L’industrie québécoise du livre est méconnue et… secrète

DOSSIER PRIX UNIQUE DU LIVRE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

L’INDUSTRIE QUÉBÉCOISE DU LIVRE EST MÉCONNUE ET… SECRÈTE

selon le président de l’Association nationale des éditeurs de livres

(Lévis, Québec, 13 septembre 2013) Nous nageons en plein paradoxe. D’une part, l’industrie du livre peine à répondre aux demandes de données formulées par les élus membres de la commission parlementaire sur le prix unique du livre et, d’autre part, cette industrie se dit méconnue et secrète. En effet, Jean-François Bouchard, président de l’Association nationale des éditeurs de livres, affirme que les questions et interventions des parlementaires en Commission sur le prix unique du livre ont pleinement révélé que «le monde de l’édition et du livre est méconnu».

«Je l’ai affirmé dès le début : le livre ne fait pas de bruit. Les gens du livre non plus. Ce fut un peu moins vrai cette dernière année, quelques controverses ayant précédé le grand exercice de la Commission parlementaire de la culture. Des hauts cris ont traversé les pages d’opinions des journaux; quelques morceaux de beau linge ont été déchirés en public. Toutefois, au-delà de ces éclairs subits, le monde de l’édition et du livre est méconnu. Les questions et interventions des parlementaires en Commission l’ont pleinement révélé.

Du haut de mon perchoir, Jean-François Bouchard, président,
Association nationale des éditeurs de livres, 3 septembre 2013

Or, les parlementaires de la commission parlementaire sur le prix unique du livre ne manquent certainement pas de volonté pour mieux connaître les rouages de l’industrie. Ils ont demandé à plusieurs reprises aux représentants de l’industrie des données précises, mais ces derniers ont répondu régulièrement être dans l’impossibilité de fournir de telles données aux parlementaires allant jusqu’à se renvoyer la balle, parfois sur des questions très simples. Par exemple, l’Association nationale des éditeurs n’a pas été capable de préciser le nombre d’éditeurs au Québec et elle a référé les parlementaires à la Société de développement culturelle qui n’a pas apporté de réponse à la question lors de son intervention devant la commission. L’Association des libraires du Québec a informé la commission que le nombre de fermetures de librairies s’élevait à 32 alors qu’en réalité il y en a 34. L’association a oublié deux fermetures dont une fut donnée en exemple par l’Association des bibliothèques publiques du Québec lors de la toute première journée d’audience de la commission. Bref, c’est l’industrie elle-même qui se méconnaît.

Monsieur Bouchard ajoute au paradoxe en tirant cette conclusion de ses échanges récents avec parents et amis : «La plus importante activité économique culturelle du Québec est un secret bien gardé. Ses règles du jeu, ses acteurs et ses dynamiques sont ignorés du plus grand nombre.»

«Et tous les échanges qu’il nous est donné d’avoir avec parents et amis ces derniers temps le prouvent. La plus importante activité économique culturelle du Québec est un secret bien gardé. Ses règles du jeu, ses acteurs et ses dynamiques sont ignorés du plus grand nombre. De là, une grande difficulté à convaincre nos concitoyens de l’importance des défis auxquels nous faisons face. Et que lesdits enjeux concernent toute la société, pas seulement la corporation des gens de lettres. Nous avons du retard à rattraper dans notre parcours de pédagogie sociale.»

Du haut de mon perchoir, Jean-François Bouchard, président,
Association nationale des éditeurs de livres, 3 septembre 2013

Or, quiconque au sein de la population tente de découvrir l’industrie du livre se rend très vite à l’évidence qu’elle est refermée sur elle-même et, de ce fait, plutôt opaque. La Fondation littéraire Fleur de Lys a profité de son intervention devant le membre de la commission pour lever un tant soit peu le voile sur certaines pratiques douteuses de l’industrie du livre. Par exemple, l’achat par l’auteur d’un certain nombre d’exemplaires de son propre livre pour être édité : «On vous édite si vous achetez les 500 (ou les 1,000) premiers exemplaires». Dans ce contexte, le nouvel auteur se trouve à contribuer financièrement à l’édition de son œuvre alors que l’éditeur a l’obligation d’assumer lui-même tous les frais d’édition selon la Loi du livre et son agrément. Ainsi, certains éditeurs à compte d’éditeur agissent comme des éditeurs à compte d’auteur avec le support financier de l’État. Bref, les règles du jeu et les dynamiques de l’industrie manquent parfois de transparence, et ce, jusqu’au secret.

Plus encore, Monsieur Bouchard croit que cette méconnaissance de l’industrie du livre est à l’origine de la «grande difficulté à convaincre nos concitoyens de l’importance des défis auxquels nous faisons face.» L’objectif ne devrait pas être de convaincre mais d’informer, pour autant que l’industrie se donne tous les moyens nécessaires pour se connaître elle-même et répondre avec précision aux questions des parlementaires et de la population.

——

QU’EST-CE QUE LA FONDATION LITTÉRAIRE FLEUR DE LYS?

Créée en 2003, la Fondation littéraire Fleur de Lys, un organisme à but non lucratif, est le pionnier québécois de l’édition en ligne sur internet avec impression papier et numérique à la demande. Sa mission : offrir aux auteurs une alternative à l’édition traditionnelle dans le contexte des nouvelles technologies. Elle forme aujourd’hui une communauté d’auteurs et de lecteurs à frais partagés. La contribution demandée à chaque auteur dans chaque option d’édition (3 choix) est la même peu importe le nombre de pages et la somme de travail d’édition à effectuer. Il en va de même pour le lecteur, la contribution demandée pour obtenir un exemplaire est la même, peu importe le nombre de pages (à quelques exceptions près). La Fondation littéraire Fleur de Lys remplit aussi une mission d’éducation populaire au sujet du monde du livre.

– 30 –

Télécharger ce communiqué de presse en format PDF

SOURCE

Serge-André Guay, président éditeur
Fondation littéraire Fleur de Lys

_________________________________________________

Voir notre DOSSIER PRIX UNIQUE DU LIVRE

—-

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Dossier : Prix unique du livre (Consultation-Votre opinion)
4 comments on “L’industrie québécoise du livre est méconnue et… secrète
  1. […] 13 SEPTEMBRE 2013 : L’industrie québécoise du livre est méconnue et… secrète, communiqué de presse, Fondation l… […]

  2. […] Fleur de Lys s’est donné une mission d’éducation populaire. Cette mission fait écho au propos du président de l’Associataion nationale des éditeurs de livre à la suite de sa participation à commission parlementaire sur le prix unique du livre à […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 224 autres abonnés

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
%d blogueueurs aiment cette page :