daily Mirror, L’Express, Le Star

Le télétravail en permanence à l’extérieur des grandes villes

L’un des principaux éditeurs de presse britannique, Reach, met un terme au bureau traditionnel dans plusieurs salles de rédaction de villes de taille moyenne au Royaume-Uni et en Irlande. Le propriétaire du Daily Mirror, de l’Express, du Star et de journaux régionaux, va demander à la plupart des journalistes de travailler à domicile de façon permanente, sinon, ils devront se déplacer dans une grande ville à proximité.

Le personnel du Mirror s’inquiète pour les jeunes employés faiblement rémunérés qui devront se débrouiller en travaillant dans des logements exigus. L’impact sur le prestige local est aussi au cœur des préoccupations.

Un porte-parole de Reach a précisé que des salles de réunion seraient disponibles pour les journalistes en télétravail, lorsque la situation sanitaire le permettra. « Nous avons mené une enquête auprès de tous nos collègues démontrant que le travail à domicile répond aux besoins d’une majorité. Un quart d’entre eux travailleront à partir de l’un de nos 15 centres répartis dans le pays. Cette solution offre une plus grande flexibilité. »

Deux salles de presse disparaissent aussi au Canada

Plus près de nous, le groupe canadien Torstar fermera aussi définitivement les bureaux du Waterloo Region Record et du St. Catharines Standard d’ici la fin du mois prochain. L’entreprise confirme que tout le personnel des deux médias sera en télétravail de façon permanente. Bob Hepburn, porte-parole de Torstar, affirme qu’il n’y aura aucun changement dans les effectifs ou les produits imprimés et numériques à la suite de la décision.

   L’Article du Guardian sur le Mirror

72e Concours canadien de journalisme

Le Globe and Mail reçoit 18 nominations

Sur les 926 candidatures soumises au jury du 72e Concours canadien de journalisme, le Globe and Mail a obtenu 18 nominations pour le travail de ses journalistes. La Presse arrive au deuxième rang avec neuf nominations, suivi par la Presse canadienne et le Toronto Star avec huit. Le Devoir complète le top 5 avec une récolte de quatre. Les reportages liés à la pandémie ont reçu près de la moitié des nominations.

Le concours, créé en 1949, est ouvert aux journaux quotidiens, agences de presse et sites de nouvelles en ligne dont les candidatures ont été approuvées par le conseil des gouverneurs du CCJ.

Les honneurs sont décernés par Médias d’info Canada, un organisme qui représente plus de 800 titres au pays. Les gagnants seront dévoilés le 7 mai prochain.

   LES FINALISTES

Un projet de loi pour mieux protéger les lanceurs d’alertes

Le Parti Québécois a déposé la semaine dernière le projet de loi no 697 visant à renforcer les règles actuelles pour mieux protéger les lanceurs d’alerte. Sylvain Gaudreault, député de Jonquière et porte-parole du PQ pour le Conseil du trésor ainsi qu’en matière de travail, estime qu’il s’agit d’un outil pour lutter véritablement contre la corruption et favoriser l’intérêt public.

« D’une part, les lanceurs d’alerte, comme l’agronome Louis Robert, congédié après avoir parlé, puis réembauché, bénéficieraient d’office d’une meilleure protection et d’une garantie de confidentialité. D’autre part, les conflits d’intérêts, comme celui impliquant l’ex-pdg d’Otéra, une filiale de la CDPQ, seraient dénoncés beaucoup plus rapidement, à n’en pas douter. En somme, les témoins seraient moins réticents à parler, sachant qu’ils ne risquent rien », a précisé le député.

Celui-ci souhaite également mettre à profit le Protecteur du citoyen, en instituant en son sein un fonds d’aide permettant aux lanceurs d’alerte de financer d’éventuels frais judiciaires en cas de représailles.

   En savoir plus

Le mercredi 14 avril à 12 h 30

Un webinaire du Barreau sur les impacts de l’émergence de l’hypertrucage (DeepFake)

Le Deepfake, ou l’hypertrucage, est une technologie de synthèse audiovisuelle basée sur l’intelligence artificielle qui révolutionne déjà la création de contenu et permettra d’affecter grandement plusieurs industries, dont celle des médias et du divertissement, au cours des prochaines années.

Les impacts juridiques de l’hypertrucage sont multiples et s’étendent au droit du divertissement, à la vie privée, au droit à l’image et à la propriété intellectuelle.

Le mercredi 14 avril à 12 h 30, un webinaire du Barreau de Québec proposera une exploration de cette technologie et de son potentiel, ainsi qu’un tour d’horizon complet sur les ramifications juridiques présentes et à venir. Les conférenciers seront Me Vincent Caron, directeur des affaires juridiques, IngeniArts Technologies – Ugowork et Me Vincent Bergeron, du cabinet Robic.

   POUR S’INSCRIRE

La BBC délocalisera 400 emplois à l’extérieur de Londres

La BBC s’engage à délocaliser 400 emplois en dehors de Londres, alors qu’elle se bat pour obtenir un nouvel accord de financement de la part de gouvernement britannique qui souhaite une meilleure redistribution des dépenses dans le Royaume-Uni. La BBC a également pour objectif de créer 600 nouveaux postes en dehors de Londres au cours des sept prochaines années et d’engager 100 reporters d’actualités numériques pour renforcer sa couverture régionale.

Le directeur général de la BBC, Tim Davie, a annoncé les changements au personnel jeudi dernier. Il a déclaré que la société devait dépenser plus d’argent en dehors de la capitale.

Parmi les changements, les équipes de journalistes spécialisés couvrant des sujets tels que l’environnement, la technologie et l’éducation seront transférées de Londres vers de nouvelles bases à Leeds, Cardiff, Glasgow et Birmingham.

Les annonces d’emplois ont déjà été saluées par les dirigeants régionaux et le gouvernement.

   L’ARTICLE DU GUARDIAN

Australie

Le Conseil de la presse contesté

L’Alliance des médias, du divertissement et des arts (MEAA) envisage de se retirer du Conseil de la presse de l’Australie. Selon eux, l’organisme de surveillance de la presse australienne est devenu inefficace, peu transparent et il est trop lent à statuer sur le journalisme contraire à l’éthique.

L’avertissement de l’Alliance survient à la suite de certaines décisions de l’organisme d’autorégulation qui ont été ouvertement critiquées par des journalistes et des publications.

L’Alliance votera sur la possibilité de retirer son financement et son adhésion au conseil le mois prochain. « Depuis un certain temps, les membres de MEAA ne sont pas satisfaits du conseil de la presse en raison de normes de gouvernance médiocres, du manque de transparence sur son financement, de la lenteur de ses décisions et de l’irrégularité de certains jugements, » a déclaré Marcus Strom, président de MEAA Media, au Guardian Australia.

Présidé par l’ancien fonctionnaire Neville Stevens, le Conseil de la presse est un organisme d’autorégulation financé par les organisations médiatiques. Un journal est tenu de publier l’intégralité de la décision, sur papier ou en ligne, mais aucune autre sanction n’est prévue, s’il est reconnu coupable d’avoir enfreint les normes d’équités.

   Consulter la nouvelle

La remise des « Press Awards » britanniques reportés

La « Society of Editors », l’organisme professionnel de l’industrie des médias britanniques, a reporté indéfiniment les cérémonies de remise des « Press Awards » et des « Regional Press Awards » qui devaient se tenir à la fin du mois.

L’organisme est en proie à un profonde dissidence interne. La semaine dernière, le directeur général de la « Society of Editors », Ian Murray, a publié une déclaration largement critiquée. Il y avait fermement démenti les affirmations du prince Harry selon lesquelles la couverture médiatique britannique de sa femme, Meghan, était motivée par le sectarisme.

Les commentaires du directeur général ont incité la présentatrice des « Press Awards », Charlene White, à se désister de la cérémonie. Des participants au concours avaient aussi commencé à retirer leur candidature en signe de protestation, obligeant monsieur Murray à démissionner.

Des sources ayant connaissance du fonctionnement interne de la « Society of Editors » soulignent qu’un schisme est de plus en plus difficile à concilier entre deux groupes de presse au sein du conseil d’administration. Un des groupes estime que les médias britanniques doivent reconnaître publiquement leurs manquements en matière de racisme, mais l’autre groupe tarde à admettre l’existence d’un problème et se plaint de l’influence du mouvement « woke » sur ses membres.

   Plus d’informations

Pour des propos haineux et xénophobes du polémiste Eric Zemmour

Une amende de 200 000 euros à la chaîne CNews en France

Le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) a infligé, la semaine dernière, une sanction financière de 200 000 euros à la chaîne CNews, du groupe Canal +, pour les propos de son polémiste vedette Eric Zemmour (photo). C’est la première fois que la police de l’audiovisuel française inflige une amende à une chaîne d’information en continu.

Des propos haineux et xénophobes sur les mineurs étrangers isolés sont en causes. Lors d’un débat télévisé en septembre 2019, Zemmour a déclaré : « Ils n’ont rien à faire ici, ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs, c’est tout ce qu’ils sont, il faut les renvoyer et il ne faut même pas qu’ils viennent. »

Le CSA a estimé que les propos du polémiste d’extrême droite ont été « de nature à inciter à la haine envers les mineurs étrangers isolés, et ont véhiculé de nombreux stéréotypes particulièrement infamants à leur égard, de nature à encourager des comportements discriminatoires. » Le Conseil accuse CNews de ne pas avoir maîtrisé l’antenne, en ne proposant pas d’opinion contradictoire ou de modération de ces déclarations.

Le Groupe Canal + a déploré la sanction, qui contrevient, selon lui, au principe de la liberté d’expression et il va évaluer rapidemement les possibilités de recours.

   Tous les détails

Une École d’été en journalisme de données à l’UQAM

QUOI ? Vous apprendrez à programmer afin de répondre aux questions qu’un(e) chercheuse(eur) en sciences humaines et sociales ou qu’un(e) journaliste peut se poser. Vous allez d’abord automatiser la collecte d’information sur un site web. Ensuite, vous allez créer votre algorithme pour trier et analyser les données récoltées. Et pour finir, vous allez construire une visualisation de données interactive pour le web.

COMMENT ? Vous apprendrez à utiliser Node, JavaScript, HTML et CSS. Aucune connaissance préalable n’est requise, mais vous devrez avoir un ordinateur (Windows, Mac ou Linux) relativement récent. Il sera très difficile de suivre à l’aide d’un appareil mobile (tablette ou téléphone).

QUI ? Le formateur, Naël Shiab, est journaliste de données pour Radio-Canada et chargé de cours à l’Université Laval. Pour en savoir plus, consultez son site web et son portfolio: http://naelshiab.com/

Philippe Nazair du Bureau des initiatives numériques de l’UQAM contribuera à la programmation de la semaine (https://www.cirst.uqam.ca/bin/)

QUAND ? La formation dure cinq jours: du 31 mai au 4 juin 2021. De 9h00 à 17h00, avec trois pauses [10h15 (30min), 12h (1h) et 14h15 (30min)].

OÙ ? De façon virtuelle (Zoom)

COMBIEN ÇA COÛTE ? C’est gratuit ! (Et ce n’est pas vous le produit)

DES QUESTIONS ? Contactez le responsable du programme de journalisme de l’UQAM, Patrick White (white.patrick@uqam.ca)

   Pour vous inscrire

Le Média Lab UQAM recherche deux stagiaires

La Piscine s’associe à l’École des médias de l’UQAM pour le lancement du tout premier Média Lab, un parcours entrepreneurial de deux mois, destiné aux porteurs de projets innovants dans le domaine des médias périodiques.

Média Lab cherche à recruter deux stagiaires complémentaires qui travailleront en binôme. Un stage est offert en production de contenus audiovisuels et un autre en gestion de projets communication & événementiel.

Les futures recrues seront impliquées dans l’ensemble du processus (définition du projet, préparation – réalisation/production – diffusion).

Chaque stage est à temps partiel, pour un total de 140 heures, entre le 19 avril au 12 juillet 2021. Les stages sont non rémunérés et se tiendront en mode virtuel, mais nécessiteront des déplacements physiques à des fins de captation. Il est toutefois possible qu’ils se déroulent en présentiel, selon l’évolution des mesures sanitaires.

Soumettez votre candidature en y joignant votre C.V. et une lettre de motivation avant le 14 avril 2021 à l’adresse courriel maria@lapiscine.co. Vous devez préciser en objet : Stage gestion de projets communication & événementiel.

Des têtes qui bougent

La Presse

Mélanie Thivierge nommée directrice principale Développement stratégique

La Presse annonce avec enthousiasme qu’après plus de trois ans à la tête du Y des femmes de Montréal, Mélanie Thivierge réintègre l’équipe à titre de directrice principale Développement stratégique. Un nouveau poste créé pour garantir le succès de la salle de nouvelles pour les années à venir.

« La salle de rédaction évolue au rythme effréné de l’actualité, ce qui nous oblige trop souvent à concentrer nos énergies sur la prochaine tombée pour publier chaque jour les meilleurs contenus possibles », explique François Cardinal, vice-président Information et éditeur adjoint. « La mission de Mélanie sera donc de porter un regard au-delà de l’édition du lendemain, de prendre du recul par rapport aux échéances quotidiennes pour concrétiser la vision, les objectifs et les priorités à plus long terme de la rédaction », ajoute-t-il.

   La suite du communiqué

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Concours pour les Québécois et résidents du Québec : abonnez-vous à ce magazine en ligne et courez la chance de gagner un dictionnaire Le Robert illustré 2022

Joignez-vous à 1 291 autres abonnés

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :