Les mots nouveaux de l’édition 2021 du dictionnaire Le Petit Larousse illustré

Les mots nouveaux de l’édition 2021 du dictionnaire Le Petit Larousse illustré

Fidèle à son habitude depuis quelques années, la Fondation littéraire Fleur de Lys rend disponible en téléchargement gratuit le dossier de presse de la nouvelle édition du dictionnaire Le Petit Larousse illustrée, dans ce cas, l’édition 2021.


Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse de l’édition 2021 du dictionnaire LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ et découvrir TOUS LES MOTS NOUVEAUX.


EXTRAITS DU DOSSIER DE PRESSE


LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ 2021

Fidèle à l’exigence de son créateur, qui voulait en faire « le plus complet, le mieux informé et le plus attrayant des dictionnaires manuels », le Petit Larousse illustré, depuis 1905, est tout à la fois un dictionnaire de langue et un dictionnaire encyclopédique à l’illustration abondante et variée, et dont les célèbres pages roses, avec leurs citations, proverbes, maximes et mots historiques, constituent un florilège de notre mémoire collective.

Dictionnaire illustré, enfin, car le Petit Larousse toujours accordé une grande importance à l’iconographie : les photographies et les cartes permettent de montrer ou de situer, et les dessins et schémas éclairent le sens d’une définition ou expliquent un fonctionnement. Rassemblées en planches, autour d’une thématique particulière, des illustrations dans la grande tradition Larousse invitent à la réflexion, suscitent l’imagination, attisent la curiosité et favorisent le travail de la mémoire.

Dictionnaire de langue, car les rédacteurs du Petit illustré se font l’écho des évolutions de la langue française, en rendant compte des nouveaux mots, expressions ou sens, dont l’usage est avéré, des diversités régionales, qui témoignent d’une histoire et d’une culture spécifiques, et des mots de la francophonie.

Dictionnaire encyclopédique, car le Petit Larousse non seulement fait la part belle aux mots issus des langues scientifiques ou techniques mais offre également de nombreux développements encyclopédiques pour donner au lecteur des informations­ et des explications précises sur les grandes notions-clés du savoir, en plus de s’enrichir chaque année de nouvelles­ notices sur des personnalités de premier ordre.

Le plus numérique

Avec une carte d’activation pour bénéficier d’un accès privilégié au Dictionnaire Internet Larousse 2021, contenant plus de 80 000 mots.


DES MOTS AU CŒUR DE L’ACTUALITÉ 2020

Les premiers mois de l’année ont mis le monde entier à rude épreuve, une expérience qui a transformé notre façon de percevoir notre quotidien et de le décrire, comme l’illustrent ces mots dont l’usage s’est révélé particulièrement intensif ces derniers mois.

AGUEUSIE n.f. (du gr. geusis, goût). Diminution marquée ou perte totale du sens gustatif.

ANOSMIE n.f. (du gr. osmê, odeur). Diminution ou perte complète de l’odorat.

ANTICORPS n.m. Substance (immunoglobuline) synthétisée par les cellules du système immunitaire et capable de se fixer spécifiquement sur un antigène.

BLANC, BLANCHE adj. ■ Plan blanc, ensemble de mesures mises en place dans les établissements de santé, publics et privés, confrontés à une situation exceptionnelle (afflux massif de victimes lors d’une catastrophe, d’une épidémie, d’un attentat), permettant le déploiement rapide de moyens humains et matériels adaptés.

COMORBIDITÉ n.f. (angl. comorbidity). méd. Association de deux maladies, psychiques ou physiques, fréquemment observée dans la population (sans causalité établie, contrairement aux complications) ; état qui en résulte : L’obésité et l’arthrose de la hanche présentent une comorbidité.

CURARE n.m. (mot esp., du caraïbe). Substance très toxique, extraite de diverses lianes d’Amazonie, ayant une action paralysante très puissante : Curares employés en anesthésie.

CURARISANT, E adj. et n.m. méd. Se dit d’une substance, naturelle ou de synthèse, dont l’effet est semblable à celui du curare et qui est employée en anesthésie.

CYTOKINE n.f. biochim. Substance peptidique ou protéique (interféron, interleukine, lymphokine, facteur de nécrose tumorale, etc.) synthétisée par une cellule du système immunitaire (lymphocyte, macrophage) et agissant sur d’autres cellules immunitaires pour en réguler l’activité.

DYSPNÉE n.f. (du gr. pnein, respirer).

CONFINEMENT n.m. 1. Action de confiner ; fait de se confiner, d’être confiné. 2. Situation d’une population animale resserrée en grand nombre dans un espace étroit.

SE CONFINER v.pr. 1. Se tenir enfermé ; s’isoler : Se confiner dans son bureau. 2. Se limiter à une occupation, une activité ; se cantonner à.

CORDON n.m. ■ Cordon sanitaire, ensemble de postes de surveillance contrôlant les entrées et sorties d’une région atteinte par une épidémie.

CORONAVIRUS n.m. (du lat. corona, couronne). biol. Virus à ARN, en forme de couronne.   La famille des coronavirus est à l’origine d’infections ORL bénignes, mais certains de ses représentants sont hautement pathogènes (le SARS-CoV, identifié en 2003 comme responsable du syndrome respiratoire aigu sévère [SRAS*], le MERS-CoV, entraînant une infection comparable, identifié en 2012, ainsi qu’une nouvelle souche, découverte fin 2019 et responsable d’une épidémie d’envergure).

ÉCOUVILLON n.m. (du lat. scopa, balai). […] 3. méd. Petite brosse servant à effectuer des prélèvements dans les cavités naturelles.

ÉPIDÉMIE n.f. (du gr. epidêmos, qui séjourne dans un pays). Propagation subite et rapide d’une maladie infectieuse, par contagion, à un grand nombre de personnes d’une région.

EXPONENTIEL, ELLE adj. et n.f. (du lat. exponens, ‑entis, exposant). Qui se fait de façon rapide et continue : La montée exponentielle du chômage.

HYDROALCOOLIQUE adj. Se dit de préparations composées d’extraits alcooliques dissous dans de l’eau : Gel hydroalcoolique.

IMPÉRIEUX, EUSE adj. (lat. imperiosus, de imperium, empire). 1. Qui exige une totale obéissance : Chef, règlement impérieux. 2. Qui s’impose avec le caractère d’une obligation : L’impérieuse nécessité de riposter.

INFLAMMATION n.f. méd. Ensemble de réactions de l’organisme contre une agression (traumatisme, infection, etc.), pouvant se manifester par divers signes (douleur, tuméfaction, chaleur, rougeur, etc.).

MORPHINE n.f. (de Morphée, n. myth.). Principal alcaloïde de l’opium, utilisé pour son puissant effet antalgique.

PANDÉMIE n.f. méd. Épidémie qui s’étend sur un ou plusieurs continents.

PATHOGÈNE adj. (du gr. pathos, souffrance, et gennân, engendrer). Qui peut provoquer une maladie : Bactérie pathogène. PCR n.f. (sigle de l’angl. polymerase chain reaction). biol. Technique permettant d’obtenir, par une succession de réplications in vitro, d’importantes quantités d’un fragment d’ADN spécifique et de longueur définie.   Cette technique est employée dans un but de diagnostic rapide (pour la tuberculose, par ex.) ou d’identification (police scientifique, archéologie).

PLASMA n.m. (mot gr. « chose façonnée »). biochim. Partie liquide du sang, dans laquelle les éléments cellulaires (globules rouges et blancs, plaquettes) sont en suspension.

PNEUMOPATHIE n.f. Toute affection du poumon. ■ Pneumopathie infectieuse, infection des poumons, partic. bactérienne ou virale (syn. [cour.] pneumonie).

POST-TRAUMATIQUE adj. (pl. post-traumatiques). méd. Relatif aux conséquences, physiques ou psychiques, d’un traumatisme. ■ Syndrome de stress post-traumatique, trouble anxieux majeur consécutif à un traumatisme psychique intense lié à un événement d’une extrême gravité (catastrophe naturelle, attentat, viol, etc.), ancien ou récent, avec ou sans blessure physique.

PROROGER v.t. [10] (lat. prorogare). 1. Reporter à une date ultérieure : Proroger une échéance ; prolonger la durée de : Proroger un contrat. 2. dr. Prolonger la validité d’une convention, les fonctions d’une assemblée délibérante au-delà de la date légale ; suspendre et fixer à une date ultérieure les séances d’une assemblée.

QUARANTAINE n.f. […] 3. mar. Isolement imposé à un navire transportant des personnes, des animaux ou des marchandises en provenance d’un pays où règne une maladie contagieuse.

RÉSILIENCE n.f. 1. matér. Caractéristique mécanique qui définit la résistance aux chocs d’un matériau. 2. psychol. Aptitude d’un individu à se construire et à vivre de manière satisfaisante en dépit de circonstances traumatiques. 3. écol. Capacité d’un écosystème, d’un biotope ou d’un groupe d’individus (population, espèce) à se rétablir après une perturbation extérieure (incendie, tempête, défrichement, etc.).

RESPIRATEUR n.m. 1. Masque qui filtre l’air. 2. méd. Appareil destiné à la ventilation artificielle.   Il a remplacé le poumon d’acier.

SANITAIRE adj. (du lat. sanitas, santé). 1. Relatif à la conservation de la santé collective : Rapatriement sanitaire d’un touriste. 2. Relatif aux installations et appareils destinés aux soins de propreté, d’hygiène : Équipement sanitaire.

SRAS ou S.R.A.S. n.m. (acronyme de syndrome respiratoire aigu sévère). méd. Infection pulmonaire grave et contagieuse, due à un coronavirus.

VIRUS n.m. (mot lat. « poison »). Agent infectieux très petit, qui ne peut se reproduire qu’en parasitant une cellule.   Découverts en 1892, les virus ont été tenus pour les plus petits agents infectieux existants jusqu’à la mise en évidence des viroïdes, puis des prions. Les virus ne peuvent génér. infecter qu’une seule espèce, ou quelques espèces assez proches. En revanche, ils peuvent être présents, mais inoffensifs, dans des espèces très différentes, qui jouent le rôle de vecteurs. Les virus sont constitués d’acide nucléique (ADN ou ARN) et d’un nombre restreint de protéines. Le matériel génétique qu’ils renferment est logé dans une coque rigide de protéines, la capside, ou intimement associé aux protéines, l’ensemble formant alors une nucléocapside. La classification des virus se fonde notamm. sur le type de matériel génétique (ADN ou ARN) qu’ils abritent.


UNE ÉDITION 2021 RICHE DE 150 NOUVEAUX MOTS

LE FRANÇAIS, MIROIR DU MONDE

Les mots nouveaux du PL 2021 : une remontada contre le déclinisme !

Il est un commerce des langues. Les idiomes, que les puristes voudraient immuablement hermétiques, tiennent négoce de vocables. La langue, fait social, enregistre dans son vocabulaire la nouveauté des pratiques, des objets, des modes, des prestiges. Cette innovation vient souvent d’ailleurs : l’histoire d’une langue est en partie celle de ses emprunts. Le français, pratiqué par les élites de l’Angleterre médiévale, n’a-t-il pas donné à l’anglais plus de 40 % de son vocabulaire ? Le rayonnement de l’Italie, depuis la Renaissance, n’a-t-il pas fait de l’italien le pourvoyeur principal de notre langue, jusqu’aux années 1950 ? L’anglais, ou plutôt l’anglo-américain, a ensuite pris le relais – à l’excès, disent certains.

La langue française est à l’écoute du monde. On peut en juger par les néologismes entrés au Petit Larousse illustré depuis les années 2000. À chaque édition annuelle, ce dictionnaire accueille des mots nouveaux, que justifient leur fréquence et leur appartenance à l’usage ; on y relève des emprunts. Moins de cinq cents mots d’origine étrangère ont été introduits dans l’ouvrage en vingt ans ; environ 15 % de la néologie : ce n’est pas une invasion. Dans le même temps, le Petit Larousse a adopté un millier de termes venus de la francophonie, du Québec à la Suisse en passant par l’Afrique centrale et occidentale, le Maghreb : agender, alphabète, ambianceur, barreauder, bidonvillois, breffage, carboneutre, courriel, douillette, écocentre, égoportrait, emportiérage, etc., sont venus enrichir notre lexique. Nous voyons au passage que le français mondial fait preuve d’une impressionnante inventivité.

De nombreux emprunts, dernièrement, proviennent d’outre-Atlantique. Un tiers d’entre eux sont de véritables anglicismes : blender, blockchain, firewall, flashmob, hipster, making of, paintball, etc. Les deux autres tiers témoignent d’un travail d’assimilation par le français, qui use de préfixes et de suffixes afin d’intégrer ces termes : blacklister, coacher, gameur, geekette, liker, relooker, spoiler, surbooké. […]

Le français ne craint pas de s’approvisionner dans d’autres idiomes, sans prêter au débat. L’italien vient en tête ; une tradition pluriséculaire n’est pas éteinte, surtout au moment des repas : les italianismes récents sont, pour la plupart, gourmands (antipasti, bruschetta, ciabatta, etc.).

Signe des temps, le japonais a fourni presque autant de mots ; on sait le prestige dont jouit la culture nipponne : les emprunts esquissent une sorte de « japonité » (jujitsu, manga, ninja, wasabi).

L’arabe qui, aux siècles passés, a beaucoup contribué à notre lexique, notamment scientifique, vient ensuite, dans une variété de secteurs : la table (houmous), la musique (oud), le tourisme (riad), l’histoire (chibani), mais aussi l’actualité (chouf, djihadisme, taliban).

Le sport, la table, le tourisme expliquent les emprunts à l’espagnol (bronca, churro, plancha, parador).

Du côté germanique, l’allemand (spitz) et surtout l’alsacien ont enrichi le lexique gastronomique (baeckeoffe, spaetzli, stollen).

Pour le reste, un peu de chinois (goji, wushu), un peu d’hébreu et de yiddish (golem, kashrout, klezmer), un peu de hindi (lassi, samoussa), très peu de portugais (batucada, saudade) et, curieusement, une bonne quinzaine de termes empruntés au sanskrit, dans le domaine des médecines traditionnelles et de l’hindouisme (ayurvéda, bhakti, dosha, etc.). […]

Notre langue n’est pas envahie ; elle fait son marché. Ces dernières années, elle a largement tiré profit du riche vocabulaire de son expansion mondiale ; elle a exprimé grâce à l’anglais l’innovation des techniques et l’évolution des mœurs, tout en poursuivant la francisation des emprunts ; elle a révélé, par le crédit d’autres langues, des goûts nouveaux. En somme, elle a accompli son métier de langue : exprimer le monde de ses locuteurs. Un univers globalisé, que fracture cependant avec ardeur la sédition des appétits et des idiomes.


ENJEUX ET PROBLÉMATIQUES ENVIRONNEMENTAUX

Antigaspi, elle tenait la déconsommation pour une sorte de frugalisme.

Moi, j’y voyais un intéressant biorecyclage sémantique…

ANTIGASPI adj.

Qui vise à combattre ou à réduire le gaspillage (alimentaire, notamment) : Lutte, recette antigaspi.

BIORECYCLAGE n.m.

Procédé de recyclage des polymères plastiques (PET, notamment) à l’aide d’enzymes spécifiques qui permettent de les dégrader en leurs constituants de base (monomères), ceux-ci devenant alors réutilisables pour former de nouveaux polymères.

BIOSOURCÉ, E adj.

Se dit d’un matériau ou d’un produit fabriqué avec de la matière première issue de la biomasse.  Le terme se réfère à la fabrication du produit, sans considération pour son cycle de vie ; ainsi, un produit biosourcé n’est pas forcément biodégradable.

BLOB n.m.

Nom courant de Physarum polycephalum, champignon myxomycète composé d’une cellule unique géante (jusqu’à 10 m2) renfermant plusieurs milliers de noyaux, capable de se déplacer (de 1 à 4 cm par heure), et doué d’une forme d’apprentissage fondée sur l’absorption de molécules issues de son environnement ou de la fusion avec un autre blob.

DÉCONSOMMATION n.f.

Tendance générale à consommer moins, par souci d’économie, mais aussi à acheter mieux et autrement, en vertu de préoccupations éthiques et environnementales (aspiration à la décroissance pour préserver les ressources de la planète, notamment).

FRUGALISME n.m. (de frugal).

Mode de vie consistant à vivre en dessous de ses moyens et à épargner afin de quitter la vie active bien avant l’âge légal de la retraite (à 35 ans environ), avec pour objectif de se soustraire à la société de consommation.


NOUVELLES PRÉOCCUPATIONS PSYCHOLOGIQUES ET SOCIOLOGIQUES

COOLITUDE n.f. (de cool).

État de décontraction, de calme, souvent propice à un comportement tolérant : La coolitude d’un patron de start-up.

DOUANCE n.f.

(angl. giftedness). Qualité d’une personne, spécialement d’un enfant, surdouée. (On dit aussi surdouance ou surdouement.)

EMDR n.f. (sigle de l’angl. eye movement desensitization and reprocessing). Psychothérapie utilisant des mouvements oculaires et/ou des stimuli sensoriels en alternance à gauche, puis à droite, pendant l’évocation des souvenirs perturbants.  L’EMDR, qui reste discutée, entre dans la prise en charge du syndrome de stress post-traumatique.

HYGGE n.m. (mot danois, du norv.).

Sentiment de bien-être et de sérénité caractéristique de l’art de vivre danois, fondé sur les plaisirs authentiques du quotidien, les moments partagés avec ses proches, le confort douillet de son intérieur ; par extension, cet art de vivre. u adj. inv. Relatif à la douce quiétude émanant de l’art de vivre danois : Un salon à l’atmosphère très hygge.

LAGOM n.m. (mot suédois « le juste milieu »).

Philosophie de vie fondée sur la simplicité, le naturel, la modération, le consensus et l’équilibre en toute chose, qui est généralement associée à l’art de vivre suédois ; par extension, cet art de vivre.

POTENTIEL n.m.

Haut potentiel, collaborateur dont le profil et les performances laissent à penser qu’il a très probablement l’aptitude requise pour devenir un cadre dirigeant : L’entreprise organise des programmes de développement professionnel spéciaux pour les hauts potentiels ; cette aptitude : Identifier les cadres à haut potentiel. ■ Haut potentiel (intellectuel) [HP(I)], fait d’être surdoué ; douance : Un QI supérieur à 130 est l’un des indicateurs du haut potentiel intellectuel ; personne dont les capacités intellectuelles dépassent largement la moyenne standard et dont le mode de pensée (en arborescence, notamment) est atypique ; surdoué.

QUOTIENT n.m.

Quotient émotionnel (QE) [psychol.], capacité, évaluée par des tests, à percevoir ses propres émotions ainsi que celles des autres, à les comprendre et à les utiliser à bon escient (notamment pour atteindre un objectif clairement défini).  La notion de QE, qui correspond à une mesure de l’intelligence émotionnelle, a été popularisée par le psychologue américain Daniel Goleman en 1995.

ZÈBRE n.m. (port. zebra). psychol.

Personne (enfant, spécialement) surdouée. Cette appellation a été proposée par la psychologue Jeanne Siaud-Facchin afin de dépasser les représentations, jugées pesantes, attachées aux termes surdoué, haut potentiel ou enfant précoce.


GRANDES MUTATIONS SOCIÉTALES

L’hipstérisation de l’hypercentre fait fleurir les écoles alternatives. Elles sont parfois fréquentées par les enfants des influenceurs, qui jouissent des bienfaits de la flexibilisation.

ALTERNATIF, IVE adj. ■ École alternative, école appliquant les principes d’une pédagogie spécifique dont les méthodes d’apprentissage (accent mis notamment sur l’autonomie, le sens critique, le respect du rythme de l’élève) diffèrent de celles de l’enseignement scolaire traditionnel.

ANTIVAX adj. (angl. anti-vax). Se dit d’un mouvement d’opinion marqué par une opposition à certains vaccins ou à la vaccination en général, dont il remet en cause l’efficacité et l’innocuité. (On dit aussi antivaccin, antivaccination ou antivaccinal.)  Les théories de ce mouvement, non fondées sur les données acquises de la science, exposent, dans la mesure où elles entraînent une baisse de la couverture vaccinale, à un risque de réapparition d’épidémies de maladies infectieuses. u ANTIVAX n. (angl. anti-vaxxer). Partisan du mouvement antivax. (On dit aussi un, une antivaccin.)

FLEXIBILISATION n.f. Fait de rendre plus flexible, moins rigide : Les salariés aspirent à une flexibilisation des horaires. 2. Spécial. Tendance à la flexibilité : La flexibilisation du marché du travail vise à favoriser les embauches.

HIPSTÉRISATION n.f. Fam. Transformation d’un lieu (quartier, ville, etc.) populaire par l’arrivée en nombre de hipsters ; gentrification ; boboïsation.

HYPERCENTRE n.m. Centre-ville d’une grande agglomération : Il habite l’hypercentre de Lille.

INCLUSIF, IVE adj. ■ Habitat inclusif, mode d’habitation regroupé comprenant des espaces privatifs et des locaux communs affectés à un projet de vie sociale et partagée, qui est librement choisi par des personnes handicapées et/ou âgées, à titre de résidence principale.

INFLUENCEUR, EUSE n. Personne qui, par sa position sociale, sa notoriété et/ou son exposition médiatique, a un grand pouvoir d’influence sur l’opinion publique, voire sur les décideurs. 2. Spécial. Personne qui, en raison de sa popularité et de son expertise dans un domaine donné (mode, par ex.), est capable d’influencer les pratiques de consommation des internautes par les idées qu’elle diffuse sur un blog ou tout autre support interactif (forum, réseau social, etc.).

PATRIMOINE n.m. ■ Patrimoine mondial ou de l’humanité, patrimoine, matériel (culturel et naturel) et immatériel (traditions et pratiques culturelles), présentant un intérêt universel.  L’Unesco œuvre à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine mondial.

REMONTADA n.f.  (mot esp. « remontée »). sports. Remontée de score inattendue permettant à l’équipe qui perd d’emporter la victoire dans un match de football, alors qu’il y avait un grand écart de points entre les deux équipes ; par extension, victoire inespérée d’une équipe ou d’un joueur lors d’une compétition, quelle qu’elle soit. 2. Fam. Retour au premier plan, victoire spectaculaire d’un parti ou d’un homme politique, après une défaite électorale, une traversée du désert, etc.


SPHÈRE POLITIQUE ET MILITANTISME

Dernièrement, les black blocs, bloqueurs et autres adeptes de la gréviculture ont constaté les effets d’un désencerclement musclé.

BLACK BLOC n.m. (pl. black blocs) [mot angl. « bloc noir », de all. schwarzer Block]. (Surtout au pl.). Groupe de militants radicaux, anarchistes ou autonomes, organisés pour attaquer, souvent avec violence, les symboles de l’État et/ou du capitalisme (forces de l’ordre, banques, etc.) lors de manifestations.  Leur nom vient de leur mode de déplacement, en bloc compact, et de leur tenue vestimentaire, noire.

BLOQUEUR, EUSE n. (de bloquer). Personne qui, lors d’une grève, bloque l’entrée d’une usine, d’une université, etc., afin d’en interdire l’accès et d’en paralyser l’activité : Les étudiants bloqueurs.

DÉGAGISME n.m. (de dégager). polit. Attitude d’insoumission et de rejet prônant l’éviction, par la voie des urnes ou la révolte, des détenteurs du pouvoir, sans nécessairement vouloir prendre leur place.

DÉSENCERCLEMENT n.m. Action de cesser d’encercler ; fait de ne plus être encerclé.

EXCUSE n.f. ■ Culture de l’excuse

[péjor.], attitude qui consiste à vouloir systématiquement expliquer, voire justifier – par idéalisme ou complaisance naïve – les actes délictueux ou criminels, en alléguant le milieu socioculturel de leurs auteurs, atténuant ainsi leur responsabilité.

FAISEUR, EUSE n. ■ Faiseur de rois (angl. kingmaker), candidat qui, bien que n’étant pas en mesure de remporter une élection, peut décider de l’issue du scrutin, en faisant en sorte d’avantager l’un des deux favoris pour le faire gagner, grâce aux consignes de vote et aux reports de voix ; par extension, personne influente, qui peut décider du sort de qqn, notamment de sa réussite ou de son échec. (On parle aussi de troisième homme.)

GRÉVICULTURE n.f. Péjor. Tendance à recourir de manière quasi systématique à la grève, lors d’un conflit social, et à instituer ainsi un rapport de force avec le patronat, ou, plus généralement, la direction d’une entreprise, comme préambule à tout dialogue et à toute négociation. (On parle aussi de culture de la grève.)  Certains pays, comme ceux d’Europe du Nord, privilégient pour leur part le consensus, fondé sur la concertation régulière entre syndicats et patronat.

HYPERPRÉSIDENCE n.f. Péjor. Dans une république, type de présidence caractérisé par un chef d’État omniprésent, qui affiche sa volonté de traiter tous les dossiers par lui-même et cherche, par son hyperactivité, à occuper en permanence l’espace médiatique.

ILLIBÉRAL, E, AUX adj. Qui est opposé au libéralisme, à ses principaux fondements, tels que la séparation des pouvoirs, l’indépendance de la justice, l’État de droit et les libertés individuelles. ■ Démocratie illibérale, régime élu démocratiquement, qui, prétendant détenir le monopole de la volonté générale du peuple, ignore de ce fait les limites constitutionnelles à son pouvoir et va jusqu’à déposséder les citoyens de leurs droits et libertés.


TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES ET TECHNOLOGIQUES

J’allume ma box, et me voilà envahi de scènes cinématiques haletantes, à la merci de chatbots élaborés par d’adroites start-up (assurtech ou fintech). Mais je suis radieux dans ma bulle – dans ma bulle de filtres

ASSURTECH n.f. inv., ▲n.f. (angl. insurtech, de insurance, assurance, et technology, technologie). Start-up du secteur de l’assurance qui s’appuie sur les nouvelles technologies pour proposer des concepts novateurs et simplifiés ainsi qu’un modèle économique disruptif. 2. L’ensemble de ces start-up.

BOX n.f. (mot angl.). inform. Boîtier de connexion qui comprend divers matériels informatiques (modem ADSL, disque dur, processeur, etc.) assurant un accès à Internet et offrant différents services selon les modèles (téléphonie IP, télévision IP, Wi-Fi, routeur…).

BULLE n.f. ■ Bulle de filtres (angl. filter bubble), filtrage de l’information opéré par des algorithmes qui sélectionnent les contenus destinés à un internaute, à partir des données collectées sur lui, de ses préférences et de ses centres d’intérêt.  Concept élaboré en 2011 par l’activiste américain Eli Pariser, la bulle de filtres renvoie à l’isolement des internautes, puisque chacun d’eux accède à une version personnalisée du Web.

CHATBOT n.m. (mot angl., de chat, bavardage, et bot, robot). Programme informatique basé sur l’intelligence artificielle, capable de répondre en temps réel aux questions d’un internaute, faisant ainsi office de conseiller virtuel. Recommandation officielle agent conversationnel.  Il est notamment utilisé pour la vente, le service après-vente et le marketing sur les sites de commerce et de services en ligne.

CINÉMATIQUE n.f. Scène cinématique. u adj. ■ Scène cinématique, dans un jeu vidéo, séquence animée qui interrompt momentanément la progression du joueur, mais sert généralement à faire avancer l’intrigue.

FINTECH n.f. inv., ▲n.f. (mot angl., de finance et technology, technologie). Start-up du secteur financier qui utilise les nouvelles technologies pour proposer des services bancaires et des produits financiers innovants, plus simples et moins chers. 2. L’ensemble de ces start-up.

RÉTRO-INGÉNIERIE n.f. (pl. rétro-ingénieries) [de l’angl. reverse engineering, ingénierie inversée]. Étude d’un produit ou d’un système existant dans le but de déterminer son fonctionnement et la manière dont il a été conçu.  Les applications de la rétro-ingénierie concernent différents domaines (informatique, cyberdéfense, archéologie, biomimétisme, etc.).

RGPD n.m. (sigle de règlement général sur la protection des données). Règlement contraignant les entreprises de l’Union européenne qui communiquent via Internet à demander le consentement des internautes pour toute utilisation de leurs données personnelles.


ÉVOLUTIONS ÉCONOMIQUES, JURIDIQUES ET DE LA FINANCE

Il semblerait que moins de 5 % des bénéficiaires d’un bail réel solidaire et 3 % des habitués des résidences sociales, qui ignorent tout de l’open banking, croient aux vertus du ruissellement.

BAIL n.m. (pl. baux). ■ Bail réel solidaire (BRS), bail qui permet à un ménage modeste de devenir propriétaire de son logement, sans avoir à se porter acquéreur du terrain sur lequel celui-ci est construit.  Ce dispositif, qui dissocie le foncier du bâti, a été instauré en 2016 dans des grandes villes de France pour y favoriser l’accession à la propriété.

COIN n.m. ■ Coin fiscal, rapport entre le montant moyen des impôts payés par un salarié et les coûts totaux de main-d’œuvre qu’il représente pour son employeur, permettant d’évaluer le poids des prélèvements par rapport au coût total du travail. (Quand on y inclut les cotisations sociales, on parle alors de coin socio-fiscal.)  Il s’agit d’un indicateur clé de la compétitivité d’un pays.

COMITÉ n.m. (angl. committee). ■ Comité social et économique (CSE), en France, organe de l’entreprise composé de l’employeur et des représentants du personnel, chargé d’assurer l’expression collective des salariés et la prise en compte de leurs intérêts.  Il remplace depuis 2018 diverses instances (CE, CHSCT, DP).

CSE ou C.S.E. n.m. Comité social et économique.

GESTION n.f. ■ Gestion de crise, ensemble des dispositifs mis en œuvre par une organisation (État, collectivité territoriale, entreprise, etc.) pour réagir face à une crise soudaine et ponctuelle, quelle qu’en soit la nature.  Elle comprend les modes d’organisation, les techniques et les moyens permettant de se préparer et de faire face à l’événement, ainsi que l’analyse a posteriori des actions menées afin d’améliorer les procédures.

IFI ou I.F.I. n.m. (sigle de impôt sur la fortune immobilière). Taxation du patrimoine immobilier au-dessus d’un certain seuil, dès lors qu’il n’est pas affecté à l’activité professionnelle.  L’IFI a été instauré en 2018 en remplacement de l’ISF.

MICROSOCIAL, E, AUX adj. ■ Régime microsocial, régime simplifié de cotisations sociales applicable à certains chefs d’entreprises individuelles (autoentrepreneurs, notamment), dont le montant est calculé sur le chiffre d’affaires ou les recettes assurées et non sur les revenus.

OPEN BANKING n.m. inv. (mot angl., de open, ouvert, et banking, système bancaire). Mise à disposition des données d’une banque (celles des clients, partic., avec leur accord) à d’autres acteurs du secteur financier (fintech, par ex.), permettant notamment de gérer plusieurs comptes issus de différentes banques.

RUISSELLEMENT n.m. ■ Théorie du ruissellement (angl. trickle-down theory), théorie selon laquelle l’enrichissement des personnes les plus fortunées profite aussi aux classes moins aisées de la société, la consommation et les investissements des plus riches alimentant l’activité économique, ce qui contribue à l’augmentation générale des revenus. Cette théorie, qui serait plus politique qu’économique, car sans fondement scientifique, est controversée.

SOCIAL, E, AUX adj. ■ Résidence sociale, logement temporaire destiné aux personnes ayant du mal à accéder à la location ou à la propriété, du fait de difficultés sociales et/ou financières.

TARIFICATION n.f. ■ Tarification à l’activité (T2A), mode unique de financement des établissements de santé français (publics ou privés), pour lequel les ressources sont allouées en fonction de la nature et du volume des actes médicaux et des séjours.  Instituée dans une perspective de maîtrise des dépenses de santé, la T2A est régulièrement critiquée.

VOISIN, E adj. et n. u adj. ■ Droits voisins (du droit d’auteur), droits relevant de la propriété intellectuelle et concernant les activités auxiliaires de la création, dont les bénéficiaires sont notamm. l’artiste interprète, le producteur d’un enregistrement (sonore ou visuel) ou, depuis 2019, les agences et éditeurs de presse.  Les droits voisins s’exercent indépendamment du droit d’auteur, et ne portent pas atteinte à celui-ci.


ENJEUX ET PROBLÉMATIQUES DE LA MÉDECINE ET DES SCIENCES

Point n’est besoin d’un vaccin hexavalent contre une MNT, un pseudogène ou une possible infection peropératoire. En revanche, pour les maladies infectieuses, une bonne couverture vaccinale est indispensable.

ALLERGÉNICITÉ n.f. immunol. Capacité que possède une substance de provoquer une réaction allergique.

CORRÉLATEUR n.m. électron. Système de traitement des signaux reçus par plusieurs antennes, permettant d’isoler un signal du bruit de fond.  Il est principalement utilisé en ingénierie des réseaux d’eau, pour détecter une fuite.

FORENSIQUE adj. (angl. forensic, du lat. forum, tribunal). Relatif à une méthode scientifique utilisée pour éclairer les circonstances d’une affaire judiciaire : La gendarmerie dispose d’une expertise forensique. ■ Entomologie forensique, étude des insectes trouvés sur des cadavres, notamment afin de déterminer, dans le cadre d’une enquête judiciaire, la date du décès. ■ Science forensique, ou forensique, n.f., science interdisciplinaire (chimie, informatique, biologie, anthropologie, etc.) regroupant les méthodes d’analyse de la police scientifique, de la criminologie et de la médecine légale, utilisée dans un cadre judiciaire.

HEXAVALENT, E adj. 1. Se dit d’un vaccin associant six préparations dans la même injection, immunisant ainsi contre six maladies infectieuses différentes. 2. chim. Se dit d’un élément chimique qui peut former six liaisons, qui a pour valence 6.

MALADIE n.f. ■ Maladie non transmissible (MNT), maladie qui, par opposition à une maladie transmissible, n’est pas causée par un agent infectieux contagieux mais est liée, notamment, à un facteur génétique, à l’environnement ou au mode de vie : Le diabète est une maladie non transmissible.

MNT n.f. (sigle). Maladie non transmissible.

PENTAQUARK n.m. Particule composée de cinq quarks liés, dont l’existence, prédite par les physiciens Murray Gell-Mann et George Zweig en 1964, a été confirmée en 2015 dans le grand collisionneur de hadrons du Cern.

PEROPÉRATOIRE adj. Se dit de tout événement, planifié ou imprévu, survenant pendant une intervention chirurgicale, ou de tout acte effectué durant celle-ci (anesthésie, surveillance, traitement, examen, accident, etc.).

PROSODIE n.f. (du lat. prosodia, accent tonique). méd. Ensemble des phénomènes de modulation de l’expression verbale (intonation ou rythme, par ex.) permettant d’en nuancer le sens, l’intention ou l’émotion.  L’altération de la prosodie peut être le signe de certaines pathologies neurologiques ou psychiatriques.

PSEUDOGÈNE n.m. Gène affecté par des mutations qui lui font perdre sa fonction d’origine.

SINGULARITÉ n.f. astron. Point de l’espace-temps caractérisé par des grandeurs (densité, gravité, température, etc.) infinies que les théories physiques actuelles ne permettent pas de décrire. ■ Singularité d’un trou noir [astron.], point théorique où la densité, le champ gravitationnel et la courbure de l’espace-temps sont infinis.

SUREXPOSITION n.f. Exposition excessive à qqch : Les spécialistes s’inquiètent de la surexposition des enfants aux écrans. ■ Surexposition à un rayonnement, fait de recevoir accidentellement une dose excessive de rayonnements (ionisants [rayons X, radioactivité], ultraviolets [naturels ou artificiels]), susceptible d’occasionner des effets indésirables immédiats ou retardés.

VACCINAL, E, AUX adj. ■ Couverture vaccinale, proportion de personnes concernées par un vaccin qui sont effectivement vaccinées contre une affection donnée, à un moment donné, sur un territoire donné. Si elle est élevée, elle peut permettre l’éradication d’une maladie infectieuse (variole, par ex.), ou au moins une diminution drastique du risque épidémique, l’agent infectieux circulant moins.


INQUIÉTUDES CONTEMPORAINES

Se montrer intraitable contre les outrages sexistes, punir sévèrement le féminicide, dénoncer les infox relèvent du progrès démocratique et social.

COLLAPSOLOGIE n.f. (de l’angl. to collapse, s’effondrer). Théorie de l’effondrement global et systémique de la civilisation industrielle, considéré comme inéluctable à plus ou moins brève échéance, et des alternatives qui pourraient lui succéder. (On dit aussi effondrisme.)  La collapsologie est controversée dans la mesure où ses thèses ne s’appuient pas uniquement sur des données scientifiques, mais aussi sur un certain nombre de présupposés.

FÉMINICIDE n.m. (du lat. femina, femme, et coedere, tuer). Meurtre d’une femme ou d’une jeune fille, en raison de son appartenance au sexe féminin.  Crime sexiste, le féminicide n’est pas reconnu en tant que tel par le Code pénal français.

INFOX n.f. (de info[rmation] et intox[ication]). Information mensongère, délibérément biaisée ou tronquée, diffusée par un média ou un réseau social afin d’influencer l’opinion publique ; fausse infor-mation. Recommandation officielle pour fake news.

OUTRAGE n.m. ■ Outrage sexiste, infraction consistant à imposer à une personne un propos et/ou un comportement à connotation sexuelle ou sexiste qui porte atteinte à sa dignité ou l’expose à une situation intimidante ou hostile.


MOTS DES RÉGIONS

Jouer comme une cavagne, ce n’est pas jouer à la catiche : c’est jouer de malheur.

TIRLIBIBI n.m. Région. (Nord). Loterie, dans une fête foraine, une kermesse (ducasse), etc.

POITRINER v.i. Région. (Anjou, Vendée). Rabattre les cartes sur sa poitrine pour les cacher.

TIRLOTEUX, EUSE n. Région. (Nord). Forain qui tient une loterie et tire les lots au sort.

CATICHE n.f. (dimin. de Catherine). Région. (Est, Franche-Comté). Poupée : Jouer à la catiche.

CAVAGNE n.f. Région. (Savoie). Grand panier en osier rond et plat à deux anses, grossièrement tressé, servant à porter de la terre ou du fumier. ■ Jouer comme une cavagne, jouer très mal.


LES MOTS DE LA FRANCOPHONIE

Toute cette entre-saison, l’agencier est parti vendredire contre l’aplaventrisme (quel trappage !) et contre ceux qui jouent les mèdzes politiques en répandant le nanane électoral. Il était convaincu que les brouteurs ne sévissent pas seulement sur Internet.

« Je ne comprends rien à ce que tu viens de dire ; tu parles camfranglais, nouchi ou quoi ? — Je parle francophone. »

COMMUNAUTARISATION n.f. Belgique. Transfert d’une compétence politique aux Communautés du pays.

ENTRE-SAISON n.f. Belgique. Demi-saison.

CAFÉ n.m. (ital. caffè, de l’ar. qahwa). Maroc. ■ Café cassé [Maroc], café noisette.

AGENCIER n.m. Algérie. Employé d’une agence (de voyages, d’assurances, postale, etc.).

APLAVENTRISME n.m. (de à plat ventre). Algérie. Fait d’adopter une attitude servile, de ramper devant ses supérieurs.

BAPTISATION n.f. Algérie. Fait de donner un nom ou une appellation à une rue, à un établissement scolaire ou culturel : La baptisation d’une école.

BROUTEUR n.m. (mot ivoirien). Afrique. Arnaqueur opérant sur Internet (réseaux sociaux, notamment).

CAMFRANGLAIS n.m. Argot urbain camerounais, mélange de français, d’anglais, de créole à base lexicale anglaise (pidgin) et de langues locales.

CAMFRANGLAIS n.m. Argot urbain camerounais, mélange de français, d’anglais, de créole à base lexicale anglaise (pidgin) et de langues locales.

MÈDZE, MEDZE ou MEIDZE n.m. (de l’anc. fr. mege ou meige, médecin).  Suisse. Guérisseur ; rebouteux.

NANANE ou NANANNE n.m. (de nanan). Québec. Fam. 1. Bonbon (dans le langage enfantin, particulièrement). 2. Ensemble de choses destinées à séduire qqn, à le flatter, à le tromper : Distribuer du nanane en période électorale. C’est du nanane, c’est très facile : Faire ces mots croisés, c’est du nanane.En enfant de nanane, extrêmement : Il avait l’air fou en enfant de nanane. ■ Enfant de nanane, petit chenapan, mauvais garnement. ■ Rose nanane, insignifiant;  creux : Un argument rose nanane

NOUCHI n.m. (mot malinké « poils de nez »). Argot parlé en Côte d’Ivoire principalement par les jeunes, mélange de dioula, de malinké et de français.

AUTOCUEILLETTE n.f.  Québec. Pratique qui consiste, pour un consommateur, à cueillir lui-mêmelesfruits et les légumes qu’ildésire se procurer, sur les terres d’un agriculteur offrant cette possibilité.

PLUGICIEL n.m. (de plus et logiciel). Québec. Logiciel utilitaire qui, joint à une application, entre automatiquement en action pour lui associer de nouvelles  fonctions.

TRAPPAGE n.m. Québec. Activité qui consiste à attraper des animaux sauvages à l’aide de pièges.


PLUS DE 40 PERSONNALITÉS FONT LEUR ENTRÉE DANS LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ 2021

Comme chaque année, le Petit Larousse illustré enrichit ses noms propres de nouvelles personnalités, qui, dans leur domaine de prédilection, se distinguent par la richesse de leur parcours et leur singularité.

Cette année encore, plus de 40 personnalités marquantes de notre siècle font leur entrée dans le Petit Larousse illustré. Écrivains, philosophes, réalisateurs, historiens, sportifs… tous à leur façon repoussent les limites de la technique, de l’art et du savoir.

Il s’agit donc de leur rendre hommage dans cette édition 2021.

Abiy Ahmed, homme politique éthiopien, prix Nobel de la paix 2019.

Édouard Bard, climatologue français. Marco Bellocchio, cinéaste italien. Lucas Belvaux, cinéaste et acteur belge.

Ronan et Erwan Bouroullec, désigneurs français.

Chico Buarque, chanteur, auteur-compositeur et écrivain brésilien.

Grotte de Callao – Site paléontologique des Philippines, sur l’île de Luçon. Une nouvelle espèce fossile humaine y a été découverte en 2007, à partir de vestiges osseux datés de plus de 50 000 ans : l’homme de Callao (ou de Luçon ), contemporain d’Homo sapiens, de l’homme de Flores et de l’homme de Denisova.

Robert Carsen, metteur en scène canadien.

Matt Damon, acteur américain.

Jean-Paul Demoule, archéologue et préhistorien français.

Virginie Despentes, écrivaine française.

Arnaud Donckele – Rouen, 1977. Cuisinier français. Formé par M. Guérard et A. Ducasse, il propose une cuisine délicate, exaltant les saveurs provençales et méditerranéennes, dans le restaurant La Vague d’Or-Cheval Blanc, à Saint-Tropez (2005).

Balkrishna Vithaldas Doshi, architecte indien. Jacques Dubochet, biophysicien suisse. Elena Ferrante, écrivaine italienne.

Élisabeth de Fontenay, philosophe française.

Guillaume Gallienne – Neuilly-sur-Seine, 1972. Comédien et cinéaste français. Sociétaire de la Comédie-Française, il excelle à exprimer l’ambivalence humaine, à la scène (Lucrèce Borgia, 2014 ; les Damnés, 2016) comme à l’écran (Yves Saint Laurent, J. Lespert, 2014). En 2013, avec succès, il adapte au cinéma son spectacle autobiographique les Garçons et Guillaume, à table ! (2008).

Anthony Giddens, sociologue britannique.

Mouvement des Gilets jaunes.

Daniel Kahneman, psychologue et économiste américano-israélien.

Louise Lecavalier, danseuse et chorégraphe canadienne.

Yann LeCun – Soisy-sous-Montmorency, 1960. Ingénieur français. Il est un des pionniers du deep learning (« apprentissage profond »), technique d’intelligence artificielle permettant à un ordinateur d’apprendre par lui-même grâce à un système de reconnaissance d’images, de vidéos, de textes et de sons. (Prix Turing 2019, avec Y. Bengio et G. Hinton.)

Julio Le Parc – Mendoza, 1928. Artiste argentin. Précurseur de l’art cinétique et de l’op art (illusion d’optique), cofondateur du Groupe de recherche d’art visuel (GRAV), il cherche, à travers ses toiles, environnements, mobiles et dispositifs ludiques, à susciter la participation active, le trouble visuel et la réflexion (Surfaces, 1959 ; Labyrinthe, 1963 ; Modulations, 1974 ; Alchimies, 1988).

Jean-Pierre Luminet, astrophysicien français.

Kevin Mayer, athlète français.

Alan Moore, scénariste de bande dessinée britannique.

Guillaume Musso, romancier français.

Yannick Nézet-Séguin, chef d’orchestre canadien.

Megan Rapinoe – Redding, Californie, 1985. Footballeuse américaine. Elle est championne olympique en 2012 et championne du monde en 2015 et en 2019.

Greta Thunberg – Stockholm, 2003. Militante écologiste suédoise. À 15 ans, elle devient le fer de lance de la lutte contre le réchauffement climatique, à travers ses interventions ou ses actions, notamment auprès des jeunes (grève scolaire pour le climat, depuis 2018).

Olga Nawoja Tokarczuk, écrivaine polonaise, prix Nobel de littérature 2018, décerné en 2019. Karen Uhlenbeck (née Keskulla), mathématicienne américaine.

Annette Wieviorka, historienne française.

Hans Zimmer, compositeur de musiques de film allemand, naturalisé américain.


Cliquez ici pour télécharger le dossier de presse de l’édition 2021 du dictionnaire LE PETIT LAROUSSE ILLUSTRÉ et découvrir TOUS LES MOTS NOUVEAUX.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 227 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :