2019 Année internationale des langues autochtones

2019 Année internationale des langues autochtones

Les langues jouent un rôle crucial dans la vie quotidienne de tous les peuples, étant donné leurs implications complexes en termes d’identité, de diversité culturelle, d’intégration sociale, de communication, d’éducation et de développement. À travers les langues, les gens participent non seulement à leur histoire, leurs traditions, leur mémoire, leurs modes de pensée, leurs significations et leurs expressions uniques, mais plus important encore, ils construisent leur avenir. Les langues sont essentielles dans les domaines de la protection des droits humains, la consolidation de la paix et du développement durable, en assurant la diversité culturelle et le dialogue interculturel. Cependant, malgré leur immense valeur, les langues du monde entier continuent de disparaître à un rythme alarmant en raison de divers facteurs. Beaucoup d’entre elles sont des langues autochtones.

En effet, les langues autochtones représentent un facteur important à prendre en compte dans le large éventail de problématiques liées à la question autochtone, notamment dans le cadre de l’éducation, du développement scientifique et technologique, de la biosphère et de l’environnement, de la liberté d’expression, de l’emploi et de l’inclusion sociale.

En réponse à ces menaces, l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) a adopté une résolution (Réf A / RES / 71/178) sur les droits des peuples autochtones, proclamant l’année 2019 telle que l’Année internationale des langues autochtones. Un éventail d’intervenants sera impliqué dans la préparation du Plan d’Action de l’Année internationale 2019, qui mènera une action de collaboration conjointe afin de maximiser l’impact de ces mesures sur le plan social. Un grand nombre d’événements liés aux langues autochtones seront organisés, de même qu’une série de réunions d’experts nationaux et internationaux et d’initiatives seront lancées dans le monde entier.

Source : UNESCO.


Document gratuit à télécharger

Cliquez ici pour télécharger ce document gratuit


2019 Année internationale des langues autochtones

Le CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW salue la mobilisation menée par l’UNESCO et interpelle les premières nations du Canada pour célébrer la diversité

NITASKINAN, QC, le 28 janv. 2019 /CNW Telbec/ – À l’occasion du lancement de l’Année internationale des langues autochtones, officialisée aujourd’hui même à la Maison de l’UNESCO à Paris, le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) souhaite souligner l’importance de cette initiative pour l’affirmation identitaire des peuples autochtones. L’organisme juge que, avec plus de 70 langues autochtones déclarées en sol canadien, la multiplication des projets qui feront écho à la démarche de l’UNESCO peut être déterminante pour accélérer la reconnaissance des autochtones et de leur contribution à la richesse culturelle dont bénéficie le Canada. « Le rapport de notre identité à notre langue est aussi indissociable que ne l’est le rapport de notre existence à notre territoire. En se mobilisant pour protéger les langues autochtones, la communauté internationale nous donne une chance de mieux faire comprendre la hauteur de notre cause », a déclaré Constant Awashish, Grand Chef de la Nation Atikamekw.

Une fragilité tangible
Bien que la langue atikamekw soit parmi les langues autochtones les mieux préservées en Amérique du Nord, avec 97 % du peuple Atikamekw en ayant recours comme langue d’usage, sa fragilité reste tangible. « Redoubler d’efforts pour protéger notre langue est d’autant plus crucial que le peuple Atikamekw est le dernier peuple à avoir conservé le dialecte en R de la famille linguistique proto-algonquine. Il s’agit d’un dialecte primitif et que les linguistes reconnaissent comme un écrin inestimable en termes de savoirs traditionnels », a précisé Nicole Petiquay, professeure linguiste au CNA.

« Kitarimwewininak micta nipara ki ka otinenawaw ke witcihikoekw kipimatisiwiniwak. Ekota kaskina e aspictek tepirak tca kotc ki ta kockonenawaw kitci tca apatcitaiekw. Kaskina e ki actamakoikw aka e pameritamokw. »
Énoncée par feu Mocom Sarmon, parmi les aînés Atikamekw aux enseignements toujours vivants, cette phrase se traduit de la façon suivante : C’est dans notre langue que se trouve tout ce qui concerne la vie. Trouvez-y toutes les facettes de votre identité et tous les chemins qui pourront vous aider à les révéler. La seule chose qui pourrait manquer à votre éveil est la volonté d’y consacrer du temps.

« J’espère que la jeunesse Atikamekw et les futures générations puissent toujours savoir que si notre héritage est aujourd’hui ancestral, c’est parce que nos aînés ont su faire perdurer la tradition orale. Notre langue ne doit pas simplement être protégée : elle doit être parlée jusqu’à l’expression de notre spiritualité », a ajouté Constant Awashish.

Les Atikamekw marqueront l’année internationale des langues autochtones
La 5e édition de la Journée Nitaskinan se déroulera l’été prochain. Dédiée à la célébration de la Déclaration de souveraineté Atikamekw Nehirowisiw, cette journée sera cette année spécifiquement consacrée à la langue atikamekw. De plus, le CNA s’est lancé en 2014 dans la rédaction d’un dictionnaire atikamekw, en collaboration avec la professeure Marie-Odile Junker de l’Université de Carleton, et dont la publication est également prévue en 2019.

À propos du Conseil de la Nation Atikamekw 
Le Conseil de la Nation Atikamekw (CNA) est issu de la volonté des conseils atikamekw de Manawan, d’Opitciwan et de Wemotaci de s’unir pour offrir des programmes et des services à la population atikamekw. À titre de conseil tribal, le CNA dispense divers services aux communautés et assume un rôle de représentation politique pour la Nation Atikamekw.

SOURCE : CONSEIL DE LA NATION ATIKAMEKW.


Joséphine Bacon est une poète innue originaire de Pessamit, née en 1947. Réalisatrice et parolière, elle est considérée comme une auteure phare du Québec. Elle participait au Grand rassemblement du patrimoine vivant en 2018 à titre de conférencière d’honneur. (Source : fiche de Joséphine Bacon sur Mémoire d’encrier).

L’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé l’année 2019, Année internationale des langues autochtones. Pour célébrer cette année significative et marquer l’importance que le gouvernement du Québec accorde aux 11 langues autochtones du Québec, le ministère de la Culture et des Communications, en partenariat avec les autres ministères et organismes, relayera tout au long de cette année différentes activités de promotion et de valorisation.

Les langues autochtones en bref

Transmises de génération en génération, les langues autochtones sont présentes sur le territoire du Québec depuis des milliers d’années. Elles se regroupent au sein de 3 grandes familles : iroquoienne (mohawk et wendat), algonquienne (algonquin, abénaquis, attikamek, cri, innue, le naskapi, micmac) et eskimo-aléoute (inuktitut). Malgré que certaines possèdent peu de locuteurs, les langues autochtones au Québec affichent une meilleure vitalité qu’ailleurs au Canada. Leur maintien a contribué grandement au développement culturel des Premières Nations et de la nation inuite. En raison du rôle majeur qu’elles ont joué pour les cultures autochtones dans le passé et de l’importance qu’elles ont encore aujourd’hui pour assurer l’essor et la richesse des cultures autochtones, le gouvernement du Québec participera à des initiatives pour les valoriser, les transmettre et les préserver.

Partout, la culture

Le gouvernement du Québec s’est engagé, dans le cadre de la politique culturelle Partout la culture et de son Plan d’action gouvernemental en culture 2018-2023, à mettre en œuvre une série de mesures favorisant l’épanouissement des langues autochtones. Ces mesures ont été intégrées au Plan d’action gouvernemental pour le développement social et culturel des Premières Nations et des Inuits 2017-2022, où le Ministère entend agir pour accompagner les nations autochtones dans leurs efforts pour la valorisation de leurs langues. Ainsi, dans le cadre de l’Année internationale des langues autochtones, le Ministère entamera les travaux visant l’adoption d’une Déclaration sur les langues autochtones. Cette dernière constituera l’initiative majeure pour favoriser la préservation, l’épanouissement et la vitalité des langues autochtones au Québec

Activités à venir

Visitez régulièrement ce grand dossier ou les comptes de médias sociaux du Ministère pour vous tenir informés des différentes activités en cours ou à venir.

Source : Ministère de la Culture et des Communications du Québec.


Experts de l’UQAM : 2019, l’Année internationale des langues autochtones

10 janvier 2019 – Une première : l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (ONU) a proclamé 2019 Année internationale des langues autochtones. En posant ce geste, l’ONU affirme à la fois l’importance de ces langues pour le développement durable, la réconciliation, la bonne gouvernance et la consolidation de la paix, et les risques auxquels plusieurs d’entre elles sont confrontées.

Mentionnons qu’avec 70 langues autochtones, dont la grande majorité est en péril, le Canada est l’un des pays les plus concernés par cette question.

Des experts de l’UQAM sont disponibles pour analyser et commenter les enjeux entourant ces thématiques.

Les experts apparaissant sur cette liste peuvent être joints directement.
D’autres experts pourraient s’ajouter.

Richard Compton
Professeur en langues autochtones
Département de linguistique

Coordonnées:
514 987-3000, poste 3192
compton.richard@uqam.ca

Champs d’expertise:
• Structure de la langue inuite;
• Propriétés linguistiques des langues autochtones;
• Facteurs de mise en péril et stratégies et initiatives de documentation et revitalisation.

Jimena Terraza
Professeure associée
Institut des sciences cognitives

Coordonnées:
terraza.jimena@uqam.ca

Champs d’expertise:
• Transmission et enseignement des langues autochtones;
• Formation des ressources humaines;
• Développement de matériel pédagogique.

-30-

Source : Université du Québec à Montréal.


 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 088 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
%d blogueurs aiment ce contenu :