Journée internationale de l’éducation

educationday-2020-cover-c-tom_wang-shutterstock

Journée internationale de l’éducation

L’éducation est un droit humain, un bien public et une responsabilité publique.

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 24 janvier Journée internationale de l’éducation (link is external), afin de célébrer le rôle de l’éducation pour la paix et le développement.

Sans une éducation inclusive et équitable de qualité et des opportunités tout au long de la vie pour tous, les pays ne parviendront pas à réaliser l’égalité des genres et à briser le cycle de la pauvreté qui laisse de côté des millions d’enfants, de jeunes et d’adultes.

Aujourd’hui, 258 millions d’enfants et de jeunes ne vont toujours pas à l’école ; 617 millions d’enfants et d’adolescents ne savent ni lire ni effectuer des calculs simples ; moins de 40 % des filles en Afrique subsaharienne achèvent leur scolarité secondaire et près de quatre millions d’enfants et de jeunes réfugiés ne sont pas scolarisés. Ceci constitue une atteinte à leur droit à l’éducation et cela est inacceptable.

CÉLÉBRATIONS 2021

La troisième Journée internationale de l’éducation (24 janvier) sera célébrée le lundi 25 janvier 2021 et aura pour thème « Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération COVID-19 ». C’est le moment de faire progresser l’éducation en intensifiant la collaboration et la solidarité internationale pour placer l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie au centre du processus de relèvement.

La célébration mondiale de cette Journée sera axée sur trois thèmes principaux : les héros de l’apprentissage, l’innovation et le financement. Elle sera organisée en partenariat avec le Bureau de liaison de l’UNESCO à New York, le Siège de l’ONU, le Partenariat mondial pour l’éducation et le Centre d’études interdisciplinaires (CRI), et pourra compter sur la présence de partenaires de la Coalition mondiale pour l’éducation. Dans l’esprit de la Journée internationale de l’éducation, le CRI et l’UNESCO coordonnent le #LearningPlanet Festival – ou « Festival de l’Apprendre », destiné à célébrer l’apprentissage dans tous les contextes et à partager les innovations permettant de réaliser le potentiel de chaque apprenant, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il se trouve. À cette occasion, le CRI annoncera également les noms des gagnants du concours de rédaction « Le Petit Prince ».


Note conceptuelle

JOURNÉE INTERNATIONALE DE L’ÉDUCATION 2021

Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération COVID-19

Cette troisième édition de la Journée internationale de l’éducation intervient au lendemain de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné, à l’échelle mondiale, une perturbation de l’apprentissage d’une ampleur et d’une gravité sans précédent. La fermeture des écoles, des universités et autres établissements d’enseignement, ainsi que l’interruption de nombreux programmes d’alphabétisation et d’apprentissage tout au long de la vie, ont bouleversé la vie de 1,6 milliard d’apprenants dans plus de 190 pays. Partout, les gouvernements ont rapidement proposé des solutions de remplacement, mais au moins un tiers des apprenants de par le monde n’ont pu accéder à l’enseignement à distance, tandis que, selon les estimations, près de quatre mois de scolarité ont été perdus dans les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire de la tranche inférieure – contre six semaines dans les pays à revenu élevé. Et malheureusement, ces perturbations sont encore très présentes.

La pandémie a amplifié les inégalités sociales, économiques et numériques, exposant toute une génération au risque d’une catastrophe éducative contre laquelle le Secrétaire général de l’ONU met en garde dans sa Note de synthèse intitulée « L’éducation en temps de COVID-19 et après ». Mais elle a également fait ressortir à quel point l’éducation jouait un rôle central dans toutes les sociétés, en tant que bien public commun et fondement de la cohésion sociale, du bien-être et des possibilités d’action. Alors que la pandémie de COVID-19 entre dans ses deuxième et troisième vagues, parfois plus graves que les précédentes, imposant de nouveaux confinements dans différents pays, de nombreuses écoles restent ouvertes, alors même que d’autres institutions et certaines entreprises sont fermées, ce qui témoigne de l’importance et du caractère irremplaçable de leur rôle dans la société, ainsi que des multiples risques – scolaires, socioémotionnels et économiques – encourus lorsque l’on s’en remet uniquement aux solutions d’apprentissage à distance.

Parallèlement, la pandémie a été un signal d’alarme – pour rendre les systèmes éducatifs plus résilients face aux crises, mais également plus inclusifs, flexibles et durables. Elle a mis en évidence la capacité des systèmes à innover, en repoussant les frontières des possibilités d’apprentissage, ainsi que l’esprit d’initiative dont ont fait preuve les enseignants pour assurer la continuité de l’apprentissage ; elle a fait ressortir l’immense valeur que revêt l’éducation pour les apprenants, les familles et les communautés – car la perte d’un bien, même temporaire, permet de mieux en appréhender toute la valeur.

L’action menée face aux perturbations causées par la pandémie a débloqué et inspiré de nouveaux partenariats, comme en témoigne la Coalition mondiale pour l’éducation de l’UNESCO, qui a fédéré 160 partenaires depuis son lancement en mars 2020. Cette dernière rassemble diverses organisations résolues à mener des actions de sensibilisation et de mobilisation en faveur de l’éducation, illustrées entre autres par la campagne « Sauvez notre avenir ». Elle a été le moteur de la coopération intergouvernementale dès les premiers jours de la crise et, plus récemment, lors d’une session extraordinaire de la Réunion mondiale sur l’éducation organisée par l’UNESCO, le Ghana, la Norvège et le Royaume -Uni en octobre 2020. À cette occasion, les chefs d’État et de gouvernement et les ministres de plus de 70 pays ont approuvé une déclaration exprimant un engagement fort en faveur de la protection du financement de l’éducation, ainsi que de la mise en œuvre des actions suivantes d’ici à la fin de 2021, afin de préserver l’éducation :

  1. Prendre toutes les mesures nécessaires pour rouvrir les écoles en toute sécurité et sans exclure personne ;
  2. Soutenir tous les enseignants en tant qu’intervenants de première ligne et accorder la priorité à leur formation et à leur développement professionnel ;
  3. Investir dans le développement des compétences pour une relance inclusive ;
  4. Réduire la fracture numérique qui a empêché un tiers des apprenants du monde entier d’accéder à l’éducation pendant la fermeture des établissements d’enseignement ;
  5. Maintenir, voire augmenter, les budgets de l’éducation ; veiller à ce que les plans de relance soutiennent les mesures visant à atténuer les pertes, en termes d’apprentissage, et à permettre aux plus vulnérables de retourner à l’école ; et accroître le volume, la prévisibilité et l’efficacité de l’aide à l’éducation.

En ce début d’année, le moment est venu d’intensifier la collaboration et la solidarité internationale en vue de placer l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie au centre des efforts de relance et de transformation vers des sociétés plus inclusives, plus sûres et plus durables. Il est temps d’investir afin de mieux adapter les systèmes éducatifs du monde entier à la réalité de l’interdépendance que la pandémie a précipitée, et de faire de l’éducation un moyen de promouvoir la justice sociale, la paix, le respect de la diversité, les droits de l’homme et les valeurs démocratiques.

Cette Journée internationale de l’éducation a pour but de :

  • mettre en lumière les engagements pris et les actions menées par la suite dans le cadre de la relance pour protéger l’éducation, accroître l’inclusion et lutter contre l’abandon des apprentissages ;
  • célébrer les initiatives menées par les gouvernements, les éducateurs et les organisations (du niveau mondial au niveau local), ainsi que les partenariats susceptibles de remobiliser l’éducation au service des principes d’équité et de pertinence ;
  • mettre en avant les meilleures pratiques en matière de législation et de politiques sur le financement équitable de l’éducation, ciblant de manière efficace et efficiente les plus défavorisés au moyen d’un outil (baptisé PEER) présenté sur le site Web du Rapport mondial de suivi sur l’éducation de l’UNESCO ;
  • donner la parole à la génération COVID-19 pour qu’elle exprime ses préoccupations et ses aspirations face à un avenir marqué par une récession économique et le changement climatique.

Comme en 2020, cette Journée sera organisée en partenariat avec plusieurs acteurs, dont le Partenariat mondial pour l’éducation et le Centre d’études interdisciplinaires, et pourra compter sur la présence de partenaires de la Coalition mondiale pour l’éducation. Dans l’esprit de la Journée internationale de l’éducation, le Centre d’études interdisciplinaires et l’UNESCO coordonnent le #LearningPlanet Festival

– ou « Festival de l’Apprendre », destiné à célébrer l’apprentissage dans tous les contextes et à partager les innovations permettant de réaliser le potentiel de chaque apprenant, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il se trouve.

La Journée internationale de l’éducation sera célébrée le lundi 25 janvier 2021.

Source : UNESCO.


education-index

Il nous faut accomplir bien davantage pour progresser vers la réalisation de l’objectif de développement durable n°4, à savoir assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie. »

Le Secrétaire général de l’ONU, António Guterres

Relancer et redynamiser l’éducation pour la génération COVID-19

Cette troisième édition de la Journée internationale de l’éducation intervient au lendemain de la pandémie de COVID-19 qui a entraîné, à l’échelle mondiale, une perturbation de l’apprentissage d’une ampleur et d’une gravité sans précédent. La fermeture des écoles, des universités et autres établissements d’enseignement, ainsi que l’interruption de nombreux programmes d’alphabétisation et d’apprentissage tout au long de la vie, ont bouleversé la vie de 1,6 milliard d’apprenants dans plus de 190 pays. En ce début d’année, le moment est venu d’intensifier la collaboration et la solidarité internationale en vue de placer l’éducation et l’apprentissage tout au long de la vie au centre des efforts de relance et de transformation vers des sociétés plus inclusives, plus sûres et plus durables.

La célébration mondiale de cette Journée sera axée sur trois thèmes principaux : les héros de l’apprentissage, l’innovation et le financement. Elle sera organisée en partenariat avec le Bureau de liaison de l’UNESCO à New York, le Siège de l’ONU, le Partenariat mondial pour l’éducation et le Centre d’études interdisciplinaires (CRI), et pourra compter sur la présence de partenaires de la Coalition mondiale pour l’éducation. Dans l’esprit de la Journée internationale de l’éducation, le CRI et l’UNESCO coordonnent le #LearningPlanet Festival – ou « Festival de l’Apprendre », destiné à célébrer l’apprentissage dans tous les contextes et à partager les innovations permettant de réaliser le potentiel de chaque apprenant, quelles que soient les circonstances dans lesquelles il ou elle se trouve. À cette occasion, le CRI annoncera également les noms des gagnants du concours de rédaction « Le Petit Prince ».

Journée mondiale de l'éducation

Des enfants se lèvent pour leur droit à l’éducation lors d’un événement organisé au Siège des Nations Unies. Photo ONU/Rick Bajornas

L’éducation est un droit humain

Le droit à l’éducation est inscrit dans l’article 26 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, qui exige que l’enseignement élémentaire soit gratuit et obligatoire. La Convention relative aux droits de l’enfant, adoptée en 1989, demande de plus que les pays rendent l’enseignement supérieur accessible à tous.

L’éducation est essentielle au développement durable

Avec l’adoption du Programme de développement durable à l’horizon 2030 en septembre 2015, la communauté internationale reconnaît que l’éducation est aussi un facteur indispensable pour le succès de tous ses 17 objectifs. Elle y consacre un objectif à part entière, l’objectif de développement durable n°4, qui veut « assurer l’accès de tous à une éducation de qualité, sur un pied d’égalité, et promouvoir les possibilités d’apprentissage tout au long de la vie ».

Éducation universelle : enjeux et défis

L’éducation offre aux enfants la possibilité de sortir de la pauvreté et de s’engager sur la voie d’un avenir prometteur. Cependant, dans le monde, plus de 265 millions d’enfants ne sont actuellement pas scolarisés. Plus d’un cinquième d’entre eux sont en âge de fréquenter l’école primaire.

La pauvreté, la discrimination, les conflits armés, les situations d’urgence et les effets du changement climatique sont autant de facteurs qui rendent l’accès à l’école difficile. La migration et les déplacements forcés affectent aussi négativement l’éducation des enfants, comme le montre l’édition 2019 du Rapport mondial de suivi sur l’éducation. À ces défis se sont ajoutés récemment le manque de soutien des enseignant(e)s, l’absence de données sur les personnes exclues de l’éducation, les infrastructures inappropriées, le manque de volonté politique et de soutien communautaire, le financement non ciblé et les politiques qui ne sont pas accompagnées de mécanismes de suivis, comme souligné dans l’édition 2020 de ce même rapport.

Source : ONU.


Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with:
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 266 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :