Prix des libraires du Québec et Prix d’excellence 2020

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Prix des libraires du Québec et Prix d’excellence 2020

BANDE DESSINÉE | ESSAI | POÉSIE | ROMAN-NOUVELLES-RÉCIT

7 LAURÉAT.E.S DÉVOILÉ.E.S

Montréal, le 7 mai 2020 – Avant la fermeture temporaire des librairies de la province, les libraires indépendant.e.s, ainsi que ceux des chaînes et des coopératives en milieu scolaire ont voté pour leurs livres préféré.e.s parmi les finalistes. Le 7 mai, l’Association des libraires du Québec (ALQ) donnera rendez-vous à 9 h au grand public sur les réseaux sociaux, afin de dévoiler l’issue du vote des libraires de l’ensemble de la province.

Puisqu’on a tous besoin de bonnes nouvelles et qu’il faut célébrer les lauréat.e.s 2020 comme il se doit, la date d’origine du dévoilement a été maintenue, mais sa forme a été complètement repensée! L’ambassadeur du Prix, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, sera à l’animation de cette célébration virtuelle de la littérature d’ici et d’ailleurs. Jean-Philippe Baril Guérard, Debbie Lynch-White, Dominique Pétin, Mani Soleymanlou et Catherine Trudeau, seront présent.e.s pour ponctuer le dévoilement d’extraits des 6 titres lauréats.

Depuis 1994, cette remise annuelle se veut un hommage aux écrivain.e.s dont l’œuvre a marqué l’imaginaire des libraires au cours de l’année par son originalité et sa qualité littéraire. Pour mettre en lumière les créateur.trice.s récipiendaires de cette année, l’ALQ est également allée à leur rencontre. En respectant la distanciation sociale, nous avons capté leurs réactions, messages de remerciements et mots de solidarité. Grâce à l’appui de Marquis Imprimeur, tou.te.s les gagnant.e.s de cette année ont également reçu un ensemble cadeau pour célébrer à la maison cet honneur prestigieux avec du champagne et des produits locaux.

Vous pouvez voir ou revoir le dévoilement sur la page Facebook du Prix des libraires ou sur le site prixdeslibraires.qc.ca.


PRIX D’EXCELLENCE – La lauréate

Chaque année depuis 2013, l’Association des libraires du Québec honore un ou une libraire en soulignant son travail exceptionnel. La lauréate 2020, Chantal Fontaine, libraire à la Librairie Moderne à St-Jean-sur-Richelieu, s’est démarquée par son implication inégalée, son dévouement à faire connaître davantage la littérature jeunesse, ainsi que par ses aptitudes remarquables pour répondre aux lecteurs.trices de tous acabits. Elle a reçu une bourse de 2 000$ du ministère de la Culture et des Communications du Québec, par l’entremise de la ministre, madame Nathalie Roy.


Les lauréats 2020

Essai québécois

Dominique Payette (Les brutes et la punaise)

Les brutes et la punaise, Dominique Payette (Lux)

Ce prix s’accompagne d’une bourse de 5 000$ du Conseil des arts de Montréal, qui a généreusement bonifié le montant qui était précédemment de 3 000$.

Ce Prix me réjouit et m’honore. Parce que les libraires sont de formidables lecteurs éclairés, je suis fière qu’ils aient choisi mon livre cette année. Et il me réjouit parce que le vote vient de libraires de partout au Québec, ce qui m’indique que j’ai réussi à faire de ce phénomène local un enjeu collectif.  – Dominique Payette

«Ce livre est un essai sur la radio, un média que j’aime et auquel j’ai consacré trente ans de ma vie professionnelle. Un média dont je connais la force d’impact, le lien très étroit qui s’établit parfois entre celui qui y parle et ceux qui l’écoutent.» Les brutes et la punaise dissèque le phénomène des radios de confrontation, connues sous le quolibet de «radios-poubelles», et dont la plupart se trouvent à Québec. Dominique Payette y analyse la frontière ténue qui sépare journalisme d’opinion et manipulation politique, et livre ce salutaire rappel: si les médias ont le droit de prendre position, voire de soutenir des idées politiques, il est de leur devoir de le faire dans le respect des faits et, surtout, en laissant à leur public la liberté de ne pas être d’accord avec eux.
Il faut lire ce texte comme une réflexion inquiète sur la disparition des conditions nécessaires à un débat civilisé et rigoureux dans notre société. Comment invoquer la liberté d’expression pour justifier la prolifération de propos qui, de l’avis de plusieurs, empoisonnent l’atmosphère de la Cité? Peut-être le temps est-il venu d’affronter les effets délétères du commerce des injures et de la haine. Source : Lux éditeur.


Poésie québécoise

Le tendon et l’os, Anne-Marie Desmeules (l’Hexagone)

La lauréate 2020 de la catégorie Poésie a reçu une bourse du Festival de la poésie de Montréal de 3 000$.

J’aimerais exprimer mon immense reconnaissance aux libraires pour ce prix, mais aussi pour le travail inestimable accompli chaque jour pour ravitailler les lecteurs partout au Québec. Aujourd’hui plus que jamais, il faut continuer d’être solidaires de celles et de ceux qui se vouent à une économie du livre à échelle humaine. – Anne-Marie Desmeules

Depuis l’attribution
mon enfant n’a ni grandi ni changé
il reste cette petite chose
encombrante et bruyante
j’essaie de lui couper les cheveux
ils repoussent toujours pareils
il doit être lavé et nourri
sinon son état se détériore
je l’ai remarqué à quelques reprises
Entre la dépendance et le ravissement, entre l’amour fusionnel et le parasitisme, la poète montre la noirceur qui s’infiltre dans la maternité. Source : Les Éditions de l’Hexagone.


Bande dessinée québécoise

Marie-Noëlle Hébert (La grosse laide)

La grosse laide, Marie-Noëlle Hébert (XYZ)

Encore cette année, le Festival BD de Montréal et le Festival Québec BD s’unissent pour remettre conjointement labourse de 3 000$ à Marie-Noëlle Hébert.

Merci à l’ALQ et à tous les libraires du Québec! C’est une grosse dose d’amour que vous me donnez aujourd’hui. Merci à Tristan Malavoy d’avoir cru en mon projet et de m’avoir accompagnée jusqu’au bout. Et merci à toute l’équipe des Éditions XYZ pour votre implication et votre sensibilité face au projet. Merci merci merci !  – Marie-Noëlle Hébert


Bande dessinée hors Québec

In waves, Aj Dungo (Casterman)

Les membres du comité de sélection ont été charmés par cet ouvrage qu’ils résument ici : « Dans un dessin épuré, presque aquatique, Aj Dungo raconte une histoire simple et touchante: celle de deux jeunes amoureux. On assiste à l’émoi des premières rencontres, mais aussi au combat contre la maladie qui ravage Kristen. Parallèlement, Dungo raconte leur passion commune, celle du surf. » Clairement, l’ensemble des libraires de la province a également été séduit par cette histoire d’amour en communion avec la vague.


La perte d’un être cher et la façon dont on traverse le deuil, en surfant comme on peut la crête d’une grosse vague. Tantôt au-dessus de l’écume, tantôt envahi et fracassé par le poids de l’eau.
Avec beaucoup de finesse et de pudeur, AJ Dungo, immortalise les instants de grâce de sa relation avec Kristen. La légèreté et l’émotion des premières rencontres, la violence du combat contre la maladie, la noblesse de la jeune femme qui se bat avec calme.
Il évoque en parallèle leur passion commune pour le surf, l’océan. Et évite très justement l’écueil du pathos en intercalant dans son récit personnel, un petit précis d’histoire du surf. Source : Casterman.


Roman – nouvelles – récit québécois

Marie-Eve Thuot (La trajectoire des confettis)

La trajectoire des confettis, Marie-Ève Thuot (Les Herbes rouges)

Ce prix s’accompagne d’une bourse du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ) : « Désirant accroître le rayonnement et la promotion des œuvres littéraires québécoises et récompenser de manière tangible les écrivain.e.s dont le talent et l’imaginaire enrichissent nos vies, le Conseil est heureux de poursuivre son entente avec l’Association des Libraires du Québec en remettant 10 000 $ à Marie-Ève Thuot. Je tiens à féliciter cette autrice pour l’indéniable qualité de son premier roman, qui ouvre assurément la voie à une brillante carrière littéraire. » – Anne-Marie Jean, présidente-directrice générale du Conseil.

En plus de cette bourse, la lauréate se verra offrir la possibilité par l’Association internationale des études québécoises (AIÉQ) de faire une tournée de promotion dès que ça sera possible dans l’un des pays étrangers où elle a des membres.

Les libraires ont pour moi quelque chose du surhomme ou de la surfemme ; lire autant de livres et maîtriser le déferlement de nouveautés m’impressionnent grandement. Je vous admire d’accomplir ce travail si essentiel pour la littérature, et je suis honorée que mon roman ait pu capter votre intérêt. Avec le confinement actuel, je réalise aussi à quel point flâner dans les librairies est un grand plaisir de la vie. – Marie-Ève Thuot


2015 – Un barman montréalais ayant fait vœu de chasteté s’intéresse malgré lui à une cliente qui s’appelle tantôt Oscara, tantôt Fanny ou Cléopâtre.
1999 – Sous la pluie de bonbons d’une piñata, un adolescent tombe amoureux de sa tante.
1899 – Au nord des États-Unis, dans un village reculé, un pasteur récite à ses fidèles des passages salaces de la Bible.
2027 – Trois jeunes femmes se moquent en secret du gourou de leur groupe extinctionniste.
Quelque chose ne colle pas, n’a jamais collé dans le rapport entre sexe, amour et procréation. Des générations de personnages, coincés par les normes sociales, testent tour à tour les limites de la décence. Mais entre le tabou et l’acceptable, la frontière n’est pas aussi claire qu’on aimerait le croire. Pas plus qu’entre la vérité et le mensonge…
La trajectoire des confettis dépeint un monde en dripping : gouttes de peinture et confettis tombés au hasard s’assemblent en un tableau chamarré. Entreprise vaste et captivante, ce livre déchiquette le grand cliché des romans d’amour, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants.
Source : Les herbes rouges,


Roman – nouvelles – récit hors Québec

L’empreinte, Alexandria Marzano-Lesnevich (Sonatine)

Le comité de sélection a été chamboulé par la lecture de L’empreinte et cette émotion s’est également fait sentir chez les libraires de la province. « Alexandria Marzano-Lesnevich possède cet art de donner des ailes à la pesanteur, de plonger au plus profond de l’horreur pour ensuite filer vers les plus hautes strates de l’atmosphère. Comme de fait, on se surprend plus d’une fois à chercher son souffle pendant la lecture. […] Oui, vous serez frustré.es, vous serez indigné.es, mais vous sortirez de cette lecture convaincu.es d’une chose: l’espoir et la vie sont possibles malgré tout.. »


L’ALQ remercie chaleureusement les libraires des comités de sélection qui ont la déchirante tâche de sélectionner les livres des listes préliminaires et les livres finalistes, avant de laisser aux mains de tou.te.s les libraires à travers le Québec le rôle de choisir leurs lauréat.e.s. Un grand merci également à Louis-Georges L’Écuyer, qui cette année encore, a sculpté les trophées remis à chacun des lauréat.e.s 2020.

Merci aux éditeurs, distributeurs et diffuseurs des titres lauréat.e.s avec qui nous avons collaboré étroitement pour présenter ce dévoilement impromptu et avec qui nous continuerons de travailler pour mettre en valeur la sélection du Prix. Merci de soutenir la chaîne du livre en achetant local.

Enfin, le Prix des libraires du Québec tient à remercier ses partenaires, dont le soutien est essentiel au rayonnement de la littérature : la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), le Conseil des arts du Canada (CAC), Patrimoine canadien, le Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), le Conseil des arts de Montréal (CAM), le Festival de la poésie de Montréal, le Festival BD de Montréal, le Festival Québec BD, la Société de gestion de la BTLF, Marquis imprimeur, La poésie partout, ainsi que l’Association internationale des études québécoises.

 -30-

Source : Prix des libraires du Québec.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 261 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :