Utilisation d’Internet par les Québécois : l’écart diminue entre les générations – CEFRIO

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Utilisation d’Internet par les Québécois : l’écart diminue entre les générations

Les adultes québécois, tous âges confondus, sont de plus en plus connectés à Internet, et une majorité d’entre eux l’utilise quotidiennement. Mais l’usage qu’ils font de leur temps de connexion, et leur habileté à se servir de cet outil varie selon les générations, un écart qui se rétrécit toutefois avec le temps : la fameuse « fracture numérique » se situe maintenant autour de 55 ans, soit 10 ans de plus qu’il y a à peine quelques années. Ces constats, on les retrouve dans l’enquête NETendances 2018 du CEFRIO, rendue publique aujourd’hui, sur les grandes tendances générationnelles de l’utilisation d’Internet.


Téléchargez les fiches complètes par groupes d’âges au format PDF :

Génération Z – 18 à 24 ans (1995 – 2001)

Téléchargez la fiche

Génération Y – 25 à 34 ans (1985-1994)

Les usages du numérique par les 35 – 54 ans

Les plus jeunes baby-boomers – 55 à 64 ans (1955-1964)

Les plus vieux baby-boomers et leurs parents – 65 ans et plus


Les plus jeunes disposés à acheter, s’informer et se divertir en ligne

Sans surprise donc, ce sont les jeunes adultes québécois (18 à 34 ans) qui étaient les plus actifs sur Internet (96 % des 18 à 24 ans l’utilisaient au moins une fois par jour en 2018 alors que cette proportion était de 95 % chez les 25 à 34 ans), un taux qui tombe à 61 % chez les 65 ans et plus. Ce sont les 18 à 24 ans également qui affichaient le taux de détention le plus élevé de téléphone intelligent (97 %) en 2018. Par contre, les adultes de tous les autres groupes dépassent les 18 à 24 ans quand il s’agit de détenir une tablette électronique, la génération championne étant les 35 à 54 ans, à 63 %. Sur le podium, on retrouve les 55 à 64 ans, à 58 %, et les 25 à 34 ans, à 50 %.

Même les 65 ans et plus (49 %) dépassent les 18 à 24 ans, bons derniers à 38 %. Dans tous les groupes, le taux de détention d’une montre électronique ne dépassait pas les 10 % en 2018.

Réseaux sociaux, services bancaires et commerce électronique

L’utilisation à des fins personnelles des réseaux sociaux se situait dans la fourchette de 78 % à 98 % pour les quatre groupes âgés de moins de 65 ans en 2018, alors que le taux d’utilisation des réseaux sociaux se situait à 49 % chez les 65 ans et plus. Presque à égalité, YouTube était le plus populaire chez les 18 à 24 ans (84 %) et chez les 25 à 34 ans (83 %), tandis que Facebook était le réseau le plus utilisé chez les X (35-54 ans), les jeunes baby-boomers (55 à 64 ans) et les plus vieux baby-boomers (65 ans et plus). Et bien sûr, en 2018, la génération Z (18 à 24 ans) dépassait toutes les autres, et de loin, en ce qui concerne l’utilisation d’Instagram (62 %) et de SnapChat (69 %).

Les adultes de 18 à 24 ans et de 25 à 34 ans ont été les plus grands utilisateurs de services bancaires en ligne, ceux-ci ayant consulté leur compte au cours du mois précédant l’enquête dans une proportion de 91 % et 90 % respectivement ; l’ont également fait, les 35 à 54 ans (83 %) et les 55 à 64 ans (72 %), ainsi que les plus vieux baby-boomers et leurs parents fermant la marche à 43 %.

Pour ce qui est des modes de paiement utilisés au cours de la dernière année, la solution Flash (balayage de la carte de débit ou de crédit devant le lecteur) reste toujours celle que plus de la moitié (55 %) des Québécois préfère (entre 42 % et 69 %, selon le groupe d’âge), alors que seulement 10 % ont recouru au paiement mobile avec téléphone intelligent, les plus prompts à le faire étant les 18 à 24 ans, à 21 %.

Cyberacheteurs : X, Y, Z.

Enfin, en matière d’achats en ligne, les adultes des générations Z (18 à 24 ans), Y (25 à 34 ans) et X (35 à 54 ans) ont acheté en ligne sur une base annuelle dans une proportion respective de 81 %, 80 % et 73 % au cours de l’année 2018, les deux générations de baby-boomers (55 à 64 ans et 65 ans et plus) sont distancées à 47 % et 30 %. En 2018, la valeur mensuelle moyenne du panier d’achats des cyberacheteurs se situait entre 209 $ et 320 $ selon les cinq groupes générationnels étudiés en 2018, tandis que la moyenne québécoise se situait à 293 $.

Les vêtements, chaussures, bijoux et accessoires demeurent la principale catégorie de produits achetés en ligne par tous les groupes d’âge, surtout les 25 à 54 ans, à 63 % ; la musique, les films et les jeux vidéo sont bon deuxième chez les 18 à 34 ans, alors que ce sont les billets pour spectacles et divertissement qui occupent ce rang chez les 35 ans à 64 ans. Pour les 65 ans et plus, la catégorie voyages et transport occupe le deuxième rang parmi les groupes de produits les plus achetés en ligne.

Technologies et objets intelligents : Un enthousiasme à géométrie variable

Alors que 55 % des adultes québécois voyaient d’un bon œil l’avenir des technologies et des objets intelligents dans leur quotidien en 2018, l’enthousiasme s’est avéré moins fort chez les 55 à 64 ans (43 %) et les 65 ans et plus (40 %) ; mais les 25 à 34 ans et les 35 à 54 ans formaient un solide bloc à 59 %, largement précédé par les premiers de classe, les 18 à 24 ans, à 83 %.

À propos de NETendances 2018

L’enquête NETendances du CEFRIO dresse depuis plus de 18 ans un portrait intégré et actualisé des grandes tendances en matière d’utilisation du Web et du numérique au Québec. NETendances 2018 a été réalisé grâce au soutien financier du Mouvement des caisses Desjardins, d’Hydro-Québec, de Services Québec (ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale), sans oublier la collaboration de BIP Recherche.

À propos du CEFRIO

Véritable phare numérique du Québec depuis plus de 30 ans, le CEFRIO accompagne les entreprises et les organisations dans leur adoption de la culture numérique et la transformation de leurs processus et pratiques d’affaires. Organisme de recherche et d’innovation et membre de QuébecInnove, le CEFRIO est mandaté par le gouvernement du Québec afin d’agir comme accélérateur de la culture numérique dans les organisations. Il recherche, expérimente, enquête et fait connaître les usages du numérique dans tous les volets de la société. Son action s’appuie sur une équipe expérimentée, un réseau de plus de 90 chercheurs ainsi que l’engagement de plus de 280 membres. Son principal partenaire financier est le ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI).

-30-

Source : CEFRIO | www.cefrio.qc.ca

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 128 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :