La commission d’appel statue que l’identité des plaignants doit être connue des journalistes et des médias

logo-conseil-de-presse-du-quebec.002

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La commission d’appel statue que l’identité des plaignants doit être connue des journalistes et des médias

MONTRÉAL, le 9 déc. 2020 /CNW Telbec/ – La commission d’appel du Conseil de presse du Québec (CPQ) a étudié quatre décisions du comité des plaintes ayant fait l’objet d’un appel de l’une des parties. Une décision a été infirmée, alors que les trois autres ont été maintenues. Ces dossiers sont maintenant clos puisque les décisions de la commission d’appel sont finales.

D2019-02-019 (2) : Renel Bouchard et Le Canada Français c. un plaignant confidentiel dûment identifié par le Conseil

En infirmant la décision de première instance sur le fait d’accorder la confidentialité totale à un plaignant, la commission d’appel clarifie le règlement du Conseil au sujet de la confidentialité. Il est déjà prévu que, pour des raisons exceptionnelles soulevées par un plaignant, le Conseil puisse accepter de ne pas divulguer publiquement le nom du plaignant dans une décision. Cependant, cette confidentialité ne s’étend pas aux documents transmis aux médias et aux journalistes visés par une plainte, tranche la commission d’appel. L’hebdomadaire Le Canada Français avait porté en appel la décision D2019-02-019 de première instance d’accorder la confidentialité à l’un des plaignants qui alléguait des manquements dans l’éditorial « Mais qu’est-ce que ça va prendre? » La commission d’appel souligne que « dans un contexte de déontologie, en matière d’équité procédurale, le plaignant doit s’identifier au Conseil et les journalistes et les médias doivent être en mesure de savoir qui sont les personnes qui portent plainte contre eux. » À la suite de cette décision, la plainte du plaignant confidentiel a été retirée de la décision du comité des plaintes. La décision de première instance, qui blâme le journal pour des informations inexactes, ne change pas sur le fond, puisqu’il y a une deuxième plaignante dans ce dossier qui, quant à elle, n’est pas confidentielle.

Lire la décision complète

D2018-10-102 (2) : Ricardo Lamour c. Guy Fournier et Le Journal de Montréal

La commission d’appel a confirmé le rejet de la plainte visant la chronique de Guy Fournier « On a tiré sur SLĀV à l’aveugle » publiée dans Le Journal de Montréal. Alors que Ricardo Lamour avance qu’« en estimant que le chroniqueur ne vise pas le plaignant pas plus qu’il ne vise les Noirs, le comité des plaintes participe au discours du colour blindness », la commission d’appel juge que la première instance a bien expliqué que la phrase « Les militants extrémistes tirent sur tout ce qui bouge si c’est blanc » ne cible ni M. Lamour ni les Noirs, mais bien les militants extrémistes, quels qu’ils soient. Bien que l’appelant se soit senti visé, la commission ne voit ni motif discriminatoire ni préjugé entretenu. L’appelant interprète les propos du chroniqueur, extrapole la portée des mots et leur donne un sens, une intention cachée. En plus de la décision concernant le grief de discrimination, M. Lamour contestait également les décisions de première instance pour les griefs d’informations inexactes et de sensationnalisme.

Lire la décision complète

D2018-09-089 (2) : Karine Desjardins c. Hugo Joncas et Le Journal de Montréal

La commission d’appel a confirmé la décision visant l’article « Une organisatrice libérale en affaires avec un proche des Rizzuto » publié dans Le Journal de Montréal. En  affirmant que le journaliste Hugo Joncas pouvait employer l’expression « en affaires » pour qualifier les liens entre Karine Desjardins et Michael Strizzi, le comité des plaintes a bien appliqué  le principe d’exactitude puisque Mme Desjardins était enregistrée comme secrétaire et M. Strizzi figurait comme président de l’entreprise Eco-Plan.

Lire la décision complète

D2018-12-125 (2) : Laurent Bilodeau c. Camille Dauphinais-Pelletier et 24 heures Montréal

La commission d’appel a maintenu la décision de rejeter la plainte visant l’article « Les virages à gauche sur Pie-IX interdits » publié dans le quotidien 24 heures Montréal. Le comité des plaintes a adéquatement appliqué le principe d’exactitude en jugeant que la journaliste Camille Dauphinais­-Pelletier n’avait pas fait d’erreur en affirmant que le virage à gauche au feu vert était légal. La décision de rejeter le grief de correction des erreurs a également été maintenue.

Lire la décision complète

À propos

Le Conseil de presse du Québec est un organisme privé, à but non lucratif, qui œuvre depuis près de 50 ans à la protection de la liberté de la presse et à la défense du droit du public à une information de qualité. Son action s’étend à tous les médias d’information distribués ou diffusés au Québec, qu’ils soient membres ou non du Conseil, qu’ils appartiennent à la presse écrite ou électronique. Le Conseil reçoit les plaintes du public et rend des décisions relativement à la déontologie journalistique. Mécanisme d’autorégulation de la presse, le Conseil ne peut être assimilé à un tribunal civil, il ne possède aucun pouvoir judiciaire, réglementaire, législatif ou coercitif; il n’impose aucune autre sanction que morale.

Le Conseil de presse remercie Cision d’avoir rendu possible l’envoi de ce communiqué.

SOURCE CONSEIL DE PRESSE DU QUEBEC

Liens connexes

http://www.conseildepresse.qc.ca/

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 267 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :