Les journées de la persévérance scolaire – Sondage Léger auprès des employeurs de jeunes au Québec

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Sondage Léger auprès des employeurs de jeunes au Québec

Des employeurs généralement soucieux de la réussite éducative, mais plus de gestes sont nécessaire

Montréal, le 17 février 2020 – À l’occasion des Journées de la persévérance scolaire qui se déroulent du 17 au 21 février 2020, le Réseau québécois pour la réussite éducative a mandaté la firme de sondage Léger afin de connaître la perception des employeurs quant à leur rôle dans la réussite éducative des jeunes qu’ils emploient. Bien que les résultats soient encourageants, il demeure important de poursuivre le travail de sensibilisation et d’accompagnement.

Un désir de bien faire

Les résultats du sondage témoignent que les employeurs ont définitivement à cœur la réussite éducative, mais qu’ils peuvent poser plus d’actions concrètes en ce sens. En effet, 69% des entreprises sondées affirment accorder une grande importance à la réussite éducative de leurs employés, mais seulement le tiers (31%) des répondants donnent systématiquement des encouragements à persévérer. Certains gestes favorisant la réussite scolaire sont cependant posés de façon plus automatique par les répondants, comme la validation des disponibilités avant d’élaborer des horaires (71%) et la démonstration de flexibilité lors des périodes d’examens (65%).

Il est essentiel de considérer que les gestes posés pour encourager la persévérance scolaire sont des gestes parfois très simples, parfois plus structurants dans l’entreprise comme :

  • Permettre une flexibilité d’horaire par des outils technologiques (application ou groupe Facebook) ;
  • Prendre quelques minutes pour vous informer de leurs études et de leurs résultats scolaires ;
  • Discuter avec vos étudiants-employés de leurs aspirations professionnelles ;
  • Rembourser une partie des frais de scolarité lorsqu’un étudiant-employé poursuit ses études ;

Mettre en place un programme de bourses de persévérance scolaire.

Un contexte difficile de rareté de main-d’œuvre

Les résultats de ce sondage sont teintés par le contexte actuel de rareté de main-d’œuvre. Cette réalité ajoute des défis considérables pour les employeurs qui souhaitent conserver et attirer des employés loyaux. En effet, devant le manque d’employés, seulement 29% des répondants affirment qu’il est très facile d’encourager les jeunes employés à terminer leurs études. Parmi les employeurs qui posent peu ou pas de gestes, près du quart (24%) trouverait une motivation dans le fait de savoir qu’ils vont récolter les bénéfices d’avoir des employés mieux formés. Il est intéressant de souligner que les employeurs sondés sont issus du commerce de détail et de l’alimentation.

Les résultats de ce sondage confirment l’importance de poursuivre les efforts de sensibilisation et d’accompagnement de tous les acteurs impliqués auprès des jeunes, notamment leurs employeurs, afin que ces derniers puissent jouer un rôle positif dans l’obtention d’un diplôme scolaire ou d’une qualification. Le Réseau québécois pour la réussite éducative entend poursuivre le dialogue de sensibilisation auprès des employeurs et avec ses membres, dans l’objectif unilatéral que tous les adultes qui côtoient les jeunes quotidiennement soient en mesure de poser des gestes qui assureront leur persévérance scolaire.

Citations


« Nous sommes heureux de constater le grand engagement des employeurs et leur désir d’en faire davantage. Par contre, la situation de rareté de main d’œuvre fragilise la mise en place de conditions favorables à la réussite éducative des jeunes travailleurs encore aux études. Nous souhaitons poursuivre les efforts de sensibilisation et d’accompagnement entamés en tissant les collaborations nécessaires afin que les employeurs posent davantage de gestes concrets. »

Audrey McKinnon, directrice de campagne JPS, Réseau québécois pour la réussite éducative


« Selon les derniers chiffres, quelque 136 000 jeunes de 15 à 29 ans ne sont ni sur le marché du travail, ni aux études, ni en formation. Et c’est sans compter les enfants et les jeunes de 0 à 14 ans qui se trouvent déjà en situation de vulnérabilité. Nous avons tous la responsabilité d’être à l’écoute, de tenir compte du parcours de chacun et de créer les conditions pour que le Québec soit une société solidaire, juste et inclusive où chaque jeune puisse se réaliser et y participer pleinement. »

Jean-Marc Chouinard, président, Fondation Lucie et André Chagnon


« Les résultats de ce sondage sont encourageants, mais démontrent la nécessité de poursuivre le travail de sensibilisation. Auprès des employeurs, mais également de l’ensemble de la population, afin que tous réalisent l’importance de poser des petits gestes pour encourager nos élèves à persévérer dans leurs études. Je crois fermement que les entreprises ont tout intérêt à se rapprocher de la réalité scolaire de leurs jeunes employés et à les encourager à persévérer à travers leur parcours éducatif. Plusieurs mesures pouvant satisfaire autant l’employeur que l’étudiant peuvent être mises en place. À terme, tout le monde y gagne : les entreprises s’assurent d’une main-d’œuvre qualifiée et motivée et les étudiants profitent de milieux hautement propices à l’apprentissage. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur


Le sondage a été conduit au téléphone du 18 novembre au 13 décembre 2019, auprès de 1 000 décideurs dans des PME à travers l’ensemble du Québec. À titre indicatif, un échantillon probabiliste de même taille (n=1 000) aurait une marge d’erreur de ±3,1 et ce, 19 fois sur 20 (dans 95 des cas).

À propos du Réseau québécois pour la réussite éducative

Le Réseau québécois pour la réussite éducative est le fruit de la volonté de ses membres de travailler de façon concertée et collective et de développer un réseau efficient qui répond à leurs besoins. Riches d’un savoir-faire, d’une expertise reconnue et d’une capacité indéniable à mobiliser les forces vives d’un milieu en faveur de la persévérance scolaire et de la réussite éducative, les IRC agissent collectivement au sein d’un espace interrégional depuis 2005. Les JPS se déroulent cette année du 17 au 21 février 2020.

À propos des Journées de la persévérance scolaire

Pour une 2e année consécutive, Laurent Duvernay-Tardif est le porte-parole des JPS. Célébrées chaque année au Québec durant la 3e semaine du mois de février et portées par les Instances régionales de concertation (IRC), ces journées sont l’occasion de tous nous rappeler que parfois un simple geste d’encouragement à persévérer peut avoir un impact positif très important. Elles visent également à rappeler aux élèves, aux parents, au personnel du réseau scolaire, aux employeurs et à l’ensemble des acteurs nationaux et régionaux qu’ils sont tous indispensables et ont un rôle à jouer dans la persévérance scolaire des jeunes.

-30-

Source : Les journées de la persévérance scolaire.


Les impacts économiques du décrochage scolaire 1

En 2009, le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires proposait au gouvernement de se doter d’un objectif ambitieux pour l’époque, soit de faire passer le taux de diplomation des jeunes avant l’âge de 20 ans à 80 % d’ici 2020. Nous avons collectivement travaillé à faire augmenter la diplomation. Ainsi, bon, mal an, nous avons fait un bon de 10 points de pourcentage depuis 2009. Nous sommes près de notre objectif, mais tous doivent redoubler d’efforts pour l’atteindre, voire le dépasser.

Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec (2009). Rapport Savoir pour pouvoir.


 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 168 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :