Pourquoi nous attendons des ministres de la Culture une plus grand visibilité sur le scène publique ?

ÉDITORIAL

Pourquoi nous attendons des ministres de la Culture une plus grand visibilité sur le scène publique ?

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys / Appui-Livres

Qu’il soit question de Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications du Québec, ou de Steven Guilbeault, ministre du Patrimoine canadien, nous revenons sans cesse sur leur présence sur la scène publique et dans les médias. La pandémie de la COVID-19 relance le sujet car les sorties publiques de nos ministres de la Culture se font rares, et aussi rares qu’avant cette crise sanitaire.

Récemment, la pression a monté d’un cran. Ainsi, la ministre de la Culture du Québec a donné une entrevue au quotidien LA PRESSE et elle a participé à l’émission TOUT LE MONDE NE PARLE  de RADIO-CANADA. Hier, le ministre du Patrimoine canadien a participé à une conférence virtuelle à l’initiative de la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain, qui a permis à plusieurs médias d’en faire rapport à leurs audiences.

Mais si nos ministres de la Culture répondent à la pression en donnant des entrevues à des médias qu’ils choisissent en vue d’obtenir la plus large couverture de presse possible, ils n’émettent pas de communiqué de presse officiel accessible à TOUS LES MÉDIAS.

Lors d’une entrevue à un journaliste ou à un animateur, tout comme une conférence virtuelle où vous répondez aux questions de l’organisation, les ministres de la culture ne peuvent pas nécessairement passer leurs messages. L’entrevue ou la conférence est dirigée avec des questions précises qui ne rejoignent pas le message que vous souhaitez livrer à la population. Les ministres peuvent toujours ne pas répondre à certaines questions et en profiter pour livrer, ne serait-ce qu’en partie, leurs messages. Mais est-ce une bonne stratégie de communication lorsque donne l’occasion à la population de constater que vous esquivez (une fois de plus) la question, une caractéristique reproché aux l’ensemble des politiciens face aux questions embêtante ?

À mon humble avis, il vaut toujours mieux ne pas avoir à céder sous la pression des médias et de la population qui relèvent votre absence de la scène publique. Et pour ce faire, il faut entretenir une communication sur une base régulière avec les médias et la population. Il ne faut pas attendre qu’un éditorialiste ou chroniqueur en viennent à la conclusion que vous êtes un fantôme.

En publiant des communiqués de presse sur une base régulière, vous rassurez non seulement le milieu culturel mais aussi toute la population.

Si, en ces temps de crise, le milieu culturel attend avec impatience les annonces d’aide des ministres de la culture (ou des Premiers ministres), et que vous n’avez aucune annonce encore prête à divulguer, vous devez impérativement rassurer TOUT LE MONDE avec DES COMMUNIQUÉS DE PRESSE exposant au grand jour tout le travail que vous faites en préparation de l’aide à venir.

Vous confier à gauche et à droite, dans un médias puis dans un autre ou dans une conférence virtuelle, ne compte pas OFFICIELLEMENT. Il en va de même avec les réseaux sociaux; les messages sur Facebook ne compteront jamais comme une communication officielle auprès des citoyens, et ce, même si les médias en font tout un plat.

Nous attendons de nos ministres de la Culture une communication soutenue avec la population, tout comme avec tous les ministres et Premiers ministres.

Pourquoi ? PARCE QUE NOUS SOMMES TOUS CONCERNÉS PAR LA CULTURE et nous le sommes  TOUT LE TEMPS  ! Et c’est là la demande de nos élus… du moins lorsqu’ils sortent sur la scène publique.

Les librairies sont ouvertes depuis hier. PAS UN MOT DE NOS MINISTRES DE LA CULTURE ! Aucun communiqué de presse de nos ministres pour cette bonne nouvelle. Que font les conseillers en communication de nos ministres.

Et pas un seul mot non plus de l’Association des libraires du Québec (ALQ), de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL), pas même de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)… PAS UN SEUL COMMUNIQUÉ DE PRESSE !

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Éditorial
One comment on “Pourquoi nous attendons des ministres de la Culture une plus grand visibilité sur le scène publique ?
  1. […] Pourquoi nous attendons des ministres de la Culture une plus grand visibilité sur le scène publiqu… […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 201 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :