La réponse de Bibliothèque et Archives nationales du Québec à mon commentaire au sujet des références en anglais dans son Bulletin des milieux documentaires

La réponse de Bibliothèque et Archives nationales du Québec à mon commentaire au sujet des références en anglais dans son Bulletin des milieux documentaires


Relire mon commentaire

J’en ai assez des références en anglais dans le Bulletin des milieux documentaires de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Dans un premier temps, j’ai publié mon commentaire dans notre magazine en ligne. Dans un deuxième temps, je l’ai adressé à la ministre de la Culture et des Communication du Québec, Mme Nathalie Roy, via le site web du ministère. La réponse est venue de l’équipe des services aux usagers de Bibliothèque et Archives nationales du Québec


La réponse de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

[Bibliothèque et Archives nationales du Québec]

Monsieur Serge-André Guay

Bonjour,

Nous avons pris connaissance de votre demande du 22 juillet dernier.

Tel qu’indiqué sur la page d’accueil de L’hebdomadaire des milieux documentaires<http://hebdodesmilieuxdoc.banq.qc.ca/>, ce dernier est une compilation produite automatiquement à partir de l’actualité des sept derniers jours dans le monde des bibliothèques. L’outil Paper.li nous permet de rassembler du contenu de diverses sources et de le partager rapidement avec la communauté des bibliothèques. La traduction des textes ou la rédaction de résumés ne permettraient pas un partage aussi rapide.

Dans le choix des sources, la priorité est donnée aux initiatives inspirantes, aux meilleures pratiques et aux tendances dans le domaine des bibliothèques au Québec et ailleurs au Canada, mais aussi aux États-Unis, en France et dans les pays scandinaves, des régions où le milieu des bibliothèques est particulièrement dynamique et dont les pratiques sont transposables au Québec. Force est de constater toutefois que l’anglais est fréquemment utilisé par les professionnels d’autres pays qui souhaitent voir leurs écrits rayonner au-delà de leurs frontières.

Soucieux de la place du français et du rayonnement des bibliothèques québécoises, nous prenons soin d’éditer le journal en accordant la priorité aux nouvelles en français et en provenance du Québec. L’exercice s’avère toutefois plus difficile pendant la période estivale, les nouvelles en français et d’intérêt pour les bibliothèques repérées par notre outil d’agrégation étant beaucoup moins nombreuses.

Si L’hebdomadaire des milieux documentaires <http://hebdodesmilieuxdoc.banq.qc.ca/> est avant tout un outil de veille informationnelle à l’intention des professionnels, il fait partie d’un éventail de moyens mis en place pour communiquer avec le personnel des bibliothèques, par exemple l’Infolettre <http://www.banq.qc.ca/services/services_professionnels/milieux_doc/infolettre/2019/>, le fil Twitter <https://twitter.com/BAnQ_milieuxdoc> et la page Facebook <https://www.facebook.com/BAnQMilieuxdoc/> des milieux documentaires.

Enfin, cette veille nous permet d’alimenter d’autres activités de diffusion et de partage des connaissances tel que le document Regard sur les bibliothèques publiques du Québec et d’ailleurs <http://collections.banq.qc.ca/ark:/52327/3671911> publié au printemps 2019.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

L’équipe des services aux usagers


Mon commentaire au sujet de la réponse de l’équipe des services aux usagers de Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Je retiens cette phrase de la réponse de l’équipe des services aux usagers de Bibliothèque et Archives nationales du Québec :

La traduction des textes ou la rédaction de résumés ne permettraient pas un partage aussi rapide.

En anglais pour aller plus vite ? Une information de qualité passe facilement l’épreuve du temps nécessaire à sa traduction ou à la rédaction d’un résumé en français. C’est d’ailleurs l’une des attentes que nous avons face à une institution aussi importante dans le domaine de l’information que Bibliothèque et Archives nationales du Québec. C’est quoi cette précipitation au profit de l’information en anglais ? Il n’y a pas de presse… à moins d’être devenu dépendant de l’instantanéité. Et je ne crois pas que les milieux documentaires québécois sont sur le qui-vive en matière d’actualité provenant de leurs collègues à travers le monde.

Pardon ! Il n’est pas dit à travers le monde. La BAnQ cible l’information provenant des États-Unis, de la France et des pays scandinaves. Elle ajoute : « et dont les pratiques sont transposables au Québec ».

On reproche souvent aux abonnés des réseaux sociaux de se rassembler selon qu’ils partagent la même opinion. La BAnQ juge si les pratiques dont il est question dans sa revue de presse sont transposables au Québec. On reste dans le même système. Il faut aller voir ailleurs, dans d’autres système, d’autres types d’organisation, pour vraiment ouvrir nos horizons. Ce qui n’est pas perçu comme étant applicable au Québec peut le devenir avec un peu d’imagination.

Une peccadille

Et qu’est-ce que ce « mais » fait dans cette phrase :

Dans le choix des sources, la priorité est donnée aux initiatives inspirantes, aux meilleures pratiques et aux tendances dans le domaine des bibliothèques au Québec et ailleurs au Canada, mais aussi aux États-Unis, en France et dans les pays scandinaves, des régions où le milieu des bibliothèques est particulièrement dynamique et dont les pratiques sont transposables au Québec.

Il n’y a pas de « mais » qui tienne la route dans cette phrase.

Dans la liste des charnières explicites de l’Office québécois de la langue française (OQLF), « mais » s’utilise « pour marquer une comparaison ou une opposition ». On utilise « mais aussi » « pour marquer une surenchère».

La phrase de la réponse serait plus habile en remplaçant le « mais aussi » par un simple « puis » :

Dans le choix des sources, la priorité est donnée aux initiatives inspirantes, aux meilleures pratiques et aux tendances dans le domaine des bibliothèques au Québec et ailleurs au Canada, puis aux États-Unis, à la France et aux pays scandinaves, des régions où le milieu des bibliothèques est particulièrement dynamique et dont les pratiques sont transposables au Québec.

Il ne convient pas de dire que l’on donne priorité à ceci mais aussi à cela. Il y a un ordre donné dans la priorité.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 119 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :