La ville de Montréal mise plus que jamais sur la pratique artistique en amateur

La ville de Montréal mise plus que jamais sur la pratique artistique en amateur


Une excellente nouvelle : la ville de Montréal met de l’avant un programme d’aide financière pour développer les pratiques artistiques, y compris littéraires, sur son territoire : « Le nouveau programme de soutien en pratique artistique amateur est lancé! » ( 4 septembre 2018).


La pratique artistique amateur : vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers

Ce programme remplace les programmes Inclusion et innovation en loisir culturel ainsi que Collaboration Loisir et culture.

Le programme La pratique artistique amateur : vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers permet d’offrir une aide financière pour le développement et la réalisation de projets novateurs et structurants en pratique artistique amateur. Il vise à améliorer l’infiltration de la culture à l’échelle montréalaise grâce à des projets qui valorisent l’autonomisation du citoyen dans sa pratique artistique amateur.

Il est rendu possible grâce à l’Entente sur le développement culturel de Montréal conclue entre la Ville de Montréal et le gouvernement du Québec

  • Il s’agit ici du seul appel de projets lancé en 2018.
  • Date limite du dépôt des demandes : 22 octobre 2018.
  • Dorénavant, les organismes pourront, après avoir respecté certaines conditions, soumettre le même projet pour plus d’un appel. Un projet ne pourra cependant pas être soutenu plus de trois fois.
  •  Les projets se déroulant dans les résidences pour aînés, les HLM, les centres de détention, les centres jeunesse et dans le milieu de la santé sont maintenant admissibles. 
  • Les organismes pourront également soumettre un projet pluriannuel se déroulant en deux phases (sur deux ans).  Ils ne pourront toutefois pas être financés plus d’une fois.
  • Trois rencontres publiques ont eu lieu pour découvrir notre nouveau programme

Documents nécessaires pour préparer une demande 

SOURCE : VILLE DE MONTRÉAL.


LA PRATIQUE ARTISTIQUE AMATEUR

Vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers

Programme de soutien financier 2018-2019

Service de la culture

Ville de Montréal

1. AVANT-PROPOS

Le programme d’aide financière La pratique artistique amateur : vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers s’inscrit dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal 2018-2021, conclue entre la Ville de Montréal (Ville) et le gouvernement du Québec. Cette entente s’articule autour de quatre axes d’intervention, soit le patrimoine, les quartiers culturels et l’expérience culturelle citoyenne, le numérique

et l’entrepreneuriat culturel. Le présent programme répond aux objectifs de l’axe « Les quartiers culturels et l’expérience culturelle citoyenne ». Il correspond également aux enjeux définis dans la Politique de développement culturel 2017-2022 de la Ville de Montréal1 Conjuguer la créativité et l’expérience culturelle citoyenne à l’ère du numérique et de la diversité, en favorisant une approche transversale qui mise sur le pouvoir de la culture comme levier de

développement. Il s’appuie aussi sur l’orientation 1 de la nouvelle Politique culturelle du Québec Partout, la culture 2 « Contribuer à l’épanouissement individuel et collectif grâce à la culture », particulièrement sur les objectifs 1.2 « Soutenir une participation culturelle élargie et inclusive » et 1.5 « Accroître la synergie des secteurs culturels et sociaux ».

FAVORISER LA COHÉSION SOCIALE DANS LES QUARTIERS CULTURELS

La culture est le langage universel qui permet de créer des communautés à la fois fortes et ouvertes aux apports des autres. Elle contribue de façon remarquable au partage de cette richesse collective en favorisant l’innovation. La cohésion sociale se nourrit d’une expérience culturelle riche par et pour tous les citoyens. Cette expérience culturelle, dont le point d’ancrage se trouve dans leur milieu de vie, est susceptible de stimuler leur engagement. Elle vise à ce que toutes et tous, sans égard à leur genre, à leur origine, à leur religion, à leur langue ou à leurs limitations fonctionnelles, partagent le même droit d’être à la fois spectateurs et acteurs de culture, d’y accéder et d’y participer librement.

Les quartiers culturels se définissent comme des milieux de vie où l’on trouve une concentration de services et d’activités culturelles et artistiques de proximité. Ils sont issus d’une volonté d’enrichir les expériences vécues en matière de culture par les Montréalaises et les Montréalais, non seulement au centre-ville, mais sur tout le territoire.

L’objectif général de l’axe d’intervention « Les quartiers culturels et l’expérience culturelle citoyenne » se définit ainsi :

  • Consolider et développer des espaces culturels exceptionnels et mettre en valeur les richesses patrimoniales, artistiques, architecturales et naturelles présentes dans les quartiers, le tout en concertation avec les arrondissements, leurs citoyens et les acteurs locaux, entre autres les artistes, les organismes culturels, les sociétés de développement commerciales et les commerçants.

Le présent programme soutient cet objectif en met-tant en valeur les richesses culturelles et patrimonia-les montréalaises à travers des projets novateurs en pratique artistique amateur développés et réalisés par des organismes de loisir culturel ou par des organismes communautaires ou en intervention sociale.

Ces projets visent à favoriser l’accessibilité à la culture et

  • à susciter l’engagement culturel et citoyen. Ils cherchent
  • à positionner la culture comme vecteur de liens sociaux et contribuent ainsi au développement des communautés locales, notamment à la construction identitaire, à la cohésion sociale, au développement économique et à l’amélioration de la qualité de vie et de l’environnement.

2. DESCRIPTION

Le programme La pratique artistique amateur : vers une citoyenneté culturelle dans les quartiers permet d’offrir une aide financière pour le développement et la réalisation de projets novateurs et structurants en pratique artistique amateur. Il vise à améliorer l’infiltration de la culture à l’échelle montréalaise grâce à des projets qui valorisent l’autonomisation du citoyen dans sa pratique artistique amateur. Ce programme veut instaurer des conditions favorables pour que la culture soit omniprésente dans le quotidien du citoyen, c’est-à-dire qu’elle se déploie dans des lieux insoupçonnés, qu’elle crée de l’enthousiasme, qu’elle suscite de la surprise et de l’inspiration.

Le programme vise également à soutenir des projets qui utilisent la culture comme outil d’intervention permettant d’agir sur des enjeux sociaux. À cet égard, le ministère de la Culture et des Communications (MCC) et la Ville souhaitent mettre à contribution des organismes communautaires ou en intervention sociale en partenariat avec des organismes culturels ou des ressources professionnelles en culture.

Les projets doivent s’insérer dans les orientations des plans locaux de développement culturel des arrondissements montréalais3 et de la  Politique de  développement culturel 2017-2022 de la Ville de Montréal afin de favoriser un impact local. Les projets contribuent ainsi au développement des quartiers culturels. Ces derniers agissent comme des milieux de vie animés, où la présence des arts et de la culture est essentielle au développement harmonieux des communautés locales, notamment en ce qui a trait au

sentiment d’appartenance, à la vitalité économique, aux relations entre citoyens, à la qualité du milieu de vie, etc.

Les projets peuvent être déposés par des arrondissements ou par des organismes montréalais.

2.1 PRATIQUE ARTISTIQUE AMATEUR

La pratique artistique amateur permet au citoyen d’expérimenter un processus de création dans une discipline artistique durant ses temps libres, ce qui lui donne l’occasion d’exprimer sa créativité. Les activités de pratique artistique amateur doivent respecter les valeurs liées à l’offre de services publique en loisir, entre autres, l’accessibilité, la diversité (sociale, culturelle, etc.) et la mise en place de partenariats.

2.2 DISCIPLINES ARTISTIQUES

Ce programme cible les arts du cirque, les arts urbains, visuels et numériques, la création et les performances littéraires, la danse, les métiers d’art, la musique, les nouvelles pratiques artistiques ainsi que le théâtre. Les projets déposés peuvent être multidisciplinaires.

2.3 POPULATIONS CIBLÉES

Les activités privilégiées par ce programme doivent rejoindre une diversité de publics, notamment les populations qui sont éloignées de l’offre culturelle montréalaise, les personnes ayant des limitations fonctionnelles, les Autochtones, les personnes issues des communautés culturelles, les personnes vulnérables. Ou encore, l’activité proposée doit répondre à des besoins qui sont spécifiques à une clientèle,

par exemple les enfants, les adolescents, les jeunes adultes, les adultes, les aînés, les familles, etc.

2.4 NATURE DES ACTIVITÉS

Les ateliers d’expérimentation et de création en pratique artistique amateur et loisir culturel, suivis ou non d’expositions ou de spectacles, constituent les activités privilégiées par ce programme.

Télécharger le document du programme (PDF)


Diagnostic et plan d’action de la pratique artistique amateur

Le Diagnostic de la pratique artistique amateur à Montréal vise à documenter cette forme de participation culturelle afin d’orienter le renouvellement de l’offre municipale en tenant compte des grandes tendances dans les secteurs communautaires, du loisir et de la culture ainsi que des changements sociodémographiques prévus.

Le Diagnostic de la pratique artistique amateur à Montréal est une étude réalisée par Gagné Leclerc Groupe conseil à la demande du Bureau du loisir du Service de la culture de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

Plan d’action de la pratique artistique amateur

La Plan d’action de la pratique artistique amateur à Montréal 2013-2017 s’appuie sur les constats et enjeux résultant du Diagnostic de la pratique artistique amateur à Montréal et de cinq Cafés-rencontres « Pour une pratique artistique amateur renouvelée! » qui ont réuni 136 intervenants du milieu.

SOURCE : VILLE DE MONTRÉAL.


Nos observations

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

Quelques données attirent l’attention de la Fondation littéraire Fleur de Lys : les activités de création et de performance littéraire au bas de la liste dans le diagnostique de la ville de Montréal sur les pratiques artistiques amateur.

Cliquez sur les tableaux pour agrandir

La création et la performance littéraire représentent moins de 1% de l’ensemble des activités de loisirs culturels.

Sur 4 877 activités en loisir littéraire, on en compte que 31 de création et de performance littéraire.

Dans le tableau 7, on constate que le groupe d’âges le plus actifs dans les loisirs culturels de création et de performance littéraire est celui des 55 ans et plus. Une tendance que la Fondation littéraire Fleur de Lys a observé dès sa création en 2003. Le tableau 8 confirme aussi cette tendance.

La sous représentation des activités de création et de performances littéraires dans le programme de la ville de Montréal et ceux de ses arrondissements soulève-t-elle un problème de faible participation ?

Peu de gens s’étant inscrits au activités de création et de performances littéraires, fait-il conclure que les intervenants municipaux en loisir n’ont pas jugé utile de maintenir un telle offre ?

Si la réponse à ces deux questions est positive, il faut tenir compte d’un fait indéniable : la création littéraire est d’abord et avant tout un loisir individuel voire solitaire.

Il y a un autre fait à considérer : le développement d’un secteur privé dans le domaine de la création littéraire qui affecte l’offre citoyenne. Quant au secteur associatif et communautaire, il faut tout de même considérer que leurs activités relèvent de l’embauche de consultants privés. Bref, pour englober tout le monde, il faut parler de la commercialisation des activités de création et de performance littéraire en comparaison avec l’offre citoyenne (celle des services de loisirs municipaux, y compris des bibliothèques publiques).

Nous avons déjà et nous continueront à parler de l’importance d’une approche citoyenne en loisir littéraire dans notre bulletin LE LOISIR LITTÉRAIRE AUJOURD’HUI – 2018


Télécharger gratuitement notre bulletin

Numéro 1 – Allons jusqu’au bout

Numéro 2 – Pour une intégration au service de loisir municipal

Numéro 3 – Le loisir littéraire : visons l’autonomie de l’auteur amateur

Numéro 4 – L‘avenir de la FQLL menacé à court terme

Numéro 5 – Pour un accès libre et gratuit au loisir littéraire


Dans l’offre de la ville de Montréal, comme ailleurs dans d’autres municipalités, on parle de «Création et de performance littéraire». Ne notez-vous pas quelque chose de curieux ? Oui, on traite des deux pôles aux extrémités du spectre du loisir littéraire. Pour plusieurs intervenants en loisir littéraire, ce choix est délibéré. On ne veut pas aborder toutes les autres activités entre la création et la performance littéraire (qui se résume habituellement par une lecture publique de l’œuvre créée et, le cas échéant, suivie d’une discussion).

Pour l’auteur amateur, l’écriture est indissociable de la publication. Et la seule activité publique qu’il envisage est le lancement de cette production écrite sous la forme d’un livre, et ce, en compagnie de ses proches et autres connaissances de son milieu de vie.

Voilà pourquoi, à mon avis, l’offre actuelle en loisir littéraire dans la sphère publique ne connaît pas le succès espéré auprès des auteurs amateurs potentiels : l’absence de la publication et, par le fait même, de toutes activités de production du livre incluant, par exemple, la mise en page et la conception des couvertures.

La Fondation littéraire Fleur de Lys milite pour une approche du loisir littéraire incluant la production d’un imprimé de l’œuvre créée.

 

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Documents et livres

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Le magazine en ligne de la Fondation littéraire Fleur de Lys on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 044 autres abonnés

%d blogueurs aiment ce contenu :