La culture dans le budget du Québec 2020-2021


La culture dans le budget du Québec 2020-2021


EXTRAIT DU DISCOURS DU BUDGET

L’éducation et la culture

L’accroissement à venir de notre richesse individuelle et collective passe inévitablement par une meilleure éducation.

  • D’ici cinq ans, 1,5 milliard de dollars de plus en éducation

À l’époque où mon père étudiait au Séminaire de Chicoutimi, un adage était souvent cité pour souligner l’importance de l’éducation dans le parcours vers la vie adulte.

« Qui s’instruit s’enrichit », disait-on. C’est encore vrai aujourd’hui.

Monsieur le Président, l’éducation est le premier terme de l’équation gagnante que nous mettons en œuvre. Et pour assurer ce premier terme, nous sommes tous derrière notre collègue, le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Je suis très heureux d’annoncer que la croissance des dépenses en éducation et en enseignement supérieur atteindra 4,5 % en 2020-2021.

Le gouvernement prévoit des investissements additionnels en éducation de 1,5 milliard de dollars d’ici 2024-2025, dont 260 millions de dollars dès 2020-2021.

  • Plus de 800 millions de dollars pour la persévérance scolaire et la réussite éducative

Plus de 800 millions de dollars seront investis pour favoriser la persévérance scolaire et pour améliorer la réussite éducative des jeunes. Ces sommes permettront notamment d’embaucher des professionnels et des enseignants.

  • L’implantation de la maternelle 4 ans

Le gouvernement poursuit l’implantation de la maternelle 4 ans. L’objectif est d’offrir 2 600 classes de maternelle 4 ans d’ici 2023-2024.

Les investissements additionnels de 137 millions de dollars prévus sur cinq ans permettront de fournir des locaux, de soutenir l’acquisition de matériel éducatif de qualité et d’embaucher des enseignants spécialisés.

  • L’enseignement supérieur

Le gouvernement investit également dans l’enseignement supérieur, afin d’augmenter le taux de diplomation et de créer des créneaux de savoir-faire, notamment en intelligence artificielle et en innovation technologique.

Le gouvernement prévoit à cette fin des investissements de 550 millions de dollars d’ici 2024-2025.

  • La culture

La culture contribue directement au développement et au rayonnement du Québec.

    • Une source de fierté, un facteur de développement économique

Elle est au cœur de l’identité québécoise. Elle est source de fierté pour notre nation.

La culture est également un important facteur de développement économique et social. Elle crée de la richesse et des emplois, et son dynamisme accompagne et stimule d’autres secteurs d’activité.

    • 400 millions de dollars sur six ans

Voilà autant de bonnes raisons de renforcer la culture, afin de promouvoir ses réalisations et de soutenir son développement.

J’annonce des investissements additionnels d’un peu plus de 400 millions de dollars sur six ans pour la promotion de notre culture nationale, dont 80 millions de dollars dès 2020-2021.

Ces sommes soutiendront la création et l’entrepreneuriat afin de faciliter la production, la diffusion et le rayonnement d’œuvres québécoises.

L’accent sera mis sur la diffusion et l’exportation des produits et des services culturels québécois.

J’annonce que les crédits d’impôt pour la production d’enregistrements sonores et pour la production de spectacles seront bonifiés, afin de mieux appuyer les artisans de l’industrie de la musique québécoise.

Avec ce budget, le gouvernement renforce son appui à la culture. Ma collègue, la ministre de la Culture et des Communications, a joué un rôle essentiel dans l’élaboration de ces mesures.

FIN DE L’EXTRAIT

Source : Discours sur le budget

Version PDFVersion HTML


EXTRAIT

  1. PROMOUVOIR NOTRE SPÉCIFICITÉ CULTURELLE

Les situations géographique, linguistique et historique du Québec font que son secteur culturel joue un rôle névralgique dans l’expression et la diffusion de l’identité québécoise.

— La créativité artistique et le dynamisme des entreprises culturelles contribuent à définir le Québec tout en participant activement à son développement économique.

Le secteur de la culture comptait, en 2017, 166 100 emplois, représentant 3,9 % de l’ensemble des emplois occupés au Québec.

— De plus, cette industrie contribuait à hauteur de 11 milliards de dollars à l’économie québécoise, soit 2,8 % du PIB.

Le gouvernement reconnaît l’importance du secteur culturel pour son apport à l’économie du Québec. Au cours de la dernière année, il a mis en œuvre plusieurs initiatives visant notamment à démocratiser la culture et, ainsi, à faciliter son accès pour l’ensemble de la population québécoise.

Afin de promouvoir davantage la spécificité culturelle du Québec et de profiter de son potentiel de croissance, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2020-2021, près de 457 millions de dollars d’investissements additionnels sur six ans pour :

— décloisonner, créer et exporter la culture québécoise;

— soutenir les organisations culturelles et muséales;

— protéger, promouvoir et valoriser la langue française.

3.1 Décloisonner, créer et exporter la culture québécoise

La consommation culturelle a grandement évolué depuis les dix dernières années. Il y a de nombreuses opportunités pour le secteur culturel québécois, notamment en ce qui a trait à l’ouverture de nouveaux marchés, au décloisonnement des disciplines et à la création.

Afin que les entreprises du secteur culturel puissent tirer profit de ces nouvelles possibilités, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2020-2021, 371,9 millions de dollars sur six ans pour décloisonner, créer et exporter la culture québécoise. Les sommes rendues disponibles serviront à :

— stimuler l’ambition et l’innovation culturelles;

— appuyer l’industrie de la musique;

— mettre en place des infrastructures culturelles dans les régions;

— réaménager l’Espace de la Capitale-Nationale.

3.1.1  Stimuler l’ambition et l’innovation culturelles

Désirant stimuler l’ambition et l’innovation culturelles, le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2020-2021, 310,6 millions de dollars sur six ans pour :

— promouvoir le développement d’œuvres télévisuelles à fort potentiel et leur diffusion sur les marchés locaux et internationaux, de façon que le secteur québécois puisse se mesurer aux plus grands et se démarquer, notamment en misant sur la valorisation de la propriété intellectuelle;

— encourager et soutenir la relève musicale de langue française et émergente ainsi qu’accompagner et soutenir les acteurs québécois de toutes les disciplines dans le développement de marchés étrangers afin de tirer le plein potentiel de l’exploitation de nos œuvres, ici comme ailleurs;

— soutenir la création d’expositions muséales majeures de niveau international et le développement, par les musées nationaux, d’expositions itinérantes destinées aux institutions muséales dans les différentes régions du Québec;

— favoriser le développement de partenariats et de projets entre les industries créatives et le secteur culturel en soutenant la recherche et la création de contenus émergents, originaux, expérimentaux et innovants;

— appuyer le développement et la production de longs métrages de langue française, en plus de soutenir la création et la production de films et de séries d’animation et d’appuyer les démarches d’exportation (prototypage);

— soutenir la captation et la diffusion de spectacles et d’œuvres d’artistes québécois sur Télé-Québec, afin d’accroître leur accessibilité et leur rayonnement pour que l’ensemble de la population québécoise puisse en apprécier les contenus.

Les détails de ces initiatives seront annoncés ultérieurement par la ministre de la Culture et des Communications.

3.1.2  Appuyer l’industrie de la musique

L’arrivée des plateformes de diffusion en continu et l’ouverture aux marchés internationaux ont transformé le modèle d’affaires de l’industrie de la musique, particulièrement dans le marché de la chanson de langue française.

Le régime fiscal québécois prévoit deux crédits d’impôt qui visent à soutenir cette industrie dans le processus de productions musicales, soit :

— le crédit d’impôt pour la production d’enregistrements sonores, qui accorde une aide de 35 % applicable aux frais de main-d’œuvre engagés dans la production d’enregistrements sonores par les maisons de disques;

— le crédit d’impôt pour la production de spectacles, qui offre un appui correspondant à 35 % des frais de main-d’œuvre engagés dans la production de spectacles, notamment les spectacles musicaux.

Le gouvernement prévoit, dans le cadre du budget 2020-2021, la bonification de ces deux crédits d’impôt.

Augmentation du plafond lié aux dépenses de main-d’œuvre admissibles de 50 % à 65 %

Actuellement, les deux crédits d’impôt prévoient un plafond des dépenses de main-d’œuvre admissibles représentant 50 % du total des frais de production. Or, le niveau de ce plafond peut avoir pour effet de ne pas soutenir pleinement la croissance des emplois et des salaires des artistes du secteur de la musique.

Afin de mieux appuyer les artisans de l’industrie de la musique québécoise, le gouvernement prévoit augmenter le plafond des crédits d’impôt pour la production d’enregistrements sonores et pour la production de spectacles à 65 %.

Cette bonification contribuera à la création de plus de 500 productions par année, pour un volume d’investissements totalisant environ 115 millions de dollars.

Cette initiative représentera un soutien additionnel de près de 20 millions de dollars sur cinq ans.

3.1.3 Mettre en place des infrastructures culturelles dans les régions

La préservation et la valorisation du patrimoine bâti au Québec contribuent au renforcement de l’identité québécoise ainsi qu’à son rayonnement international.

Afin de promouvoir l’héritage culturel québécois, le gouvernement mettra en place un parcours d’infrastructures culturelles. Situés dans diverses régions du Québec, ces immeubles patrimoniaux, qui serviront notamment à la diffusion, à la création et à la médiation culturelles, seront acquis, restaurés, aménagés et reconvertis.

À cette fin, le gouvernement prévoit 34,8 millions de dollars pour la période de 2020-2021 à 2024-2025.

Des  investissements de 222,2 millions de dollars sont prévus dans le Plan québécois des infrastructures 2020-2030 pour ces infrastructures culturelles.

3.1.4  Réaménager l’Espace de la Capitale-Nationale

Située au cœur du Vieux-Québec, joyau du patrimoine mondial de l’UNESCO, la place entre la basilique-cathédrale de Notre-Dame- de-Québec et l’hôtel de ville est un des lieux les plus animés et occupés parmi les places publiques de la capitale nationale.

— Le réaménagement de cette place patrimoniale permettra d’en bonifier l’attrait et de mieux y intégrer les édifices et attraits environnants.

Le gouvernement prévoit une somme de 7,0 millions de dollars pour appuyer la réalisation de ce projet, qui participera au rayonnement touristique et culturel de la capitale nationale.

3.2 Soutenir les organisations culturelles et muséales

Pour réaliser sa mission, le ministère de la Culture et des Communications peut s’appuyer sur un vaste réseau d’organisations qui contribue à la promotion et au rayonnement de la culture québécoise.

Afin de les soutenir, le gouvernement prévoit 35,0 millions de dollars sur cinq ans.

3.2.1 Bonifier l’offre de services des organismes de regroupement culturels

Les organismes de regroupement culturels, tels que les conseils régionaux de la culture, agissent à titre d’expert-conseil auprès des milieux culturels et des communications.

— Leur mandat consiste notamment à rassembler les acteurs du milieu autour d’objectifs communs. Ils favorisent la réalisation de projets porteurs et structurants sur leur territoire, et ce, en réponse aux besoins des milieux.

— Ils accompagnent également leurs membres dans l’adaptation aux différents changements en cours, notamment en ce qui a trait à l’appropriation et à l’usage du numérique et à la mise en œuvre des pratiques écoresponsables.

Dans le cadre du budget 2020-2021, le gouvernement prévoit accorder 10,0 millions de dollars sur cinq ans pour bonifier l’offre de services de ces organismes de regroupement culturels.

3.2.2 Soutenir les institutions muséales à vocation scientifique et technologique

Les institutions muséales à vocation scientifique et technologique ont un apport majeur en matière de promotion de la culture scientifique, de vulgarisation, d’éducation, de recherche, de valorisation et de conservation.

Certaines bénéficient de l’agrément des institutions muséales québécoises accordé par le ministère de la Culture et des Communications. Cet agrément garantit à la population l’accès à un établissement d’intérêt public de qualité.

Dans le cadre du budget 2020-2021, le gouvernement prévoit 25,0 millions de dollars sur cinq ans pour soutenir les activités des institutions muséales à vocation scientifique et technologique possédant l’agrément des institutions muséales québécoises.

3.3 Protéger, promouvoir et valoriser la langue française

Le gouvernement prévoit accorder 50,0 millions de dollars additionnels afin de concrétiser sa vision en matière de valorisation, de promotion et de respect de la langue française.

Pour ce faire, le ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration mettra en place des actions structurantes pour renforcer le rôle des organismes responsables de l’application de la Charte de la langue française ainsi que du Secrétariat à la promotion et à la valorisation de la langue française afin de leur donner plus de moyens pour bien remplir leur mission, notamment auprès des entreprises.

FIN DE L’EXTRAIT

Source : Plan budgétaire


Budget de dépenses 2020-2021

Cliquez sur le tableau pour agrandir.

Crédits de transfert : procédure par laquelle des fonds sont transférés d’un poste budgétaire à un autre en cours d’année en faveur d’un élément budgétaire dans lequel les provisions s’avèrent insuffisantes au cours d’une période budgétaire. Source.

Source : Crédits des ministères et organismes  (7,19 Mo)


EXTRAITS

de Budget des organismes autres que budgétaires

Cliquez sur la tableau pour agrandir.

Source : Budget des organismes autres que budgétaires  (6,33 Mo)


 

 

 

 

 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :