La journée mondiale de la philosophie 2020 à la Fondation littéraire Fleur de Lys – Des livres numériques gratuits

logo-flfl-1200

La journée mondiale de la philosophie 2020 à la Fondation littéraire Fleur de Lys

Des livres numériques gratuits


En cette Journée mondiale de la philosophie 2020 nous mettons en vedette notre auteur et philosophe Fernand Couturier qui vous offre gratuitement la version numérique de ses essais

photo-fernand-couturier-1200

Fernand Couturier

Né en 1928 à Saint-Joseph du Madawaska au Nouveau-Brunswick dans une famille paysanne, l’auteur fait ses études classiques au Collège de Saint-Laurent à Montréal. Il étudie ensuite en théologie dans les années 50 pour ensuite enseigner au Collège de Saint-Laurent. Il obtient une licence (maîtrise) en philosophie à Paris en 1961.

Tout en enseignant cette matière toujours au même collège, il entreprit en 1963 une scolarité de doctorat en philosophie à l’Université de Montréal. De 1964 à 1967, il travailla sur la pensée de Martin Heidegger, à Freiburg im Breisgau, sous la direction de Bernhard Welte. « Monde et être chez Heidegger » lui permit d’obtenir le doctorat en philosophie de l’Université de Montréal en 1968. Il devint professeur de philosophie allemande contem­poraine à l’UQAM de 1970 à 1993, moment où il prit sa retraite. Pendant cette période, il joint à l’enseignement différentes tâches de direction dans la même université : Module de philosophie de 1978 à 1980; Département de philosophie de 1980 à 1985; Pro­grammes d’études interdisciplinaires sur la mort de 1985 à 1990. C’est en dirigeant ces derniers programmes qu’il fonda la revue Frontières, organe de recherche et de diffusion sur différentes problématiques de la mort et du deuil.

« Monde et être chez Heidegger« , 584 pages, a été publié aux Presses de l’Université de Montréal en 1971. Publication d’articles en philosophie dans différentes revues, et collaboration à quelques collectifs. Puis en 1990, « Herméneutique », 211 pages, parut chez Fides.

Retraité de l’enseignement en 1993, et au fil de l’actualité des années qui suivirent le référendum de 1995, l’auteur travailla sur un projet de philosophie du langage et de l’histoire appliquée au Québec. Ce qui donna le livre « Un peuple et sa langue« , publié par Fondation littéraire Fleur de Lys en 2004.

À partir des années 2000, dans le contexte de rencontres avec un groupe d’amis, il élabora « Mots de Noël » paru pour la pre­mière fois en 2004 chez Fondation littéraire Fleur de Lys, et en trois autres éditions progressivement augmentées publiées par le même éditeur en 2007, 2010 et 2016. Avec la dernière édition se termine l’expérience des Mots de Noël.

En 2015, l’auteur nous propose « Régime de l’être« , condi­tion humaine, en suite d’une longue fréquentation des œuvres de Martin Heidegger.

Et pour 2016, il nous offre un essai sous le titre « Mythes Religions Laïcité » sous-titré « Une aire de liberté » et en 2017 un recueil de textes sous le titre « Mort humaine… suprême Séjour en Être« .

En 2017, il signe chez le même éditeur  »NIETZSCHE – Langage et interprétation », ses notes de cours.

c.fernand-couturier-9-1a-1200

Interprétation, Vérité, Éternité et Être, essai de philosophie, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

L’éternité poussée jusqu’en ses derniers retranchements ou repères s’avère rien d’autre que l’être. L’être en son absolue autosuffisance ou indépendance, en sa présence à tout jamais indicible parfaitement, i.e. qui échappe à toute expression définitive ou parfaitement adéquate, à tout compte rendu qui se prétendrait définitif ou achevé. L’être comme ce vers quoi chemine aussi l’interprétation d’un texte en sa poursuite indéfinie du sens ou du vrai de ce texte. Ainsi le vrai à jamais indéfinissable, i.e. toujours échappant à toute prétention de compréhension exhaustive. Le vrai, en fin de compte, dit tout simplement être. L’être pour toujours défiant toute définition absolument adéquate ou sans reste. Tout effort pour le cerner parfaitement ou adéquatement reste vain. On sent qu’il y aurait encore et toujours à dire!

Oh! Combien Simple, mais Mystérieuse Équivalence entre éternité, vérité et être!

Et que le langage humain réserve d’étonnement : L’expression l’éternité dit l’être reste étonnante, surprenante et embarrassante, mais elle est aussi vraie « que la terre est ronde », et non moins signifiante que le soleil levant disant « bonjour aux montagnes »! Tout lecteur le moindrement familier avec le monde de langue française est censé savoir d’où viennent ces deux points de comparaison : tout bonnement et simplement de deux chansons françaises, populaires ou sensément bien connues.

Exemplaire numérique GRATUIT (PDF)

c_fernand_couturier_8a_1200

Création du monde — Épanouissement de l’être, essai de philosophie, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

L’idée de création du monde fut de tout temps une réponse à la question que généralement les humains se posent plus ou moins expressément sur l’origine du monde de la vie, voire de l’univers tout entier. Mais d’où vient cette intervention créatrice, et en quoi peut-elle consister ? Elle vient de Dieu, entend-on de partout.

Relativement à cette question de l’origine du monde, une des particularités du présent texte est de légitimer une nette distinction entre début et commencement. Le début concerne la mise en marche de tout mouvement et changement de ce qui figure déjà dans l’ordre spatial et temporel. Alors que le commencement veut dire l’avènement même de cette origine. Avènement qui n’a rien à voir avec la temporalité telle que conçue généralement. D’où deux regards tout à fait différents; mais que l’usage habituel annule en ramenant le commencent à un simple début.

Réduction néfaste pour la pensée de l’origine du monde ou de l’univers. La pensée du surgissement originel de ce monde doit aborder expressément son commencement comme avènement même en présence, i.e. en être. Avènement qui échappe tout simplement à la pensée causale et à la temporalité événementielle.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

c.fernand-couturier7a.600

Origine du Langage… Souffle de l’être, essai de philosophie du langage, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Notre langage parlé ou écrit est farci du mot être. Simple mot employé parfois comme nom et surtout comme verbe dans l’une ou l’autre forme de conjugaison. Même lorsqu’il n’apparaît pas expressément en ces manières, il n’y réside pas moins souvent en sous-entendu. L’être se faisant verbe. Toujours notre langage a recours à lui pour dire ce qu’il en est de notre entourage ou du monde de la vie.

Remontant à la source ou origine de ce phénomène on y découvre l’être lui-même comme avènement du commencement. Commencement auto-suffisant. Source originelle et universelle. Tout jaillit d’elle. Tout entre en manifestation grâce à l’être. Le monde est originellement redevable à l’être. Alors notre langage qui dit ce monde ne peut être que le reflet ou l’écho de ce qu’il en est de lui. L’humain s’avère ainsi le porte-voix des évocations de l’être lui-même en tant qu’il informe ou donne forme à tout et en particulier à l’humain, son héritier langagier.

L’être informateur originel dont la voix en la discrétion du silence nous souffle les mots révélateurs ou présentateurs de notre langage. Inspiration !

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

n.fernand-couturier.6a.750

NIETZSCHE – Langage et interprétation, Notes de cours, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Le contenu de ce livre est le reflet quelque peu modifié d’un cours offert aux étudiants de la faculté de philosophie de l’UQAM (Université du Québec à Montréal) à l’hiver 1993.

Nietzsche est reconnu comme le philosophe de la Mort de Dieu, du Surhomme, de la Volonté de puissance et de l’Éternel retour de l’identique. De ces idées il est évidemment question. Et elles y reçoivent comme ensemble une critique qui leur déniche une importante inconséquence interne.

Mais cette œuvre nietzschéenne offre aussi une large part à la nature du Langage ainsi qu’à l’Interprétation. Cette dernière reçoit une attention particulière. Nietzsche la présente comme la tâche dévolue à la lecture accomplie par tout esprit libre. Il convient en effet de lire dans une perspective créatrice et transformatrice pour ce qui vient.

Le lecteur est ainsi invité à devenir poète de l’avenir. Poète herméneute dont la parole créatrice sauve le déjà dit en le hissant dans l’ouverture d’une nouvelle origine et en l’adaptant à ses propres exigences.

L’interprétation prend ainsi le relais dans le cours du langage créateur.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

c.fernand-couturier.5a.750

Mort humaine… suprême Séjour en Être, recueil de textes, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

Nul humain n’échappe à la mort. La mort est le terme inéluctable de la vie individuelle ou personnelle.

L’occurrence de cette fin prend des allures multiples. Doucement et tranquillement après une longue enfilade d’années. Précocement en raison d’une maladie incurable ou d’un néfaste accident. Violemment dans un homicide provoqué par différentes colères, jalousies, déceptions ou autres meurtrissures amoureuses. Et aussi semée tragiquement en des guerres aux intérêts multiples. Tout cela depuis la nuit des temps.

Et depuis aussi longtemps, l’après-mort est évoqué de diverses manières. D’abord, semble-t-il, en représentations symboliques et en langages mythologiques, accompagnés ou suivis de croyances religieuses. Promulgué aussi en discours théologiques ou analysé en diverses théories anthropologiques et philosophiques.

Une relative nouvelle expérience du phénomène originel de l’être en lui-même voit l’humain essentiellement impliqué dans cet être. D’où un ressourcement majeur du langage relatif à la mort proprement humaine. Alors la mort apparaît comme achèvement ou plénitude de la possibilité humaine d’être. La mort comme séjour ultime et suprême en la clairière originelle de l’être.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

n.fernand-couturier-04

Religions Mythes Laïcité – Une aire de liberté, essai, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Au début du présent siècle, pendant une dizaine d’années, la laïcité fut le thème d’une discussion publique au Québec. Elle quitta cependant l’actualité avec l’avènement du Gouvernement Couillard en 2014. Mais elle devra y revenir à plus ou moins brève échéance.

Mythes Religions Laïcité se veut une contribution à l’approfondissement de ce thème. En rassemblant d’abord deux textes traitant de l’origine mythologique du Christianisme (2006), et du mythe chrétien lui-même (2009-10), ce recueil veut montrer dans ses deux premières parties comment historiquement cette religion naquit et s’établit dans le mythique. Il en va ainsi des autres religions. Puis un troisième texte beaucoup plus court portant sur la laïcité (2010) ouvre la troisième partie.

Y est ajouté un développement qui veut dépasser la notion de laïcité comme simple indépendance de l’État et de ses représentants à l’égard des religions, notion mise en relief durant ces dernières années. Et pour ce faire on tente de montrer que l’humain en son essence même participe de l’être comme ouverture originelle du commencement. Ouverture en laquelle apparaît tout étant, y compris le divin. Et c’est en cet ouvert initial que la laïcité comme aire de liberté résultant de l’émancipation humaine à l’égard des religions et des dieux trouve son fondement ultime.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

n.fernand-couturier-03

Régime de l’être – Condition humaine – Heidegger en opuscule, essai, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Le propos de Régime de l’être est d’expérimenter l’être comme commencement. Il ne s’agit pas d’un simple reportage. Nommer en français ce qui s’est dit en un allemand souvent peu coutumier chez Heidegger. Un défi.

L’enjeu est d’entrer dans le commencement de la philosophie traditionnelle occidentale en expérimentant ce qu’elle a oublié, l’être en lui-même. Dire le simple sans référer à autre chose que lui. Ici, pas d’explication par la causalité. Mais explicitation du même. À cela, on n’est pas habitué.

On y comprend alors que l’être et la vérité participent de la même mouvance interne qui va d’un voilement à une manifestation; que l’humain est interpellé et réclamé pour la garde de cette ouverture primordiale, qu’il est gardien, berger de la vérité de l’être; que le langage a ainsi sa source dans les évocations silencieuses du mot de l’être; qu’une autre histoire événementielle peut s’inaugurer dans le monde où l’objectivation abusive des choses cède la primauté au respect de l’environnement; que la mort proprement humaine est instance dans l’abyssale ou initiale clairière de l’être et non simple fin de vie…

Heidegger en opuscule, c’est tenter de dire simplement l’essence humaine en appartenance intrinsèque à l’initial déploiement de l’être. Ressourcement de l’humanisme.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

n.fernand-couturier.02

Mots de Noël – Grâces à la clairière de l’être !, Poèmes & Prose, Fernand Couturier, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Quatrième édition augmentée

 Noël, célébré en liturgies et folklorisé en coutumes, est toujours occasion d’étonnement et de surprises. Contes, chants et gestes évoquent le merveilleux originaire voire l’invraisemblable, aussi appelé mystère.

Ces Mots de Noël racontent des randonnées vers l’origine. Le paysage du monde chrétien y apparaît sous nouvel éclairage. D’abord en ses rapports déterminants avec, entre autres, les cultures perse, égyptienne et gréco-romaine, et aussi en démarcation avec le judaïsme traditionnel. Puis, Yehoshua ou Jésus de Nazareth, personnage central du Nouveau Testament, se comprenant effectivement comme messie hébraïque, ne se perçut pas pour autant comme dieu. La divinité lui fut attribuée plus tard par Paul ou Saoul de Tarse à la suite d’une illumination particulière et selon la tradition des sauveurs divins mythologiques. Hormis l’essentiel message d’amour, de justice et de paix, tout du christianisme institutionnalisé se situe dans le prolongement des mythologies anciennes et ne vient pas des enseignements ni de l’action de Yehoshua.

Invitation donc à repenser les rapports de l’humain au divin.

Et la lumière de Noël ressourcée comme avènement du commencement, ou auto-éclaircissement de la clairière de l’être.

Voilà bien nouvelle matière à étonnement !

Édition numérique : GRATUIT (PDF)


Jean-Pierre Bacon, un autre auteur de la Fondation littéraire Fleur de Lys mis en vedette en cette Journée mondiale de la philosophie 2020

AU SUJET DE L’AUTEUR – BIOGRAPHIE

Jean-Pierre Bacon

Jean-Pierre Bacon est né à Montréal, Québec, Canada, en 1953.

Ses années de scolarité l’ont mené à l’obtention du diplôme de deuxième cycle de la faculté des arts et des sciences de l’Université de Montréal.

Il a été professeur de physique et de mathématiques au Collège de Montréal, membre du Conseil de cette institution historique, membre de sa commission pédagogique et de son comité de mesures d’appui pédagogique (duquel un livre est issu: Pour être gagnante… techniques de réussite scolaire, publié aux Éditions Beauchemin, en 1991), responsable de deux départements… Ajoutons qu’il y a décliné une invitation sérieuse d’y être directeur.

Il est officiellement à la retraite depuis 1994 et s’est adonné intensément depuis à la recherche menant au présent ouvrage.

Il a donc de multiples intérêts artistiques et scientifiques.

En d’autres champs, il a œuvré quelques années au niveau du base-ball mineur, à titre de joueur, puis d’instructeur, il joue présentement au tennis, en plus de faire du bénévolat en ce domaine, et, récemment, il a été proche aidant à la maison, puis dans les centres hospitaliers de soins de longue durée, ce qu’il fut passionnément, en essayant d’apporter du réconfort et des services à plusieurs autres démunis.

c.jean-pierre-bacon.3a-1200

Une philosophie scientifique et globale pour aujourd’hui et pour l’avenir, essai, Jean-Pierre Bacon, Fondation littéraire Fleur de Lys

Ce livre est l’exposé d’une nouvelle philosophie, scientifique et globale. Elle est nouvelle en ce qu’elle ne ressemble à aucune des doctrines et des positions antérieures, tributaires des connaissances du XIXe siècle, principalement. Elle est scientifique au sens qu’elle est établie sous l’éclairage de la part récente de la biologie qu’est l’analyse expérimentale du comportement. Elle est globale parce que le comportement est ce à quoi nous renvoient l’examen des mythes, des religions, de la théologie et de la métaphysique, l’épistémologie, les philosophies de la logique, des mathématiques, des sciences pures, de la biologie et de la médecine, les sciences humaines et les sciences sociales, les discours au sujet des techniques et de l’intelligence artificielle, l’éthique, etc. L’Histoire également est l’affaire de comportements et la philosophie de l’histoire nous y renvoie.

Le premier chapitre est au sujet de l’Univers, le second de l’objet et de la conscience, le troisième de la « liberté » et du déterminisme, le quatrième du langage, le cinquième de la dépression à titre d’exemple d’un état ressenti par un certain individu, et la conclusion ouvre sur la philosophie de l’Histoire.

L’ouvrage est aussi un glossaire de plus d’une centaine de mots qui ont les plus difficiles à analyser jusqu’à ce jour. En somme, disons que l’analyse expérimentale du comportement, sa philosophie et la technique qui en découle semblent indispensables, aujourd’hui, pour aider à écarter les graves problèmes qui nous affectent déjà, et, dans l’avenir, pour établir et pour maintenir un monde meilleur. Quoi qu’il en soit, cette technique, cette science et sa philosophie méritent d’être connues et situées, dans l’histoire.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

c.jean-pierre-bacon1a.750

Une philosophie scientifique et globale pour aujourd’hui et pour l’avenir, essai, Jean-Pierre Bacon, Fondation littéraire Fleur de Lys

PRÉSENTATION

Ce livre est l’exposé d’une nouvelle philosophie, scientifique et globale. Elle est nouvelle en ce qu’elle ne ressemble à aucune des doctrines et des positions antérieures, tributaires des connaissances du XIXe siècle, principalement. Elle est scientifique au sens qu’elle est établie sous l’éclairage de la part récente de la biologie qu’est l’analyse expérimentale du comportement. Elle est globale parce que le comportement est ce à quoi nous renvoient l’examen des mythes, des religions, de la théologie et de la métaphysique, l’épistémologie, les philosophies de la logique, des mathématiques, des sciences pures, de la biologie et de la médecine, les sciences humaines et les sciences sociales, les discours au sujet des techniques et de l’intelligence artificielle, l’éthique, etc. L’Histoire également est l’affaire de comportements et la philosophie de l’histoire nous y renvoie.

Le premier chapitre est au sujet de l’Univers, le second de l’objet et de la conscience, le troisième de la « liberté » et du déterminisme, le quatrième du langage, le cinquième de la dépression à titre d’exemple d’un état ressenti par un certain individu, et la conclusion ouvre sur la philosophie de l’Histoire.

L’ouvrage est aussi un glossaire de plus d’une centaine de mots qui ont les plus difficiles à analyser jusqu’à ce jour. En somme, disons que l’analyse expérimentale du comportement, sa philosophie et la technique qui en découle semblent indispensables, aujourd’hui, pour aider à écarter les graves problèmes qui nous affectent déjà, et, dans l’avenir, pour établir et pour maintenir un monde meilleur. Quoi qu’il en soit, cette technique, cette science et sa philosophie méritent d’être connues et situées, dans l’histoire.

Édition numérique : GRATUIT (PDF)

Des articles du même auteur (PDF gratuit)

LA DÉPRESSION
sa « nature », ses « causes »… et ce qui peut être fait à l’encontre d’elle
(aux niveaux individuel et collectif) : toute sa problématique, d’un point de vue behavioriste strict ou Un court article réjouissant au sujet déprimant de la dépression par Jean-Pierre Bacon

Téléchargement : Vous pouvez télécharger cet article en format pdf en cliquant ici

Image parGerd Altmann de Pixabay

L’UNIVERS

Sa nature, sa vraisemblable origine et ce qu’il est sensé, cohérent, rationnel et même réaliste de penser de celle-ci et de ce qu’il y avait avant par Jean-Pierre Bacon

Téléchargement : Vous pouvez télécharger cet article en format pdf en cliquant ici

L’objet et la conscience par Jean-Pierre Bacon

Téléchargement : Vous pouvez télécharger cet article en format pdf en cliquant ici

La liberté par Jean-Pierre Bacon

Téléchargement : Vous pouvez télécharger cet article en format pdf en cliquant ici

Le comportement verbal par Jean-Pierre Bacon

Téléchargement : Vous pouvez télécharger cet article en format pdf en cliquant ici


Aussi à télécharger gratuitement

lecons-de-logique-001

Leçons de logique, Abbé Arthur Robert,
Collection du domaine public de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Édition numérique : GRATUIT (PDF)


dossier-philotherapie-bandeau-001

Voir aussi notre dossier Philothérapie – Quand la philosophie nous aide


Il est strictement interdit de télécharger ces livres numériques gratuits et de les offrir sur un autre site web


Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Livre numérique

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 261 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :