Prix unique du livre – Mémoire de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)

DOSSIER PRIX UNIQUE DU LIVRE

L’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) rend public son mémoire pour la Commission parlementaire sur le prix unique du livre. 

anel_01

anel_memoire_01

EXTRAIT

PROLÉGOMÈNES

L’Association nationale des éditeurs de livres dépose le présent mémoire à la demande de la Commission de la culture et de l’éducation, laquelle reconnaît par le fait même le rôle fondamental de l’éditeur de livres en tant qu’acteur incontournable de la vitalité culturelle et économique du Québec.

La Commission de la culture et de l’éducation a mis sur pied ce processus de consultation sur la réglementation du prix de vente au public des livres neufs imprimés et numériques sous l’impulsion résultant d’une entente historique entre les acteurs de la chaîne québécoise du livre.

L’adhésion de l’Association nationale des éditeurs de livres à cette entente a été obtenue à la suite d’une longue réflexion et de débats démocratiques au sein de la profession. Les membres de l’Association se sont alors majoritairement prononcés en faveur d’une réglementation du prix du livre.

La réglementation proposée vise le soutien et le développement d’une bibliodiversité forte et mettant en valeur la créativité des écrivaines et écrivains d’ici, ainsi que d’un solide réseau de librairies professionnelles s’étendant sur l’ensemble du territoire québécois, lequel réseau demeure indispensable à la médiation de cette production. La réglementation propose ainsi que le prix de vente au public des livres neufs imprimés et numériques soit fixé par l’éditeur ou son importateur, et que ce prix de vente au public soit obligatoirement pratiqué, tel quel ou escompté d’un maximum de 10 %, par toutes les entreprises effectuant la vente de livres au public, et ce pendant une période de neuf mois suivant la date de publication du livre, après quoi le prix pourra être escompté au gré du commerçant. Les fondamentaux de cette proposition ont été élaborés en tenant compte des réticences de ses opposants, notamment en restreignant son application à une limite temporelle de neuf mois, limite après laquelle l’on pourra offrir au public un livre à un prix libéralisé.

L’émergence d’une entente historique au sein de la chaîne du livre vient entre autres de la disparition appréhendée de la librairie traditionnelle, laquelle faut-il le rappeler constitue l’incontournable maillon permettant une médiation qui met en valeur toute la diversité de la production littéraire, par opposition à une offre limitée aux quelques titres populaires du moment. Par ailleurs, on constate la diminution des ventes globales de livres, notamment au regard de la perte progressive des grands lecteurs1 et, plus généralement, de la diminution de la pratique de la lecture au profit de celle d’autres loisirs culturels, nommément ceux émanant des nouvelles technologies. S’ajoutent la forte progression de la vente en ligne de livres imprimés, notamment par des sociétés étrangères, ainsi que l’émergence de la vente de livres numériques, réalisée aussi en bonne partie par des sociétés à l’extérieur du Québec, le tout au détriment des librairies québécoises. Enfin, le maintien, voire la détérioration du taux de littératie de la population québécoise, constitue en soi un handicap indéniable dans ce contexte déjà critique. L’effet conjugué de ces événements n’a pas tardé à se manifester : plusieurs librairies professionnelles ont dû fermer leurs portes dans les derniers mois, la région de la Capitale nationale en ayant largement fait les frais.

Si la menace qui pèse sur l’industrie québécoise du livre s’exprime plus aisément par le péril du réseau de librairies, il importe de rappeler la nature éminemment écosystémique de la chaîne du livre où la très forte interdépendance2 des acteurs l’en distingue des autres industries non culturelles. Au cœur de cet écosystème se trouve l’éditeur, ayant pour rôle principal la production d’œuvres porteuses de sens et reflétant la culture d’ici, un rôle capital en matière de vitalité culturelle ainsi qu’en termes économiques.

_____________________________

1 « Si les lecteurs réguliers se multiplient, les gros lecteurs, eux, se raréfient: en 1999, ils étaient 41,4 % à déclarer lire 20 livres et plus annuellement, en 2004, ils ne sont plus que 28,3 % » (MINISTÈRE DE LA CULTURE ET DES COMMUNICATIONS (2004). Enquête sur les pratiques culturelles au Québec, p. 25).

2 Si l’interdépendance des acteurs d’une même industrie demeure le propre de toute industrie, la profondeur de celle de la chaîne du livre lui est tout à fait spécifique.

________________________________________________

Télécharger le mémoire de l’ANEL    ou ici

___________________________________________________

NOTRE DOSSIER SUR LE PRIX UNIQUE DU LIVRE

Président éditeur, Fondation littéraire Fleur de Lys

Tagged with: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans Dossier : Prix unique du livre (Consultation-Votre opinion)
One comment on “Prix unique du livre – Mémoire de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL)
  1. […] 19 AOÛT 2013 : Prix unique du livre – Mémoire de l’Association nationale des éditeurs de livres (ANEL) […]

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Les mots nouveaux des dictionnaires Le Robert 2022 (cliquez sur l’image)
Ce site web est sous licence Creative Commons – Attribution – Pas d’Utilisation Commerciale – Pas de Modification 2.5 Canada (CC BY-NC-ND 2.5 CA)
Article explicatif au sujet de notre maison d’édition

Entrez votre adresse de courriel pour suivre ce magazine littéraire et être notifié par courriel des nouvelles publications.

Joignez-vous à 1 280 autres abonnés

TÉLÉCHARGEMENTS

Les documents PDF les plus populaires ci-dessous

Un petit détour – Vous êtes redirigés ici pour vous permettre de découvrir ce magazine en ligne avant de télécharger le document demandé. Tous nos documents à télécharger sont d’abord annoncés dans ce magazine. Abonnez-vous gratuitement (voir ci-dessous).

Dossier « Les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci »
Dossier – Résultats du sondage « Les Québécois et leurs écrits »
Composition technique d’un article de presse
Les styles interpersonnels selon Larry Wilson
Follow Appui-livres on WordPress.com
Magazine littéraire

Ce magazine littéraire est l’œuvre de la Fondation littéraire Fleur de Lys et s'inscrit dans une mission d'éducation populaire au sujet du monde du livre, et ce, tant auprès des auteurs que des lecteurs.

Vous pouvez nous écrire à l'adresse suivante :


contact@manuscritdepot.com

Archives
Recherche par catégorie
Se connecter
%d blogueueurs aiment cette page :