Dégouverner ? par Hubert Guillaud, internetactu.net

internetactu

Dégouverner ?

par Hubert Guillaud

Si le monde nous semble si incompréhensible, c’est qu’il l’est devenu !, explique l’écrivain Tim Maughan (@timmaughan), auteur notamment d’un roman de science-fiction, Infinite Detail (MCD Books, 2019, non traduit), sur One Zero (@ozm). Des chaînes d’approvisionnement automatisées aux échanges commerciaux à haute fréquence, la complexité rend le monde « inconnaissable » à toute intelligence humaine. Pire souligne-t-il, pour générer toujours plus de croissance, les systèmes automatisés doivent augmenter sans cesse leur complexité. Aucun humain n’est capable de comprendre ce qu’il se passe derrière les écrans : chaque jour, 82,2 ans de vidéo sont téléchargés sur YouTube ; 500 millions de tweets sont échangés, l’équivalent d’un livre de 10 millions de pages ! En 2014 déjà, l’écrivain a passé une semaine sur un porte-conteneur… Et ce qui l’a le plus frappé, c’était de constater combien chaque décision était prise par la technologie. Du grutier au capitaine, chacun recevait des instructions via des algorithmes de gestion, acceptés et respectés sans conteste par des professionnels compétents, quand bien même ces décisions ne se motivaient d’aucune explication. Ainsi, explique-t-il, le capitaine du bateau recevait régulièrement des courriels automatisés lui demandant de ralentir le navire, sans que la compagnie maritime lui en explique la raison. Comme si nous avions déjà lâché prise sur la motivation des décisions et l’explicabilité du monde…

Qu’importe, tant qu’il y a de la nourriture et des vêtements dans les magasins, de l’argent dans les distributeurs, des histoires sur notre Instagram… Tout semble désormais se faire tout seul, sans avoir besoin de s’en inquiéter ! Pourtant, ces systèmes complexes peuvent tomber en panne. 2020 par exemple, a permis de constater combien les chaînes d’approvisionnement pouvaient être sous pression, entraînant leurs lots de pénuries. Les chaînes d’approvisionnement subissent également régulièrement les offensives de logiciels malveillants… Pourtant, à ce jour, aucune défaillance n’a été réellement catastrophique, comme si l’effondrement lié à la complexité était finalement bien plus résilient qu’escompté. C’est à se demander si ces réseaux finalement ne fonctionnent pas trop bien, malgré leur opacité intrinsèque. Nous leur avons donné un grand pouvoir décisionnel pour atteindre leurs objectifs le plus efficacement possible et ils y arrivent relativement bien… pour autant qu’on ne les inspecte pas en détail, souligne Maughan, car ils ne sont pas dotés de capacité à prendre des décisions éthiques ou des jugements moraux sur ce qu’ils font – nous rappelant les propos de Miriam Posner sur les limites de la transformation logicielle de la chaîne logistique. En fait, rappelle Maughan, par sa conception même, le réseau de la chaîne d’approvisionnement mondial fait perdurer et accroît les inégalités : son rôle est de tirer parti des écarts de niveaux de vie pour faire produire dans des pays où cette production est la moins chère et expédier les marchandises à l’autre bout du monde pour les vendre à profit. Ces constats se prolongent jusqu’aux plateformes de streaming qui fournissent des contenus de divertissement illimités, au détriment des revenus de ceux qui les produisent. Tout comme le capitaine du porte-conteneur, nous avons de moins en moins de contrôle politique sur nos démocraties elles-mêmes, explique Maughan. Pour paraphraser le cinéaste Adam Curtis, au lieu d’élire des dirigeants visionnaires, nous ne faisons en fait que voter pour des cadres intermédiaires dans un système mondial complexe que personne ne contrôle entièrement. Le résultat de cette situation ressemble de plus en plus à un vide démocratique. Nous vivons à une époque où les électeurs ont un niveau record de méfiance envers les politiciens, en partie parce qu’ils peuvent sentir cette déconnexion, soutient Maughan : ils voient dans la réalité quotidienne que, malgré leurs revendications, les politiciens ne peuvent pas apporter de changements, comme si nul ne pouvait plus agir sur le système décisionnel automatisé. Pire, souligne Maughan, nombre de politiques pensent qu’on ne doit pas réparer le système, mais accélérer le processus de déréglementation, c’est-à-dire donner plus de pouvoir encore à l’automatisation en réseau.

Pour Maughan, il nous faut trouver des moyens pour accroître notre connaissance de l’inconnaissable et des stratégies pour contrer l’impuissance et l’anxiété que le système produit, conclut-il. Nous pourrions être tout à fait d’accord avec lui, si l’on ne constatait pas, avec le temps, que cette demande d’explication et d’éthique, à force d’être répétée, semble s’éloigner de nous à mesure que les systèmes se déploient et s’enracinent. Plutôt que d’exiger une transparence qui semble partout reculer à mesure qu’on la mobilise, ne faut-il pas mieux regarder ce qui l’empêche ? Pourquoi ces chaînes semblent-elles de plus en plus fortes et de moins en moins gouvernables ? Peut-être faut-il entendre qu’elles n’ont pas pour but d’être gouvernables justement – ou plus exactement que leur structuration (qui elle est bien gouvernée) tend surtout à produire, volontairement, de l’ingouvernabilité, c’est-à-dire à réduire la portée de ceux qui peuvent les gouverner…

Lire la suite sur le site web internetactu.net

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 274 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :