Maison de la littérature : Chevalier Morales Architectes propose une annexe contemporaine

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes.

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Maison de la littérature

Québec, Canada

Chevalier Morales Architectes


Architecture institutionnelle, Concours, Culture, Design d’intérieur institutionnel, Développement durable, Installation + Art public


Montréal, Canada, 25-03-2019 – La Maison de la littérature est située dans l’arrondissement du Vieux-Québec, un site historique classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Dans cet environnement urbain particulièrement chargé, Chevalier Morales propose une annexe contemporaine à la volumétrie simple et épurée au temple Wesley, une église néogothique patrimoniale. Depuis son ouverture, la Maison de la littérature est vite devenue une vitrine incontournable de la littérature québécoise et un arrêt prisé du parcours touristique de la vieille ville.

Issu d’un concours d’architecture, le projet lauréat de Chevalier Morales proposait une solution tout à fait inédite qui dépassait les attentes de la commande initiale. Lors de la conception, les architectes ont choisi de sortir une partie du programme à l’extérieur du temple Wesley et de construire plutôt une nouvelle annexe pouvant loger un accueil plus transparent et plus universel.

Cette stratégie a également permis de libérer l’espace du temple d’un programme complexe et de lui redonner toute l’ampleur de sa spatialité d’origine autrement compromise. En plus des espaces consacrés à la bibliothèque, le programme unique et innovant de la Maison de la littérature comporte une salle de spectacles, un bistro, un espace d’exposition temporaire, une exposition permanente, une résidence d’écrivain, des studios de création, des salles de projection et de formation ainsi qu’un studio de création multimédia.

Le temple Wesley, construit en 1848, a été désaffecté en 1931, puis transformé en 1944 en une bibliothèque publique comprenant une salle de spectacles et de conférences pour l’Institut Canadien, cette dernière ayant définitivement fermé ses portes au public en 1999. La nouvelle Maison de la littérature a permis à l’Institut Canadien de poursuivre sa mission de diffusion de la littérature québécoise, tout en demeurant l’une des plus anciennes bibliothèques publiques de la province de Québec.

Une annexe aux proportions étrangement familières

En partie transparente, la nouvelle annexe, aux proportions étrangement familières, réinterprète les formes urbaines existantes du tissu urbain environnant. Elle permet également d’offrir un visage ouvert et contemporain à l’Institut Canadien de Québec. De plus, l’accès principal se fait maintenant de manière naturelle au bas de la pente de la chaussée des Écossais et dans l’axe de la rue St-Stanislas.

L’enveloppe extérieure en verre se superpose à un ensemble de panneaux métalliques pliés et embossés qui composent un bas-relief intriguant. De plus, en réfléchissant son environnement immédiat, l’annexe aux lignes simples s’intègre délicatement et sans mimétisme au contexte urbain historique du Vieux-Québec.

Dans son rapport dialectique au temple d’origine, cet ajout contemporain fait ainsi entrer l’institution de plein pied dans le 21e siècle à l’ère des livres numériques et des poèmes sur Twitter. Il abrite dans ses étages supérieurs les principaux espaces voués à la création ainsi que, en sous-sol, la totalité des services électromécaniques nécessaires au bon fonctionnement de l’institution. D’un point de vue symbolique, l’idée de placer les espaces de création à l’extérieur du temple, tout en maintenant un rapport étroit avec celui-ci, est apparue appropriée dans le contexte. En offrant une certaine distanciation, l’annexe permet des vues imprenables sur le fleuve et la vieille ville ce qui offre un grand sentiment de liberté.

Les chemins multiples de la liberté

Dans l’esprit d’offrir une multitude de parcours déambulatoires dégageant un fort sentiment de liberté, la disposition du programme permet de maintenir un grand nombre d’accès, notamment par la porte d’origine du temple ou encore par le stationnement à partir duquel on pénètre dans l’annexe par l’arrière. Avec l’entrée principale, ces accès convergent par ailleurs vers la grande ouverture circulaire dans le plancher de la bibliothèque et le chandelier contemporain situé directement au-dessus. Ceux-ci constituent le cœur de l’ensemble en reliant verticalement la salle de spectacles et le bistro avec l’espace principal des collections.

C’est grâce à la solution originale de l’annexe qu’il fut possible de rétablir la présence de la Salle de l’Institut, haut lieu de diffusion culturelle et intellectuelle à Québec depuis le milieu du 20e siècle. De forme circulaire et à paliers multiples, la nouvelle salle de spectacle de l’Institut se referme sur elle-même par l’entremise de panneaux acoustiques concentriques coulissants intégrés aux rails du plafond. Celle-ci est pourvue de l’équipement scénographique et multimédia complet qui permet d’accueillir conférenciers, pièces de théâtres, concerts intimes et présentations publiques.

Au-dessus, la bibliothèque jouit d’une grande luminosité accentuée par la blancheur du lieu. Accessible par un escalier sculptural en colimaçon, elle retrouve la spatialité généreuse de l’église d’origine à laquelle ont également été ajoutés des éléments repris des deux salles de spectacles ayant aussi façonné l’histoire sociale et spatiale du lieu. Plusieurs des détails d’origine comme les fenêtres en ogives et les détails en bas-relief du plafond ont été conservés et s’harmonisent avec le mobilier contemporain et les rayonnages.

C’est à travers ces nombreuses composantes programmatiques que se dessine le parcours de l’exposition permanente sur le thème de la liberté dans la littérature québécoise. Les architectes ont soigneusement conçu et intégré la scénographie muséale sur les trois étages de la Maison de la littérature, passant de l’annexe au temple.

Un dialogue entre le passé et le présent

L’approche d’insertion préconisée pour la nouvelle annexe était principalement de mettre en valeur, de complémenter et de préserver la valeur patrimoniale de l’édifice existant, autant intérieure qu’extérieure. L’annexe se révèle comme le signal fort d’une remise en valeur patrimoniale considérable et permet d’éviter l’altération de la composition architecturale de l’édifice existant. Le projet proposait également un important volet de restauration de la maçonnerie et de la fenestration d’inspiration gothique anglaise de l’édifice.

L’annexe de verre, par la grande qualité de ses matériaux, sa transparence et sa simplicité de détails, établit un dialogue matériel et formel avec l’édifice de pierre existant. Simple et bien contrôlée, la peau de l’annexe ne rivalise pas avec la richesse et la grande qualité des détails et des assemblages de maçonnerie historique adjacents. La Maison de la littérature dévoile un dialogue entre l’histoire et le présent de l’arrondissement historique du Vieux-Québec.

La Maison de la littérature est lauréate du Grand Prix d’excellence et du prix d’excellence dans la catégorie Bâtiment culturel de l’Ordre des architectes du Québec ainsi que de la Médaille du Gouverneur général en architecture décernée par l’Institut royal d’architecture du Canada et le Conseil des arts du Canada.

Plan d’implantation. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

La grande ouverture circulaire dans le plancher de la bibliothèque et le chandelier contemporain situé directement au-dessus. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

La bibliothèque dans le temple Wesley. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

De forme circulaire et à paliers multiples, la nouvelle salle de spectacle de l’Institut se referme sur elle-même par l’entremise de panneaux acoustiques concentriques et coulissants, intégrés aux rails du plafond. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

L’annexe est accessible par le stationnement arrière. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes.

Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Exposition permanente. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Axonométrie du projet. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Coupe longitudinale et détail de l’enveloppe. Crédit photo : Chevalier Morales Architectes

Fiche technique

Client / Ville de Québec

Date de fin des travaux / 2017

Budget / 11,8 M$

Superficie / 1920 m2

Capacité / 235 places assises

Prix (sélection) / Médaille du Gouverneur général du Canada (2018) ; Prix d’excellence en architecture de l’Ordre des architectes du Québec, catégorie Bâtiments culturels (2017) ; Grand Prix d’excellence de l’Ordre des architectes du Québec (2017) ; Prix d’excellence du Conseil du Patrimoine Religieux du Québec, catégorie Réutilisation (2016) ; Award of Excellence de Canadian Architect (2014)

Collaborateurs / EMS Ingénierie, Stantec (Dessau), Boudreau Fortier Huot

Œuvre d’art public / Éphémères durables, de Mathieu Valade

À propos de Chevalier Morales Architectes

Fondée en 2005 par Stephan Chevalier et Sergio Morales, l’agence Chevalier Morales Architectes propose une architecture contemporaine sensible et responsable à de multiples niveaux. Leur lecture sans cesse renouvelée du contexte, entendu dans son sens large, donne naissance à des projets qui prennent racine dans leur territoire culturel.

La firme s’est notamment illustrée en remportant plusieurs concours d’architecture de projets institutionnels et culturels comme la bibliothèque Saul-Bellow (Lachine, 2014), la Maison de la littérature (Québec, 2017), la bibliothèque de Drummondville (Drummondville, 2017) et la bibliothèque de Pierrefonds (Montréal, en cours). Elle développe également des projets résidentiels remarqués tels que la Résidence Roy-Lawrence (2014) et la Résidence de la Vallée du Parc (2017).

Au cours des dernières années, le travail de Chevalier Morales Architectes a été récompensé par de nombreux prix et distinctions alors que la firme est lauréate en 2018 du Prix du cabinet d’architectes de la relève décerné par l’Institut Royal d’Architecture du Canada (IRAC).

– 30 –

Source : v2com, le fil de presse international spécialisé en design, architecture et art de vivre qui diffuse des dossiers de presse auprès des médias.

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 118 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :