Nouveauté : Le dragon d’obscurité, Roman – Fantastique, Anne-Laure Castelli, Fondation littéraire Fleur de Lys

c.anne-laure-castelli.1a.1200

c.anne-laure-castelli.1b.1200

Le dragon d’obscurité

Roman – Fantastique

Anne-Laure Castelli

Fondation littéraire Fleur de Lys

Lévis, Québec, 2020, 246 pages

ISBN 978-2-89612-596-8

Exemplaire papier : 24.95$

Couverture souple – Reliure allemande – 6 X 9 Pouces

Exemplaire numérique (PDF) : 7.00$


PRÉSENTATION

Caramion est un Royaume paisible au milieu du monde sauvage qui l’assiège, un oasis rendu possible par la présence d’un objet magique, la Sphère d’Argent des Rois Oubin, héritage des temps anciens, transmise de génération en génération pour préserver ses habitants et ses terres.

Mais peu à peu, l’objet magique faiblit et les êtres malveillants des alentours commencent à assaillir le Royaume. Comme les mages découvrent qu’un dragon noir s’est installé dans la Montagne du Nord et consume l’énergie de la Sphère, quelques braves téméraires entreprennent un périlleux voyage pour le combattre et tenter de rétablir la paix du Royaume. Tandis que les obstacles se multiplient sur leur route, ils prendront peu à peu conscience que leur quête intrépide contre le terrifiant monstre ailé sera encore plus hasardeuse qu’ils ne l’avaient présagée.


EXTRAIT

PROLOGUE

La Sphère faiblissait. La Sphère d’argent des Rois Oubins qui protégeait depuis des lustres le paisible Royaume de Caramion perdait peu à peu de sa puissance bienfaisante qui éloignait le malheur. Non que la Sphère suffit à elle seule à repousser toute vilénie, toute créature du Mal et toute guerre, mais elle limitait l’ampleur des catastrophes en gardant hors des frontières ce qu’il y avait de plus mauvais, aidant ainsi les combattants de Caramion à préserver la paix du Royaume.

Aussi loin que le souvenir et les légendes remontaient dans le temps, elle avait toujours été là, immuable, passant de père en fils parmi les descendants d’Oubin le Fort, car à eux seuls la Sphère était destinée, et tant qu’elle serait entre leurs mains, devait régner la paix.

Du moins ainsi l’avait-on cru, jusqu’à ce que le nombre de bandits se mette soudain à augmenter, d’abord aux limites du Royaume, puis un peu partout. Au début, la seule préoccupation avait été les problèmes causés par ces attaques, puis leur nombre croissant et l’apparition de monstres avaient semé le doute et la crainte: la Sphère les protégeait-elle toujours? Des mages et des prêtres avaient alors été mandés en toute hâte pour tenter de comprendre la raison de cette soudaine invasion de malfaisants. Leurs conclusions avaient semé l’effroi parmi petits et grands: la Sphère s’épuisait…

C’était la catastrophe: le Royaume de Caramion était trop grand et trop peu peuplé pour se défendre sans le concours de la Sphère. Sans elle, ils iraient tout droit au désastre! Les monstres qui commençaient à envahir le pays se feraient de plus en plus nombreux, de plus en plus menaçants, de plus en plus cruels et sauvages au fur et à mesure que la protection de l’objet magique s’amenuiserait. Alors qu’ils ne causaient encore que quelques dégâts dans les villages ou les habitations isolées et que les forces du Royaume les contenaient momentanément sans difficulté, les monstres déferleraient par vagues, pillant, saccageant, ravageant tout sur leur passage comme ils avaient coutume de le faire partout ailleurs. Les villageois, peu aguerris dans l’art du combat à cause de la rareté et de la piètre qualité des attaques qu’ils avaient eu à essuyer jusque-là, seraient massacrés sans l’aide des hommes d’armes qui deviendraient rapidement insuffisants en nombre comme en expérience pour à la fois contenir les invasions et défendre les bourgades des conflits se multipliant au cœur du pays.

Déjà, tous étaient sur le pied de guerre et amassaient nourriture, armes, potions de guérison, ingrédients magiques, vêtements et toute autre denrée nécessaire en cas de guerre, de pénurie et de désastre, tandis que les plus grands sages, mages et magiciens travaillaient d’arrache-pied pour tenter de restaurer le pouvoir de la Sphère qui continuait de décliner de jour en jour. Tout objet magique a une fin. Peut-être était-ce celle de la Sphère, et rien ne pourrait alors y remédier. Ils s’étaient toujours reposés sur elle pour parer aux pires éventualités, mais aujourd’hui, ils réalisaient qu’ils avaient eu tort de devenir si dépendants de sa puissance maintenant sapée par le temps.

Les thaumaturges avaient tenté pendant des semaines de comprendre ce qui se tramait et d’y remédier, et pendant tout ce temps, la situation avait continué de se dégrader, les trolls pillant, dévorant, torturant les habitants des villages les plus éloignés, et les bandits et bêtes sanguinaires de tous acabits mettant la main à la pâte malgré les vaines tentatives pour protéger ces lieux reculés, maintenant désertés pour la plupart, à moins que les monstres n’y aient fait eux-mêmes le vide en en égorgeant tous les habitants.

Enfin, la vérité avait jailli des sorts de clairvoyance des mages: une force maléfique minait le pouvoir de la Sphère, et il fallait vaincre cette force, assurément phénoménale, pour que cesse la déchéance de la Sphère et le malheur du peuple qu’elle avait si longtemps protégé.

Il avait fallu encore plusieurs nuits d’insomnie pendant lesquelles magiciens et sorciers avaient usé leurs forces mentales et physiques pour découvrir la source de cette puissance maléfique: là où le soleil même refuse d’aller s’était établi l’ennemi à vaincre. Un ennemi que peu de preux pouvaient se vanter d’avoir affronté un jour et qui ne laisserait que peu d’espoir de victoire au téméraire qui l’affronterait. Un immense dragon, noir comme la nuit sans lune, dans la force de l’âge, dont la gueule et les nasaux laissaient échapper des flammes brûlantes comme l’enfer qui calcinaient tout ce qui se trouvait sur son passage, avait élu domicile aux limites du royaume et se rapprochait peu à peu. À elle seule, la présence de cette bête infâme tirait tant d’énergie de la Sphère que celle-ci s’étiolait, gaspillant toutes ses forces à tenter de repousser cet être monstrueux. Le dragon aurait dû céder à son influence subtile, mais puissante; pourtant, il ne le faisait pas. À cela, aucun thaumaturge n’avait trouvé d’explication.

Aussi, la seule solution était que quelqu’un débusque la bête et l’anéantisse. Du moment qu’il sût cela, Tolas décida qu’il serait cet homme, ou qu’il périrait par les flammes du dragon.


AU SUJET DE L’AUTEURE

Anne-Laure Castelli

Anne-Laure Castelli est native de Québec. Elle a grandi et vit toujours bercée par la nature et entourée d’animaux, tout en se plongeant dans d’innombrables lectures. Son amour pour la langue française et sa passion pour la science-fiction, le fantastique et les récits d’aventures l’ont poussée à écrire, pour son plaisir, plusieurs romans. Elle souhaite, avec cette première publication, partager avec vous un peu de son monde imaginaire.

Décrire les grandes épreuves de personnages fictifs pour profiter de la douceur de la vie réelle. Rêver de bravoure et d’héroïsme pour inspirer nos petits combats de tous les jours. Parcourir des lieux connus ou imaginaires avec ses héros pour partir à la découverte de nouveaux horizons. Et prendre conscience, par eux, que l’espoir doit toujours rester vivant quoi qu’il arrive.


COMMUNIQUER AVEC L’AUTEURE

Anne-Laure Castelli

Courriel

contact@manuscritdepot.com


OBTENIR UN EXEMPLAIRE
NUMÉRIQUE OU PAPIER

Cliquez ici pour visiter la page de ce livre dans notre librairie en ligne

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , ,
Publié dans Nouveaux livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 267 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :