13 février, Journée mondiale de la radio

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LE SECRÉTAIRE GÉNÉRAL de l’Organisation des Nations Unies

TRANSCRIPTION DU MESSAGE VIDÉO PUBLIÉ À L’OCCASION DE LA JOURNÉE MONDIALE DE LA RADIO

Le 13 février 2020

La radio a un pouvoir rassembleur. Alors que les médias évoluent rapidement, la radio conserve une place particulière dans chaque communauté, puisqu’il s’agit d’une source accessible de nouvelles et d’informations vitales.

Mais la radio est aussi une source d’innovation. C’est là qu’ont été introduits les échanges avec le public et les contenus générés par les utilisateurs, des dizaines d’années avant qu’ils ne deviennent courants.

La radio, de par ses formats, ses langues et les professionnels qui y travaillent, est un merveilleux exemple de diversité.

Cela envoie un message important au monde entier. Alors que nous nous efforçons d’atteindre les objectifs de développement durable et de lutter contre la crise climatique, la radio a un rôle clef à jouer en tant que source d’information et d’inspiration.

En cette Journée mondiale de la radio, rendons hommage au pouvoir durable de la radio, qui contribue à la promotion de la diversité et à l’édification d’un monde plus pacifique et plus solidaire.


Pluralisme, représentation, diversité

La radio est un outil puissant pour célébrer l’humanité dans toute sa diversité et constitue une plate-forme pour le débat démocratique.

À l’échelle mondiale, la radio reste le média le plus consommé. Cette capacité unique de toucher le public le plus large lui permet d’être l’arène où toutes les voix peuvent s’exprimer, être représentées et entendues. Les stations de radio devraient donc pouvoir desservir des communautés diverses, leur offrir une grande variété de programmes, de points de vue et de contenus, afin de refléter la diversité de leurs publics.

La radio est aussi un moyen de communication à faible coût et particulièrement adapté pour toucher les communautés isolées et les personnes vulnérables (les analphabètes, les personnes souffrant d’un handicap, les jeunes, les pauvres). Elle donne ainsi à tous, quel que soit le niveau d’instruction, la possibilité de participer au débat public. Elle participe aussi activement aux systèmes de communication d’urgence et à l’organisation des secours après une catastrophe.

La radio est particulièrement bien placée pour rassembler les communautés et favoriser un dialogue positif en faveur du changement. En écoutant leur public et en répondant à ses besoins, les services de radio offrent une diversité d’opinions et de voix pour relever les défis auxquels nous sommes tous confrontés.

Pour la Journée mondiale de la radio 2020, l’UNESCO invite les stations de radio à promouvoir la diversité, à la fois dans leur salle de rédaction et sur les ondes.

Origines

La Conférence générale de l’UNESCO a proclamé la Journée mondiale de la radio le 13 février, lors de sa 36ème session en 2011. Cette date a été proposée par la Directrice générale de l’UNESCO et correspond à la date de création de la Radio des Nations Unies.

La proclamation de la Journée mondiale de la radio s’est faite sur la base d’un vaste processus de consultation mené par l’UNESCO à la suite d’une proposition de l’Espagne en 2011. L’Académie espagnole de la radio (Academia Española de la Radio), chef de file du projet, avait été soutenue dans sa proposition par diverses parties prenantes, y compris par les principaux radiodiffuseurs internationaux et les syndicats et les associations de la radiodiffusion.

Le 14 janvier 2013, l’Assemblée générale des Nations Unies a officiellement approuvé la proclamation et a adopté à son tour, lors de sa 67e session, une résolution proclamant officiellement le 13 février Journée mondiale de la radio.

Objectif

La Journée veut sensibiliser davantage le public et les médias à l’importance de la radio. Elle vise notamment à encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio et à renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.


Message de Mme Audrey Azoulay, Directrice générale de l’UNESCO, l’occasion de la Journée mondiale de la radio

En cette Journée mondiale, nous célébrons le pouvoir de la radio de refléter et de promouvoir la diversité sous toutes ses formes.

Dans ce « pays des voix », ainsi que Walter Benjamin surnommait la radio dans ses Écrits radiophoniques, chacun peut se sentir chez soi. À la diversité des canaux de diffusion – AM, FM, longues ondes, et de manière croissante, radios numériques, webradios et podcasts – répondent en effet la diversité des contenus et des émissions produites, la pluralité des opinions, des expressions culturelles, des sensibilités exprimées.

Par la liberté qu’elle offre, la radio est ainsi un moyen unique de promouvoir la diversité culturelle. C’est notamment le cas pour les populations autochtones, qui peuvent trouver en la radio un média accessible pour partager leurs expériences, promouvoir leurs cultures, exprimer leurs idées dans leurs propres langues. C’est aussi le cas des radios communautaires qui relaient les préoccupations de nombreux groupes sociaux, dont la voix, sans la radio, porterait bien moins dans le débat public. C’est la raison pour laquelle l’UNESCO soutient activement ces radios et fait en sorte, avec tous les moyens que son mandat lui confère, qu’elles puissent se développer.

En invitant l’auditeur à élargir son horizon, à découvrir de nouvelles perspectives, à favoriser la compréhension interculturelle, la radio est ainsi un média humaniste, qui participe à lutter contre les préjugés et les discriminations.

Cette diversité doit se concevoir au sein des contenus radiophoniques, mais aussi parmi les créateurs de ces contenus – techniciens, programmateurs, journalistes, ingénieurs du son, chacun a un rôle à jouer en la matière. Il est dans ce cadre important que l’industrie radiophonique soit elle-même une industrie de la diversité, reflétant la complexité et la richesse de nos sociétés. Cette diversité est d’ailleurs un atout, car elle est synonyme de plus grande créativité et de plus grande innovation dans les contenus produits.

Dans ce contexte, l’UNESCO s’attache en particulier à promouvoir une plus grande participation des femmes au sein de l’industrie radiophonique. Les Indicateurs d’égalité des genres dans les médias participent ainsi à mesurer le degré de sensibilisation, dans les médias et les contenus produits, à l’égalité des genres, en permettant d’évaluer concrètement les progrès accomplis – et ceux qui demeurent encore à faire – pour donner plus de place à la diversité.

« Chaque fois que nous allumons la radio, les phénomènes qui s’ensuivent ont une certaine expression. La radio « nous parle », même si nous n’écoutons personne ».

C’est par ces mots que Theodor Adorno célébrait cette magie de la radio, cette magie que nous entretenons en cette Journée mondiale.


Prix du Québec

Prix Guy-Mauffette

L’appel de candidatures pour les Prix du Québec 2020 a lieu du 15 janvier au 16 mars.

Le prix Guy-Mauffette est la plus haute distinction attribuée à une personne pour sa contribution remarquable à l’excellence de la radio, de la télévision ou de la presse écrite québécoise ou encore à celle des médias numériques, qu’il s’agisse notamment :

  • de l’animation,
  • de la composition musicale,
  • de l’interprétation,
  • du journalisme,
  • de la production,
  • de la réalisation,
  • de la scénarisation,
  • des techniques radiophoniques et télévisuelles.

Avant de commencer à élaborer le dossier de candidature, assurez-vous d’avoir pris connaissance de toutes les modalités.

Dossier de candidature

Le dossier de candidature, format lettre (8,5 x 11 po), doit être accompagné des pièces suivantes :

1. Lettre de présentation

La lettre de présentation constitue le document de référence sur lequel se penche le jury lors des délibérations. L’argumentaire devrait être développé en fonction de chacun des critères d’évaluation, avec une insistance sur les qualités et les réalisations de la personne candidate. À titre indicatif, chaque thème pourrait compter environ 500 mots.

La lettre doit présenter de façon claire et précise les raisons pour lesquelles la candidature proposée est pertinente pour l’obtention d’un Prix du Québec. Elle doit comprendre la signature et les coordonnées complètes en incluant l’adresse courriel de la personne qui soumet le dossier de candidature.

Critères d’évaluation 

  • La continuité ou l’évolution de la carrière;
  • le rayonnement national ou international de la carrière ou de l’œuvre;
  • le caractère novateur ou exceptionnel de l’œuvre;
  • la force ou l’envergure de la carrière ou de l’œuvre;
  • l’apport de la personne à la vie culturelle québécoise.

2. Curriculum vitæ et formulaire d’autorisation du dépôt d’une candidature

Un curriculum vitæ d’au plus 5 pages présente le parcours professionnel de la personne candidate de façon détaillée, mais pas nécessairement exhaustive. Ce qui compte pour les membres du jury, c’est davantage la nomenclature des éléments significatifs de sa carrière; en d’autres termes, les éléments qui leur permettront de saisir l’ampleur, la durée, la notoriété et l’influence des réalisations de la personne candidate dans son domaine propre. Il ne faut pas oublier d’inscrire les prix ou les reconnaissances qui lui ont été décernés précédemment, le cas échéant.

Ni les adresses postale et électronique ni le numéro de téléphone de la personne candidate ne doivent figurer dans le curriculum vitæ. Ces renseignements confidentiels doivent être inscrits sur le formulaire d’autorisation du dépôt d’une candidature qui doit être rempli, imprimé et signé par la personne candidate. La copie numérisée suffit.

3. Réalisations

La liste complète des réalisations de la personne candidate liées au prix pour lequel une candidature est soumise. Il n’y a pas de limite en ce qui a trait à la longueur de cette liste.

4. Lettres d’appui et pièces complémentaires

Il est fortement recommandé d’ajouter certaines pièces en complément au dossier de candidature, soit :

  • un maximum de 5 lettres d’appui adressées à la secrétaire des Prix du Québec culturels et signées par des pairs ou des personnes en mesure de témoigner des aspects significatifs de l’œuvre et de la carrière de la personne candidate. Le choix des signataires est important. Il est préférable d’avoir des signataires de divers milieux plutôt que d’avoir plusieurs signataires d’une même institution. Chaque lettre devrait apporter un éclairage particulier sur la candidature. Les lettres d’appui doivent comporter une adresse courriel. Les lettres présentées en appui à une candidature au cours des cinq années précédant l’appel de candidature en cours peuvent être soumises de nouveau intégralement dans la mesure où la personne signataire y consent. Les lettres numérisées comportant la signature manuscrite sont acceptées;
  • un dossier de presse d’au plus 20 pages constitué de visuel et non d’hyperliens, et ce, en fonction de l’importance et du contenu des articles. On évitera notamment de fournir des copies d’un même article repris par plusieurs médias;
  • un maximum de 20 extraits représentatifs de l’œuvre. Il vous appartient de déterminer la longueur de l’extrait ou des extraits représentatifs de l’œuvre. À titre indicatif, plus nombreux seront les extraits et plus courts il vaudra mieux qu’ils soient. Les extraits d’œuvres électroniques devraient idéalement être transmis sur support numérique, tels une clé USB ou un site de transfert de fichiers tel WeTransfer, en fichiers de type .MOV ou mp4 en format 1920 x 1080 ou 1280 x 720. Chaque œuvre devrait d’ailleurs être présentée individuellement et introduite par un titre.

Une pièce complémentaire peut être acceptée après le délai prescrit, à condition que la secrétaire des Prix du Québec culturels en soit prévenue.

Transmission du dossier de candidature

Les dossiers de candidature doivent être soumis en remplissant le formulaire d’inscription électronique disponible dans le site Web du ministère de la Culture et des Communications et en fournissant les pièces requises de manière électronique ou postale avant la fin de l’appel de candidatures. Les fichiers trop volumineux doivent être transmis par l’entremise d’un site de transfert de fichiers ou sur support numérique.

Pour information ou envoi postal

Alexina Bouchard
Secrétaire des Prix du Québec culturels
Ministère de la Culture et des Communications
225, Grande Allée Est
Bloc B, 2e étage
Québec (Québec) G1R 5G5
Téléphone : 418 380-2363, poste 7231
prixduquebec@mcc.gouv.qc.ca
www.prixduquebec.gouv.qc.ca

Source : Les prix du Québec.


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with:
Publié dans Communiqués de presse

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 148 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueurs aiment ce contenu :