Notes de lecture : Aux frontières du champ littéraire. Sociologie des écrivains amateurs via Politix

logo-cairn.01

10435915_10152424831939831_9022492514461166103_n

Notes de lecture


OLIAK (Claude F.), Aux frontières du champ littéraire. Sociologie des écrivains amateurs, Paris, Economica, « Études sociologiques », 2006, 305 pages. Brigitte Le Grignou  Dans Politix 2007/2 (nº 78 ), pages 179 à 183

Le Grignou Brigitte, « POLIAK (Claude F.), Aux frontières du champ littéraire. Sociologie des écrivains amateurs, Paris, Economica, « Études sociologiques », 2006, 305 pages. », Politix, 2007/2 (nº 78), p. 179-183. DOI : 10.3917/pox.078.0179. URL : https://www.cairn.info/revue-politix-2007-2-page-179.htm


Après les autodidactes (La vocation d’autodidacte, L’Harmattan, 1992) et les lecteurs ordinaires (Histoires de lecteurs, avec G. Mauger et B. Pudal, Nathan, 1999), Claude F. Poliak poursuit son enquête sur les profanes de la culture et s’attache ici aux écrivains du « dimanche ». Sur les pratiques des profanes, sujet qui suscite fréquemment condescendance ou/et commisération, ce livre propose une élégante leçon de méthode, dont chacun sait qu’elle n’est jamais seulement de la méthode, mais que les « ficelles » se fabriquent en lien inextricable avec l’objet. L’auteure aborde l’exercice de la littérature en amateur comme « un jeu social comme un autre, doté d’enjeux et supposant une croyance » (p. 303) : c’est à la compréhension de ce jeu, parfois cruel, qu’elle nous invite, de ses organisateurs, ses règles complexes, souvent méconnues, ses joueurs qui « jouent à être écrivain » en sachant qu’ils jouent, ceux qui y croient sans y croire, ceux qui perdent et trouvent dans le jeu même matière à consolation…

D’abord, la démarche de l’auteure fait mentir ceux qui – ironise Howard Becker – « considèrent que la tragédie est plus intéressante ou plus importante que la comédie » et qui sont portés au grand partage entre les problèmes « dignes d’attention » et les autres, « triviaux » auxquels on ne s’intéresse « que pour leur côté scandaleux, lubrique ou exotique » (Les ficelles du métier, Paris, La Découverte, 2002, p. 155). L’objet étudié, une pratique amateur, souvent assimilée à une « sous- » ou « para-littérature », est ici abordé avec un souci de symétrie affirmé, dans l’« esprit comparatif » prôné par E. Hughes. Il s’agit, écrit C. Poliak, de « tenter d’enquêter sur les producteurs littéraires profanes de la même manière qu’on étudie les producteurs légitimes, en considérant que leur existence et leurs stratégies ne sont pas sans effet sur le champ littéraire (et que le champ littéraire n’est pas sans effet sur eux) » (p. 4).

Il faut ensuite relever le choix raisonné des outils méthodologiques (questionnaire et traitement statistique des données, analyse factorielle des correspondances, analyse de courriers, entretiens avec écrivains et éditeurs) et leurs utilisations combinées. Le terrain est un concours de nouvelles, qui mobilise 4 500 « aspirants écrivains », organisé en 1990 par France Loisirs. L’auteure a exploité un matériel particulièrement riche, constitué des manuscrits, des lettres d’accompagnement, fiches d’évaluation des nouvelles, courrier adressé à l’organisateur après la publication des résultats, du livre où sont publiées les vingt nouvelles primées, etc. C’est l’analyse exploratoire des lettres des participants qui permet la construction d’hypothèses et du questionnaire. Celui-ci, adressé à un échantillon au 1/10e des participants (447), met en lumière « l’existence de profils très différenciés d’écrivains » et permet à son tour (à partir d’une AFC, non reproduite) la constitution d’un échantillon contrasté de vingt écrivains-amateurs, pour des entretiens, réalisés dans la dernière phase de l’enquête. Enfin, c’est une enquête qui, par un assemblage robuste et invisible de théorie et de terrain, fait véritablement fonctionner et « produire » les concepts. En l’occurrence, le concept de « champ littéraire », transposé et discuté, va non seulement servir à décrire les mécanismes d’un « simili » champ des amateurs, mais aussi à comprendre un univers à la marge (un « univers de consolation »), ses rapports ambivalents avec les espaces légitimes, comprendre des pratiques contradictoires (s’élever en restant à sa place) et complexes (jouer sérieusement sans y croire).

Il ne s’agit donc pas seulement d’une enquête sur l’espace des écrivains amateurs, mais aussi d’une réflexion sur les frontières, sur les « passages » vers d’autres espaces sociaux, sur les catégories et les coupures (et notamment entre amateurs et professionnels), leurs fondements, leurs institutions de consécration et aussi leurs flous, leur pérennité et leur fragilité. Ici encore, l’auteure déjoue les pièges propres à de tels objets en faisant – contre les catégories figées, manichéennes, caricaturales – prévaloir la fluidité, la nuance et la complexité. Deux thèmes paraissent exemplaires de cette approche.

Lire la suite

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , ,
Publié dans Revues de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 267 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :