Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

fpjq

Infolettre de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ)

18 mars 2021


Reproduit avec la permission expresse de la Fédération professionnelles des journalistes du Québec

© Ce texte est sous droits d’auteur – Ne pas pas reproduire.


À LA UNE

Selon la FPJQ

Aucune raison valable de limiter l’accès aux députés

Le cabinet du premier ministre François Legault interdit aux députés de la Coalition avenir Québec (CAQ) de répondre aux questions des journalistes dans les couloirs du parlement, même si aucune règle de l’Assemblée nationale ne l’empêche.

Pour le président de la FPJQ, Michaël Nguyen, la pandémie semble avoir le dos large pour certains et l’on s’en sert comme excuse.

« Tel que l’a affirmé le président de la Tribune de la presse, Marco Bélair-Cirino, il n’existe aucune règle empêchant les journalistes de poser des questions aux élus dans les corridors. Si toutes les règles de la Santé publique sont respectées, incluant le port des masques et la distanciation physique, la FPJQ ne voit aucune raison valable de limiter ainsi l’accès aux députés et invite la CAQ de changer sa directive, afin de permettre aux journalistes de continuer à faire leur travail, » a précisé le président.

L’attaché de presse du premier ministre, Ewan Sauves, a été questionné par Le Journal de Montréal sur les raisons derrière cette consigne. Monsieur Sauves plaide qu’il s’agit d’une question « de sécurité et d’exemplarité. Nos ministres et député(e)s sont disponibles pour répondre aux questions des journalistes, mais on leur demande de le faire dans les endroits désignés par l’Assemblée nationale. »

La consigne gouvernementale serait en vigueur depuis la reprise des travaux parlementaires, après le premier confinement, au printemps dernier. Un rappel aurait été fait récemment.

La nouvelle


Recherche de financement récurrent

Projet J bientôt relancé au Québec ?

Le professeur Patrick White, responsable du programme de journaliste de l’UQAM, en collaboration avec Colette Brin, professeure titulaire et directrice de l’école des médias de l’Université Laval et de Chris Waddell, éditeur de J-Force et professeur émérite de l’Université Carleton, aimeraient relancer le Projet J en dormance depuis mai 2017.

Projet J est défini comme un observatoire indépendant du journalisme et des médias québécois. Il était financé jusqu’en 2013 par la Fondation pour le journalisme canadien. En 2017, Projet J a suspendu ses activités au Québec faute d’argent, mais son pendant anglophone au Canada, J-Source, a poursuivi son travail, avec le financement de fondations.

« L’UQAM est prête à prendre le relais. On est à la recherche de financement récurrent et de collaborateurs. On doit avoir de meilleurs échanges entre nos écoles de journalisme au Canada, » a déclaré Patrick White lors d’un entretien téléphonique.

Madame Brin est solidaire de cette initiative. « Cela a toujours été dans nos intentions de faire revivre Projet J. Ça prend quelqu’un pour s’y investir et y croire. Patrick White est très motivé à relancer le projet. »

La FPJQ et Projet J ont collaboré à de nombreuses reprises par le passé, entres autres, pour le magazine Trente. Le président de la Fédération Michaël Nguyen se réjouit des efforts entrepris pour la renaissance de Projet J. « Ayant moi-même siégé brièvement au conseil d’administration dans le passé, je crois sincèrement à son utilité et à son importance dans le paysage médiatique. Je suis heureux que l’UQAM soit prête à prendre le relais pour relancer le projet. La FPJQ va appuyer le projet dans la recherche de financement et de collaborateurs. »

Si vous désirez en savoir plus, vous pouvez écrire à : white.patrick@uqam.ca


Selon Michaël Nguyen, le président de la FPJQ

« Le harcèlement psychologique n’a pas sa place dans un milieu de travail »

D’après un reportage paru dans Le Soleil, un climat toxique régnerait depuis plusieurs années à la station d’ICI Québec de Radio-Canada. Le syndicat des travailleurs et travailleuses de la station de Québec a dernièrement déposé un rapport à la haute direction de Radio-Canada décrivant l’environnement jugé malsain.

Pour Michaël Nguyen, le président de la FPJQ, la Fédération ne peut pas passer sous silence des allégations de harcèlement psychologique au travail. « Peu importe d’où il provient, le harcèlement psychologique n’a pas sa place dans un milieu de travail, c’est inacceptable et des mesures rapides doivent être prises afin de le prévenir. »

« Les récents articles concernant le climat de travail à Radio-Canada Québec montrent une situation difficile et finalement, c’est le public qui écope. Les problèmes soulevés dans les reportages semblent démontrer qu’il est plus difficile de travailler afin de bien informer le public. » Le président espère que la situation se réglera rapidement, au bénéfice des téléspectateurs de Québec qui souhaitent avant tout avoir la meilleure information possible.

Au cours des mois précédents, des situations similaires avaient été dénoncées dans d’autres salles de nouvelles, dont celle de TVA-Montréal.  « Le fait que ces histoires sortent enfin au grand jour après plusieurs années démontre qu’à l’instar de la société, un changement de culture s’opère dans les salles de nouvelles des différents médias, » constate monsieur Nguyen.

LE REPORTAGE DU SOLEIL


Événement organisé par la FPJQ section Québec

Amis journalistes, et si on parlait de notre santé mentale ?

Depuis le début de la pandémie, vous avez produit bon nombre de reportages sur la détresse psychologique. Vous avez aussi largement documenté les bons et les moins bons côtés du télétravail. Vous avez parlé des professionnels sous pression dans de nombreux domaines. Mais qu’en est-il de votre santé mentale à vous? Vous êtes-vous déjà arrêtés pour y penser?

Le 6 avril prochain, à 19h30, la FPJQ section Québec vous offre l’occasion d’y réfléchir en compagnie de deux expertes. L’enjeu sera traité sous plusieurs angles, bien au-delà de la pandémie. L’activité aura lieu en ligne.

Nous y parlerons de télétravail, bien sûr, mais aussi de stress, de pression, de précarité, bref, de tout ce qui est intrinsèque à votre métier de journaliste et qui peut avoir une incidence sur votre santé mentale.

Pour participer à cet atelier, vous devez vous inscrire au plus tard le 5 avril en envoyant un courriel à l’adresse suivante: fpjqqc@gmail.com

Voici une brève biographie des deux expertes qui seront présentes lors de l’activité et qui nous offriront un regard scientifique sur la question.

CAROLINE BIRON, Ph.D, est directrice du Centre d’expertise en gestion de la santé et de la sécurité du travail. Elle s’intéresse depuis plus de 20 ans à la prévention des problèmes de santé mentale en milieu professionnel. Elle dirige actuellement une vaste étude auprès des personnes en emploi au Québec afin de comprendre les effets de la pandémie de COVID-19 sur leur santé mentale.

LAURENCE DUMONT est postdoctorante au Centre d’études sur le stress humain où elle étudie le stress et la cognition en milieu de travail. Récemment, elle a aussi étudié le stress et la santé mentale des Québécois pendant la pandémie de COVID-19.


Modernisation de la CNESST

Visioconférence gratuite le 23 mars : Pour bien comprendre le projet de loi no 59

Le mardi 23 mars à 19 h, la FPJQ invite ses membres à une visioconférence gratuite portant sur le projet de loi no 59, modernisant le régime de santé et de sécurité du travail. Madame Katherine Lippel (photo), titulaire de la Chaire de recherche éminente en droit de la santé et de la sécurité du travail, section droit civil, de l’Université d’Ottawa, agira à titre de conférencière. Elle est spécialisée en droit de la santé et de la sécurité du travail, incluant la prévention, la réparation et le soutien au retour au travail.

Pour vous inscrire gratuitement


Pour les étudiants

Collaboration à l’infolettre de la FPJQ

Vous être membre de la FPJQ et vous étudiez dans un programme de journalisme au niveau collégial ou universitaire ? La FPJQ vous offre l’occasion de collaborer à l’infolettre hebdomadaire sous forme de mini stage de quatre semaines. Des places sont disponibles en mai et juin.

En plus de préparer une revue de presse en lien avec le milieu journalistique, les stagiaires auront à rédiger un reportage sur l’univers des médias.

Chaque stagiaire recevra un dédommagement de 100$ pour sa participation et une bourse de 500 $ sera remise pour le meilleur texte de l’année. Si vous désirez participer, écrivez-nous à info@fpjq.org en décrivant votre expérience journalistique et en expliquant vos motivations.


EN MANCHETTE

Daily Telegraph

Des journalistes payés au nombre de clics ?

Le Daily Telegraph envisage de rémunérer les journalistes d’après la popularité de leurs articles, selon un courriel consulté par le Guardian. Le document a été envoyé au personnel du Daily Telegraph la semaine dernière par le rédacteur en chef Chris Evans.

« Il semble tout à fait normal que ceux qui attirent et conservent le plus d’abonnés soient les mieux payés », relate le courriel. Monsieur Evans mentionne que plusieurs détails sont à régler et que l’application de la formule liant la performance à la récompense n’est pas pour demain.

Le personnel est en colère contre ces propositions, certains ayant fait part de leurs objections lors des réunions organisées pour expliquer les plans du quotidien britannique. Un journaliste a déclaré au Guardian : « Tout le monde est indigné. Les gens se sentent compromis. Les cadres ont essayé de nous convaincre que c’était expérimental. On espère que c’est une idée folle qui sera rejetée ». L’un de ses collègues a ajouté que « la plupart des journalistes sont à la merci des rédacteurs en chef et ce n’est pas leur faute s’ils se voient confier des sujets ennuyeux et maintenant, ça va affecter leur salaire. »

Michelle Stanistreet, secrétaire générale de l’Union nationale des journalistes, a souligné que cette mesure « témoigne d’un manque de considération pour l’importance d’un journalisme diversifié et de qualité. »

Le Daily Telegraph compte 600 000 abonnés en ligne.

   L’Article du Guardian

Lancement du tout premier Média Lab UQAM

L’incubateur de start-ups La Piscine s’associe à l’UQAM et à son Programme de journalisme pour le lancement du tout premier Média Lab UQAM – La Piscine, un parcours entrepreneurial de deux mois (mai et juin) destiné aux porteurs de projets journalistiques innovants dans le domaine des médias périodiques francophones au Canada.

Une session d’informations aura lieu le 30 mars pour répondre à vos questions sur le programme, inscriptions ici : https://lnkd.in/gJKMX2B.

Les candidats ont un mois pour déposer un projet. Cinq projets seront retenus. Les projets étudiants sont aussi bienvenus. Le programme est soutenu par Patrimoine canadien avec le concours de l’UQAM.

Avec la collaboration des professeurs de l’UQAM Jean-Hugues Roy, Chantal Francoeur, Kathleen Lévesque, Roland-Yves Carignan, André Mondoux et Suzanne Lortie.

   Plus d’informations sur le programme et les candidatures

Washington Post

Une nouvelle infolettre dédiée à la liberté de la presse

En vous inscrivant à la lettre d’information mensuelle du Partenariat pour la liberté de la presse, vous recevrez une sélection de contenus soigneusement choisis.

Vous aurez une vue d’ensemble des derniers problèmes affectant la liberté de la presse dans le monde, ainsi que des commentaires et analyses pointues des chroniqueurs du Washington Post. L’infolettre mensuelle permet également de faire connaître les organisations qui œuvrent à la promotion de la liberté de la presse et a sensibiliser le lectorat sur les droits des journalistes dans le monde.

L’organisme Reporters sans Frontières est l’un des premiers membres du partenariat pour la liberté de la presse du Washington Post.

   RECEVOIR L’INFOLETTRE

Comité sur le patrimoine canadien

Le patron de Facebook assigné à comparaître aux Communes

Mark Zuckerberg, le chef de la direction de Facebook, a été invité à comparaître par le comité sur le patrimoine canadien de la Chambre des communes, selon ce qu’a rapporté à la Presse canadienne la députée du NPD Heather McPherson.

À son éventuelle comparution, monsieur Zuckerberg pourrait être interrogé sur l’encadrement du contenu haineux en ligne, sur la capacité de Facebook à s’autoréglementer et sur son impact sur les médias canadiens.

Une assignation à comparaître est un évènement relativement rare et son rejet peut être considéré comme un outrage au Parlement. Facebook Canada a affirmé dans une déclaration que son directeur mondial et responsable de la politique publique, Kevin Chan, se présentera devant le comité plus tard ce mois-ci.

   Lire l’article

Le baromètre des professions qui inspirent confiance

Les journalistes au 37e rang sur 50

Le Journal de Montréal, en collaboration avec la firme Léger a publié cette semaine son baromètre annuel des professions qui inspirent le plus confiance. Sur les 50 métiers répertoriés dans le sondage, les journalistes ont la confiance de 49% des Québécois et pointent au 37e rang, entre les avocats et les fonctionnaires.

Michaël Nguyen, le président de la FPJQ mentionne qu’au-delà de ce baromètre, 83% de la population fait confiance aux médias d’information, selon une enquête réalisée par le Centre d’études sur les médias de l’Université Laval en 2019. Cette enquête révèlait aussi que près des trois quarts des Québécois font confiance aux journalistes.

« À un moment où le journalisme est attaqué par plusieurs, dont des personnes qui ne se gênent pas pour désinformer, ce baromètre est un rappel que la profession doit continuer à travailler pour bien informer le public et ainsi maintenir la confiance qui lui est accordée, » a conclu monsieur Nguyen.

Les pompiers (95%), les ambulanciers (94%) et les pharmaciens (94%) occupent les trois premiers rangs du classement. Les vendeurs d’automobiles ferment la marche avec 16% de confiance.

   Plus d’informations

Paiement des redevances aux créateurs d’œuvres artistiques

Au printemps 2021, Copibec procédera à un versement de redevances qui s’adresse aux créateurs d’œuvres en arts visuels. Pour être admissible à ce paiement, au moins une œuvre de l’artiste doit avoir été reproduite dans un livre, un catalogue d’exposition, une revue ou un journal publié au Québec en 2017, 2018 ou 2019.

Seules les publications imprimées et québécoises sont admissibles. Veuillez noter que les inscriptions sont individuelles. Le versement provient des sommes mises en réserve. La date limite d’inscription est le 23 avril 2021.

   Les détails dans la lettre ci-jointe

La cybercensure en Chine chiffrée par Reporters sans frontières

Lors de la Journée mondiale contre la censure sur internet, le 12 mars, Reporters sans frontières (RSF) a dévoilé des chiffres qui montrent que la Chine a atteint des niveaux sans précédent en matière de cybercensure. Les données compilées par RSF confirment que, depuis son arrivée au pouvoir en 2013, le président Xi Jinping a porté la censure d’internet à des niveaux sans précédent en Chine.

L’administration du cyberespace de Chine (Cyberspace Administration of China, CAC) a déployé un large éventail de mesures ciblant directement les 989 millions d’internautes chinois dans les dernières années. À l’aide d’une armée de censeurs et de l’utilisation de nouvelles technologies, le régime exerce un contrôle sur l’information en fermant des sites, en bloquant l’accès à des adresses IP, en filtrant des pages Web et en verrouillant des mots-clés.

Selon la fondation Jamestown, le pays aurait dépensé 6,6 milliards en dollars américains en matière de cybercensure en 2020. Plus de 2000 mots clés relatifs à la Covid auraient été censurés sur WeChat, le réseau social le plus populaire de Chine. De plus, selon les données officielles, la CAC a bloqué près de 130 000 comptes de réseaux sociaux et plus de 12 000 sites, dont 16% des 1000 les plus visités au monde.

La Chine stagne au 177e rang sur 180 pays dans le Classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF.

   En savoir plus

Les médias d’Alibaba inquiètent les dirigeants chinois

Les autorités chinoises sont inquiètes de l’influence des médias d’Alibaba sur l’opinion publique. Fondé par le milliardaire Jack Ma, Alibaba pourrait réduire considérablement sa présence dans le secteur des médias à la demande du gouvernement chinois, d’après le Wall Street Journal qui ne cite aucune source. Il n’est pas précisé si Alibaba doit se départir de la totalité des médias qu’elle possède ou seulement céder une partie de ses actions.

Alibaba est le propriétaire du grand quotidien en langue anglaise de Hong Kong le South China Morning Post. Le groupe possède également des participations dans le réseau social Weibo, l’équivalent de Twitter qui est bloqué en Chine, la plateforme de vidéos en ligne Bilibili, ainsi que dans d’autres médias.

   Lire l’article

PRIX ET BOURSES

Nouvelle date limite : 9 avril à midi

Bourses 2021 du Fonds CDPQ pour la relève journalistique

Entreprises de presse, ne tardez plus, vous avez jusqu’au vendredi 9 avril à midi pour soumettre des dossiers de candidature pour obtenir une ou plusieurs bourses du Fonds CDPQ pour la relève journalistique.

Envoyez le dossier complet (incluant le formulaire d’inscription signé par les deux parties) à la FPJQ, par courriel à info@fpjq.org.

Aucun dossier ne sera accepté après cette date.


Jury demandé pour les bourses du Fonds CDPQ

Nous recherchons actuellement deux juges bénévoles qui détermineront les récipiendaires des bourses du Fonds de la Caisse de dépôt et placement du Québec pour la relève journalistique.

Si l’expérience vous intéresse et que vous êtes membre professionnel, retraité ou enseignant en journalisme, écrivez-nous à info@fpjq.org en motivant brièvement votre intérêt. Les situations de conflit d’intérêts doivent être évitées.

Le Fonds CDPQ pour la relève journalistique permet à dix boursiers d’effectuer un stage rémunéré de trois à quatre mois dans un média d’information. Chaque bourse est d’une valeur de 10 000 dollars.


Le prix En-Tête 2020

Les cinq finalistes sont choisis

Les cinq finalistes viennent d’être annoncés pour le prix En-Tête 2020 récompensant un reportage en santé mentale au travail.

Les finalistes sont :

La journaliste Ginette Marceau et le réalisateur Michel Sylvestre pour leur enquête Détresse dans nos campagnes, diffusée le 21 mars 2020 à l’émission La Semaine verte de Radio-Canada.

Nathalie Collard de La Presse pour son reportage Aider les autres… de chez soi, publiée le 3 mai 2020.

Marie-Ève Martel, pour son article paru dans La Voix de l’est, le 15 août 2020 intitulé Santé Mentale: Pour en finir avec le mythe de l’entrepreneur surhumain.

Pierre-Luc Trudel pour son reportage Aplanir la courbe pour éviter l’épidémie dans l’édition de septembre 2020 d’Avantages.

Une équipe de la section affaires de La Presse, formée d’Isabelle Dubé, de Marie-Claude Lortie, d’Isabelle Massé et de Marc Tison pour leur série de reportages Du silence à la résilience, publiée le 7 novembre dernier.

La date de la remise des prix sera dévoilée ultérieurement.

   Consulter le communiqué

Deux nouvelle bourses UQAM pour étudiants autochtones

Les deux nouvelles bourses UQAM pour étudiants autochtones en journalisme sont désormais affichées et publiques. L’objectif de ces bourses est d’inciter le recrutement d’étudiant.es autochtones au programme de baccalauréat en journalisme, en suscitant des vocations dans l’exercice du métier. Il s’agit de diversifier le profil étudiant en journalisme pour mieux refléter la réalité culturelle du Québec, tout en répondant aux besoins grandissants des médias d’ici, qui ont soif de diversité culturelle et d’une meilleure représentation des futur-es journalistes issu-es des Premiers peuples.

Les étudiant-es inscrits bénéficieront d’une formation de grande qualité au sein d’un des meilleurs programmes de journalisme au Canada en français. En plus, Radio-Canada s’est engagée à prendre les deux boursiers en stage au sein de son service de l’information.

   Pour en savoir plus

À VOS AGENDAS

23 mars 2021

Visioconférence sur la modernisation de la CNESST : pour bien comprendre le projet de loi no 59

31 mars 2021

Date limite pour la bourse de la relève de la section Québec de la FPJQ

2 avril 2021Date limite pour le prix Lizette-Gervais

Date limite pour les bourses de la diversité de la Presse

9 avril 2021

Date limite pour les bourses du Fonds CDPQ pour la relève journalistique

16 avril 2021

Visiocoférence de la section régionale Québec de la FPJQ : Amis journalistes, et si on parlait de notre santé mentale ?

15 avril 2021

Date limite pour la bourse de la relève journalistique Marthe Blouin de la section Ouaouais de la FPJQ

3 au 7 mai 2021

Semaine de la presse et des médias

3 mai 2021

Journée mondiale de la Liberté de la presse

6 mai 2021

Remise du prix Judith-Jasmin 2020

13 mai 2021

Remise du prix Antoine-Desilets 2020

31 juillet 2021

Date limite pour les deux nouvelles bourses UQAM pour étudiants autochtones en journalisme


Reproduit avec la permission expresse de la Fédération professionnelles des journalistes du Québec

© Ce texte est sous droits d’auteur – Ne pas pas reproduire.

Site web de la Fédération professionnelles des journalistes du Québec


Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :