Éditorial – Les barrières érigées autour de la Fondation littéraire Fleur de Lys

ÉDITORIAL

Votre éditeur prend position

Les barrières érigées autour de la Fondation littéraire Fleur de Lys

Depuis son lancement en juin 2003, la Fondation littéraire a érigé des barrières autour d’elle. La crainte d’être accosté par une flopée d’auteurs irréalistes ou se disant le prochain J.K. Rowling ou Stephen King a motivé la mise en place de ces barrières. Nous ne voulions pas être dans l’obligation de ramener ces auteurs à la raison ou, pis encore, être la source de rêve brisé.

BARRIÈRE 1

La première barrière est celle de l’information. Avant de nous confier son manuscrit, l’auteur doit prendre connaissance de toutes les informations publiées sur le site web de notre maison d’édition, ce qui exige de trois à quatre heures de lecture. Nous voulons des auteurs bien informés.

Ce fort volume d’information comprend dès juin 2003 un contrat d’édition de plus de 10 pages au contenu bien tassées. Nous aurions pu nous limiter à un contrat de deux pages qui dit nous engage à pas grand chose mais nous voulions un vrai contrat d’édition, avec tous les détails de notre engagement et de celui de l’auteur. L’auteur doit donc se taller la lecture de ce contrat et se creuser la tête. Pourquoi ? Parce que nous voulons servir des auteurs pleinement conscients de ce qu’ils font.

Au fil des ans, cette barrière de l’information a été renforcée. Donnons en exemple notre livre Le monde québécois du livre et ses coulisses, un ouvrage de 478 pages, offert gratuitement en format numérique (PDF), et vers lequel nous orientons les auteurs intéressés à nous soumettre leurs manuscrits depuis 2016.

Cette politique d’information a aussi pour but de rebuter les auteurs qui ne veulent pas prendre tout le temps nécessaire et utile pour s’informer avant se nous soumettre leurs manuscrits.

Nous ne comptons plus les auteurs trop pressés de publier leurs écrits, pressés au point de ne pas s’informer préalablement de nos conditions et de celle du marché dans lequel il se lance trop souvent avec des attentes démesurées. Je le répète : nous voulons des auteurs biens informés. L’expression «consommateurs avertis» résume bien notre position. Évidemment, notre barrière d’information repousse ces auteurs vers d’autres services que les nôtres et c’est tant mieux pour nous.

BARRIÈRE 2

Au commencement de nos activités, certaines personnes prédisait que la Fondation littéraire Fleur de Lys allait devenir une usine à livres. Nous étions fort déçu de cet accueil parce que notre projet ne visait à publier tout et n’importe quoi, comme on le fait souvent dans le domaine de l’autoédition et de l’édition à compte d’auteur. En fait, nous avons un comité de lecture chargé d’évaluer la qualité et la pertinence des manuscrits soumis à notre attention.

Ce comité de lecture constitue un deuxième barrière avec un message clair : nous n’acceptons pas tous les manuscrits car notre but n’est pas de faire de l’argent à tout prix, comme nos compétiteurs misant davantage sur le nombre de titres publiés que sur la qualité.

BARRIÈRE 3

Une troisième barrière, celle-ci moins connue, protège la Fondation littéraire Fleur de Lys et sa réputation : nous éloignons de nos services les auteurs suspicieux par nature, ceux et celles qui voit des arnaques partout, qui questionne systématiquement chacune de nos réponses à leur questions. Ces auteurs n’agissent pas ainsi par prudence mais en raison d’une généralisation à outrance de ce qui se passe dans le monde de l’édition en ligne, de l’autoédition et l’édition à compte d’auteur lorsque ce n’est pas face au monde entier. Il n’y a rien de plus difficile que de gérer un auteur qui doute de votre organisation, de vous, de… tout sans raison valable ou simplement parce qu’il est suspicieux de nature. Si un auteur souffre de suspicion maladive ou, si vous préférez, s’il ne nous fait pas confiance, nous l’orientons vers d’autres entreprises de services.

BARRIÈRE 4

Il s’agit alors de référence à des entreprises privées puisque la Fondation littéraire Fleur de Lys est le seul et unique éditeur en ligne sans but lucratif. Ce statut ou cette forme juridique d’entreprise constitue la quatrième barrière érigée autour de la Fondation littéraire Fleur de Lys. Les auteurs entrepreneurs, c’est-à-dire ceux et celles qui écrivent pour faire de l’argent ou qui envisagent une carrière d’écrivain professionnel, éprouvent une grande difficulté à franchir cette barrière de sans but lucratif. Ils préfèrent d’emblée l’entreprise privée parce qu’ils partagent le même objectif : faire de l’argent, voire vivre de leurs écrits. Nous ne voulons pas accepter les manuscrits des auteurs entrepreneurs parce que nous risquons de les décevoir. Chez nous, le meilleur vendeur est l’auteur lui-même. Nous sommes là pour lui faciliter la tâche.

BARRIÈRE 5

La cinquième barrière construite autour de la Fondation littéraire Fleur de Lys est un positionnement plus clair et plus affirmé en faveur du loisir littéraire et visant avant tout les auteurs amateurs. À la différence des auteurs entrepreneurs, les auteurs amateurs écrivent et publient leurs écrits à loisir. Ils ne tentent pas de soutirer de leur loisir littéraire des avantages pécuniaires. Notre positionnement en faveur du loisir littéraire éloigne les auteurs entrepreneurs ou à but lucratif de la Fondation littéraire Fleur de Lys.

BARRIÈRE 6

«Pourquoi donner votre argent à une entreprise privée dont le seul but est d’enrichir ses propriétaires» affirme l’une de nos publicités. Cette sixième barrière vise plus spécifiquement les capitalistes purs et durs qui seraient tentés de se compromettre uniquement pour profiter de nos bas prix.

Nous réservons nos efforts aux auteurs conscients d’épouser la philosophie de la Fondation littéraire Fleur de Lys appliquée à ce que nous appelons l’édition participative.

Nous ne demandons pas à l’auteur de contribuer à la hauteur des coûts réels de l’édition de son livre mais seulement d’y contribuer financièrement. Cette offre de la Fondation littéraire Fleur de Lys est rendue possible parce qu’un très grand nombre des heures que nous travaillons sont exécutées à titre de bénévoles. Qui en ferait autant si ce n’est ceux et celles qui épousent une cause au quotidien dans leur communauté plutôt qu’une source de revenus ? Qui ? Je ne connais personne dans le monde de l’édition qui travaille bénévolement pour réaliser le rêve des auteurs amateurs et ainsi assurer que notre patrimoine littéraire ne soit pas uniquement le fait de l’édition commerciale.

L’EFFICACITÉ DES BARRIÈRES

De toute évidence, ces barrières ne mettent pas la Fondation littéraire Fleur de Lys à l’abri de tous les auteurs ne correspondant au profil de notre écurie. Certains auteurs épousent notre philosophie, notre approche, notre contrat d’édition,… mais se révèlent entêtés face aux normes et aux procédures adoptées par la Fondation littéraire Fleur de Lys pour l’édition, concernant notamment la typographie et la mise en page.

Heureusement, il est plutôt rare que nous nous battions à ce sujet car rares sont les auteurs admis dans notre cercle et qui se rebellent après coup. On compte sur les doigts d’une seule main les auteurs à qui nous avons offert de les rembourser parce que nous n’arrivions pas à la satisfaire mais c’était la seule chose à faire.

Il y a et il y aura toujours des personnes dans le monde qui se donnent raison comme si c’était là le seul et unique but leur de leur vie. C’est le sujet de mon livre J’aime penser – Comment prendre plaisir à penser dans un monde où tout un chacun se donne raison (gratuit en format PDF). On ne pourra pas m’accuser d’un manque de cohérence.

DES BARRIÈRES POUR LES UNS,
DES PORTES D’ENTRÉE POUR LES AUTRES

On m’a dit un jour que les vaches finissaient par aimer la clôture électrique de leur enclos parce qu’elle les empêchait de se retrouver dans le rang sous les roues d’un camion. On me parlait alors de la réaction négative des enfants face aux limites imposées par leurs parents, réaction qui deviendrait positive à l’âge adulte alors qu’ils comprendraient l’utilité de ces limites pour leur avenir et leur sécurité. Il ne demeure pas moins qu’il y a des enfants qui accommodent dès le départ et très bien des limites fixées par leurs parents.

Si la Fondation littéraire Fleur de Lys s’est entourée de barrières dès le départ et les a renforcées au fil des ans, c’est parce qu’elle en a vu l’utilité pour les auteurs intéressés par son offre. Il s’agit de protéger les auteurs afin que leur rêve d’être lus ne se transforme en cauchemar entre des mains peu scrupuleuses.

Le lancement de la Fondation littéraire Fleur de Lys sur le web le 23 juin 2003 a été précédé d’une longue étude de marché ayant nécessité plus de 9 mois de travail. Le seul et unique contenu de notre site web lors de ce lancement était cette étude de marché accompagnée d’un sondage où les auteurs intéressés votaient sur différents aspects du projet : politique éditoriale, critères de sélection des manuscrit, contrat d’édition, options d’édition, coûts des services… et le statut de l’entreprise.

Parmi les choix offerts, les auteurs ont préféré le statut d’organisme sans but lucratif à celui d’une entreprise privée ou celui d’une coopérative. Les auteurs intéressés ne voulaient pas d’une autre maison d’édition en ligne dont l’objectif serait de faire de l’argent sur leur dos. Et nous les avons écoutés. Ils nous ont fixé des limites, posées les barrières utiles au respect de leurs attentes. Pour ces auteurs des premières heures de la Fondation littéraire Fleur de Lys, il n’étaient pas question de barrières à proprement parler mais plutôt de balises indiquant la porte d’entrée de l’organisme.

Aujourd’hui, 17 ans plus tard, ces barrières demeurent en place et d’autres sont venues les renforcer. Le résultat : une contribution sans pareille à notre patrimoine littéraire, un catalogue d’auteurs et de titres tout aussi captivants et uniques les uns que les autres.

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , ,
Publié dans Éditorial, Votre éditeur prend position

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 240 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :