Festival interculturel du conte de Montréal du 18 au 27 octobre 2019

Communiqué de presse

La 15e édition du Festival interculturel du conte de Montréal

Des histoires et des mots pour l’humanité

Montréal, le 11 septembre 2019 – La 15e édition du Festival interculturel du conte de Montréal, qui se déroulera du 18 au 27 octobre 2019, offrira une programmation riche et diversifiée pour nourrir l’imaginaire de publics de tous âges et origines : 60 artistes d’ici et d’ailleurs, 66 spectacles dont 14 présentés en anglais, 44 lieux dans la ville, 10 volets, incluant Les Grandes Soirées, Mythologies, Femmes du monde, Accents d’ici,

Contes au Musée et aussi un tout premier Combat des contes. « Le conte, art vivant dont les origines remontent à la nuit des temps, continue de se réinventer, dit Stéphanie Bénéteau, directrice artistique et porte-parole du Festival. « Trait d’union entre le passé et le présent, le conte relie nos identités et nos appartenances multiples pour faire ressortir notre humanité commune. »

Cette année, le volet international accueille des artistes d’Algérie, de Suisse, de France, de Belgique et des Pyrénées. Ce sera le retour au Festival des Grandes Soirées, des spectacles thématiques qui réunissent les grands noms du Québec ; de Femmes d’ici, femmes du monde, qui comporte trois spectacles avec trois conteuses qui exploreront la condition féminine ; Contes au musée, à Pointe-à-Callière et à la Maison Saint-Gabriel ; ainsi que des Spectacles Famille pour les petits dans plusieurs bibliothèques et maisons de la culture. Plusieurs nouveautés enrichiront cette édition : Accents d’ici réunira des artistes qui raconteront avec amour et humour leur région natale : à l’honneur, les Îles de la Madeleine, l’Abitibi et la ville de Québec. Le volet Mythologies rassemblera des récits de la Grèce antique, revus et corrigés, et explorera des mythes kabyles, incas, amazoniens et innus.

Le Festival entame une première collaboration avec l’arrondissement Pierrefonds-Roxboro ; le Chapitre Ouest regroupera six spectacles pour les adultes et la famille, en français et en anglais. Dans le volet Rencontres, il y aura des conférences-causeries, rencontres avec des artistes en résidence et médiations culturelles, ainsi qu’un tout premier Combat des contes pour susciter une réflexion sur cet art et accroître l’intérêt du public. Cinq personnalités publiques se lanceront dans l’arène pour défendre cinq contes finalistes.

Le gagnant deviendra le conte que tous les Québécois et toutes les Québécoises devraient entendre en 2019.

Le Combat des contes sera animé par l’écrivain Jean Barbe, qui fera office d’arbitre dans un combat qui s’annonce féroce et… divertissant! Pour entendre les cinq contes et pour voter, rendez-vous au Festival-Conte.qc.ca L’évènement aura lieu le samedi 19 octobre à l’auditorium de la Grande Bibliothèque, à 15 h. Entrée libre. Possibilité de réserver : banq.qc.ca

Le dixième volet et non le moindre, le volet anglophone du Festival. Quatorze spectacles, des artistes de la Nation métisse, de la Saskatchewan à l’Argentine en passant par Ottawa, de la Grèce au Mile End et vice-versa. Entre autres spectacles, la soirée d’inauguration du volet anglophone, qui réunira cinq conteurs le samedi 19 octobre à 20 h au Victoria Hall Community Centre (15 $) ; la grande Marta Singh, qui s’inspire de ses années de lycée au temps de la dictature en Argentine, qui présente deux soirs seulement The Geography Teacher’s Orders, à la Salle Claude-Léveillée de la Place des Arts. The Geography Teacher’s Orders a reçu en 2018 le prix Best of Fest Award et le prix du jury au Fringe Festival d’Ottawa. Billet : 28 $ Réservations  www.laplacedesarts.com. Lumière aussi sur le souper-spectacle Stories and Songs from my Mediterranean Childhood avec l’artiste aux multiples facettes Tamar Ilana, qui sera accompagnée d’un musicien. Restaurant La Khaima. 35 $ incluant un repas mauritanien complet. Réservations : info@festival-conte.qc.ca

Le Coup d’envoi du Festival sera donné par le spectacle Empreintes / Traces, présenté le 18 octobre dans la grande salle du Théâtre Outremont. Animée par Michel Faubert, cette soirée réunira des artistes portés par des imaginaires féconds où s’entrecroisent et se superposent cultures et influences, passé et présent, mythes, poésie et réalités urbaines. On reçoit Rachid Bouali (Algérie-France), Catherine Gaillard (Suisse), Aïni Iften (Algérie), Cédric Landry (Iles de la Madeleine), Catherine Pierloz (Belgique), Olivier de Robert (Pyrénées) et Joujou Turenne (Haïti-Québec). Billet : 30 $ / 25 $ étudiants  www.theatreoutremont.ca. Mentionnons que le Festival en partenariat avec le Théâtre Outremont présentera deux autres spectacles, cette fois au Petit Outremont : La Piste à Avila avec le conteur madelinot Cédric Landry, le mardi 22 octobre, 19 h 30, et Tshakapesh et autres mythes innus avec Charles-Api Bellefleur, avec une traduction en direct de Joséphine Bacon, le mercredi 23 octobre à 19 h 30. Enfin, pour clore le Festival, le populaire Marathon du conte accueillera une trentaine d’artistes à la Maison de la culture Janine-Sutto, le 27 octobre à compter de 14 h à 21 h 30. Spectacles gratuits ou à petits prix.

Toute la programmation sur  www.festival-conte.qc.ca

-30-

Source : Festival interculturel du conte de Montréal.


Communiqué de presse

Un tout premier Combat des contes !

Montréal, le 11 septembre 2019 – La 15e édition du Festival interculturel du conte de Montréal, qui se déroulera du 18 au 27 octobre 2019 dans une quarantaine de lieux sur l’Île de Montréal, tiendra son tout premier Combat des contes, le samedi 19 octobre, 15 h, à la Grande Bibliothèque. Le Combat sera animé par l’écrivain Jean Barbe, qui fera office d’arbitre dans un combat qui s’annonce féroce et… divertissant!

Le Combat des contes s’inspire du Combat des livres de Radio-Canada. Le projet est né d’un désir de faire connaitre et aimer le conte pour adultes, au-delà des stéréotypes parfois véhiculés. Ainsi, cinq personnalités publiques se lanceront dans l’arène pour défendre cinq contes finalistes. Quel conte vivant, c’est-à-dire appartenant au répertoire d’un de nos artistes de la parole, est le plus pertinent, le plus important ou même le plus beau parmi les cinq ? Le gagnant incarnera le conte que tous les Québécois et toutes les Québécoises devraient écouter en 2019.

Le public invité à voter dès maintenant !

Les cinq contes finalistes sont présentés dès maintenant via le site festival-conte.qc.ca. Le public y trouvera la captation du conte et une courte entrevue avec l’artiste, accompagnées de notices et d’illustrations. Un blogue/forum sur Facebook, animé par un médiateur/modérateur, encourage le débat autour des cinq œuvres.

Les contes finalistes sont portés par Michel Faubert, défendu par l’écrivaine Chrystine Brouillet ; Jocelyn Bérubé par l’astrophysicien Robert Lamontagne ; Franck Sylvestre par la météorologue et auteure jeunesse Ève Christian ; Nadine Walsh par la réalisatrice et comédienne Micheline Lanctôt ; et Simon Gauthier par la biologiste et auteure jeunesse Évelyne Daigle.

Le grand public pourra voter en ligne jusqu’au 27 octobre à midi. Le gagnant sera dévoilé et couronné au Marathon du conte le 27 octobre. Un prix du jury sera également attribué.

Le Combat des Contes : Auditorium de la Grande Bibliothèque,

Samedi 19 octobre à 15 h.

Entrée libre. Places limitées.  Il est recommandé de réserver sur banq.qc.ca

Aperçu des cinq contes.

La fille aux mains coupées, porté par Michel Faubert

Défendu par Chrystine Brouillet, écrivaine

Un fils promet à sa mère de ne jamais se marier afin de bien s’occuper de sa sœur. Hélas cette promesse difficile donne lieu à un drame familial. S’ensuivra un long périple pour la sœur et le frère, périple semé de souffrance, de vengeance et de pardon. Avec la parole simple, directe et imagée des conteurs qu’il a collectés dans sa jeunesse, Michel Faubert nous emmène sur le sentier des contes merveilleux, de ces récits qui cachent sous une trompeuse innocence les détours et les embuches de l’âme humaine.

Phaéton, porté par Jocelyn Bérubé

Défendu par Robert Lamontagne, astrophysicien

Phaéton est le fils illégitime du dieu du soleil, Hélios. Il souffre du manque de reconnaissance de son père et des moqueries de ses amis. Il se rend jusqu’au palais paternel pour demander à Hélios la permission de conduire son char céleste, porteur du soleil, à travers le ciel. Hélios hésite parce que cette tâche demande une force et une maîtrise que le jeune Phaéton, naïf et prétentieux, ne possède pas, mais il finit par céder. Commence alors une folle chevauchée à travers le ciel, une chevauchée qui fera pleuvoir fléaux et destruction sur terre. À partir de cet ancien mythe grec, toujours avec la poésie, l’humour et la fougue qui le caractérisent, Jocelyn Bérubé raconte l’arrogance de notre civilisation déconnectée de son environnement.

1734, porté par Franck Sylvestre

Défendu par Ève Christian

L’histoire commence loin du Québec, alors qu’un chasseur africain se fait prendre dans un piège. Commence alors un long périple qui l’amènera aux marchés d’esclaves en Martinique. Vendu et puis condamné à mort pour avoir frappé un curé, il se fait offrir la liberté en échange du poste de bourreau à Montréal. Et voilà qu’un matin, sa prochaine victime s’avère être une sœur, une femme de son pays natal accusée d’avoir mis le feu à la ville. Il a acheté sa liberté, mais à quel prix ? Franck Sylvestre a fait de cette histoire un conte slammé, dramatique et rempli de poésie, et en ce faisant il nous montre un pan cruel de notre histoire oubliée.

L’amélanchier, porté par Nadine Walsh

Défendu par Micheline Lanctôt, cinéaste et comédienne

L’histoire, collectée par les frères Grimm, commence comme beaucoup de contes traditionnels d’Europe : une femme meurt en accouchant d’un garçon. Le mari épouse une autre femme, mère d’une fille; mais la belle-mère maltraite le garçon, dont elle est jalouse. Le conte prend une tournure inattendue, cruelle et décidément adulte quand la haine de la belle-mère pour son beau-fils tourne au meurtre. S’ensuivra un voyage initiatique symbolique et poétique qui nous amène à affronter les tabous, dévoiler les secrets et questionner le silence. La conteuse Nadine Walsh porte le conte avec une intensité qui nous fait plonger dans les profondeurs de la psyché, navigant entre horreur et réconciliation.

Dans l’œil de la baleine, porté par Simon Gauthier.

Porté par Évelyne Daigle, biologiste, auteure jeunesse

Pomerleau est le meilleur harponneur de baleines de la Côte Nord. Un jour il part à la chasse à la baleine. Les baleines sont au rendez-vous, la chasse est bonne. Mais une ancienne légende raconte que si par mégarde le harponneur croise le regard de la baleine agonisante, un grand malheur s’abattra sur lui. C’est alors que le conte historique bascule en conte merveilleux… Ce conte fait revivre devant nos yeux émerveillés la chasse à la baleine si importante pour la culture et l’économie de la côte Nord d’où vient Simon, mais aussi rend un hommage poétique à ces immenses créatures presque mythiques qui habitent notre fleuve et, par elles, à la beauté du monde.

Toute la programmation sur  www.festival-conte.qc.ca

-30-

Source : Festival interculturel du conte de Montréal.

 

 

 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Événements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 119 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :