La ministre Nathalie Roy contrainte à sortir de son silence

ÉDITORIAL

La ministre Nathalie Roy contrainte à sortir de son silence

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys
Appui-livres – Agence de presse et quotidien québécois dédiés au monde du livre

Lévis, le 18 avril 2020 – 16h05 – Au lendemain de la publication d’un communiqué de presse par la députée de Gaspé et porte-parole du Parti Québécois en matière de culture, madame Méganne Perry Mélançon, sous le titre «Le Parti Québécois demande des garanties pour l’industrie culturelle, et une campagne d’achat local culturel», la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy sort de son silence médiatique.

Touché par les toutes premières mesures destinées à prévenir la propagation de la COVID-19, le milieu culturel attend toujours de savoir comment il passera à travers cette pause forcée, qui se prolongera pendant quatre mois encore. La ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, qu’on a peu vue depuis le début de la crise, a accepté de répondre aux questions de La Presse.

LA PRESSE

En effet, paraît aujourd’hui une entrevue de la ministre Nathalie Roy réalisée par le journaliste Jean Siag du quotidien en ligne LA PRESSE sous le titre : Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications: «On travaille sans relâche».

Hier, APPUI-LIVRES a été informé par Geneviève Gouin, Conseillère en  communications, du cabinet de la ministre Roy, que nous allions voir quelque chose cette fin de semaine. Madame Gouin a communiqué avec APPUI-LIVRES hier à la suite du rejet de notre demande d’entrevue à la ministre Roy et de la publication de notre article La ministre de la Culture et des Communications du Québec silencieuse depuis plus d’un mois.

Madame Gouin a aussi informé APPUI-LIVRES que le cabinet recevait de très nombreuses demandes d’entrevues avec la ministre Roy, ce à quoi nous avons répondu que le nombre élevé de demandes d’entrevues n’est rien d’autre que l’expression d’un besoin d’information auquel la ministre se doit de répondre.

La première question adressée à la ministre Roy par LA PRESSE dit tout : «On vous a reproché d’être absente depuis le début de la crise liée à la COVID-19. Vous avez dit que vous aviez l’intention d’honorer les contrats des artistes au tout début, mais sans donner plus de détails. Et on ne vous a pas vue depuis…» (Source : La Presse.)

LA PRESSE accompagne la publication de cette entrevue d’un texte de son chroniqueur aux pages culturelles et critique de cinéma, Marc Cassivi : Le temps d’agir. Monsieur Cassivi souligne que la ministre Roy est à l’opposé de la politique de communication de presse de son Premier ministre en restant silencieuse : «Une ministre fantôme dont le mutisme a tout fait sauf rassurer le milieu culturel.» Le chroniqueur de LA PRESSE ajoute :

Elle a beau s’en défendre, il y a, de toute évidence, un manque de leadership à Québec en matière culturelle. Il ne date pas d’hier, du reste. Le ministère de la Culture et des Communications du Québec (MCC) est depuis longtemps un parent pauvre de l’appareil gouvernemental. Il y a eu quatre différents ministres de la Culture et des Communications depuis cinq ans. Et ce n’est pas Nathalie Roy qui, depuis le début de son mandat, a redonné du lustre à la fonction. Malgré les millions promis à la culture – et fort bien accueillis – à l’occasion du dernier budget.

Source : LA PRESSE.

Jeudi le 16 avril, il y a deux jours, Guy Fournier consacrait sa chronique à la ministre Roy sous le titre : La CAQ laisse la culture à Ottawa. En voici la conclusion :

La ministre Nathalie Roy réfléchirait-elle sur l’importance de la culture si elle savait que le Conseil des arts de Toronto a alloué 1000 $ à chaque artiste torontois dont les revenus sont affectés par la pandémie ? Si je lui rappelais que la Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique a créé un fonds d’aide de 2 millions $ et que le méchant Netflix a donné 500 000 $ à l’Union des artistes ?

Madame la ministre, vous auriez grand intérêt à sortir de votre silence.

Source :  LE JOURNAL DE MONTRÉAL.

Et le 2 avril dernier, dans sa section Libre opinion, le quotidien LE DEVOIR donne la parole à Véronique Bock. Elle écrit, après avoir souligné le travail exemplaire du Premier ministre Legault et des compasses de sa conférence de presse quotidienne :

Cependant, un pan essentiel de notre société passe sous le radar et est totalement éclipsé : en effet, nul ne semble se soucier de notre culture. Nathalie Roy, qui en détient le dossier ministériel, brille par son absence, on ne la voit sur aucune tribune et son silence radio devient chaque jour de plus en plus anxiogène pour les gens du milieu.

Source : LE DEVOIR.

On dit qu’une crise révèle la véritable capacité d’une personne. Mais, dans le cas de la ministre Nathalie Roy, il n’y a pas un changement de fond si ce n’est qu’il est davantage mis en lumière. En effet, la ministre intervient très peu sur la scène publique pour informer la population. Depuis le début de son mandat, elle travaille en cercle fermé avec les milieux culturels.

La majorité des communiqués de presse émanant de son ministère et de son cabinet sont des annonces de subventions récurrentes, qui peu importe le ministre en place, seraient tout de même accordées et annoncées, année après année.

Excellente dans son rôle de Porte-parole du deuxième groupe d’opposition en matière de culture et de communications du 21 septembre 2012 au 5 mars 2014, dès lors de sa nomination à titre de Ministre de la Culture et des Communications le 18 octobre 2018, Nathalie Roy n’a pas épousé une posture à la hauteur de sa tâche sur la scène publique.

Ainsi, elle agit davantage comme une gestionnaire et une coordonnatrice du ministère de la Culture et des Communications qu’une politicienne. À ce titre, elle s’est intégrée à l’industrie culturelle pour en devenir la ministre exclusive. Autrement dit, elle n’agit pas à titre de ministre de la Culture et des Communications des Québécoises et des Québécois mais uniquement de l’industrie culturelle.

Le rôle du ministre de la Culture et des Communications du Québec ne se limite pas à représenter les citoyens auprès de l’industrie culturelle, car la culture dépasse largement les limites de l’industrie culturelle au sein de la société québécoise. La mission du ministère de la Culture et des Communications du Québec est plus inclusive :

Le ministère de la Culture et des Communications a pour mission de contribuer au rayonnement de la culture et des communications, à l’épanouissement individuel et collectif de la population ainsi qu’à la mise en place d’un environnement propice à la création et à la vitalité des territoires. Conformément à sa mission, le Ministère prend position sur les grands enjeux actuels et défend les intérêts culturels du Québec, au Canada et sur la scène internationale.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec.

Il n’est pas écrit «a pour mission de contribuer au rayonnement de l’INDUSTRIE de la culture et des communications». Mais il semble bien que pour la ministre Nathalie Roy la culture provient de l’industrie culturelle. Dans ce contexte, elle n’a pas besoin de s’adresser à la population mais uniquement à l’industrie culturelle.

Le choix d’accorder une entrevue à un média d’information en particulier, au lieu d’émettre un communiqué de presse accessible à tous et d’accorder ensuite des entrevues, n’est pas une bonne stratégie de communication de sa part et de son cabinet.

Et si jamais la population s’intéressait à l’industrie culturelle !


À LIRE AUSSI DANS CE MAGAZINE

Lettre adressée à Madame Nathalie Roy, Ministre de la Culture et des Communications du Québec – Les préjugés face à l’auto-publication persistent au Québec

Bilan de session en culture – La ministre Nathalie Roy a rempli cinq promesses dans la dernière année

Mois de l’histoire des Noirs – La ministre Nathalie Roy désigne Olivier Le Jeune comme personnage historique

La ministre Nathalie Roy désigne la création d’Hydro-Québec comme événement historique

La ministre Nathalie Roy annonce le début des travaux de révision des lois  sur le statut de l’artiste

La ministre Nathalie Roy compte trois chef de cabinet en 11 mois

La ministre Nathalie Roy perd la langue française et devra se concentrer uniquement sur la culture et les communications

Bulletin de la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Nathalie Roy

Texte de l’allocution de Mme Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communication et ministre responsable de langue française, devant la Chambre de Commerce du Montréal Métropolitain le 1er février 2019

Première intervention publique d’importance de la ministre de la Culture et des Communications du Québec, Mme Nathalie Roy, le 1er février 2019 (vidéo)

La nouvelle ministre de la Culture et des Communications du Québec, Madame Nathalie Roy, annonce son intention de travailler avec la nouvelle politique culturelle du Québec adoptée par le gouvernement précédent

Gouvernement du Québec : L’ANEL salue les nominations de Jean-François Roberge à l’Éducation et de Nathalie Roy à la Culture

Nathalie Roy, nouvelle Ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française

La ministre Roy impose les discussions sur l’urgence d’adapter le cadre législatif en matière de télécommunications et de radiodiffusion

La ministre de la Culture et des Communications du Québec silencieuse depuis plus d’un mois

Pandémie de la COVID-19 – Le gouvernement du Québec demande l’annulation des festivals et événements prévus au cours de l’été

COVID-19 Message de la ministre de la Culture et des Communications du Québec

Budget du gouvernement du Québec – Investissement significatif en culture : l’UDA est très satisfaite

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Éditorial
3 comments on “La ministre Nathalie Roy contrainte à sortir de son silence

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 229 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :