Étude québécoise – L’iPad à l’école: usages, avantages et défis

iPad_ecole_quebec_01

Karsenti, T., Fiévez, A., Collin, C. et al. (2013). L’iPad à l’école: usages, avantages et défis. Résultats d’une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants. Montréal, Qc: CRIFPE.

La table des matières de l’étude

1. SOMMAIRE

2. INTRODUCTION

3. QUE DISENT LES RECHERCHES SUR LES IMPACTS ET LES USAGES DES TABLETTES TACTILES EN ÉDUCATION?

4. MÉTHODOLOGIE

4.1 Participants

4.2 Principaux instruments de collecte de données

4.3 Traitement et analyse des données

5. PRINCIPAUX RÉSULTATS

5.1 Usages de la tablette tactile

5.1.1 Usages préalables de la tablette tactile par les élèves

5.1.2 Usages préalables de la tablette tactile par les enseignants

5.1.3 La tablette tactile est-elle utilisée en classe?

5.1.4 Principaux usages de la tablette tactile en salle de classe

5.1.5 Principaux usages de la tablette tactile en dehors de la salle de classe

5.1.6 Est-ce que la tablette tactile est utilisée pour écrire, voire apprendre à écrire?

6. QUELS SONT LES AVANTAGES ET LES DÉSAVANTAGES INHÉRENTS

À L’USAGE DE LA TABLETTE TACTILE, À L’ÉCOLE, POUR LES ÉLÈVES?

7. SATISFACTION GLOBALE DE L’USAGE DE LA TABLETTE TACTILE À L’ÉCOLE?

8. SUGGESTIONS DES ENSEIGNANTS

9. CONCLUSION

10. DIX PRINCIPALES RECOMMANDATIONS ISSUES DE LA RECHERCHE

11. RÉFÉRENCES

12. LISTE DES FIGURES

Sommaire de l’étude

Que font ces quelque 10 000 élèves du Québec (Canada) qui utilisent de façon quotidienne l’iPad en salle de classe? Quels sont les avantages de cet outil technologique à l’école? Quels sont les défis rencontrés, tant par les élèves que par les enseignants? C’est à la fois pour répondre à ces questions, mais aussi dans le but d’apporter un éclairage scientifique à cette nouvelle tendance en éducation que nous avons décidé de mettre en place une des plus importantes recherches jamais réalisées sur l’usage des tablettes tactiles en éducation, avec la collaboration de quelque 18 écoles secondaires et primaires du Québec. Nous voulions ainsi, du même coup, aider tous les acteurs scolaires (enseignants, élèves, directions d’école, parents, spécialistes, etc.) à faire un usage à la fois plus réfléchi et éducatif de la tablette tactile en contexte scolaire. Nos résultats montrent que les avantages dépassent les défis rencontrés. Les résultats présentés dans cette étude montrent à la fois que l’implantation de la tablette tactile à l’école constitue possiblement une prise de risque nécessaire pour les écoles, qu’il s’agit d’un outil technologique doté d’un potentiel cognitif étonnant, mais aussi que son arrivée en classe ne se fait pas sans heurts. En effet, l’utilisation de cette nouvelle technologie en classe peut poser des défis que les enseignants auront du mal à relever s’ils sont mal préparés. Nos résultats montrent notamment que la clé du succès d’une intégration réussie de l’iPad en contexte scolaire serait avant toute chose la formation adéquate des enseignants et la sensibilisation des élèves aux usages éducatifs et scolaires réfléchis.

Introduction de l’étude

En quelques années, la tablette tactile semble avoir suscité un engouement sans précédent dans les écoles primaires et secondaires du monde entier. Aujourd’hui, au Québec (Canada), plus de 10 000 élèves utilisent quotidiennement une tablette en classe, et ce chiffre dépasse déjà les 4,5 millions aux États-Unis (Etherington, 2013). Cette forte pénétration dans les écoles est autant liée à la popularité de l’outil qu’au potentiel que l’on prête souvent aux technologies en milieu scolaire, soit celui de favoriser la motivation et la réussite des apprenants.

Pourquoi cette recherche auprès d’élèves et d’enseignants du Québec? Pourquoi cette étude auprès de 18 écoles du Québec? La tablette tactile peut-elle devenir un agent de changement à l’école? Cet outil technologique peut-il venir à la rescousse d’un système d’éducation à bout de souffle qui affiche des taux de décrochage records tant au Québec qu’en Europe ou aux États-Unis? Alors qu’à la maison, les parents font souvent la guerre aux enfants sur la question de l’usage des jeux vidéo, l’arrivée de la tablette à l’école ne donnera-t-elle pas naissance à un autre champ de bataille, en salle de classe? La tablette tactile favorise-t-elle réellement une plus grande égalité scolaire ou n’est-elle pas plutôt un outil qui viendra, encore plus, creuser un fossé entre les techno-riches et les techno-pauvres?

Dans cette étude, il ne sera pas possible de répondre à toutes les questions que soulève l’utilisation de la tablette tactile en éducation. Nous avons plutôt cherché à mieux comprendre les usages (tant par les élèves que par les enseignants), les avantages et les défis inhérents à la présence de cet outil en salle de classe. Notre but est alors de permettre, après cet éclairage scientifique et empirique, d’aider écoles, enseignants et élèves à faire un usage plus réfléchi et éducatif de cet outil en contexte scolaire.

Pour nous, il est d’abord important de rappeler que ce ne sont ni les technologies ni la tablette tactile qui favoriseront la motivation ou la réussite des jeunes, mais bien les usages qui en seront faits, tant par les enseignants que par les élèves. En fait, la tablette tactile n’a sa place en classe que si elle participe à l’atteinte de la mission de l’école : instruire, socialiser, qualifier.

Dans cette recherche, nous chercherons à montrer à la fois que l’implantation de la tablette tactile à l’école constitue une prise de risque nécessaire pour les établissements scolaires, qu’il s’agit d’un outil technologique doté d’un potentiel cognitif non négligeable et qu’il est associé à certains défis.

Plusieurs personnes se disant « expertes » de la tablette tactile laissent entendre qu’il s’agit d’une panacée en éducation, et que de surcroît, l’on peut tout faire avec la tablette à l’école. Par exemple, certains comme Proftt (2010) vont même jusqu’à affirmer qu’il n’y aurait aucune limite au potentiel de l’outil. D’autres (voir Huber, 2012) soutiennent que les tablettes tactiles permettraient de voir tous les contenus des programmes d’enseignement, et rien de moins! Dans cette recherche et dans l’analyse des données recueillies, nous adoptons une position plus nuancée et plus critique dans laquelle nous soulignons que les enseignants ne doivent être ni technophiles ni technophobes face à l’utilisation de la tablette tactile à l’école : notre société de l’information exige plutôt qu’ils soient technoréféchis. L’école doit certes composer, souvent malgré elle, avec les créations de la Silicon Valley, mais elle n’est pas tenue de foncer tête baissée.

Avant de réaliser cette recherche, nous avons consulté et analysé l’ensemble des quelque 17 livres portant sur l’usage de l’iPad. Nous avons aussi fait une importante revue de la littérature scientifique sur les usages de la tablette tactile à l’école, analysant au passage quelque 359 textes dits scientifiques (voir section 3 : Que disent les recherches sur les impacts et les usages des tablettes tactiles en éducation?). Ce travail nous a permis de constater, d’une part, qu’à l’heure actuelle, aucun livre ne présente réellement cet outil d’un point de vue pédagogique. D’autre part, nous avons aussi pu voir que la littérature scientifique portant sur les usages de la tablette tactile à l’école est très récente – normal, puisqu’avant 2011 aucune école n’avait encore réellement implanté cet outil technologique – et que les résultats de recherches sont plutôt rares, d’où l’importance pour nous de mener cette étude.

Enfin, plusieurs se demanderont pourquoi parler spécifiquement de la tablette iPad et non des autres tablettes tactiles. Premièrement, cette recherche porte sur l’iPad parce qu’il s’agit, de loin, de l’outil le plus populaire dans les écoles de tous les continents. En effet, selon Khaddage (2013), l’iPad occuperait actuellement plus de 75 % du marché scolaire mondial des tablettes. Au Canada, nous sommes à plus de 90 % du marché scolaire. De plus, l’iPad est l’un des outils dont le développement est le plus exponentiel, avec plus de 300 000 applications spécifiquement conçues pour cette tablette (King et Bass, 2013). Enfin, l’échantillon québécois est composé presque exclusivement de tablettes iPad, ce qui nous a poussés à analyser cet outil en particulier.

Télécharger l’étude en format PDF

Cliquez ici pour télécharger cette étude

La chaire de recherche universitaire responsable de l’étude

crifpe_02

Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication en éducation

Le Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE) a connu depuis sa fondation en 1993 un développement remarquable et représente aujourd’hui, en ce qui a trait aux effectifs, à la productivité et au rayonnement provincial, national et international, l’un des plus importants centres de recherche scientifique au Canada dans le champ de l’éducation et, de façon plus particulière, dans le domaine de l’enseignement et la profession enseignante.

Au Canada et au Québec, le CRIFPE est le seul centre de recherche qui se consacre exclusivement à l’étude de l’enseignement et de la profession enseignante. Centre interuniversitaire et multidisciplinaire, le CRIFPE comprend actuellement plus de 500 membres : 41 chercheurs réguliers, 49 chercheurs associés, 43 chercheurs internationaux, 427 étudiants à la maîtrise et au doctorat, 23 professionnels, techniciens, secrétaires et webmestres. Les chercheurs réguliers, associés et internationaux du CRIFPE appartiennent aux principales disciplines des sciences sociales et humaines appliquées à l’étude de l’enseignement et proviennent de quelques 32 universités.

Le CRIFPE est reconnu et soutenu par le FQRSC, de même que par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH). Le CRIFPE a d’ailleurs été le premier lauréat en éducation de la subvention du programme des Grands travaux de recherche concertée du CRSH. Il s’agit de la plus importante subvention jamais décernée à un centre de recherche en éducation par le CRSH. Le 11 octobre 2005, l’Association canadienne de l’éducation a octroyé au CRIFPE le prix d’excellence Whitworth pour le meilleur centre de recherche en éducation au Canada. Il s’agit là d’une marque de reconnaissance prestigieuse qui témoigne de l’ampleur des réalisations du Centre en matière de recherche en éducation au Québec et au Canada, mais aussi sur le plan international. De plus, le 13 juin 2007, l’Association des doyennes, doyens, directeurs et directrices pour l’avancement des études et de la recherche en éducation (ADEREQ) a remis le Prix Reconnaissance pour l’année 2007 au Centre de recherche interuniversitaire sur la formation et la profession enseignante (CRIFPE).

Source

L’auteur de l’étude

karsenti_02

karsentiThierry Karsenti, M.A., M.Ed., Ph.D., Thierry Karsenti, M.A., M.Ed., Ph.D., est titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les technologies de l’information et de la communication (TIC) en éducation. Le Programme des chaires de recherche du Canada se situe au cœur d’une stratégie nationale visant à faire du Canada l’un des meilleurs pays en matière de recherche et de développement.

Les titulaires de chaire visent à atteindre l’excellence en recherche dans les domaines des sciences naturelles, du génie, des sciences de la santé et des sciences humaines. Ils aident les Canadiens à approfondir leurs connaissances, à améliorer leur qualité de vie et à renforcer la compétitivité du Canada sur la scène internationale. De plus, ils forment la prochaine génération de travailleurs hautement qualifiés grâce à la supervision d’étudiants, à leur enseignement et à la coordination des travaux d’autres chercheurs. Thierry Karsenti détient une chaire de niveau 1 qui, selon le Programme des chaires de recherche du Canada, est attribuée à d’exceptionnels chercheurs reconnus par leurs pairs comme des chefs de file mondiaux dans leur domaine.

Lire la suite

Revue de presse

L’iPad en milieu scolaire: plus d’avantages que de défis


Les stéréotypes véhiculés face à l’intégration des iPad à la pédagogie


Vancouver Sun. iPads in the classoom: distractions or learning?


LudoMag. L’iPad à l’école : usages, avantages et défis


Vancouver Sun. iPads in the Classroom: Benefits outweigh the challenges


Le Café Pédagogique. Un rapport nuance les avantages du iPad en éducation


Forum. L’iPad à l’école : résultats d’une enquête auprès de 6057 élèves et 302 enseignants


The Gazette. Benefits of iPads in classrooms outweigh the problems: study


La Presse +. L’iPad à l’école.


Radio-Canada (Première). Le iPad à l’école


RCI (Radio-Canada International). L’iPad dans les classes du Québec


METRO. L’iPad à l’école…


Radio-Canada (Première). L’iPad à l’école: oui, mais…


Radio-Canada. Le défi d’intégrer les tablettes tactiles à l’école


98,5. L’iPad à l’école


L’Actualité. L’iPad à l’école. Au-delà de la distraction


La Presse. L’iPad en classe: à quelles conditions?


La Presse. Malgré les distractions, l’iPad possède un grand potentiel à l’école.

———

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , ,
Publié dans Actualité au jour le jour, Documents et livres
One comment on “Étude québécoise – L’iPad à l’école: usages, avantages et défis
  1. […] La table des matières de l'étude 1. SOMMAIRE 2. INTRODUCTION 3. QUE DISENT LES RECHERCHES SUR LES IMPACTS ET LES USAGES DES TABLETTES TACTILES EN ÉDUCATION? 4. MÉTHODOLOGIE 4.1 Participants 4.2 Pri…  […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
DOSSIER
Follow Appui-livres on WordPress.com
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition
Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Se connecter
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :