Revue de presse

Une langue n’est pas un code

Chronique de Jean-Benoît Nadeau, L’actualité, 30 juillet 2020

Drôle quand même que le mot « toilette » soit passé de « faire sa toilette », « eau de toilette » et « porter une toilette » à… une pièce de la maison. Et ça, c’est avant d’être réduit au cabinet d’aisances où se trouve le sanitaire !

Si vous voulez savoir pourquoi les ordinateurs ne pourront jamais réellement converser avec les humains, il faut lire le livre de David Shariatmadari, Don’t Believe a Word : The Surprising Truth About Language [N’en croyez pas un mot : les étonnantes découvertes sur le langage ; le livre est non traduit].

Lire la suite

Dans les coulisses de la fabrique à mots

Chronique de Jean-Benoît Nadeau, L’actualité, 16 juillet 2020

Comment les nouveaux mots sont-ils choisis et inventés ? Incursion dans l’univers des terminologues de l’Office québécois de la langue française.

Nos imaginaires sont tellement confits d’anglais qu’il faut souvent se casser la tête pour inventer un équivalent français. En tant que journaliste, et a fortiori à L’actualité, on est constamment dans le neuf, à dégager des tendances futures. Qu’il s’agisse des framboises, d’éducation ou d’énergie, il est acquis que je devrai chercher au moins un équivalent, sinon plusieurs.

Lire la suite

Jugeons l’orthographe

Chronique de Jean-Benoît Nadeau, L’actualité, 2 juillet 2019

Combien de générations encore les francophones resteront-ils attachés à une langue qui refuse son époque ? Éléments de réponse avec la professeure de linguistique à l’université Sorbonne Nouvelle Maria Candea.

Ma dernière chronique portait sur l’insécurité linguistique. Celle des Québécois vis-à-vis des Français, et celle des Franco-Ontariens vis-à-vis des Québécois. Mais en fait, il existe une autre forme d’insécurité linguistique beaucoup plus universelle, qui forme une espèce d’assise commune que les Québécois partagent avec les Belges, les Français et les Ivoiriens. Bon nombre de nos inquiétudes quant au français — écriture relâchée, anglicismes, difficulté des systèmes éducatifs à transmettre la norme — se retrouvent partout, chez tous les francophones.

Lire la suite

Tous les français sont-ils égaux ?

Chronique de Jean-Benoît Nadeau, L’actualité, 17 juin 2019

Le rapport dominant/dominé se retrouve à même la langue française, où certains niveaux de langue et certains accents sont considérés plus acceptables que d’autres. Cette opposition existe entre le français de France et le dialecte québécois, mais aussi entre l’accent québécois et les autres accents francophones du continent.

Au début de juin, une petite polémique a traversé la communauté franco-ontarienne alors qu’une jeune publicitaire de Sudbury, Danika Degagné, s’est indignée sur Facebook qu’un Québécois de passage se soit déclaré en guerre contre son accent.

Lire la suite

Aurez-vous un 10/10 à ce test sur les mots rares de nos dictionnaires?

QUIZ – «Sardanapale», «sidérophobie»… La langue française est aussi pernicieuse que mystérieuse.

Est-ce leur étrangeté qui fait leur rareté? Certes le mot «requimpette», qui désigne «une veste, un manteau court» n’est pas courant. Le terme «sapience», c’est-à-dire «sagesse de celui qui possède le savoir, la science à un degré élevé ainsi que les qualités de jugement et de raison» n’est pas non plus évident. Cela étant, plus on emploie un terme, plus il paraît normal à l’oral.

Lire la suite

Récits infectés, quand le virus contamine l’écriture

UdeMNouvelles ,Le 27 juillet 2020, Virginie Soffer

Un collectif d’écrivains et d’écrivaines publient Récits infectés rassemblant 23 récits autour de la crise sanitaire actuelle.

Quelle est la portée affective de la crise sanitaire actuelle? Tragique? Comique ? Porteuse d’espoir ou bien de crainte? Vingt-trois récits proposent des réponses divergentes dans le nouveau recueil Récits infectés édité sous la direction de Léonore Brassard, doctorante au Département de littératures et de langues du monde, de Benjamin Gagnon Chainey, doctorant au Département des littératures de langue française ainsi que de Catherine Mavrikakis, professeure au Département des littératures de langue française, en partenariat avec la Chaire McConnell-Université de Montréal en recherche-création sur les récits du don et de la vie en contexte de soins. Le collectif comprend des textes d’écrivains et d’écrivaines comme Régine Robin, Nicolas Chalifour, Kiev Renaud, Catherine Mavrikakis et Marie‑Célie Agnant.

Lire la suite

Les drôles de lettres de la langue française : les traumatismes du tréma

Par Michel Feltin-Palas,

Jusqu’en 1878, « goéland » s’écrivait « goëland »

A côté des classiques a, b, c, e, o, u, le français utilise des lettres et des caractères atypiques dont l’histoire est souvent étonnante et que L’Express a choisi de vous raconter tout au long de cet été. Aujourd’hui : le tréma (3/5).

Ce sont deux petits points auxquels on fait rarement attention alors qu’ils nous simplifient grandement la vie. Si je vous dis : « je mange du mais », par exemple, vous aurez peut-être du mal à me suivre. Tout ira mieux si je corrige en écrivant « je mange du maïs ». Voilà l’utilité du tréma : signaler que l’on doit prononcer séparément deux voyelles qui se suivent : « ma-hisse » ([mais], en alphabet phonétique international) et non « mè » ([m?]), dans le cas présent.

Lire la suite

APPRENDRE : création d’un test de français sur application mobile et en ligne au service des enseignants des pays francophones

L’AUF et France Éducation international (FEI) s’associent pour développer un test d’entraînement et de positionnement en langue française au service des enseignants dans le cadre du programme APPRENDRE (Appui à la professionnalisation des pratiques enseignantes et au développement des ressources).

L’AUF a sollicité France Éducation international (FEI), le nouveau nom du CIEP, et son expertise en évaluation des compétences langagières, pour développer un outil de diagnostic des compétences des enseignants du primaire et du secondaire.

Ce test, spécialement conçu pour les enseignants des pays francophones émergents et en développement, sera accessible grâce à deux services.

Lire la suite

L’évolution cahoteuse du français, selon le lexicographe Alain Rey

« On est parfois critiqués, mais notre religion, c’est de représenter la réalité des choses, non pas ce qu’on voudrait qu’elle soit. » Il a 91 ans, il est le lexicographe et le rédacteur en chef des Éditions Le Robert ainsi que l’auteur du Dictionnaire historique de la langue française, et il a déjà fait du rap. Alain Rey parle à Stéphan Bureau de son désarroi d’avoir dû laisser entrer « fake news » dans le dictionnaire et explique comment les mots séparent et rassemblent tout à la fois.

Écouter l’entrevue

Dossier – Langue française : entretien avec Pascal Bérubé

William Lapierre,

Dans le cadre de ce numéro sur la langue, j’ai décidé de m’entretenir avec Pascal Bérubé, chef intérimaire du Parti Québécois, qui, au moment d’écrire ces lignes, venait de déposer un projet de loi concernant la langue française – le projet de loi 591. Nous avons discuté d’une possible réforme/refonte de la charte de langue française qui serait éventuellement proposée par Simon Jolin-Barette et de la situation actuelle du français au Québec.

Par William Lapierre, chef de pupitre société

Le Parti Québécois plaide depuis de nombreuses années pour la modification de la loi 101. Lors de son dernier passage au pouvoir, le Parti indépendantiste, alors minoritaire, avait proposé d’éventuels changements à la loi 101 dans le but de la renforcir. Les libéraux et les caquistes s’étaient alors opposés à ces possibles changements.

Lire la suite

À qui appartient la langue française?

Alexandra Dupuy et Michaël Lessard, Respectivement candidate à la maîtrise en linguistique, et avocat et doctorant en droit.

11 juin 2020 – Libre opinion

Dès qu’il est question de la langue française, le Québec tend une oreille attentive. Nous écoutons, nous questionnons, nous commentons. Le français est un sujet qui enflamme les passions.

Nous l’avons bien vu ces dernières semaines, quand la Ville de Montréal a annoncé l’adoption des recommandations de l’Office québécois de la langue française (OQLF) en matière de langue inclusive, pour rendre visible l’existence des femmes dans ses communications.

Lire la suite

L’anglicisation systémique

Michel David – 11 juin 2020 – Chronique

Chacun a les défauts de ses qualités. Le premier ministre Legault se pique d’être un homme pragmatique soucieux de résultats, mais il est moins à l’aise avec les concepts plus abstraits. Puisque personne ne le soupçonne de vouloir culpabiliser les Québécois, comme on le reprochait à Philippe Couillard, il serait pourtant le mieux placé pour leur expliquer que le « racisme systémique » ne fait pas référence à une discrimination volontaire et organisée, mais plutôt à des comportements plus ou moins spontanés, fondés sur des préjugés, qui vont à l’encontre des valeurs dont la société se réclame.

Lire la suite

Relancer l’économie, sans fragiliser la langue française SVP

Lucie Piché, Mercredi, 10 juin 2020 – Libre opinion

Comme de nombreuses personnes attentives à la scène politique québécoise, nous avons été surpris par le contenu du projet de loi 61 visant la relance de l’économie. C’est toutefois le projet d’agrandissement du collège Dawson, mis sur la voie rapide par le gouvernement comme 201 autres projets d’infrastructures, pour lequel nous aimerions réagir plus spécifiquement ici. En effet, il y a là bien plus qu’un enjeu d’infrastructure et de relance économique et on ne peut faire l’économie d’un débat approfondi sur les enjeux que soulève ce projet.

Lire la suite

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Revues de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 224 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :