12,000 emplois à temps plein dans le secteur du livre au Québec mais seulement 200 écrivains vivent de leurs écrits

ÉDITORIAL

Votre éditeur prend position

12,000 emplois à temps plein dans le secteur du livre au Québec mais seulement 200 écrivains vivent de leurs écrits

Sur la page d’accueil du site web de l’Association des distributeurs exclusifs de livres de langue français (ADELF), on peut lire ces données:

LE LIVRE AU QUÉBEC

620000000
Ventes globales de livres
par année (en $ canadien)

42000
Nombre de nouveautés en
français diffusées au Québec,
toutes provenances confondues (littérature générale seulement)

5000
Nombre de titres publiés au
Québec par année
(littérature générale seulement)

12000
Nombre d’emplois à temps plein
dans le secteur du livre

Ne remarquez-vous pas l’absence des écrivains dans ces données ? Il en va ainsi dans le monde du LIVRE au Québec. L’écrivain n’est considéré dans les données de l’industrie du livre. En fait, l’industrie reconnaît l’éditeur comme le premier maillon de la chaîne du livre, et non pas l’écrivain. Considéré comme une simple matière première de l’industrie du livre, le manuscrit de l’écrivain passe sous le radars parce que c’est l’éditeur qui «produit» le livre. Le mot «LIVRE» n’apparaît qu’entre les mains de l’éditeur. C’est injuste !

Avec des ventes de 620 millions de dollars par année au Québec, nous pourrions croire que l’industrie du livre a les moyens de faire vivre ses écrivains. Mais l’écrivain est celui avec qui l’industrie partage le moins ses revenus ?

En fait, il y a 200 écrivains qui vivent de leurs écrits au Québec avec un revenu supérieur à 20 000 $.

Dans son PORTRAIT DES CONDITIONS DE PRATIQUE DE LA PROFESSION LITTÉRAIRE AU QUÉBEC (2010), l’Observatoire de la culture et des communications du Québec (Institut de la statistique du Québec) rapporte ces données dans «Les faits saillants» :

En 2008, les deux tiers (65 % ou 980 personnes) des écrivains québécois ont tiré moins de 5 000 $ de leur travail de création littéraire, tandis que 22 % (ou 330 personnes) ont touché entre 5 000 $ et 19 999 $ et 13 % (ou 200 personnes), 20 000 $ ou plus.


Revenus des écrivains

• En 2008, le tiers des écrivains (34 % ou 505 personnes) ont gagné un revenu personnel inférieur à 30 000 $, 38 % (ou 575 personnes), un revenu entre 30 000 $ et 59 999 $ et, enfin, 29 % (ou 430 personnes), 60 000 $ ou plus. Le revenu personnel médian, de l’ordre de 39 400 $, est supérieur au revenu médian de la population du Québec touchant un revenu et ayant 25 ans ou plus (29 975 $3).

• En 2008, les deux tiers (65 % ou 980 personnes) des écrivains québécois ont tiré moins de 5 000 $ de leur travail de création littéraire, tandis que 22 % (ou 330 personnes) ont touché entre 5 000 $ et 19 999 $ et 13 % (ou 200 personnes), 20 000 $ ou plus. Une trentaine d’écrivains (2 %) ont tiré un revenu de création de 60 000 $ ou plus. Le revenu médian tiré de la création littéraire est de 2 450 $.

• Le rapport entre le revenu tiré de la création littéraire et le revenu personnel total détermine l’indice de revenu artistique; plus l’indice est élevé, plus la part des revenus obtenus grâce à la création littéraire est importante parmi tous les revenus personnels. Pour les deux tiers des écrivains (66 % ou 1 000 personnes), l’indice de revenu artistique est inférieur à 0,2, ce qui signifie que moins du cinquième de leur revenu personnel est tiré de la création. Un indice de revenu artistique élevé signifie que presque tout le revenu personnel est attribuable aux activités de création littéraire; tel est le cas de 185 auteurs (12 %), dont l’indice est supérieur à 0,8.

Source : Les écrivains québécois. Portrait des conditions de pratiques de la profession littéraire au Québec 2010, Observatoire de la Culture et des Communications du Québec, Institut de la statistique du Québec, page 9, 2010.


Nous sommes dans un débat quasi universel. Les écrivains qui vivent de leurs écrits ne sont pas légions dans le monde. Et la situation financière des écrivains au Québec ne profite pas d’un suivi adéquat. Ci-dessous, vous trouverez les publications concernant les écrivains réalisées par l’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec. Portez votre attention, non seulement sur les documents eux-même, mais aussi sur les dates de publication. Le plus récent document date de 2011, il y a neuf ans !

Les écrivains québécois : un aperçu statistique
Date de parution : mai 2011.

Les écrivains québécois. Portrait des conditions de pratiques de la profession littéraire au Québec 2010
Date de parution : 13 septembre 2011.

Qui sont les écrivains et les écrivaines du Québec?
Date de parution : novembre 2003.

Écrire ne fait pas vivre
Date de parution : avril 2003.

L’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec va-t-elle marquer 10 ans sans aucune publication consacrée aux écrivains ? C’est ce que nous pourrons soutenir en 2021 si l’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec ne publie aucune autre publication au sujet des écrivains cette année.


À LIRE

Publications de l’Observatoire de la Culture et des Communications du Québec

Date de parution : mai 2011.

Les écrivains québécois : un aperçu statistique

Date de parution : 13 septembre 2011.

Les écrivains québécois. Portrait des conditions de pratiques de la profession littéraire au Québec 2010

Date de parution : novembre 2003.

Qui sont les écrivains et les écrivaines du Québec?

Date de parution : avril 2003.

Écrire ne fait pas vivre


 

 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Éditorial, Votre éditeur prend position

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 261 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :