Gratuit – Célébrez les 15 ans de Bibliothèque et Archives Canada avec le nouveau numéro de Signatures

GRATUIT

Célébrez les 15 ans de Bibliothèque et Archives Canada avec le nouveau numéro de Signatures



Extrait – Introduction

par Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada

Ce printemps, Bibliothèque et Archives Canada (BAC) célèbre ses noces de cristal. Quinze ans se sont passés depuis que la Bibliothèque nationale et les Archives nationales unissaient leur sort, avec la bénédiction du Parlement du Canada, le 21 mai 2004. Comme le rappelle le collègue Alain Roy dans ces pages, le Canada fut le premier pays occidental à fusionner ses deux principales institutions de mémoire – l’Iran nous avait précédé de deux ans. L’initiative était ambitieuse. Révolutionnaire même. Elle est née de la constatation que le Web avait changé la façon dont le monde utilisait l’information et définissait la connaissance. L’essor du numérique a provoqué une formidable démocratisation des savoirs : alors que les archives et les bibliothèques nationales étaient auparavant des lieux réservés aux chercheurs et aux étudiants des cycles supérieurs, grâce à Internet, toute la population – non seulement de notre pays, mais du monde entier – a maintenant accès à nos documents, sans réserve.

Cette démocratisation s’accompagne de défis considérables. Non seulement faut-il numériser à toute vitesse – car, dorénavant, « si ce n’est pas sur le Web, cela n’existe pas » – mais elle exige aussi la remise en question de nos pratiques séculaires. Aussi longtemps que l’accès aux documents restait la chasse gardée des spécialistes formés pour s’y retrouver, la découvrabilité de nos trésors n’était pas un enjeu. Mais dès lors qu’Internet ouvre toutes grandes nos portes, nos fenêtres et nos vasistas, il faut abattre les cloisons et laisser toute la place aux démarches intuitives de nos concitoyens.

Quinze années dans la vie des institutions de mémoire, c’est un fugace instant. Que l’on se rappelle que la Bibliothèque nationale de France célèbre son 482e anniversaire en 2019! Invités à souligner, chacun de leur point de vue, l’évolution des quinze dernières années, nos collègues ne se sont pas fait prier. Qu’il s’agisse de l’évolution des instruments de recherche qu’évoque Amy Tector, de nos relations avec les universités retracées par Cara Downey, ou, plus significativement, du bouleversement de notre rôle en matière de gestion des documents autochtones que Sarah Hurford, Del Jacko et Hillary McLeod décrivent avec passion, ce sont autant de pages de l’histoire de BAC qui nous sont livrées.

Les collègues ont aussi fait la part belle au présent. Sylvain Bélanger dévoile les mesures que nous prenons pour préserver nos collections numériques au bénéfice des générations futures; Claire Banton fait état de l’arrivée d’Aurora, notre nouveau catalogue de bibliothèque, et Nathalie Ethier nous fait part de l’évolution de la deuxième installation de préservation qui verra le jour sur notre campus de Gatineau en 2022.

L’évocation du passé et du présent amène à poser la question : que nous réservent les quinze prochaines années? Comme l’écrivait Jean-Jacques Rousseau, « je crois, mais je ne sais pas ». Donc, je crois que deux tendances lourdes qui pointent depuis quelques années vont aller s’accentuant. Premièrement, les distinctions traditionnelles entre bibliothèque nationale et bibliothèque publique continueront à s’estomper et l’on assistera à des phénomènes de fréquentation sans précédent, comme ceux que connaissent déjà aujourd’hui la British Library et la Bibliothèque nationale de France. Bibliothèque et Archives Canada s’inscrit d’ailleurs de plain-pied dans ce mouvement en relocalisant ses services au public dans des nouveaux locaux qui seront partagés avec la Bibliothèque publique d’Ottawa, dès 2024. Comme un texte dans ces pages le fait voir, ce projet novateur n’aura de seule limite que celle de nos imaginations.

Deuxièmement, je crois aussi que les prochaines années seront marquées par une redéfinition profonde de notre relation avec nos usagers. Ceux-ci seront de plus en plus portés à numériser, transcrire, traduire et décrire eux-mêmes nos documents. Ils seront, partant, davantage des partenaires que des usagers. L’expérience de Wikipédia et de sa fiabilité me donne confiance en la capacité de nos publics de s’autoréguler et de s’autocorriger. Seul un changement de paradigme comme celui-là nous permettra de satisfaire l’appétit de nos concitoyens pour mieux connaître leur patrimoine documentaire.

* * *

Ce numéro de Signatures est le dernier que j’ai le plaisir de préfacer. Au cours des quatre dernières années, j’ai fait l’exercice à huit reprises et, chaque fois, je me suis étonné de l’ampleur et de la profondeur de l’érudition des collègues de BAC. Dans le tout premier numéro de Signatures, j’amorçais ma présentation en rappelant la phrase d’Alexander von Humboldt : « Je sens tous les jours que l’on ne travaille bien que là où d’autres travaillent mieux autour de vous. » Aujourd’hui, fort de l’expérience que m’a procurée mon mandat à titre de bibliothécaire et archiviste du Canada, je ne saurais mieux dire.

Signature de Guy Berthiaume

Guy Berthiaume, bibliothécaire et archiviste du Canada.


Lire la suite du numéro sur le site web de Bibliothèque et Archives Canada


Télécharger ce numéro spécial de la revue Signature


 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 109 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :