COVID-19 : La culture, un besoin vital en temps de crise par l’Unesco

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COVID-19

La culture, un besoin vital en temps de crise

Le COVID-19 met clairement en évidence la nécessité de la culture pour les communautés. Lorsque des milliards de personnes sont physiquement séparées les unes des autres, c’est la culture qui nous rapproche, elle est le lien qui nous unit et réduit la distance qui nous sépare. La culture nous apporte réconfort dans période d’anxiété. Mais alors que nous comptons sur la culture pour traverser cette crise, le secteur culturel souffre terriblement. De nombreux artistes et créateurs sont incapables de joindre les deux bouts, et encore moins de créer de nouvelles œuvres d’art. Tandis que le monde s’efforce de faire face au danger du COVID-19, nous devons mettre en place des mesures pour soutenir les artistes et l’accès à la culture, à court et à long terme.

Par Ernesto Ottone, Assistant Directeur Général pour la Culture.


De nombreux pays ont fermé leurs musées, salles de spectacle et autres lieux culturels en vue de stopper la pandémie de COVID-19. La culture se déplace en partie sur l’internet, les réseaux sociaux et aux balcons des habitations des grandes villes.

La culture, bien commun essentiel et source de résilience

Aujourd’hui, nous sommes confrontés à une crise mondiale sans précédent, jamais connue au cours de ce siècle. Des milliers de personnes ont perdu la vie à cause du COVID-19 et beaucoup d’autres ont été infectées. Des milliards de personnes sont aujourd’hui confinées à la maison dans le monde entier. Ceux qui ne peuvent pas travailler de chez eux – médecins, infirmières, personnel d’urgence, ceux qui travaillent pour assurer les services essentiels dans les supermarchés et dans les pharmacies, et le personnel de salubrité, pour n’en citer que quelques-uns – mettent leur vie en danger chaque jour pour nous garder en sécurité et en bonne santé. Les systèmes de santé, même dans les pays les plus riches, sont mis à rude épreuve sous la pression de cette pandémie mondiale. Sur le plan économique, social et psychologique, il est probable que l’impact du COVID-19 se fera sentir bien longtemps après la fin de cette crise sanitaire.

Le COVID-19 a mis tres clairement en évidence, comme c’est souvent le cas avec les crises, la nécessité de la culture pour les personnes et les communautés. Sur les réseaux sociaux, nous avons regardé des vidéos passionnants postés par des artistes et des musiciens de renommée mondiale qui se produisent gratuitement pour leurs voisins, ainsi que pour des millions de personnes en ligne. Beaucoup utilisent leurs talents artistiques pour diffuser des informations importantes sur le COVID-19, telles que le lavage adéquat des mains et la nécessité d’éloignement social. Nous avons vu des communautés entières, isolées dans leurs maisons et dans leurs appartements, se réunir pour chanter, jouer de la musique, danser et même projeter des films depuis les fenêtres et les balcons. Des musées, des opéras, des salles de concert et d’autres institutions culturelles, désormais fermés au public, ont généreusement ouvert leurs portes en ligne, proposant des visites virtuelles gratuites de leurs collections et diffusant gratuitement des spectacles en streaming. Les bibliothèques, y compris les cinémathèques, ont également ouvert leurs collections au public. L’UNESCO encourage les sites du patrimoine mondial à faire de même. Les plateformes de l’UNESCO comme World Heritage Journeys in Europe offrent déjà la possibilité d’explorer le patrimoine mondial en restant chez soi.

À l’heure où des milliards de personnes sont physiquement séparées les unes des autres, la culture nous rapproche, elle est le lien qui nous unit, elle réduit la distance qui nous sépare. La culture nous apporte réconfort, inspiration et espoir, alors qu’on traverse une période d’anxiété et d’incertitude inédites.

La culture est le lien qui nous unit, elle est un ciment qui réduit la distance qui nous sépare et permet de recréer un sentiment de cohésion et de solidarité dans l’adversité. La culture apporte du réconfort en période d’anxiété et de d’incertitude.

Ernesto Ottone, Directeur général adjoint de l’UNESCO pour la culture

La culture est aussi en crise

Et pourtant, alors même que nous comptons sur la culture pour traverser cette crise, nous ne pouvons pas oublier que la culture souffre elle aussi. De nombreux artistes et créateurs, en particulier ceux qui travaillent dans l’économie informelle ou l’économie « des petits boulots », sont désormais incapables de joindre les deux bouts, et encore moins de créer de nouvelles œuvres d’art. Les institutions culturelles, grandes et petites, perdent chaque jour des millions de recettes. De nombreux sites du patrimoine mondial sont désormais fermés, ce qui aura également un impact social et économique sur les communautés qui vivent sur ces sites et dans leurs environs. Le COVID-19 a mis à l’arrêt de nombreuses pratiques du patrimoine culturel immatériel — rituels, rites et cérémonies, religieux et non-religieux — avec des conséquences importantes pour la vie sociale et culturelle des communautés partout dans le monde. Comme l’a montré le récent tremblement de terre à Zagreb, le COVID-19 complique davantage les efforts de réponse aux situations d’urgence affectant le patrimoine culturel qui reste vulnérable aux catastrophes naturelles et à d’autres menaces.

En outre, pour des millions de personnes dans le monde, l’accès à la culture par des moyens numériques reste hors de portée. Selon l’Union internationale des télécommunications des Nations unies, 86 % de la population des pays développés utilise l’internet, contre seulement 47 % de la population des pays en développement.[1] La Commission du haut débit pour le développement durable, créée par l’UIT et l’UNESCO, précise dans son rapport sur l’état du haut débit en 2019 qu’un total de 43,5 % des personnes interrogées dans les pays à faible revenu ont indiqué qu’une mauvaise connectivité constituait un obstacle lorsqu’elles essayaient d’utiliser l’internet, contre seulement 34,6 % des personnes à revenu moyen supérieur et 25 % des personnes à revenu élevé. En termes d’accès à l’internet, d’importantes inégalités entre hommes et femmes persistent. Selon l’OCDE, le nombre des femmes possédant un smartphone et qui peuvent accéder à l’internet mobile est de 27 millions inférieur à celui des hommes.[2] La publication de l’UNESCO de 2019 « Je rougirais si je pouvais« , réalisée sous les auspices de la coalition pour les compétences EQUALS, illustre que les femmes ont aujourd’hui quatre fois moins de chances que les hommes d’être alphabétisées numériquement ».

[1] ITU, 2019: “Measuring Digital Development”, p. 2.

[2] OECD, 2017: “Bridging the Digital Gender Divide”, p. 5.

Il faut un effort mondial pour soutenir les artistes et l’accès à la culture, aujourd’hui et à plus long terme

Ernesto Ottone, Directeur général adjoint de l’UNESCO pour la culture

Soutenir les artistes et améliorer l’accès à la culture

Alors que le monde s’efforce de faire face au danger immédiat du COVID-19, nous devons également mettre en place des mesures pour soutenir les artistes et l’accès à la culture, à court et à long terme.

Nous devons œuvrer pour que la culture soit accessible à tous et que la diversité des expressions culturelles de l’humanité puisse s’épanouir, en ligne et hors ligne. Pour que la culture soit accessible aux communautés qui n’ont pas accès à l’internet, y compris les peuples autochtones, nous devrons adopter des outils analogiques, comme les radios communautaires. Nous devons encourager les pays à faire en sorte que les artistes puissent accéder aux marchés mondiaux et qu’ils soient rémunérés équitablement pour leur travail. Chaque cinquième personne employée dans les activités culturelles travaille à temps partiel, et souvent sur une base contractuelle, indépendante ou intermittente. Nous devons donc repenser les cadres de travail et de protection sociale pour les artistes, afin de prendre en compte le mode particulier de leur activité professionnelle.[1] À tout moment, y compris en temps de crise comme celle-ci, nous devons veiller à ce que les droits économiques, sociaux et humains des artistes et des créateurs soient respectés. Cela inclut leur droit à la libre expression et à la protection contre la censure.

L’UNESCO s’est donné pour mission de promouvoir l’accès à la culture pendant cette période d’isolement et de confinement. Sur les médias sociaux, nous avons lancé la campagne #stayathome & #ShareCulture pour encourager les gens du monde entier à partager leur culture et leur créativité en ligne. Nous renforçons également nos efforts pour améliorer l’accès à la culture et soutenir la protection des artistes, afin de s’attaquer aux causes profondes de la crise actuelle à laquelle la culture est confrontée.

Aujourd’hui, plus que jamais, les gens ont besoin de la culture. La culture nous rend plus résistants. Elle nous donne de l’espoir. Elle nous rappelle que nous ne sommes pas seuls. C’est pourquoi l’UNESCO fera tout son possible pour soutenir la culture, sauvegarder notre patrimoine et donner aux artistes et aux créateurs les moyens d’agir, maintenant et après la fin de cette crise. Nous espérons que vous nous rejoindrez dans cet effort, en soutenant la culture dans votre propre communauté, autant que vous pouvez.

[1] UNESCO, 2019: “Culture and Working Conditions for Artists”, p. 6.

SOURCE : UNESCO.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 229 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :