Actes du Colloque – La fabrique de la participation culturelle. Plateformes numériques et enjeux démocratiques

la-fabrique-de-la-participation-culturelle

Actes du Colloque

30 novembre – 1 décembre 2020 Université Paris Nanterre

La fabrique de la participation culturelle.

Plateformes numériques et enjeux démocratiques


Colloque organisé par le laboratoire Dicen-IdF dans le cadre du projet ANR COLLABORA en collaboration avec le Labex Les Passés dans le Présent et de l’EUR ArTec

Table de matières

Introduction, Marta Severo

Quand le service public audiovisuel investit Facebook : enjeux de participation sur Culture Prime, Lucie Alexis

Vers une injonction à la participation ? Étude de cas autour du rôle de la photographie pour la RMN – Grand Palais, Sébastien Appiotti

Les éditeurs à l’assaut des plateformes de lecture sociale ? Entre renoncements, difficultés d’identification et rares succès, Laura Bousquet

De la « fabrique » aux marchés de la participation culturelle : de quelques effets de la « plateformisation », Vincent Bullich

Agilités transmédiatiques des sociabilités littéraires à partir des plateformes critiques, Françoise Cahen

Discours et pratiques de la participation dans la construction des hiérarchies cinématographiques sur les plateformes de streaming vidéo, Valérie Croissant, Marie Cambone

L’éditorialisation comme nouveau paradigme de coproduction du savoir. L’Inducks entre amateurs et professionnels de la bande dessinée Disney, Irene De Togni.

La participation citoyenne dans les Observatoires photographiques du paysage, Svenja Jarmuschewski

Participation démocratique ou occupation numérique pour une démocratie à venir ? Le cas des collectifs d’artivistes russes {rodina} et Rebra Evi (Saint-Petersbourg), Viviana Lipuma

La plateforme numérique Kindle Direct Publishing : Amazon est-il un nouvel
acteur culturel ?, Stéphanie Parmentier

Génération et généricité des plateformes de valorisation participative du patrimoine numérisé, Cécile Payeur, Lisa Chupin

Les bibliothèques numériques comme des communs patrimoniaux : des nouvelles formes de participation culturelle ?, Maud Pelissier-Thieriot

Amateurs et collectionneurs du XIXe au XXIe siècle : les nouveaux partages des savoirs, Dominique Pety

Quand les applications de visite patrimoniale se font citoyennes, Lise Renaud, Nicolas Navarro

« Femmes gitanes du quai des platanes » : un dispositif numérique participatif pour la valorisation de la culture des femmes gitanes, Éva Sandri

Les concours photographiques Wiki Loves Monuments : participation culturelle et animation de communauté, Antonin Segault

Analyse des rapports d’influences des acteurs par l’usage de la plateforme socionumérique Facebook dans le cadre de la sauvegarde du Pont des Trous à Tournai, Pascal Simoens

Le projet européen « Part-Her » : les institutions et les citoyens sont-ils irréconciliables ?, Aude Sivigny, Virginie Tostain

Les formes publiques de courtage informationnel : l’exemple des services GéoCulture, Olivier Thuillas

Les modalités de la participation culturelle des lecteurs et lectrices de manga : concurrence et coopération au sein d’un domaine émergent d’expertise et de mémoire, Olivier Vanhée

La création participative transmédia contre la plateformisation : le Général Instin, modèle de l’anti-plateforme culturelle, Manuel Zacklad, Patrick Chatelier


Introduction

Marta Severo

Laboratoire Dicen-IdF, Université Paris Nanterre. Ce colloque est organisé et financé dans le cadre du projet ANR COLLABORA (réf. ANR-18-CE38-0005).

Au cours des dernières décennies, la participation citoyenne a fortement augmenté à l’échelle mondiale dans des domaines aussi différents que la politique, l’économie, les médias et les sciences. De la démocratie participative à l’économie collaborative, du crowdsourcing à la Civic Tech, ces nouvelles formes d’organisation politique, économique et technologique, tout en se heurtant à des mouvements contraires, sont en train de changer la société. Les technologies numériques ont favorisé cette tendance en offrant de nouvelles possibilités d’expression et d’organisation et en fonctionnant comme levier d’innovation dans différents secteurs. Dans ce contexte de la “participation partout”, le monde de la culture a été également confronté à ce phénomène de transformations et d’évolutions rapides basées sur le participatif. Citons par exemple l’organisation d’un Grand Débat Culture en parallèle du Grand Débat National qui semblait avoir oublié les enjeux émergents liés à l’ouverture participative de ce secteur.

Le web, d’abord avec les blogs et les autres outils web 2.0 puis avec les réseaux sociaux et les plateformes collaboratives, a permis aux pro-amateurs de pouvoir partager et diffuser leurs connaissances au plus grand nombre dans de nouveaux espaces reposant essentiellement sur la culture de l’ouverture et des biens communs, qui pourraient sembler plus propice à la démocratie. Non seulement les musiciens, les artistes, les écrivains amateurs peuvent diffuser leurs œuvres à travers des plateformes comme SoundCloud ou Wattpad, mais également les cinéphiles, les fans de séries ou les passionnés d’art et de patrimoine peuvent faire sentir leur voix sur des plateformes comme SensCritique, FanFiction ou sur des pages Facebook dédiées. Aujourd’hui plus que jamais, ces plateformes contributives (qu’elles soient institutionnelles, commerciales ou associatives) s’inscrivent comme vecteurs de nouvelles formes d’engagements, de partage et de diffusion des savoirs et des mémoires dans le domaine de la culture et en même temps ouvrent au risque d’exploitation et d’ubérisation des productions intellectuelles.

Face à cette nouvelle donne, les institutions culturelles ont porté un intérêt croissant à la création de démarches participatives et au rôle que pourrait jouer le numérique dans leurs activités de médiation et valorisation. À ce titre, nous pouvons citer le rapport Chevrefils-Desbiolles (2012) qui décrit « les mutations

profondes que connaissent, avec l’essor de la culture numérique et de l’Internet, les conditions d’accès à la culture, mais aussi les pratiques artistiques et culturelles notamment des amateurs ». De même, les journées professionnelles organisées par le ministère de la Culture en 2017 ont été totalement dédiées à la participation. En même temps, le ministère a défini la « recherche culturelle participative » en tant que priorité dans sa stratégie de recherche (2017-2021). La préoccupation des institutions culturelles est, non seulement de mieux comprendre ces phénomènes de construction participative de savoirs, mais surtout d’orienter l’énergie et l’enthousiasme des citoyens vers l’enceinte des musées, archives, bibliothèques, théâtres, etc.

En résumé, les pratiques culturelles des individus sur les temps du hors travail ou du loisir, de manière individuelle ou en communautés d’appartenances, seraient modifiées et transformées à travers le numérique les positionnant dans de nouvelles pratiques de contributions en ligne et allant même jusqu’à rivaliser avec les connaissances des experts et leurs légitimités de connaissances. Pour identifier ces tensions entre d’un côté un phénomène en plein essor dans le domaine de la culture, et des institutions qui souhaitent porter un intérêt croissant aux démarches participatives, le colloque « La fabrique de la participation culturelle. Plateformes numériques et enjeux démocratiques » vise à questionner plusieurs spécificités de ce phénomène sous différents angles, mais aussi à approfondir les enjeux démocratiques liés à la diffusion de projets numériques de participation culturelle. Une attention particulière sera portée au phénomène émergent des plateformes culturelles contributives (institutionnelles ou commerciales) qui sont en train de s’imposer comme outil de prédilection de création, de documentation et de valorisation d’objets culturels.

Ce colloque, organisé par le laboratoire Dicen-IdF, qui s’inscrit dans la continuité du projet ANR COLLABORA, des travaux de la COMUE Université Paris Lumières, du Labex Les Passés dans le Présent et de l’EUR ArTeC, s’organise autour de cinq axes de réflexion.

1. Acteurs de la contribution en ligne

Cet axe propose de mettre en discussion les différents acteurs de la contribution en ligne comme les amateurs (bénévoles, généalogistes, fans, passionnés, etc.) et les institutions publiques et privées du patrimoine et de la culture, ainsi que les associations qui s’inscrivent dans de nouvelles dynamiques à la fois sociales et culturelles et qui apparaissent dans les discours accompagnateurs. Par ailleurs, il sera intéressant d’approfondir les interactions avec les acteurs commerciaux de la participation culturelle qui ont lancé des plateformes qui vont concurrencer les initiatives institutionnelles. Quels sont les motivations et intérêts de ces acteurs ? Quels sont les modèles économiques en jeu ? Quelles sont les interactions et les nouvelles configurations sociales et organisationnelles que les projets contributifs génèrent entre ces acteurs ? Cet axe vise à interroger comment les différents

acteurs participent aux dynamiques de conception ainsi qu’à celles de réception de ces plateformes.

2. Enjeux politiques et angles morts de la participation numérique

Cet axe vise à approfondir les différentes formes de participation citoyenne et d’innovation démocratique dans le domaine de la culture, notamment en lien avec l’emploi des technologies numériques. Les travaux pourront examiner les défis soulevés par les nouveaux modèles d’engagement des acteurs de la société civile en se concentrant sur le développement de questions éthiques et juridiques, telles que: les politiques de gestion de données produites sur ces plateformes face à de nouvelles obligations sociétales (science ouverte, RGPD, etc.) ; le travail numérique et le droit d’auteur; l’intégration des résultats des processus participatifs dans l’élaboration des politiques; la mise en place d’un système d’évaluation de la participation et des connaissances collaboratives. Sont également attendus des travaux qui associent des considérations sur les protocoles documentaires, les politiques d’éditorialisation et l’infrastructure technologique avec l’analyse des politiques et des pratiques de collaboration. Dans ce cadre, il sera intéressant d’interroger les angles morts de la participation en ligne générés par le décalage entre impératifs technologiques (interopérabilité, normalisation, accès et pérennité de données) et les besoins expressifs et émotionnels des acteurs sociaux (droit à l’oubli et au secret, zones d’opacités, dynamiques de résistance, etc.).

3. Connaissance et reconnaissance

Cet axe de réflexion porte sur les nouveaux modes de connaissance (de l’objet, de soi, des autres) et de production des savoirs qui s’engendrent au sein des dispositifs participatifs en ligne. L’observation des pratiques de participation numérique dans la spécificité du secteur culturel nous permet, en effet, de nous poser des questions d’ordre épistémologique. Cet axe propose alors deux approches. D’une part, il vise à approfondir les enjeux scientifiques liés au mouvement émergent des recherches culturelles participatives et à évaluer la valeur scientifique des connaissance produites dans ces contextes. D’autre part, il interroge les procédés de reconnaissance et d’autorité propres aux communautés. Sur cette question, les procédés liés au design et aux dynamiques de conception de la plateforme sont les bienvenues. Les travaux portant sur les modalités d’accès aux connaissances produites en participation et à leur conservation pérenne trouveront également place dans cet axe.

4. Mémoires collectives et patrimoines partagés

Cet axe vise à interroger les processus de construction patrimoniale et mémorielle médiés par des dispositifs numériques. Il regroupe toutes les études sur les pratiques de construction, d’appropriation, de médiation et d’éditorialisation du patrimoine culturel et mémoriel impliquant une approche collective ou participative. Il vise à construire une vision réflexive en adoptant des positions telles que celle adoptée par les études critiques sur le patrimoine.

D’un côté, des travaux pourront se concentrer sur la fabrique de la participation culturelle selon une perspective historique, en étudiant la production participative de connaissances que l’on peut trouver dans les sociétés occidentales et orientales, anciennes et modernes, dans le domaine de la culture. D’un autre côté, des travaux pourront approfondir les nouvelles politiques mémorielles dans lesquelles le citoyen devient contributeur actif et les mémoires récoltées sur une plateforme deviennent des ressources potentielles pour l’avenir. Enfin, des communications pourront se concentrer également sur la diffusion de plateformes contributives dans les archives et sur leur impact sur les politiques de documentation et de diffusions des mémoires citoyennes.

5. Défis de la plateformisation

Cet axe repose davantage sur une représentation macroscopique en insistant sur plusieurs points. Il s’agira d’approfondir le phénomène de la plateformisation dans le domaine de la culture en posant l’accent sur les formes de rationalisation des pratiques et sur la pression du modèle économique, qui en découlent. De même, l’axe interrogera les particularités juridiques autour des questions des acteurs des plateformes : article de loi, contrats de travail, réglementations spéciales destinées à encadrer les acteurs de plateformes. Enfin, dans ce cadre, il serait intéressant de se pencher sur le statut du travailleur des plateformes qu’elles soient ou non institutionnelles : le statut des contributeurs du domaine culturel rencontre-t-il les dynamiques de digital labor ? Quels nouveaux équilibres s’élaborent entre les métiers traditionnels de la culture (médiation, critique, édition…) et les rôles des contributeurs dans les modèles participatifs ? Quelle est la place des contenus produits dans le modèle économique des plateformes ?

Nous tenons à remercier le comité d’organisation et le comité scientifique qui ont rendu possible l’organisation de ce colloque.


Téléchargement

Cliquez ici pour télécharger l’intégral des actes de ce colloque (PDF)


Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Études et Rapports
One comment on “Actes du Colloque – La fabrique de la participation culturelle. Plateformes numériques et enjeux démocratiques
  1. […] Actes du Colloque – La fabrique de la participation culturelle. Plateformes numériques et enjeux … […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 280 autres abonnés

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :