Recommandation sur les équivalents français à donner à l’expression fake news : infox, forgé à partir des mots « information » et « intoxication »

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Plusieurs termes pour dire fake news en français

L’anglicisme fake news venu des États-Unis s’est récemment répandu dans le vocabulaire des médias en s’invitant dans le débat public à l’occasion de l’élection de Donald Trump et le dictionnaire Collins a élu le terme fake news « mot de l’année 2017 ».

En réalité, les termes « fausse nouvelle », « informations fausse » et « fausse information » n’ont rien de nouveau. La loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse (article 27) punit en effet la « publication, la diffusion ou la reproduction, par quelque moyen que ce soit, de nouvelles fausses, de pièces fabriquées, falsifiées ou mensongèrement attribuées à des tiers lorsque, faite de mauvaise foi, elle aura troublé la paix publique, ou aura été susceptible de la troubler ».

Dans la même famille, des termes comme « intoxication » – avec son abréviation familière « intox » – ou « désinformation » sont entrés depuis de nombreuses années dans les dictionnaires. En 2005, la Commission d’enrichissement a publié la traduction d’un « avatar » de fake news : « canular » (hoax en anglais)pour désigner une fausse alerte aux virus, ou une fausse chaîne de solidarité ou pétition encombrant les réseaux par la retransmission en chaîne d’un message électronique ; et en 2017 l’indispensable moyen de lutte contre les fake news : l’équivalent de fact checking « vérification des faits ». Le terme « intox » est l’un des plus anciens termes en circulation pour désigner des informations volontairement erronées ou trompeuses. En 1966, il s’emploie déjà, mais pour désigner toute forme d’« action psychologique » ou de « matraquage » visant à influencer les esprits, notamment dans les argumentaires commerciaux et politiques. « Désintox » qui a donné son nom à plusieurs rubriques de décodage de l’information fait désormais partie du vocabulaire journalistique de la vérification des faits et de la mise à l’épreuve des discours politiques.

Considérant néanmoins que l’anglicisme fake news s’installe dans le vocabulaire sans qu’un équivalent français fasse l’unanimité, les experts de la Commission d’enrichissement de la langue française se sont penchés sur sa traduction et proposent d’ajouter aux termes en vigueur dans les textes législatifs deux termes : « information fallacieuse », qui rend bien compte d’une volonté délibérée de nuire, et « infox », qui a un début d’usage dans notre langue, et qui présente l’avantage d’être à la fois nouveau, court et explicite, et à ce titre susceptible de contrer fake news.

 -30-

Source : Commission d’enrichissement de la langue française


Recommandation sur les équivalents français à donner à l’expression fake news

Portée par l’essor des médias sur la toile et l’activité des réseaux sociaux, l’expression anglo-saxonne fake news, qui désigne un ensemble de procédés contribuant à la désinformation du public, a rapidement prospéré en français.

Voilà une occasion de puiser dans les ressources de la langue pour trouver des équivalents français. Lorsqu’il s’agit de désigner une information mensongère ou délibérément biaisée, répandue par exemple pour favoriser un parti politique au détriment d’un autre, pour entacher la réputation d’une personnalité ou d’une entreprise, ou encore pour contredire une vérité scientifique établie, on pourra recourir au terme « information fallacieuse », ou au néologisme « infox », forgé à partir des mots « information » et « intoxication ».

On pourra aussi, notamment dans un cadre juridique, utiliser les termes figurant dans la loi de 1881 sur la liberté de la presse ainsi que dans le code électoral, le code pénal ou le code monétaire et financier : « nouvelle fausse », « fausse nouvelle », « information fausse » ou « fausse information ».

En tout état de cause, la Commission d’enrichissement de la langue française recommande l’emploi, au lieu de fake news, de l’un de ces termes, choisi en fonction du contexte.

Journal officiel du 4 octobre 2018

Source : Commission d’enrichissement de la langue française

Lien : Télécharger la recommandation


 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: ,
Publié dans Actualité au jour le jour

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 267 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
<span>%d</span> blogueueurs aiment cette page :